AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jacob Bleiddwin

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 29
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Conjunctiva
race : — loup-garou
animal de compagnie : Athéna, une chouette grise

petit message : «Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.»
(Simon Dussault)

Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   Mar 9 Juin - 18:57

Spoiler:
 

Le mur lui rappelait désagréablement qu’il était fait, comme un rat. Elle était finalement parvenue à le piéger. Il avait relâché un court instant – trop long, probablement - sa garde, tandis qu’elle semblait s’effondrer sur le sol, cachant dans sa main, la partie du visage qu’il avait osé toucher. Puis, aussi rapide qu’un prédateur peut l’être avec sa proie, elle lui avait sauté dessus et l’avait, à son tour plaqué contre le mur. Ce n’est pas la violence du choc dans son dos, qu’il avait ressenti, mais l’emprise trop intense de la vampire sur lui. A bien y réfléchir, il aurait probablement pu se libérer. Mais il était joueur et surtout trop fier. Il avait peut-être été un peu loin avec Ailyn. Après tout, elle était tout aussi butée et voire même stupide, que lui-même pouvait l’être, et ne reculait pas lorsqu’on lui tendait un défi. Or cette fois-ci, comme bien souvent lorsqu’il se confrontait à elle, il avait agit sur une impulsion. Sans se soucier des conséquences. Sans croire qu’elle oserait aller jusqu’au bout. Or le souffle glacial de la Serpentard sur son cou, lui rappelait que trop bien son erreur.

-Tu me crois incapable de briser les tabous…? Tu es bien naïf…Je vais t'offrir une chose qu'aucun lycan vivant ne peut se vanter d'avoir reçu...Le baiser du vampire...

Il sut instinctivement ce qu’elle s’apprêtait à faire. Il rassembla ses forces, ses mains se crispèrent sur les bras de la vampire, prêt à l’écarter. Le jeu était fini, son instinct le poussait désormais à protéger sa vie. Mais il ne fut pas assez vif, et il sentit bientôt les canines de la vampire s’enfoncer douloureusement dans son cou. La douleur s’estompa à une vitesse fulgurante, remplacée par une sensation des plus agréables. Il ne fut plus en état de rester maître de lui-même très longtemps. Pantelant de plaisir, il ne tenta même plus de s’arracher de cet étau, resserrant même sa prise sur les bras d’Ailyn, et l’attirant à lui, comme s’il désirait qu’elle enfonce encore plus profondément ses canines. Il était comme sous l’emprise d’une drogue, qui lui faisait découvrir les merveilles de ce monde. La cabane hurlante et tout ce qui l’entourait semblait avoir disparut de son esprit. Il n’était pas en état de juger de ce qu’il faisait, il savait simplement qu’il ne souhaitait pas que ce moment s’arrête, qu’il devait être interminable. C’était indescriptible. Il n’était pas en paix, non. Bien que gratifiant, un tel sentiment n’aurait jamais pu lui procurer autant de plaisir. Avait-il un jour vécu ça ? Oh non. Ça dépassait l’impensable, l’inimaginable. Tellement intense…


-Lucifer quelle puissance…C'est…

Ailyn s’était séparée de lui, le plaisir ressentit s’envolant aussitôt avec elle. Hagard, Jacob ne se rendit pas immédiatement compte que ses mains étaient toujours aussi crispées sur les bras de la vampire. Il la fixa tandis qu’elle fermait les yeux, semblant savourer cet instant. Lui-même tentait de remettre de l’ordre dans ses idées, se demandant s’il venait réellement de vivre ce qui venait de se passer.
L’une de ses mains se détacha enfin du bras d’Ailyn pour venir se poser sur la morsure, encore fraîche, qui ornait désormais son cou. Il regarda ses doigts entachés de sang, comme s’il parvenait enfin à mettre un sens sur ce qui venait de se passer. La jouissance avait désormais fait place à la faiblesse. Il se sentait vidé. Nu. Comme si elle avait vu et prit une partie de lui-même, violant son intimité. Et honteux. Il se sentait terriblement honteux d’avoir autant apprécié se faire mordre par sa pire ennemie, dégoûté par lui-même. Elle venait copieusement de se nourrir de son sang sans qu’il ne tente rien pour l’en empêcher. La situation était plus que dégradante. Il se vantait depuis plus de six ans, que sa race était en tout point supérieure à celle de Longsdale, or elle venait de se servir de lui comme elle l’aurait fait avec n’importe quelle nourriture. Il s’était laissé faire, sans rien tenter pour se tirer de ses griffes ou plutôt de ses canines. Pour en avoir entendu parler de nombreuses fois, il savait qu’il avait été sous l’emprise de l’hormone de plaisir, libérée instantanément par les vampires pour garder leur proie à portée de dents. Il s’était crut plus fort, pensant naïvement que sa condition de loup-garou l’empêcherait un seul instant de ressentir ça et qu’il pourrait, fier, se moquer d’Ailyn une fois qu’elle aurait terminé son… Repas.

-C'est si bon de braver les interdits…Vraiment, je n'imaginais pas…

Et elle continuait de s’exalter, inlassablement, comme si elle ne percevait pas vraiment ce qu’elle venait de faire. Elle avait bu son sang et au lieu d’en être écœurée ou dégoûtée, elle trouvait l’expérience fantastique. Il pouvait être fier de lui, il était parvenu à lui faire faire quelque chose qu’elle n’aurait probablement pas fait en temps normal, trop obnubilée pour respecter à la lettre les consignes de son père. Mais à quel prix ? Comme elle venait de lui avouer, il avait également eu la chance de découvrir quelle sensation. Remplit de rage et de haine, il se projeta sur elle, profitant de la voir encore hagarde, et parvint à la faire tomber sur le sol, retombant lourdement sur elle pour l’empêcher de faire le moindre mouvement. Toute la faiblesse qui l’habitait quelques secondes auparavant, semblait avoir été remplacée par sa fureur, lui donnant assez de force pour « jouer » pleinement avec Longsdale, s’il le souhaitait. Il voulait la tuer. Eliminer celle qui le mettait dans un tel état. Ses yeux s’assombrirent, ses doigts s’allongèrent, prenant bientôt la forme de griffes. Il se contint assez pour ne pas subir une transformation totale. Ses mouvements se firent violents tandis qu’il plaquait les bras de la vampire sur le sol, l’empêchant de s’en servir comme défense. Agenouillé sur les cuisses d’Ailyn, il la toisait, le visage déformé par sa soif de vengeance. Le cou de la Serpentard était là, accueillant, prêt à être violemment déchiqueté par sa mâchoire. Car contrairement à elle, il n’avait pas l’habitude d’infliger uniquement une morsure à ses victimes, lorsque victime il y avait. Oh non. Il mordait pour tuer. Et non pour se nourrir. Qu’aurait-il bien pu trouver de potable chez Ailyn ? Un large sourire froid, cruel et il se pencha enfin sur sa cible… Pour s’arrêter à quelques millimètres de la peau de la vampire. Son souffle chaud vint caresser le cou de celle-ci, hésitant, passant, repassant, avant qu’il ne redresse finalement son visage et qu’il plante son regard dans le sien en déclarant :

- Je ne suis pas comme toi. Je ne suis pas un monstre incapable de résister à mes instincts. Tu me fais pitié. Tu es tellement pitoyable et si aisément manipulable. Tu es un ridicule petit pantin. J’ai juste à tirer les ficelles et tu réagis bêtement, sans réfléchir.

Il avait hésité, néanmoins. Ça aurait été tellement plaisant de la blesser, de pouvoir avoir l’impression de voir sa culpabilité et sa honte disparaître. Mais il se sentait tellement plus fort de pouvoir penser qu’elle avait été un jouet entre ses mains. Qu’il parviendrait très aisément à venir là où il en voudrait… Ridicule. Elle n’était même pas encore capable de résister à ses instincts les plus bestiaux. Et après elle se vantait d’appartenir à une race supérieure ? Peuh.

- Ravi que ça t’ai plu, conclut-il sarcastique, mais ça ne se reproduira plus. Souviens-toi que je ne suis ni ta nourriture, ni ton réservoir à puissance.

Et si c’était ça, leur fonction ? « Réservoir à puissance » ? Hm. C’était tout aussi délicat que « Gardien de Nourriture ». Une chose était certaine, toutes les voies qui s’ouvraient à lui et à sa race, selon la théorie de Longsdale lui déplaisait fortement. Alors il espérait vertueusement qu’elle se soit fourvoyée sur toute la ligne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   Mer 10 Juin - 16:42

    Spoiler:
     

    Je n'avais jamais rien ressentis de pareil. Pour moi, le sang humain était le meilleur met du monde, je ne cessais d'en vouloir toujours plus pour étancher ma soif capricieuse. Et voilà qu'aujourd'hui je découvre qu'il existe encore mieux…Voilà qu'aujourd'hui je découvre que ceux que nous haïssons tellement sont un réservoir de puissance illimitée. Un réservoir au goût indescriptible, tant il était délicieux. Jamais pareil sang n'avait touché mon palais et je ne comprenais pas pourquoi ça avait été mis sous tabou…Pourquoi se priver d'un tel délice? D'une telle force? Nous aurions pu les écraser depuis longtemps avec leur propre sang! A présent il coulait dans mes veines jusqu'à demain au moins…Je me sentais si forte que j'aurais pu renverser tous les pouvoirs en une nuit!

    Ce qui rendait tout cela encore meilleur, c'est qu'il avait aimé. J'avais sentis ses mains m'attirer un peu plus contre lui pour m'empêcher d'arrêter, un geste que je connaissais si bien…Un geste qu'Edward faisait souvent. La comparaison est plutôt amusante quand on y réfléchit. Question de point de vue…Mais c'était jouissif pour moi, je sentais son dégoût pour lui-même à des kilomètres. Pauvre petit choux…Je lui avais volé son innocence! J'étais tellement occupée à m'en délecter que je fus distraite et ne fis pas attention à la vision pourtant oppressante tentant de se faire une place dans mon esprit. Même ce pouvoir, je le sentais plus fort! Peut être pourrais-je voir tout ce que je voulais grâce à son sang? Oui peut être…J'allais essayer, lorsqu'il me sauta dessus.

    La colère entamait sa transformation. Je vis ses canines devenir plus longue, ses pupilles se dilater pour devenir celle d'un animal, ses griffes grandir…Il essayait de garder un certain contrôle malgré tout. Je venais de violer son intimité au sens propre du terme –toute sa vie défilait dans ma tête grâce à son sang- et il n'osait même pas me tuer…Il en mourrait d'envie, son souffle chaud dans mon cou me le susurrait presque. Essaye donc…Essaye…

    «- Je ne suis pas comme toi. Je ne suis pas un monstre incapable de résister à mes instincts. Tu me fais pitié. Tu es tellement pitoyable et si aisément manipulable. Tu es un ridicule petit pantin. J’ai juste à tirer les ficelles et tu réagis bêtement, sans réfléchir. »

    Au lieu de m'offusquer, j'affichais un sourire narquois. Un monstre incapable de résister à mes instincts? Peut être…Mais lui même n'avait pas été capable de résister aux siens et avait préféré le plaisir à l'honneur. J'aurais pu continuer jusqu'à le tuer qu'il n'aurait pas bouger. Non, c'est trop bon, trop jouissif…On me l'avait déjà dis, cette hormone est presque aussi bonne que le rapport sexuel en lui-même. Intérieurement je grimaçais à la comparaison. Beurk pas avec un chien! Par contre le sang, j'en reprendrais bien…Le monstre a encore très soif.

    « J'ai juste à tirer les ficelles et tu réagis bêtement » insinuait-il qu'il m'avait manipulé pour que je le morde? Comprenait-il que c'était encore pire que d'être mordu de force pour lui? Alala, la colère lui faisait perdre raison…Et moi ça m'amusait, je ne parvenais pas à arrêter de sourire. Ce sourire énervant qu'il connaissait si bien…Sept ans qu'il le subissait. Il savait que je ne le prenais pas au sérieux, même si inconsciemment je surveillais de près mes visions au cas où il aurait décidé de me mordre…Mais l'indécision régnait tellement dans son esprit que s'était difficile.

    « - Ravi que ça t’ai plu, mais ça ne se reproduira plus. Souviens-toi que je ne suis ni ta nourriture, ni ton réservoir à puissance. »

    Quelle mauvaise fois…J'ignorais si c'était le côté homme ou loup qui prenait le dessus, mais l'un dans l'autre ce n'était qu'un concentré de mauvaise foi!

    -Bien sur que si tu l'es…Et le pire c'est que tu adores ça…

    Usant de ma force de vampire combinée à celle que je lui avais aspirée, j'inversais nos positions. Si quelqu'un arrivait à cet instant précis il risquait de se faire de fausses idées, mais en cet instant j'avais envie de voir le sang couler…Eh oui, on ne se débarrasse jamais de ses pulsions sadiques! J'étais une vampire, une Sang Pur, et je ne voulais pas m'imposer de restriction. Jamais au niveau du sang. Je le maintins, profitant de cette supériorité alors que d'habitude nous étions à é…à éga…Rha non je ne pouvais pas dire ce mot. Même pas le penser.

    A la place, il était bien plus drôle de recommencer à lui susurrer de désagréables vérités à l'oreille.

    -Remarque ils adorent tous ça…C'est tellement…Jouissif non? Ne t'en fais pas, tu n'auras pas le temps de t'en lasser…Si guerre il y a, je pense que ta puissance à l'état brut me feras le plus grand bien…Ne le prend pas mal, considère plutôt ça comme un petit secret honteux qui aura scellé notre alliance…Agréable non? Je peux recommencer quand tu veux…

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Jacob Bleiddwin

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 29
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Conjunctiva
race : — loup-garou
animal de compagnie : Athéna, une chouette grise

petit message : «Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.»
(Simon Dussault)

Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   Ven 12 Juin - 14:32

-Bien sur que si tu l'es…Et le pire c'est que tu adores ça…

Inutile de nier ou de mentir. Elle le savait. Elle affichait ce sourire narquois, si suffisant, si sûre d’elle, signifiant clairement qu’elle savait parfaitement ce qu’il ressentait, et qu’elle s’en réjouissait. Il avait même été jusqu’à l’attirer à lui, pour l’empêcher d’arrêter. Et plus elle souriait, plus sa honte et son dégoût de lui-même se faisait clairement ressentir. Et voilà maintenant qu’elle démentait ses propos et déclarait pompeusement qu’il était véritablement sa pompe à puissance. Ben tiens. Toujours prêt à venir se faire perforer pour recharger Madame, lorsque le besoin s’en ferait ressentir… Sa rage et sa colère s’amplifièrent, tandis que tout haut, elle affirmait tout bas ce qu’il avait pensé. Il n’eut pas le temps de lui faire ressentir cruellement son mécontentement, que leurs positions s’inversèrent. Ainsi plaqué contre le sol, Jacob se sentit douloureusement en position inférieure. Car il était beaucoup plus faible qu’elle, désormais. Elle bloquait sans peine ses mouvements, alors qu’il tentait de la renverser. Ce qui signifiait qu’en tant de guerre, s’il devait surveillée ses faits et gestes, il ne pourrait plus l’arrêter, si jamais elle s’abreuvait de son sang, ou de tout autre sang Lycan d’ailleurs. Alors l’expérience était intéressante, dans un certain sens, puisqu’elle lui avait prouvé qu’il ne faudrait plus la renouveler.

-Remarque ils adorent tous ça…C'est tellement…Jouissif non? Ne t'en fais pas, tu n'auras pas le temps de t'en lasser…Si guerre il y a, je pense que ta puissance à l'état brut me feras le plus grand bien…Ne le prend pas mal, considère plutôt ça comme un petit secret honteux qui aura scellé notre alliance…Agréable non? Je peux recommencer quand tu veux…

Tout était une question d’hormones. Son corps avait aimé, là où tout autre corps aurait également apprécié. Il n’avait pas à en avoir honte. Après tout, il avait rapidement été conscient pour se rendre compte de ce qu’il avait fait et c’est cet état d’esprit qui comptait. Il ne devait surtout pas montrer, de nouveau, qu’il en avait été affecté. Sinon elle se ferait un plaisir d’appuyer et de rappeler cette faiblesse à chaque fois qu’ils se croiseraient. Or, elle venait de le dire elle-même, il ne désirait pas que cette petite histoire s’ébruite. Ni Seth, ni Luthien, ni qui que ce soit d’autre dans ses plus proches amis, ou même dans sa famille, ne seraient au courant de ça. Que pouvait-il y avoir de plus honteux, pour un Lycan, que d’avoir accepté et apprécié de se faire mordre par une vampire ? Et qui plus est, par sa plus grande ennemie ? Alors comment réagiraient ses proches, s’ils apprenaient ça ? Non, c’était hors de question que ça se sache. Il préférait largement faire le fier et lui montrer que ça ne le touchait pas, plutôt que de la voir s’en servir plus tard, comme une arme.

- Vois-tu, le corps humain à de ça étonnant, qu’il peut jouir et se repaître des plus grosses immondices. Je viens tout juste d’en avoir la preuve. Tu ne me toucheras plus, Ailyn. Je préfère prendre mon plaisir ailleurs, avec quelqu’un d’autre et d’une manière différente, rétorqua-t-il dans un large sourire évocateur.

Tout le monde sauf elle, c’est ainsi qu’il voyait les choses. Surtout si elle se servait de lui comme une pompe à puissance. Quoi de plus humiliant ?! Et quel moyen subtil pour sceller une alliance. Ça lui donnait plutôt envie de tout annuler… Si elle continuait à se comporter comme une petite garce vicieuse et arrogante, il ne parviendrait pas à la supporter longtemps. Il avait assez de patience pour mettre ses propres griefs touchant sa famille, de côté, mais il n’en aurait pas assez si elle s’amusait à jouer avec lui comme s’il n’était qu’un vulgaire objet sexuel ou/et de puissance.

- Et puis… ça ne pourrait pas marcher, entre nous… Je déteste être dominé, poursuivit-il sur ses insinuations. Il lui mordilla délicatement le lobe de l’oreille, seule partie du corps qui lui était accessible, comme s’il souhaitait jouer avec, puis conclut, d’un ton séducteur : Tu es bien trop… Morte, pour moi, chérie.

En une fraction de seconde son sourire disparut, tandis que son visage lui-même changeait de forme. Etouffé, mal à l’aise, et craignant une réaction trop exacerbée de la part de son ennemie, son côté loup souhaitait se libérer de cette emprise. Son instinct lui soufflait que cette position représentait un danger trop grand pour lui. Rapidement, Jacob se transforma et prit la forme d’un immense loup au poil sombre. Il mordit violemment l’épaule d’Ailyn. Et parvint, sous l’effet de surprise ou par chance, à se glisser hors de son emprise. Il s’ébroua rapidement, comme s’il pouvait chasser, par ce geste, la désagréable odeur d’Ailyn de son corps puis se dirigea vers l’un des coins de la pièce et s’assit, tranquillement. Ne la quittant pas des yeux, et comme s’il voulait la narguer, sa langue vint essuyer le sang se trouvant sur ses canines. Désormais, Jacob hésitait à inverser le processus. Se battre ou non, voilà désormais le dilemme qui s’offrait à lui. Sa forme animale dégoûterait probablement Ailyn de le mordre à nouveau et, qui plus est, il pourrait plus aisément se défendre en cas de problème. Parallèlement, si leur relation devait constamment être entachée de leur propre combat, il voyait mal comment ils pourraient, se battre l’un avec l’autre contre les humains… S’ils ne parvenaient pas à se retenir ici, y parviendraient-ils s’il y avait un véritable affrontement ? TssTss… Toute cette histoire était ridicule, du début à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   Sam 13 Juin - 23:06

    Spoiler:
     

    « - Vois-tu, le corps humain à de ça étonnant, qu’il peut jouir et se repaître des plus grosses immondices. Je viens tout juste d’en avoir la preuve. Tu ne me toucheras plus, Ailyn. Je préfère prendre mon plaisir ailleurs, avec quelqu’un d’autre et d’une manière différente. »

    Au moins, il admettait qu'il avait jouis de cette petite morsure. Bien sur, je n'avais pas besoin qu'il l'admette pour le savoir mais ça m'amusait énormément…Je sentais encore ses mains resserrer leur étreinte autour de ma taille pour m'empêcher de stopper. J'aurais pu le tuer, j'aurais pu le vider de son sang, jamais il n'aurait bougé le petit doigt. Effrayant non, les pouvoirs d'un vampire? Je pouvais même soumettre mon pire ennemi grâce à une hormone…

    « - Et puis… ça ne pourrait pas marcher, entre nous… Je déteste être dominé. »

    Je ne pus m'empêcher de gémir lorsqu'il me mordilla l'oreille. Tout ce sang, toute cette situation, influait grandement sur mon côté luxurieux. Une simple caresse enflammait ma peau…Bien sur je ne coucherais pas avec ce chien minable, mais l'état dans lequel j'étais me déconcentrais. Quel désavantage parfois! Surtout dans l'immédiat…

    « - Tu es bien trop… Morte, pour moi, chérie. »

    Ce fut fatal. Il se libéra de ma force nouvelle et me mordis violemment l'épaule, ce qui m'arracha un cri -de rage plus que de douleur. J'y portais ma main, dans un réflexe instinctif. Je voyais mon sang couler, je voyais un morceau manquer et je sentais une colère incontrôlable monter en moi. Evidemment grâce au sang que j'avais absorbé, cette blessure cicatrisa vite. Lorsque ce fut fait, je me relevais –car j'avais fini à genoux sur le sol- et le toisais d'un air mauvais. Il était devenu une bête au poil noir…On dit que les poils d'un loup reflète la couleur de son âme. J'espère pour eux que le noir n'est pas un synonyme de mal, sinon je lui ferais ravaler ses discours à cet idiot!

    J'étais dans une rage innommable, mais je tentais de la contenir. Si je lui arrachais la tête maintenant, notre alliance risquait d'être légèrement compromise…Je ne savais pas comment pouvait faire mon père dans ce genre de situation! Par contre j'avais compris pourquoi boire le sang d'un lycan était tabou…Il nous conférait certes une force peu commune –en plus de la nôtre- mais affinait tous nos sens, même ce genre de sens. Peu pratique…Ça aurait pu me couter plus qu'un morceau d'épaule qui avait déjà repoussé. Ma chemise par contre ne tenait plus vraiment et on voyait la moitié de mon sous-vêtement. Bah, je ne m'en formalisais pas plus. De toute façon hein!

    Respire Ailyn, respire…Ma colère ne devait rester qu'intérieur. Seul mon sang bouillonnerait de rage…

    -C'était vilain ça…Vraiment très vilain…

    Je toisais la bête d'un air profondément mauvais. Evidemment sous cette forme, impossible d'ignorer mon instinct qui me hurlait d'haïr cette sale bête, ce chien puant, cette erreur de la nature. J'aurais bien continué notre petit jeu, mais il en avait décidé autrement. Alors la conversation verrait son terme ici.

    -Tu sais que je pourrais te tuer pour ça? D'ailleurs je devrais, mais ça risque de contrarier notre accord pas vrai? J'espère que tu te feras pardonner chéri, ce serait dommage de partir sur de mauvaises bases…

    Je ricanais et disparus de sa vue. J'étais encore la…Simplement, dans un endroit où il ne me voyait pas. Une poutre dans l'ombre du toit…

    -J'irais parler à Solane, je hais ces renégats presque autant que ta race mais ils restent des vampires. Sur un plan technique…N'oublie pas d'aller pleurer dans les bras du tombeur de service parce que la vilaine Ailyn t'aura mordu, chéri! Et pas pour la dernière fois…

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Jacob Bleiddwin

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 29
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Conjunctiva
race : — loup-garou
animal de compagnie : Athéna, une chouette grise

petit message : «Le pardon est la plus belle des choses, mais la vengeance est tellement plus satisfaisante.»
(Simon Dussault)

Date d'inscription : 07/05/2009

MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   Jeu 25 Juin - 23:38

Spoiler:
 

-C'était vilain ça…Vraiment très vilain…

Non, c’était juste une issue de secours pour une situation qui lui semblait un peu trop tactile… Sensuelle, voire même sexuelle. A quoi bon se le cacher ? Toute cette histoire de morsure l’avait franchement dérouté. Il passait la majorité de son temps à dévaloriser les sangsues, les insulter, leur trouver milles maux, et en une fraction de seconde, Ailyn venait de le faire douter, en lui dévoilant un nouvel aspect de sa race ; de leurs races. Elle était parvenue à rendre fragile, ces dix-sept années où il avait été et s’était lui-même convaincu de l’immense fossé qui séparait les Lycans des vampires. Il avait beau faire le fier et l’indifférent, intérieurement, il était bien loin de ressentir la haine et le mépris qu’il s’efforçait de faire ressentir à la vampire. Il ne s’était jamais senti aussi faible. Le problème était là : après toute cette histoire, il ne percevait plus Ailyn du même œil. La chose était ignoble et écœurante, mais il ne pouvait se tromper sur ce qu’il ressentait : du désir. La beauté de la vampire comme pratiquement, tous ceux de sa race, n’était pas une chimère. Mais jusque là, il était d’accord pour dire que celle-ci n’était juste qu’un piège pour attirer plus aisément « la nourriture ». Et voilà que désormais, apercevoir la peau nue d’Ailyn le troublait… Il la haïssait. Il laissa échapper un grognement involontaire, plus contre lui-même que contre la Serpentard et fixa un point invisible derrière son interlocutrice pour s’empêcher de la dévisager.

-Tu sais que je pourrais te tuer pour ça? D'ailleurs je devrais, mais ça risque de contrarier notre accord pas vrai? J'espère que tu te feras pardonner chéri, ce serait dommage de partir sur de mauvaises bases…

Ce qu’il y avait d’agréable avec cette apparence, c’est qu’Ailyn ne pouvait percevoir ce qu’il ressentait. Sauf s’il lui sautait dessus et l’attaquait violemment. En vérité, seuls ses grognements pouvaient être assimilés à de la colère ou de la rage. Dans le cas présent, il était resté silencieux, installé dans la même position, l’écoutant le menacer d’une oreille distraite, plus préoccuper par ses sentiments contradictoires que par les propos tenus par la vampire. Son regard retomba finalement sur son interlocutrice. Comment pouvait-il la désirer ?! Elle représentait tout ce qu’il haïssait : aucune morale, aucune pitié, même pas un semblant de douceur : le mal incarné. Elle n’avait même pas une personnalité plus… Sympathique, enfouie sous cette tonne de malveillance. Et elle n’avait rien pour l’excuser : elle aimait être ainsi. Un ricanement et elle disparut. Stupéfait, Jacob se redressa. Il la sentait, elle était encore là. Même son odeur lui était désagréable ! Tout, il détestait tout chez elle, à commencer par qui elle était, la fille de l’assassin de ses parents.

-J'irais parler à Solane, je hais ces renégats presque autant que ta race mais ils restent des vampires. Sur un plan technique…N'oublie pas d'aller pleurer dans les bras du tombeur de service parce que la vilaine Ailyn t'aura mordu, chéri! Et pas pour la dernière fois…

Elle avait finalement retrouvé l’usage de la parole. Jacob leva la tête, tentant de l’apercevoir. Elle était là, quelque part dans l’obscurité, perchée sur l’une des poutres de la cabane hurlante. Elle devait être immobile, puisque, même s’il s’orientait avec le son de sa voix, il ne put voir où elle se situait exactement. Une vraie chauve-souris. L’image d’une Ailyn métamorphosée en chauve-souris – ornée évidemment d’une crinière rousse - l’amusa. C’était saugrenue, déplacé, mais ça avait le don de lui rendre le sourire. Un peu comme si Seth s’était trouvé dans cette pièce et lui avait soufflé cette image pour qu’il évacue ses sombres pensées. Un grognement le prit. Il baissa la tête vers le sol. En l’espace de quelques secondes, il se transforma de nouveau. Le grognement était devenu un grand rire rauque. Ses longs cheveux cachaient son visage, toujours penché vers le sol. Jacob releva la tête, le visage toujours riant. Il se redressa totalement, sans cherché à cacher sa nudité. Ce n’était pas la première –ni la dernière- fois qu’il se retrouvait dans cette tenue devant Ailyn. Avec le temps, il était parvenu à mettre sa gêne de côté. Nonchalamment, il attrapa une vieille couverture présente sur le lit et l’enroula autour de ses hanches.

- Et toi, n’oublie pas d’aller dire à ce cher Cornwall que mon sang est plus appétissant que le sien.

C’était un peu une réplique tacite, toute faite. Néanmoins, il était lassé de lui répéter une nouvelle fois que ce qui s’était produit ne se reproduirait plus. Comme leur précédente discussion, chacun d’eux resterait sur ses positions, étant tous les deux, bien trop bornés pour admettre que l’autre pouvait avoir raison. Il s’assit sur une chaise. Même sans avoir couru ou effectué un quelconque effort physique, il émanait de lui une intense chaleur. Il conclut sur un ton qui n’admettait aucune réplique :

- Maintenant que nous sommes d’accord, casses-toi, chérie.

Il ne la voyait toujours pas, mais pouvait toujours sentir sa présence entre ses quatre murs. Et il n’aspirait qu’à une chose : être seul et pouvoir faire le point. Et trouver une excuse présentable à dire à Seth pour qu’il se ramène dans cette tenue… Hm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Il n'y a rien de plus énervant qu'un chien qui se rebelle...» { PV Jacob <3 }
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Pour ceux qui n'ont toujours rien compris à Matrix ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Au delà des murs de l'école. :: { La Cabane Hurlante.-
Sauter vers: