AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron C. Oswald

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 30
race : — humain(e)
animal de compagnie : Un lion majestueux au pelage blanc.
petit message : ...
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]   Mar 19 Mai - 3:07

    Le cours de potions, un moment important dans la semaine de tout élève de Poudlard qui se respecte. En tous cas, c'est un moment important dans ma semaine. Personne ne me poserait jamais ce genre de questions mais si on me le demandait, je dirais que chaque cours, chaque occasion d'en apprendre plus ou plutôt chaque occasion de se renforcer et ainsi de se hisser dans la hiérarchie officieuse qui avait cours parmi les élèves de cette école était d'une importance capitale. Mais pour être tout à fait honnête, ce n'était qu'une manière d'éviter de parler de mes préférences. La réalité, c'était que chaque être avait une priorité et même si ça revenait à admettre que ma volonté et mes efforts n'étaient pas tout le temps optimaux, je devais bien me rendre à l'évidence, le cours de potions prenait lentement mais sûrement la place de priorité absolue dans mon éducation. Etait-ce réellement gênant ? Après tout mes affects n'avaient aucune importance tant qu'ils ne me tiraient pas en arrière. Et puis pour être tout à fait honnête, le cours de potions ne me passionnait pas plus qu'un autre cours. Dois-je préciser que ce donjon lugubre n'était pas mon atmosphère préférée ? N'allez pas croire que j'en avais peur. Certes, les rumeurs couraient sur cet endroit et il y avait de grandes chances que certaines d'entre elles soient vraies, mais si l'on devait craindre ne serait-ce que la moitié des dangers qui peuplaient cette école, on en viendrait rapidement à avoir peur du moindre coin sombre, vous ne croyez pas ? Et puis mon esprit devait se préoccuper de bien d'autres choses que de menaces qu'il était plus qu'aisé d'éviter.

    Comme la potion sur laquelle je planchais par exemple. Constituer ces breuvages demandait un travail d'orfèvre, une seule imprécision et toute cette préparation était fichue. Les plus chanceux devaient composer avec la frustration de devoir tout reprendre depuis le début. Les moins chanceux, en général les pauvres imbéciles qui avaient le malheur de négliger leurs erreurs sous prétextes qu'elles semblaient infimes, devaient composer avec des petites catastrophes et le courroux du professeur de potions. Est-ce que cette perspective me faisait trembler ? Je mentirais si je disais que ce n'était pas le cas. Et je ne serais toujours pas tout à fait honnête si je disais que je craignais l'échec dans cette matière comme je la craignait pour une autre. Certes mon perfectionisme m'interdisait de faire la moindre erreur ou du moins de ne pas corriger celles que j'avais le malheur de commettre mais cette horreur de l'échec qui me caractérisait ne suffisait pas à justifier l'état de tension dans lequel je me trouvais.

    Je crois qu'il s'agissait de l'une des rares fois où la pression ne se contentait pas d'être une source de motivation. J'avais l'impression qu'un étau se refermait autour de moi, c'était sûrement le signe que je prenais les choses un peu trop au sérieux mais à ce moment là je n'en avais cure. Je n'avais qu'une hâte en finir avec cette potion pour pouvoir enfin mettre ce poids de côté. D'autant plus que je me devais de remplir une tâche plus épuisante encore que prêter attention aux moindre détail de la conception du puissant brevage. Je devais masquer le fait que cet exercice me demandait toute mon énergie. Après tout, la dernière chose que je voulais était que l'un de mes chers camarades se rendent compte que j'avais l'art et la manière de me compliquer la vie. Oui, je me rendais coupable d'un beau gaspillage d'énergie. Et peut être prenais-je trop de temps à me préoccuper des proportions des ingrédients mais lorsque je me permettais de regarder ce qu'il se passer autour de moi, je ne pouvais m'empêcher de songer que ma méthode à défaut d'être la plus rapide était la plus prudente.

    Je ne pus m'empêcher d'esquisser l'ébauche d'un sourire alors que je voyais certains de mes très chers camarades foncer droit vers l'échec. Et je fus rassuré lorsque je constatai que les plus prudent se trouvaient dans un état de concentration qui n'avait rien à envier au mien. Malheureusement, je ne pouvais me permettre de m'attarder sur les autres même quand ceux-ci me rassuraient. Ne serait-ce que parce que je gardais à l'esprit la leçon la plus importante que ma mère m'avait enseignée .On ne peut atteindre l'excellence en se calquant sur des êtres médiocres. Je l'admets je suis dur, certains de mes chers confrères sont assez doués pour mériter mon respect mais ils ne devaient pas compter sur moi pour l'admettre. Considérer chacun de ces êtres comme indigne de rivaliser avec moi était ma manière de progresser. Seule une ambition démesurée pouvait me donner la motivation d'aller toujours plus loin. Seul un projet fou représentait un défi qui valait la peine d'être relevé.

    Je sais ce que vous vous dites. On ne peut pas vivre en méprisant tout et tout le monde. Je le sais. D'ailleurs, dans ce cachot, il y avait une personne à qui j'accordais une importance toute particulière. Une personne dont le regard constituait une raison suffisante pour proscrire la moindre erreur. C'était d'ailleurs la personne à qui j'adressais le plus d'oeillades plus ou moins discrètes. Et pour cause, de toutes celles avec qui je me trouvais, elle était de loin la plus difficile à sonder. Cette personne, ceux qui me connaissent l'auront deviné est notre professeur. Madame Arya Ellesmera. Non, vous ne rêvez pas, notre chère directrice en chair et en os. Vous commencez à comprendre maintenant pourquoi, moi qui n'ai pas l'habitude de me laisser impressionner était si tendu que j'en peinais à le cacher.

    Ce qui étais le plus énervant était de ne pas pouvoir deviner ce qu'elle pouvait penser. Deviner les intentions de la plupart de ses camarades était une tâche facile. Après tout, ils étaient presque tous de pauvres misérables sans envergure, seuls les serpentards semblaient rompus à l'art de la manipulation ou du moins à en savoir assez pour ne se révéler que rarement. Et ils étaient encore plus rares à le faire assez efficacement pour représenter un défi qui m'intéresserait plus de quelques minutes. Mais à ce jeu là, madame la directrice était bien au dessus du commun des sorciers si je puis dire. Impossible de savoir si elle s'impatientait ou si au contraire, elle m'encourageait à faire preuve de patience. Remarquait-elle que je passais un peu trop de temps à chercher à savoir ce qu'elle pensait ou ses défenses étaient-elles toujours aussi solides ? A vrai dire je ne me posais pas la bonne question. Ce que je devais savoir en priorité c'était si elle s'intéressait à moi. Ces derniers temps, j'avais tendance à prendre ce joyau que j'avais un jour obtenu de manière inespérée pour quelque chose d'acquis alors qu'au contraire, c'était un bien que je devais défendre bec et ongles. Et laisser un autre élève me passer devant n'était pas la meilleure manière de m'y prendre. Lors d'une des rares conversations que j'avais eues avec mon géniteur, il m'avait dit que le meilleur moyen d'attirer l'attention d'une femme était de ne pas lui en accorder. Dans le cas présent, je devais admettre qu'il avait raison.

    Bien entendu, il ne s'agissait pas de l'ignorer pour se donner un genre. Mais de préférer à son regard la chose qui l'intéressait plus que ma personne et en l'occurrence plus que mes talents. C'est sur cette pensée que je décidai que cette potion serait parfaite. C'était là un tribut bien léger pour obtenir son attention. Et cette tâche était d'autant plus importante que ce n'était pas là la dernière des exigences que celle était devenu une sorte de mentor avait à me soumettre. Au début de ce cours, elle m'avait une demande. Inutile de préciser que je ne pouvais pas me permettre de lui refuser et que la décevoir à ce moment précis n'était pas la meilleure idée du siècle. Je tachais donc de garder cette demande, et les questions qu'elle suscitait dans un coin de mon esprit. J'en aurais les réponses bien assez tôt...peut être même bien trop tôt à mon goût.

    Bien vite, la question ne se posa plus. La potion sur laquelle j'avais manqué cent fois de m'arracher les cheveux était terminée. L'espace d'un instant -une fraction de seconde- j'en fus moi même surpris. Puis je finis par m'amuser de mon pessimisme. Comment avais-je pu finir par croire que je ne verrais pas le bout de cet exercice alors que j'avais l'assurance absolue que j'en étais largement capable ? Je décidai que cette question ne méritait pas de réponse. Tenter de deviner ce que Madame Ellesmera pouvait bien attendre de moi était un défi bien plus attrayant.

    Tout mon intellect ne me suffit pas pour trouver une réponse qui me convenait. Au mieux j'avais pu émettre des hypothèses plus ou moins plausibles. Comme je n'allais pas tarder à m'en rendre compte, la directrice de notre école n'était pas des personnes dont on pouvait anticiper les désirs et les actions ou du moins ce n'était pas à la portée d'un simple adolescent de 18 ans aussi doué fusse-t-il. Mais tout n'était pas perdu, j'avais au moins obtenu un regard approbateur de la dame, signe que ma patience avait porté ses fruits. Je n'étais toujours pas sûr de ne pas avoir pris trop de temps par contre. Heureusement, l'attente ne fut pas très longue. Assez courte pour que je n'eusse pas le temps de m'apesentir sur la question. Je laissai le temps à mes camarades de quitter les lieux. Il n'était pas utile que cet entretien devienne une affaire publique. Je n'avais aucune envie de composer avec les jalousies mesquines de mes compères. Lorsque je fus sûr que tous étaient parti, je m'approchai d'elle et lui adressai ces quelques mots.


    Vous avez demandé à me voir, madame ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arya E. Ellesmera
Your Sadistic Headmistress
avatar

Nombre de messages : 58
Age : 31
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une panthère aux yeux verts.
petit message : L'ordre et la méthode vont de pair pour un monde sans tache.
Date d'inscription : 10/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — adult year
relationship's*:

MessageSujet: Re: Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]   Mar 19 Mai - 14:55

    Ah un autre matin coincée entre les murs d'un cachot humide et sombre.. Quel dépaysement quand elle fut pour la plupart du temps partagée entre le bureau et le terrain..Certes elle connaissait ces lieux pour y avoir séjourné toute sa scolarité mais y revenir était différent, sachant qu'elle y passerait le plus clair de son temps, Directrice des Serpentards, Directrice tout court et Professeur de Potions.. Rien que ça. Elle savait que tout ne serait pas aisé et que bien des choses l'attendait au tournant. Pourquoi avait elle endossé cette charge qu'elle n'avait pourtant jamais brigué ? Pourquoi avait elle donné son accord se retrouvant avec ce qu'elle exècre le plus au monde ? Peut être pour maintenir l'ordre dans un lieu troublé par des guerres intestines ? Par espoir qu'un jour elle puisse virer hors de ces murs ces infâmes créatures.. Même si elle savait dans un cadre relatif que les loups garous savaient se tenir..les vampires elle en était moins sure. Même si certains se revendiquaient végétariens - bien que ce terme la fisse sourire - il n'en était pas moins infesté de vampires assoiffés de sang qui rodaient dans les parages. Admettons qu'on vous mette votre plat préféré sous les yeux tous les jours sans cesse..résisteriez vous longtemps ? Alors comment pouvez vous croire que ceux là résisteraient devant des enfants fraichement débarqué..un garde manger renouvelé chaque année et comptant un grand nombre ? Non c'était une idée sombrement stupide la défunte Miss Beckett qui selon elle ne devait pas avoir toute sa tête. La veille elle avait eut affaire à ce cher Vattic qui , si il continuait pourrait se voir exclure proprement... Comment osait lui parler ainsi ? Si une chose pouvait la faire sortir de ses gonds il s'agissait bien de ces arrogants jeunes pensant tout savoir.

    Elle les avait en horreur.. Pourtant il y avait des arrogants qui malgré tout avait attiré son attention il s'agissait de trois jeunes Serpentards qui avaient sans l'ombre d'un doute un talent inné pour le machiavélisme..et pour les sortilèges.. Il s'agissait d'un certain héritier nommé Dante, un autre nommé Aaron et une certaine Delhya. Delhya semblait proche du dit Dante et ne se cachait pas pour montrer ouvertement sa jalousie. Elle avait un caractère impossible et Arya la trouvait amusante, se retrouvant des années en arrière. Mais celui qui pour le moment la fascinai fusse Aaron. Oui il avait une tendance remarquée à faire de son mieux pour exceller, même si parfois il en faisait peut être trop. Elle pouvait bien s'en moquer, elle avait été pire. Pas un seul jour elle n'avait failli à sa tache d'étude et elle avait été tant raillée pour son application obsessive et perfectionniste. Et puis il fallait le dire, il semblait brillant ! Une lueur dans le regard...un talent pour les potions - et selon les dires d'autres professeurs de pas mal de matières - et une application dans tous ses cours étaient un plus pour ce jeune homme. Non elle ne l'admirait pas, elle n'admirait d'ailleurs que très peu de monde et pour le moment seul son mari en était digne pour le moment,l'avenir nous dirait pour le reste des mortels...ou non mortels d'ailleurs.. elle aimait toutefois l'excellence.. Pour ce qui était de Dante c'était bien différent... Elle ne savait dire ce qui la gênait chez lui..peut être son ambition que ses traits dépeignait..Elle savait qu'il préparait quelque chose..mais quoi. Ayant eu des cours basés sur comment déterminer si quelqu'un prévoit des méfaits..sur comment trouver les signes annonciateurs elle en était à présent persuadée. Il fallait qu'elle le convoque, pas tout de suite, mais très bientôt, d'abord il fallait qu'elle s'occupe de Seth dont elle ne digérait pas l'arrogance, comment un jeune homme pouvait être aussi éloigné de son père !

    Elle se leva de son lit et parcouru la pièce qu'elle avait faite décorée à sa façon, répugnant à garder l'aménagement de la défunte. Elle n'était pas macabre non plus..et l'ancienne Directrice avait un gout certain..pour les horreurs sans nom ! Le fait qu'elle n'ait pas été humaine expliquait surement ce défaut ci..et sa stupidité effective.. bien qu'il fallait l'avouer ses gouts en matière d'amant n'était pas des plus abjectes..mais plutôt.. Nous nous égarons milles pardon, reprenons.Elle enveloppa son corps nu dans un peignoir de soie fine et se rendit dans sa salle de bain attenante. Elle se lava soigneusement et sortit de la pièce propre et parfumée. Seul l'essence de rose pouvait lui plaire et c'était ce seul parfum que contenait tous ses produits, du déodorant au gel de douche.. Elle se regarda dans le miroir et se mit à coiffer sa longue chevelure brune puis une touche de maquillage fut mise..et enfin elle se présenta devant sa garde robe. Elle avait via un sortilège agrandit n placard de façon à y intégrer ses nombreuses tenues tel que ses robes somptueuses. Elle en passa une, une noire ornée de pierreries scintillantes, mauve et noire. En fait elle aimait tant le noir que bien de ses tissus en revêtaient. Elle releva ses cheveux en un chignon laissant s'échapper quelques mèches folles encadrant son visage. Elle était ainsi parée pour le cours et elle descendit en hâte les marches menant à la salle de cours...y était entassé des Gryffondors.. et des Serpentards..génial.. Ça allait être amusant...

    Elle pénétra dans la salle et fi entrer un à un les élèves. Pas un sourire, pas une parole avant que tous soient installés.Tous attendait un signe de la part d'Arya, elle elle les observait.. Elle savait que ne rien dire était plus inquiétant que d'être loquace.. elle attendit ainsi cinbq minutes puis se mit sur son bureau, croisa les jambes de manière suggestiveet pritenfin la parole.

    << Second cours avec vous chers élèves. Vous savez comment le dernier s'est passé ? Je ne tolèrerais plus ce genre de perturbations.. Donc si un de vous perturbe mon cours, il se verra puni sévèrement. Ne faite pas comme si vous étiez des lumières car la moitié pour ne pas dire la totalité d'entre vous êtes médiocres..L'excellence se mérite et n'est pas acquise..alors les égos surdimensionnés ne vous seront d'aucune utilité si vous faite une soupe de potiron à la place d'une potion ...

    Seth..tes coudes..tu veux que je t'apprenne à les poser de façon digne ? Et dire qu'on est censé t'avoir bien elevé...

    Non Dimitri tu n'iras pas aux toilettes..tu y es allé trois fois hier..ne me prend pas pour une idiote..tu te retiens..tu iras..après le cours. Sur ce..débutons aujourd'hui ce sera une potion nommée la goutte du mort vivant...je suppose que tous la connaissent..à part les ignares..vu qu'elle est étudiée très tôt et que vous avez dut l'avoir à l'un de vos examens.. Je vous laisse vous y atteler je verrais donc votre niveau...vu l'échec d'hier avec une potion plus complexe..
    >>


    Le cours commença avec une potion des plus faciles et elle passa entre les divers bureaux afin de regarder les couleurs des potions. Certains avaient clairement une couleur bizarre et elle s'affola de voir des élèves aussi peu doué. Bien sur les Serpentards étaient très doués et elle s'arrêta devant la potion d'Aaron qui avait une teinte, une onctuosité - elle vérifia - et une tenue parfaite...Il avait brillamment réussi, comme toujours, même si cette potion était enfantine pour quelqu'un de Septième année, d'où la question qu'elle se posait...comment ces élèves avaient ils pu atteindre la septième année avant trente ans.. Bien sur il ne s'agissait pas de voir avec les Vampires qui eux étaient là depuis un bout de temps sur cette chère planète et en savaient bien plus que tous réunit..enfin il ne suffit pas de savoir pour être un bon élève en potions.. tous réussirent plus ou moins finalement à avoir un semblant de ressemblance avec la potion.. des points - 10 - furent attribués aux Serpentards grâce à Aaron, Delhya, Ailyn -à son grand regret - et Dante et dut à contre coeur en ajouter aux Gryffondor -10- mais le réussit à en enlever 5 pour l'attitude de Seth à son égard quand elle lui fit remarquer de se tenir correctement en cours. Elle le soupçonnait de faire exprès.. Le cours touche à sa fin et elle attendit que tous fussent partis pour parler à un de ses meilleurs élèves..Aaron. Il s'avança et m'adressa la parole. Il état plutôt malveillant avec la plupar des autres élèves mais avec elle il était d'une irréprochabilité qu'elle aimait tout particulièrement. pas de douce flaterie tout de mêm, elle ne l'aurait pas toléré.

    << Oui..il s'agit d'une demande..étrange.. As tu eu des échos de évènements qui auraient eu lieu dans le dos des professeurs..? Si oui lesquels, n'aies pas peur personne ne saura que tu les as dénoncés si il y a quelqu'un à dénoncer..Delhya n'a pas su me dire..ou n'a pas voulu..je l'ignore.. Avec elle..je ne sais pas toujours à quoi m'en tenir. Mais..j'y pense..tu es proche de Delhya non ? >>

    Un sourire aux lèvres..elle attendit..non sans une certaine impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron C. Oswald

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 30
race : — humain(e)
animal de compagnie : Un lion majestueux au pelage blanc.
petit message : ...
Date d'inscription : 16/05/2009

MessageSujet: Re: Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]   Ven 5 Juin - 12:09


    Notre chère directrice ne tarda pas à me donner la raison de cette convocation. Et lorsque j'y repensais, il est vrai que j'aurais du m'attendre à ce qu'elle me demande plus de précisions sur le sujet qu'elle venait d'aborder. Poudlard était loin d'être l'endroit rêvé pour étouffer les rumeurs et c'était d'autant plus vrai depuis qu'il était infesté de ces créatures anthropophages qui couraient nos couloirs. Depuis leur arrivée tout n'était que désordre et chaos. Bon peut être que j'exagère un peu mais que voulez-vous ? A défaut de n'être réservé qu'à une élite sélectionné régulièrement, la magie avait toujours été l'affaire d'humains...les seules créatures assez sages pour utiliser leur dons dans un but constructif...comme par exemple atteindre des sommets que tous envieraient. Ou alors peut être était-ce simplement le but des Serpentards. Quoiqu'il en soit, c'était tout de même avilissant de partager nos cours et notre couche avec ces animaux. Bien entendu, j'étais assez intelligent pour ne pas le dire tout de suite, après tout il s'agissait là de la volonté de notre défunte, et donc ancienne, directrice. Et se montrer trop virulent trop rapidement risquait d'envenimer une situation qui était déjà explosive. Malheureusement tous ne partageaient pas ce point de vue.

    Quoi ? Vous avez dit Corrino ? Je dois dire que si la discrétion est signe d'intelligence dans cette affaire, ce dont je ne doute pas , Dante se comporte comme le pire des imbéciles. En même temps, c'était là l'un des nombreux pièges de son arrogance démesurée. Piège dans lequel il tombait les pieds joints, en l'occurrence. Il fallait être fou pour penser que quelques élèves suffiraient à botter ces envahisseurs hors de cette école. Après tout, si Madame Ellesmera y allait avec des pincettes malgré tous les pouvoirs qui lui étaient conférés, il y avait une raison qui allait bien au delà de la simple lâcheté. Ca ne semblait pas compliqué à comprendre et pourtant, ça semblait bien au dessus des facultés intellectuelles de notre cher Dante. A moins qu'il n'ait d'autres motivations et qu'user de son charisme naturel pour déclencher une guerre entre humains et non humains fasse partie d'un projet bien plus réfléchi que la simple éradication de ces bêtes féroces. Je ne pouvais pas exclure cette possibilité, après tout aussi peu subtil qu'il eusse pu paraître par le passé, Dante restait un Serpentard.

    Malheureusement, je n'avais rien pour étayer cette thèse. En même temps, s'il était malin pour voir aussi loin que ça ce n'était pas très étonnant puisque dans ce cas, il était assez intelligent pour que découvrir ses intentions représente un défi des plus compliqués. Quoiqu'il en soit, je ne pouvais pas parler de ces soupçons à la directrice puisqu'ils ne reposaient que sur un vague doute. Tout ce que je pouvais rapporter étaient les bruits de couloir qui étaient parvenus à mon oreille. Ceux-là faisaient état d'une sorte d'alliance visant à "libérer" Poudlard des ennemis qui y siégeaient. Il était inutile de dire ce que j'en pensais, la question se poserait si on devait me proposer d'intégrer ce fameux groupe. Et puis ça pouvait bien être une rumeur sans fondement. Après tout, il y avait de grandes chances que l'opposition virulente qu'il opposait à ces abominations resterait verbale.


    Il semblerait que les tensions entre humains et porteurs de sang impur deviennent de plus en plus vives. Certains prétendent même qu'une guerre ouverte se prépare entre ces deux camps. Enfin, deux, si par hasard, les chauve-souris et autres louvetaux parviennent à trouver un terrain d'entente. Quant à Delhya...

    Là je devais avouer que moi aussi j'avais du mal à comprendre son attitude. Non pas que je m'attendais à ce qu'elle suive Dante aveuglément quelque soit sa croisade, ce serait même décevant de sa part. Seulement, elle ne semblait pas tellement opposée aux idées de Dante. Du moins, ce n'était pas le genre d'opposition à laquelle on était en droit de s'attendre. Elle semblait presque hésitante, tiraillée. Mais ça n'avait pas de logique. Delhya avait un esprit bien trop fort pour se laisser paralyser par le doute. D'ailleurs cet esprit était parfois bien assez fort pour m'agacer par moments. Je devais me tromper, ce ne serait pas la première fois que je la sous-estimais après tout. Il y avait une explication logique à ce comportement. Une explication qui m'échappait car je manquais d'éléments. Après tout, qui songerait à prendre en compte un petit chiot insolent dans l'énigme que constituait l'esprit de Mademoiselle Parker ? Par contre j'avais bien assez d'éléments pour proposer une explication quand bien même elle ne se confierait jamais à moi.

    ...Je pense qu'elle craignait que sa coopération ne retombe sur son ami Dante. Ils ont l'air d'être très proches. Cela n'empêche que ça peut paraître étonnant.

    A vrai dire, plus je repensais à cette explication, plus elle me semblait bancale. Ca pourrait être vrai pour beaucoup de personnes mais Delhya était loin de celles qui laissaient leurs affects se mettre en travers de sa raison lorsqu'un choix s'imposait. Si elle songeait que l'initiative de son meilleur ami risquait de causer un chaos sans précédent, il n'y avait rien dans tout l'univers qui pouvait l'empêcher de le faire savoir...en tapant du poing sur la table de préférence. Enfin, il fallait que je mette cette histoire dans un coin de mon esprit et que je réfléchisse à un moyen d'en savoir plus. Oui, que j'y réfléchisse, lui demander était la pire idée du siècle dans ce cas là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rendez-vous à ne pas manquer. [Arya]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» Rendez-vous tardif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Sous-sol. :: { Cachots & Cours de Potions.-
Sauter vers: