AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CORNWALL Edward Trinity.

Aller en bas 
AuteurMessage
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: CORNWALL Edward Trinity.   Sam 28 Fév - 20:13


Credit Irish.




« - Me sous-estimer c'est jouer à un jeu bien plus dangereux que celui de la Vie.
Car en entrant dans mon monde, c'est face à la Mort que vous vous trouvez.
»
__________________ Edward Cornwall.


{{ Votre personnage – Briefing.




    Nom & Prénom(s) : CORNWALL Edward Trinity
    Date de naissance & Âge : Je suis né le 23 Juillet, par une journée caniculare. Je suis âgé de cent dix sept ans mais mon statut de vampire ne m'en fait paraitre que dix sept.
    Lieu de naissance : Je suis né dans la résidence des Cornwall se trouvantà Londres. Ma mère est décédée après m'avoir mit au monde. Belle entrée dans la société vous ne trouvez pas ? Une nouvelle vie au prix d'une autre.
    Race : J'appartiens bien sur à la race des vampires, bien que j'ai d'abord été un demi-humain. J'appartiens à l'un des deux clans de vampires de Poudlard, dirigé par Ailyn. Vous pouvez d'ailleurs me considérer comme son bras droit.
    Maison : Serpentard.
    Pouvoirs spéciaux ? : Je suis capable d'exécuter des projections spirituelles. C'est à dire qu'il m'est possible d'imposer n'importe quelle vision à une autre personne ; toute race confondue. Je dois dire que c'est un don qui me plait beaucoup ; il est à la fois utile et amusant.


Dernière édition par Edward T. Cornwall le Lun 2 Mar - 22:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: CORNWALL Edward Trinity.   Sam 28 Fév - 21:22

{{ Once Upon a Time ..


    Invisible dans les sombres ténèbres des couloirs, seuls deux yeux rougeâtres laissaient deviner ma présence. Rouge, car j'avais faim. Rouge, car j'étais en colère. Rouge…Car j'étais un monstre.
    Oui un monstre, ni plus ni moins. Pareil à ces créatures peuplant les cauchemars des plus sage, ou les rêves de plus fou. On me désirait tout en me craignant, et l'objet de ce désir ne tenait qu'à un mot: Immortalité.

    Personne dans ces couloirs déserts. Désolant! Comment allais-je me racheter si je ne trouvais aucune proie? Etonnant, car en temps normal il y avait toujours un couple pour se bécoter, ou une petite idiote pour se promener seule, avec l'espoir de croiser un être tel que moi. Bien sur nous évitions les chasses à l'intérieur de l'école, mais il serait trop tard si je m'éloignais maintenant. Peut être l'extérieur…

    Oui c'est cela. Près du lac, il y avait toujours quelqu'un, même aux heures déconseillées, après le couvre-feu officiel. Pour les gens de notre espèce, il n'y avait jamais de couvre feu…Oui, le lac d'eau clair, ressemblant étrangement à celui de la propriété Longsdale, là où je passais la plupart de mon temps avec mon père, car il était bon ami d'Aleksandr et son épouse. Et moi-même, bon ami d'Ailyn et Effilie.

    Ce lac…Ah que de souvenirs. Je me souvenais parfois de nos jeux enfantins…


    Souvenir d'été 1873.

    Le soleil brillait, sans qu'il ne nous fasse le moindre effet. Je m'amusais toujours à comparer les légendes mortelles à notre véritable condition. Curieux, Ailyn, Effilie et moi-même, avions testé le soleil, les miroirs, l'eau bénite, l'église, etc. D'ailleurs à l'église, nous avions effrayé ce pauvre prêtre. Rien qu'à ce souvenir, je souris.

    -C'est de moi que tu te moques Ed?
    -Ne sois pas bête Ailyn! Bien sur que…Oui!

    Elle me tira la langue, je ris. Sans m'y attendre, elle me poussa avec sa force de vampire complet dans le lac où l'eau tiède trempa totalement ma chemise blanche, au point de la rendre transparente.

    -C'est qui qui peut se moquer maintenant hein? Ah ah!

    Rapide, je l'attrapai par la cheville et la fis tomber dans l'eau à mes côtés dans un grand SPLAH. Ce fut à mon tour d'éclater de rire et de lui lancer.

    -Moi, toujours!

    Et cela fini en gentille bagarre. C'était une habitude entre nous, de nous battre de la sorte. Rien de bien méchant, juste une grande amitié…


    J'émis un soupir que je trouvais trop nostalgique à mon goût. Rien n'avait changé, nous avions toujours ce lien si fort, si…Intime? Moui. C'est alors que dans mon dos, j'entendis un bruit de craquement. Trop maladroit pour être celui d'un congénère, pas assez puant pour être celui d'un loup. Je me détendis: L'arôme sucré se dégageant de l'inconnu m'appris qu'il s'agissait d'une fille d'environs 15 ans car elle contrôlait mal ses effusions d'hormones et ça suintait la puberté. D'une voix douce, envoûtante, je lui dis.

    -Si c'est approcher, que tu souhaites, je ne mords pas. Enfin…Pas vraiment.

    Sous le charme de ma voix aussi parfaite que le reste de mon corps, elle s'approcha de moi. Je la détaillai d'un air dédaigneux et ne la trouvait pas jolie. J'avais du mal à trouver des filles jolies dans cette école, car mes yeux me révélaient toujours le moindre défaut de leur peau. E toute façon je préférais les vampires…

    Bougeant légèrement, je me retrouvai dans son dos. Elle n'eut pas le loisir de faire quel que geste que ce soit, car mes canines effleuraient déjà son cou.

    -Laisse toi faire, murmurais-je, c'est agréable tu verras…

    Elle ne se débattit pas. Quelle idiote! Mes crocs s'enfoncèrent dans sa gorge et je bus assez pour qu'elle tourne de l'œil et soit assez faible histoire qu'elle ne bouge pas. J'eus alors une idée. Sortant ma baguette magique, je pensais très fort.

    -Accio Thermos.

    Car j'excellais en sortilèges informulés. On entendit un bruit de métal se cogner contre un arbre, et un thermos vert pomme arriver. Je pris le poignet de la fille et le croquait. Etrangement, je me souvins de cette journée en automne 1874, où j'avais quitté définitivement mon statut de demi-humain pour devenir un vampire véritable.

    Souvenir d'automne 1874.

    -Père, puis-je vous poser une question?

    Nous arrivions en vue de la résidence Longsdale. Il me répondit par l'affirmative d'un signe de tête.

    -Quand aurais-je le droit de devenir vraiment…Comme Ailyn et Effilie?
    -Bientôt. Mais sois encore un peu patient…

    Je ne dis rien, car voilà que deux filles se précipitaient vers nous. Alors que els adultes rentrèrent à l'intérieur pour discuter, Ailyn se mit à me provoquer –fidèle à sa bonne habitude. Elle ressentait toujours le besoin de relever de nouveaux défis.

    -Eh Ed! On fait la course? C'est Lili qui fait l'arbitre!
    -Peuh, je te battrais encore.
    -Même pas vrai! D'abord tu m'as jamais battu.
    -Si!
    -Na!
    -Si!
    -J'ai dis na!

    Elle me sauta alors dessus. Je n'éprouvais pas le besoin de me défendre, car dans ma tête, jamais elle ne me voudrait de mal. C'était vrai, mais un accident est si vite arrivé… Si bien que ses crocs s'enfoncèrent dans ma gorge. J'éprouvai une étrange sensation, à la fois surprise et extase, mêlé à un soupçon d'appréhension. Et j'eus bien raison! Car je me mis à convulser, ressentant une horrible brûlure dans tout mon corps.

    Je ne me souvins de rien d'autre. Je sentais l'agitation autour de moi, mais n'y prêtai pas attention. J'étais trop absorbé par les affreuses douleurs secouant mon corps…

    Quelques heures plus tard, j'étais devenu vampire.


Dernière édition par Edward T. Cornwall le Lun 2 Mar - 22:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: CORNWALL Edward Trinity.   Sam 28 Fév - 21:27

    Oui, décidément, je ne devais pas avoir meilleur allure que cette pauvre fille ce jour-là. Ailyn s'en était un peu voulue, mais s'était vite pardonnée. Après tout je le désirais et n'importe qui devrait se sentir honoré d'avoir été transformé par un vampire possédant un sang si pur. Elle n'avait pas tord, puis cela renforçait un peu plus encore nos liens. De toute façon, chaque jour nous étions fourrés ensemble, à jouer, à chasser, à discuter, à lire, et tant d'autres. Que de bons souvenirs…Surtout la fois où je découvris mon pouvoir, environs cinq ans après Ailyn….


    Souvenir Hiver 1900.

    Nous étions à nouveau près du lac, à présent gelé. A demi-couché dans la neige, nous discutions sans souffrir du froid. Nous même étant froid comme la glace…Même si ce temps me plaisait, je savais qu'il rendait mon amie nostalgique sur d'obscurs point. Les paupières fermés, je devinais aisément que l'avenir défilait derrière ses beaux yeux. Je la laissai donc sans rien dire jusqu'à ce que je me mette à faire un peu de conversations.

    -Tu sais, c'est beau l'hiver mais il faudrait voir dans des pays encore plus froid…Tu imagines la couche de neige? Et les créatures polaires? Ça doit être amusant non? Je conviens avoir passé l'âge de ce genre d'amusement, cependant je vois assez bien le paysage…

    Fermant les yeux, je l'imaginai moi-même, elle sursauta et se redressa vivement.

    -Qu'est ce que…Qu'est ce que tu viens de faire?!
    -Pardon?
    -Ça la! Enfin ce que je vois, une montagne enneigée avec un ours tout blanc!
    -Euh…Quoi tu lis dans les pensées en prime d'être extralucide? C'est exactement ce que je m'imaginais il y a…
    -Mmfh!

    Elle se cacha le visage dans ses mains, tâchant de faire disparaître la vision. Soudain, elle sembla voir à nouveau correctement.

    -J'ai saisis…Je n'avais tout simplement pas compris!
    -Pas compris quoi? Ah, encore tes visions.
    -En fait je te voyais me montrer ça…Et ce n'était pas un prochain voyage vers ce que j'ai pris pour le Québec! Intéressant…Essaye de me montrer autre chose.
    -Mais Ailyn je n'ai pas…
    -Essaye!

    Je grognais et m'exécutais. J'imaginais dans ma tête une forêt amazonienne. Je crus ne pas parvenir à lui montrer, mais elle poussa un cri de surprise et je la vis sourire, le regard voilé.

    -Quel réalisme! C'est tout bonnement excellent! Quel pouvoir! Il faudra que tu en parles à ton père…


    Et j'avais obéis. Ils étaient tous très impressionné, et moi j'étais fier de posséder un tel don. Je gagnais alors en arrogance et en suffisance, m'amusant à des jeux un peu sadique tels que montrer des visions cauchemardesques à mes proies quand l'humeur me disait…

    Enfin.

    Après avoir remplis le thermos de sang, je la laissai la. Je passais simplement ma langue sur ses blessures, histoire de les refermer et qu'on pense d'abord à un simple malaise avant de nous accuser directement. Même si nous avions la couverture de la directrice…

    D'ailleurs celle la! Quel numéro! Je me souviendrais toujours de la fois où elle nous avait apporté nos lettres respectives nous apprenant notre statut de sorciers…


    Souvenir d'été 1973.

    Je m'amusai tout seul à visiter chaque pièce de l'étage lorsque j'entendis Aleksandr nous appeler. Obéissant, je descendis et croisai Ailyn dans l'escalier. Elle semblait ne pas s'interroger sur le sujet de cet appel. J'en déduis qu'elle l'avait sûrement vu auparavant et savait de quoi il en retournait. Elle avait un pouvoir assez spéciale…L'extralucide comme je l'appelais parfois. Cela voulait tout dire. Moi, le mien, bien qu'étant fort utile et amusant à la fois, n'aidait pas beaucoup pour les visions d'avenir…Donc je découvris avec surprise une jolie blonde nous tendre à chacun une lettre. La mienne disait ceci:

    « Cher monsieur Cornwall,
    Nous avons le plaisir de vous annoncer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription à l'école de sorcellerie Poudlard. Vous trouverez ci-joint une liste des ouvrages et des équipements nécessaire au bon déroulement de votre année scolaire.
    La rentrée est fixée le 1er Septembre, nous attendons votre hibou le 31 au plus tard.
    Veuillez croire, cher monsieur Cornwall, l'expression de mes sentiments distingués.
    Adrian C. Hale, sous directeur. »


    Bouche bée, les sourcils froncés, je cherchais à comprendre. Sorcier? Moi? Vampire d'accord…Mais sorcier! Non, impossible…Tout bonnement impossible! Quoi que…Au fond, au départ, j'étais à moitié mortel…Et si…Et si…Je levai les yeux vers mon père, dont le masque impassible avait affiché l'espace d'un instant un mélange de surprise, de confusion et de résignation. J'entendis vaguement Ailyn discuter le bien fondé de notre inscription et la blonde lui répondre qu'il n'y avait jamais d'erreur…

    -Vous êtes sur? Parce que sincèrement j'ai l'impression…
    -Bien sur, me coupa-t-elle, jamais aucune erreur. Vous êtes sur notre registre depuis votre naissance. J'avoue que cela a beaucoup intrigué mon prédécesseur qui espérait vivre assez longtemps pour voir pareil événement se produire, néanmoins il n'en eu pas l'occasion…Triste n'est ce pas? Qu'importe. Je vous attend le 1er Septembre, tous les deux, dans la meilleure forme possible je l'espère!

    Elle sortit ce que j'identifiai comme une baguette magique et elle se volatilisa, nous laissant la, sidéré. Enfin, les parents semblaient au courrant et la nouvelle ne les choqua pas tant que ça. Lorsque nous retournâmes à notre résidence, je ne pus m'empêcher de poser quelques questions à mon géniteur.

    -Père…J'ai du mal à saisir…
    -Je comprends. J'aurais peut être du te le dire plus tôt, mais ta mère…N'était pas vraiment une mortelle comme les autres…
    -Que voulez-vous dire?
    -Eh bien, c'était une sorcière. Tes dons magiques doivent venir de là. Je me doutais qu'une chose comme ça se produirait…Mais je n'imaginais pas cela si tôt. Enfin tôt…Si l'on fait la comparaison, tu viens juste d'atteindre l'âge pour y entrer, mais je me comprends en affirmant cela. J'aurais espéré que ce soit en d'autres temps, et d'autres périodes…
    -Père, que voulez-vous d…
    -Qu'importe. Allons chassez veux-tu?


    Je n'eus pas le loisir d'en savoir plus à ce sujet. Nous nous rendîmes sur le Chemin de Traverses une semaine après cela, acheter nos fournitures. Je me revis à l'essayage des robes, une femme un peu dodue dont la veine palpitante n'avait cessé de me donner soif, ne tarissait pas d'éloge sur mon physique «de rêves» auquel tout convenait et pariait sur la pureté de mon sang. Sur ce point, elle avait tord. Sur le physique par contre, il est vrai que j'étais particulièrement attirant, surtout pour les mortelles…Mais bon, l'expression «Ne pas se fier aux apparences» vient sans aucun doute de la.

    Je positionnai la fille de façon à ce que l'on pense vraiment à un malaise et m'en allai. Elle ne se souviendrait de rien, elle n'avait vu qu'une ombre se déplacer dans la pénombre nocturne et n'avait entendu qu'une voix doucereuse lui murmurer quelques mots doux.
    Espérons qu'aucun chien n'irait lui mettre des idées de vampire en tête, je ne tenais pas à être d'avantage sous le feu des projecteurs qu'actuellement. Ma nomination en tant que préfet en chef n'avait pas arrangé la discrétion sous laquelle je m'étais juré de rester. La directrice jugeait que l'honneur de ce rang nous revenait, à Ailyn et moi…M'enfin. Il n'empêche pas les lycans de nous chercher misères, encore moins ce petit impertinent de Jacob! Je le revis menacer Ailyn à la sortie d'un cours de Botanique…


    Souvenirs Février 1977, Sortie du cours de Botanique.

    Même couvert de boue, nous étions l'objets d'une admiration exaspérante. Seule une bande de chien puant appartenant à Griffondor à en juger par leurs uniformes,, nous lançaient des regards noirs. Sans nous en occuper outre mesure, Ailyn, deux autres vampires te moi-même, nous débarrassèrent des gants en peau de dragon, de nos tabliers boueux et à l'aide d'un sortilège, de la terre dans nos cheveux.

    En gentleman, j'ouvris la porte à Ailyn, puisque les deux autres étaient des garçons, ce qui me valut des grimaces moqueuses des cabots. Qu'y puis-je si leurs manières ressemblent plus à celle des moldus qu'à un digne gentleman? Bah! Je m'en fichais au fond…Mais un peu moins lorsque l'imposante silhouette de Bleiddwin la bouscula. Elle se cogna contre une table, mais la table en souffrit beaucoup plus qu'elle. Elle bondit sur ses pieds, prête à lui sauter dessus. L'autre rigola comme un idiot.

    -Tiens, je pensais que t'avais un meilleur équilibre gamine!
    -J'ai au moins un siècle de plus que toi! Murmura-t-elle assez fort pour des oreilles immortelles mais pas assez pour les autres. Nous étions les derniers de toute façon. Même le professeur était partis.
    -Oh, tu préfères vieille peau peut être?

    Elle grogna. Un son sortit du fond de ses entrailles, se mêlant au mieux. Je lui montrais des crocs, histoire qu'il se calme.

    -Et Roméo défend Juliette, version gore! Si c'est pas adorable…
    -Ferme ta grande gueule ou je te démembre tout de suite! Nous on se fiche pas mal des dégâts…
    -C'est ça! Ose seulement et tu vas voir que…

    Poussé par mon instinct non seulement à cause de ses paroles mais de l'odeur insupportable, je lui sautais au cou. Ailyn et les deux autres se mêlèrent à la bagarre, jusqu'à ce que le prof revienne et ne nous sépare à l'aide de sorts puissants. On finit chez la directrice et il n'y eut que les lycans de coller. Nous aussi, pour sauver les apparences, mais c'était plus une récréation qu'autre chose.


    Je ne pus m'empêcher de sourire largement en repensant aux blessures que j'avais infligé à cet enfoiré. Bon j'admets, j'avais reçu pas mal de coups moi-même, dont un qui m'a littéralement cassé quatre côtes d'un coup! Mais une bonne chasse m'avait plus ou moins requinqué…

    J'arrivais non loin de la porte d'Ailyn. Je trouvais un morceau de parchemin et une plume, sans doute abandonnées la par un premier année faisant ses devoirs, et griffonnai le mot suivant, tâchant d'y ajouter une pointe d'humour:

    « Ne t'inquiète pas, il ne restera pas de traces. Elle pensera être tombée dans l'escalier, ou quelque chose du même genre. Et au moins, tu seras plus agréable à vivre durant deux jours! Rien que pour ne pas supporter tes humeurs, j'aurais assassiné la directrice.
    Bon appétit et désolé.
    Edward. »


    Bien que notre dispute soit le fruit stupide de son manque de nourriture, je n'aimais pas lorsque cela se produisait et il valait mieux se réconcilier au plus vite. Moi j'avais pu aller chasser, en lui laissant tous les premières et deuxièmes années surexcités sur les bras et incontrôlables à cause d'un match de quidditch prochain nous opposant à Gryffondor. Evidemment étant déjà de fort méchante humeur, elle m'en avait voulu et voilà…Ce qui se comprenait.

    Je déposai la bouteille derrière sa porte et l'entendis déjà arriver, prête à m'écarteler pour avoir osé l'approcher avant d'en avoir eu l'autorisation. Seulement lorsque la porte s'ouvrit, j'avais disparus, telle une ombre. Elle trouva la bouteille, et je la vis sourire.

    [olor=yellowgreen]-Ça ira pour cette fois.[/color]

    J'en fus heureux et m'éclipsai. Ainsi s'écoulait le temps, les jours, les mois…Pour nous, figés dans le temps éternellement, ce n'était qu'une période de plus à ajouter au récit de notre vie interminable. Un chapitre bien étrange, là où jamais on aurait cru nous voir, et pourtant…Nous y étions et, petit à petit, nous étions fais une place dans cette guerre interne, avant d'en mériter une dans celle se déroulant à l'extérieur…L'éternel combat: Le bien contre le Mal. L'éternelle question: Qui triomphera?

    Et ma réponse: Nous, bien évidemment!


Dernière édition par Edward T. Cornwall le Lun 2 Mar - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: CORNWALL Edward Trinity.   Sam 28 Fév - 21:41



    {{ All about ..


    Votre patronus : C'est un tigre. Il s'agit de mon animal préféré. Coincidence ?
    Votre sortilège fétiche :Aucun en particulier.
    Votre potion fétique :Je détèste les potions.
    Votre animal fétiche :Le tigre.
    Votre matière favorite :Défense contre les forces du mal.
    Votre thème musicale : /



    {{ You. Under your Mask.


    Votre nom ou pseudo ? Appelle moi Juw.
    Votre âge ? Quinze ans.
    Comment avez-vous découvert Maelificarum ?Je connais très très très très très personellement Ailyn =P.
    Que pensez vous du design ? Du contexte ? Bref du forum ?Le design est MAGNIFIQUE & j'adore le contexe ( Haha je l'ai "inspiré" et j'ai aussi inspiré certains PV's )
    Note de présence sur 10 :9/10
    Code du règlement :[ VALID BY AILYN. ]
    Célébrité sur l'avatar ? Robert Pattinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: CORNWALL Edward Trinity.   Lun 2 Mar - 22:40


    Han! <3 Tu as enfin finis ta fiche =D

    Excellent! Vraiment, très bonne fiche rp, j'adopte! Je pense que je peux te valider dés maintenant et poster mon sujet tout chaud pour tous les deux très cher =) Oui? Non? De toute façon c'est moi qui commande niaha!

    Allez, VA-LI-DE! Bon jeu à toi =)



_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CORNWALL Edward Trinity.   

Revenir en haut Aller en bas
 
CORNWALL Edward Trinity.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angela Laura Trinity [Pouffy]
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ∼
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { Au coeur du Mal. * :: { Choixpeau Magique & Répartition. » :: « Slytherin.-
Sauter vers: