AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mar 16 Juin - 20:21

    &&

    Spoiler:
     

    Ferme les yeux, si tu regardes avec les pupilles d'un aveugle.
    C'est à la face du monde que se trouvent les mensonges de l'âme. Et le monde est aveugle. Tu ne vois que ce que tu veux bien voir, sans chercher les subtilités cachées d'une façon tellement évidente…Il y a le monde, celui connu de tous, puis, dissimulé sous un voile noir invisible, il y a le Monde, le vrai, avec sa part de mystère indéchiffrable. Les brèches entre l'un et l'autre ne se voyait pas, elles s'ouvraient grâce aux égarés que mes yeux distinguaient. Ces formes fantomatiques, blanches ou grises, errant dans une litanie infinie…

    J'étais dans le noir, dans un noir infini. Il y avait une lumière, faible…Sans savoir pourquoi, je voulais l'atteindre, la toucher. Elle cesserait ces tourments dans mon âme, elle m'arracherait à mon autre côté. La lumière…Tu parles…Elle s'éloigne, elle disparaît…

    -Miss? Miss?! Ouvrez les yeux…

    Machinalement, j'obéis. Ce genre de désagréments m'arrivaient sans cesse lorsque je venais dans ces foutues toilettes. Pourquoi continuais-je à y venir dans ce cas? J'étais attirée…Le genre d'attraction que l'on ne contrôle pas, car elle est bien plus forte que nous. Et puis, lorsque l'on décidait de ne pas se rendre en cours, c'était un lieu où personne ne penserait venir nous chercher. Depuis qu'Ailyn avait déserté le cours d'histoire de la Magie, suivie par Edward et les autres, il n'avait plus aucun intérêt…Puis si je voulais apprendre une histoire intéressante, seule la vampire au Sang Pur pourrait me la conter. Ainsi une partie de la classe ne se rendait plus à ce cours devenu optionnel en septième. Et à mes heures perdues, je venais ici…

    On disait que je ne tournais pas rond, en plus d'être la luxure incarnée. Disons qu'un don faisant office de malédiction m'empêchait de tourner au rond au sens propre, au sens des gens normaux. J'étais perturbée depuis les évènements du Bal, depuis toutes ces prises de positions, ces menaces, ces déclarations de guerre…Ailyn ne tournait plus rond, je ne tournais plus rond, plus personne ne tournait rond…L'idéal aurait été de pouvoir de changer les idées, mais dans un calme solitaire, c'est assez difficile.

    -Vous vous sentez bien miss?
    -Comme d'habitude…Ne soyez pas tellement à cran. Je ne vais pas mourir d'un claquement de doigts! Ces toilettes n'abritent pas de monstres contrairement aux légendes ah ah!
    -Riez donc, mais à mon époque on le disait…

    Je souris au fantôme de mon ancêtre particulièrement collant et restais silencieuse. Monstre ou pas, j'appréciais tout de même ces toilettes. Elles dégageaient une énergie différente par rapport au reste du château, quelque chose de plus…Puissant, subtil…C'est l'inconvénient de voir tous les fantômes, même ceux qui se cachent. On développe une sensibilité hors norme…

    Des pas se firent entendre.

    -Je pense que quelqu'un approche.
    -Et bien dissimulez-vous donc. Peut être est-ce Sevan…
    -Ce malotru? J'espère que non!
    -On dirait de la jalousie, mais qu'importe…La demoiselle qui hante la tour d'Astronomie semblait vous trouver à votre goût, vous devriez allez la voir.

    Il comprit et me laissa seule. J'avais eu le faible espoir que ces pas ne s'approchent pas et passent simplement dans le couloir, sans bifurquer à l'intersection conduisant ici, mais ils se rapprochaient. Je soupirai et décidai de ne pas bouger de la poutre où j'étais assise. Oui une poutre du toit…Comment je suis montée? On est dans une école de magie non? Déduisez tout seul, andouilles. Au moins, j'avais pleine vue sur la personne qui entrerait et je me préparais déjà à m'amuser à ses dépends. Peste? Eh…C'est pas moi qui vient m'incruster!

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby


Dernière édition par Melena E. Alcott le Dim 21 Juin - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Dashwood
« Little drop of POison »

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
localisation : Derrière toi
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Legilimens - pénétrer l'esprit des gens
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chatte albinos complètement fêlée du bocal, mais à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux.
photo d\'identité : Are you jokin'?
petit message : Serpentard accompli, attrappeur de l'équipe de Quidditch et parle fourchelang couramment... What else?
Date d'inscription : 15/06/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mar 16 Juin - 21:26

Spoiler:
 

Des pas qui n’en finissaient pas de résonner dans les couloirs vides à cette heure. Tantôt calmes, tantôt plus énervés… N’y avait-il donc aucune issue pour cette personne affolée ? Qui s’en soucie ? Nous ne sommes pas au Pays des merveilles ici, mais à Poudlard. Chacun pour sa pomme et inutile d’aller quémander de l’aide, encore moins lorsque l’on frappe à la mauvaise maison. Cette institution de groupes, ou conformément appelés « maison » ne plaisait pas à tout le monde… C’était comme trier des moutons. Ou pire, à chaque cérémonie des répartitions, Edward avait l’impression de se retrouver dans un camp comme Auschwitz, à ce moment précis où l’on choisit qui reste, et qui part à la chambre à gaz. Les enfants, les femmes enceintes et les vieux débris : à droite. Les autres, à gauche. Ici il y avait quatre maisons. Quatre couleurs. Quatre clans. On nous distinguait par classe et à partir de là, on nous formatait pendant 7 ans. Mais qu’importe au fond… Car le but de notre dandy n’était pas de révolutionner cette école, mais juste d’y terminer sa 7ème et dernière année en tête de classe comme il avait toujours été. Sorcier déjà puissant, il n’avait guère le temps de se consacrer à autre chose qu’au travail… Néanmoins, on lui adressait les plus grosses folies. Coupable universel, il ne pouvait plus passer un couloir sans que son nom ne raisonne dans une bouche. Qu’avait-il fait cette fois ? Poussé un Poufsouffle dans les escaliers ? Visité l’étage interdit ? Tué le petit chaperon rouge ? Baisé Casimir ?? Pour être franc, Edward prenait un malin plaisir à se montrer prétentieux et hautain envers une masse qu’il ne considérait même pas. Un peu comme il écraserait une fourmilière d’un seul geste.

Mais passons, là n’est pas le sujet premier. Tournant en rond depuis tout à l’heure au travers du château, le jeune homme apparu dans le couloir du Deuxième étage. Tournant sa tête de droite à gauche, il semblait vraisemblablement à la recherche de quelqu’un… Ou quelque chose. Et bien oui, pour tout vous dire, monsieur venait de perdre son abruti de chat. Ces derniers temps, il n’en faisait qu’à sa tête, et voilà ce que ça donne. Fatigué et surtout excédé par cette recherche, le Dom Juan progressa lentement le long du mur sans même cacher son amertume. Et si un autre idiot s’était encore amusé à lui voler sa pauvre Clochette dans l’espoir d’une vengeance ? Oui parce qu’il faut savoir aussi qu’Edward n’est pas la personnalité la plus appréciée de Poudlard. Toujours seul et méprisant, il a le don de gagner tous ses duels… De plus, lorsque l’on est attrapeur dans une équipe de Quidditch, on est aussi bien adulé que hait par l’équipe adverse, en particulier lorsque l’on parvient à faucher ce fichu vif d’or.

L’oreille attirée par un miaulement timide, Edward releva son visage albâtre vers l’endroit d’où provenait ce minuscule avertissement. Fronçant les sourcils il s’avança encore un peu sans toujours rien apercevoir. Haussant les épaules il lâcha un soupire lorsqu’une espèce de boule pleine de poils rebondit sur son dos, griffes sorties. Ah mais quel con ce chat !!! C’est à peu près ce que pensa le 7ème année en faisant volte face, prêt à sauter sur l’animal. Qu’elle idée ! Il n’en avait pas besoin. Sortant sa baguette, il la pointa sur le diable en personne et le contraint à venir à lui avec un petit sourire malicieux.

« Alors petit monstre… Où étais-tu encore passé ? »

Le chat d’Edward était bien particulier et donc, largement reconnaissable. D’abord albinos, il avait le poil intégralement blanc. Ensuite, c’était une femelle assez vieille et complètement folle. Autours de son cou figurait un collier noir sur lequel était suspendu une petite clochette dorée et dont le tintement apaisait tous les mœurs. Le jeune homme l’adorait, et ne permettait pas qu’on lui fasse de mal. Elle était sa confidente si vous voulez tout savoir, car oui, dans les moments de plus grande infortune, c’est à son chat qu’Edward se confit, en sachant pertinemment qu’elle ne le comprend pas… Mais sachez que ces animaux ressentent mieux les émotions que les humains… L’empathie dominante, Clochette se glisse toujours dans les bras de son maître pour la câliner, et ça croyez-moi, c’est encore plus agréable que la caresse d’une femme…
Mais voilà que, profitant d’un court instant de réflexion, la petite bête bondit à nouveau et s’enfuit dans la pièce à côté. Gémissant de découragement, le sorcier repartit à sa poursuite mais sans se presser cette fois. Les toilettes « hantés »… Génial, non mais qu’est-ce qu’elle allait faire là-dedans ? Se dirigeant vers le centre de la pièce, Edward jeta un rapide coup d’œil à l’ensemble qu’il ne trouva pas désagréable puis se pencha en avant afin de regarder sous les cabines si des petites pattes velues se trouvaient là…

« Clochette… Ça ne m’amuse plus. Je compte jusqu’à trois et je viens te chercher avec une grosse dérouillée en prime. » Lança-t-il en dépassant encore deux carreaux sur le sol glacial.

L’animal ne semblait rien vouloir entendre. Et son maître commença à compter… Mais contre toute attente pour un spectateur externe, Clochette devait avoir l’habitude de ce genre de manace puisqu’à deux et demi, elle se lança dans un sprint décoiffant jusqu’à sauter sur l’épaule du garçon qui la gratifia d’un sourire.

« Je préfère ça, canaille. »

Mais remarquant que toute l’attention du minou s’était tourné vers le plafond, il en fit de même et leva son visage faussement angélique sur la poutre centrale… Dissimulant sa surprise à la vue d’une jeune fille. Depuis quand était-elle là ? Clignant plusieurs fois des paupières, le Serpentard finit par esquisser une légère grimace.

« Je n’savais pas qu’ils faisaient des élevages de chauve-souris par ici… »

Il n’accompagna sa remarque d’aucun ricanement cynique, bien au contraire, on aurait dit qu’il s’adressait à lui-même, de la même façon que si Melena n’existait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mar 16 Juin - 22:11

    Spoiler:
     

    Les pas se rapprochaient de plus en plus. Je fixais l'entrée, m'attendant à voir débarquer une fille en pleurs qu'il serait amusant de torturer, ou un truc du même genre…Et bah non! A la place, je vis entrer un chat. Un chat tout blanc qui m'était vaguement familier. Je l'avais déjà vu traîner dans la salle commune…En même temps, il y a tellement de bestioles qui traînent! Des chats, des hiboux, des chauves-souris, des corbeaux, et même des serpents…Comment se souvenir de chacune d'entre elles? A moins que son propriétaire n'en vaille la peine. Et il devait être mignon si je me souvenais déjà du chat…Par contre le garçon…Mh, sûrement un qui n'était pas encore tombé dans mon lit. Ça arrivera! Comment ça je m'avance trop vite? Bah!

    Le propriétaire du chat albinos fit enfin son apparition. Un sourire s'étira sur mes lèvres. J'avais dis mignon? Mh…Bien plus que ça en réalité. Edward Dashwood, sang pur et sûrement anti-créatures nocturnes mais pour ce genre de garçons je pouvais faire exception…Ça faisait un moment que je l'avais en vue. Pour l'instant, nos échanges s'étaient limités à des œillades, des sourires éloquents, mais rien de bien concret en soi…Discussion véritable, zéro. Je ne parle même pas du reste! Peut être étais-ce un signe? Mouais. Signe ou pas rien n'interdisait d'en profiter.

    « - Je n’savais pas qu’ils faisaient des élevages de chauve-souris par ici… »

    Mon sourire s'agrandit face à sa remarque. Chauve-souris…Mh, je ne l'étais pas encore. Bientôt sans doute –du moins j'espère- mais la de suite pas encore. J'aimais juste les hauteurs, puis au moins personne ne nous dérangerait sur une poutre! Et si des professeurs étaient à ma recherche, ils n'auraient pas la bonne idée de lever les yeux. Les lunettes doivent être trop lourdes…Bref.

    -Ah tu l'ignorais? Tu te coucheras moins bête ce soir très cher.

    J'avais mis une teinte de sous-entendu dans ma phrase. Il se couchera moins bête, et peut être moins seul si j'avais de la chance…Fidèle à mes habitudes, je voyais directement le rapport physique à la clé. Sure de moi, je savais très bien que j'arriverais à mes fins…J'y arrivais toujours. Pour y arriver d'ailleurs, il valait mieux être au sol. Je rageais un peu de ne pas pouvoir faire comme Ailyn, sauter et me réceptionner gracieusement dans la moindre égratignure, mais la je risquais de me casser une jambe…Donc un petit sort de ralentissement et le tour était joué. Me voilà réceptionnée au sol sans dommage.

    -Mais vu le ton que tu prends, tu ne dois pas beaucoup aimer les chauves-souris…C'est dommage. Cela dit on a tous nos petits défauts…

    Personne n'est parfait! Heureusement d'ailleurs, les garçons parfait sont ennuyeux à mourir…On dit que l'Homme est imparfait, mais l'Homme masculin l'est encore plus, vous n'imaginez pas à quel point! Parfait dans l'imperfection…Quoi? Oui bon j'arrête.

    -Tu sais que…Même si ces toilettes sont abandonnées, ce sont les toilettes des filles au départ? En tant que préfète je pourrais te punir…

    Depuis le temps que j'avais envie de monsieur Dashwood…Ah ah. Mon père serait heureux pour une fois, un petit noble au Sang Pur! Ça change des garçons du style Sevan…Pour une fois, l'acte qui pourrait se produire ne ternirait pas tellement mon nom de famille. Dommage…En même temps il n'était pas dis qu'il se produise quoi que ce soit. Edward avait la réputation d'être plutôt secret et je n'avais jamais entendu des histoires valables sur ses conquêtes ou son type de fille…Un garçon très discret. En un sens ce n'était pas mal, quand on comparait à Sevan qui ouvrait sa grande bouche dés qu'il se faisait une fille et qui entretenait sa réputation de tombeur professionnel…Au moins Dashwood n'entretenait une réputation que de petit prétentieux. Les gens d'autres maison ne l'aimait pas, mais ici à Serpentard, il faisait la fierté de l'équipe de Quidditch…

    -Mais vu ton potentiel sous tous les plans…Je peux passer les entorses au règlement, surtout si c'est pour la bonne cause…

    Je désignais sa chatte, postée sur son épaule, d'un mouvement de tête. Tout en parlant, j'approchais la main du haut de la tête du chat albinos pour la caresser. Doucement, sans geste brusque…J'avais un bon feeling avec les animaux en général, mais il y en avait toujours un pour échapper à la règle, surtout que je devais avoir l'odeur d'Ailyn imprégnée sur mes vêtements, sur ma peau…Et même jusque dans mon sang.

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Dashwood
« Little drop of POison »

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
localisation : Derrière toi
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Legilimens - pénétrer l'esprit des gens
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chatte albinos complètement fêlée du bocal, mais à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux.
photo d\'identité : Are you jokin'?
petit message : Serpentard accompli, attrappeur de l'équipe de Quidditch et parle fourchelang couramment... What else?
Date d'inscription : 15/06/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mar 16 Juin - 23:59

Spoiler:
 

Encore une fois, Edward n’était pas homme à tenir des préjugés à tue-tête. Au contraire… Il avait une ouverture d’esprit ma foi… Enviable. Les chauves-souris, les vampires... Bah ! Il n’avait pas vraiment d’opinion les concernant, sinon qu’il adorait lorsqu’une sangsue venait le mordre jusqu’à le vider d’une partie de ses forces. Celui lui était arrivé plusieurs fois, sans doute avait-il un sang effroyablement délicieux… Toujours est-il que pour un peu, il réclamerait qu’on le morde, rien que pour le plaisir pervers que cela lui prodiguait. Des spasmes impurs, mais une excitation telle, que l’on n’oublie pas cette aventure de sitôt. Toujours est-il qu’en levant ses yeux vers le plafond, il avait aperçu une jeune fille qu’il reconnu bien évidemment… Edward n’avait jamais eu une mémoire des noms très développés, d’ailleurs – au risque de la décevoir – il avait oublié le sien. Attendez… Si… Quelque chose comme… Helena, le prénom du titre d’une des plus célèbres chansons « My chimical romance » et surtout la seule qu’il eut écoutée. Mais ce n’était pas Helena… Mais Melena ! Ah oui, maintenant il s’en souvenait. Enfin, il se remémorait surtout son visage pour lui avoir déjà sourit. En effet, nos deux jeunes gens partagent la même maison, sont de la même session et se sont croisés de nombreuses fois. Cette fille avait la réputation d’une Marie couche-toi là. Mais aussi la réputation d’être « bizarre » voire carrément « dérangée ». Bof, tout cela n’importait que très peu à notre aristocrate qui ne voyait pas l’intérêt de suivre ce genre de ragot. Et combien même cela fut vrai, que pouvait-il bien en avoir à cirer ? Si Edward était aussi bien connu pour être hautain que discret, c’était aussi parce qu’il ne s’intéressait pas à ce genre d’histoires puériles… Trop occupé à d’autres choses bien plus constructives.

Tout cela pour dire que mÔssieur n’avait rien contre les vampires, lycans et autre bébête de contes de fées. Mais pour l’heure, il se trouvait surtout affligé par la présence de cette fille sur cette poutre. De la façon dont elle était assise, il était assez aisée d’apercevoir sa petite culotte sous ses jupons. Mais Edward n’était pas non plus ce genre de petit séducteur pervertit. Il savait se maîtriser en toutes circonstances et n’était pas en manque au point de reluquer sous les jupettes de ces demoiselles. Très gentleman, il cachait un goût prononcé pour la luxure mais ça, ça nous concerne tous n’est-ce pas ? pourquoi se venter puisque les autres le font pour nous ? En effet, moins notre dandy en disait sur ses relations, et plus il en entendait parler. C’était parfois fatigant, surtout que les 3/4 de ce qui lui arrivait aux oreilles n’étaient que pures inventions. Enfin, si ça peut les amuser…

Suites aux propos ironiques de monsieur, la belle brune rétorqua à son tour un petit quelque chose dont Edward ne manquait pas de deviner le petit sous-entendu. Parfois même, il se demandait s’il ne voyait pas des sous-entendus là où il n’y en avait pas. Comme maintenant par exemple. Sachant qu’il ne connaissait pas cette fille, peut-être n’avait-elle pas l’esprit aussi pervers que lui.

« Ah tu l'ignorais? Tu te coucheras moins bête ce soir très cher. »

« C’est fort possible. » Se contenta de répondre le sorcier en observant son interlocutrice descendre de son perchoir à l’aide d’un petit sort basique. Il suivit de ses yeux pâles l’intégralité de son mouvement et écouta ses suivantes déductions.

Là, elle se trompait, cela ne voulait rien dire… Voilà qui était un jugement précipité. Qu’importe, ce serait chipoter, et Edward préféra ne rien dire en retours… Abaissant son visage en signe de retraite.

« Tu sais que…Même si ces toilettes sont abandonnées, ce sont les toilettes des filles au départ? En tant que préfète je pourrais te punir… »

Cette phrase eut pour effet de raviver une petite étincelle dans le regard imperturbable du Don Juan qui esquissa l’ombre d’un sourire. C’était de la provocation ? Elle allait le punir pour avoir tenté de récupérer son chat ? Pour être franc, Edward ignorait tout des intentions plutôt malsaines de la brunette. Il savait pertinemment qu’il lui plaisait, pour l’avoir déduit de ses multiples sourires, mais rien d’autre. De toute manière, il ne s’était jamais rien passé entre eux. Pensait-elle nécessairement l’avoir comme elle avait tous les hommes qu’elle désirait ? Cela s’avèrera peut-être être une remarque prétentieuse… Mais nous parlons bien de l’héritier Dashwood… Or ce n’est pas n’importe quel homme. Il aimait le sexe certes, mais il n’était pas qu’un cœur de pierre durci par les années difficiles comme semblait l’être notre Serpentarde. Edward faisait aussi attention à se protéger, à protéger son cœur de toute attaque qui risquerait de lui infliger la souffrance. Lui aussi avait eu mal dans le passé, et n’avait pas trouvé ça particulièrement plaisant. Attention petite fille… Tu ferais bien de mettre des gants.

Encore une fois, le dandy ne répondit rien. Fidèle à lui-même et à son mutisme volontaire, il ne céda pas… Quoi que la dernière phrase de Melena faillit le faire rire. « Potentiel sous tous les plans » ? Quelle finesse ! Mais il aimait ça… Ça changeait des tournures trop solennelles de certaines. Et puis ça donne du piment non ? Clochette ne réagit pas négativement au contacte des caresses de la donzelle, ce qui étonna notre petit prince, habitué à ce qu’elle prenne ses pattes à son coup chaque fois qu’un étranger tente de l’approcher. Voilà qui semblait intéressant… Elle se mit même à émettre un tendre son de ronronnement qui dura quelques minutes ensuite.

« Tu es Melena Alcott, et tu as un fantôme qui te suit partout… Je me souviens maintenant. »

Puis s’avançant d’un pas vers elle, son regard incrusté dans le sien :

« Tu veux donc me punir… ? »

Elle n’était pas la seule à savoir user de sous-entendus douteux… Et non.

« Mais ne te gêne donc pas, je suis là, devant toi, et toujours dans les toilettes des filles. Quel vicelard je fais ! »

Il rit, de son rire mélodieux et malicieux à la fois. Clochette semblait rire elle aussi, tant ses yeux rouges scintillaient au même instant. Puis elle bondit sur le carrelage humide et d’un signe de la main, Edward lui ordonna de retourner l’attendre au sous-sol, chez les vipères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mer 17 Juin - 20:20


    Spoiler:
     

    Je le trouvais fort muet. Habituée aux garçons ayant beaucoup de répondant, ça me perturbait un peu de me retrouver face à quelqu'un de si peu expressif. J'exagère…Il parlait, il semblait animé de sentiments, d'émotions, et j'étais persuadée que mes sous-entendus ne lui échappaient pas. Vif d'esprit avec ça! Bravo monsieur Dashwood, dix sur dix à votre premier test…

    Je grattais l'arrière de l'oreille de la chatte albinos, heureuse, si l'on peut dire, de l'entendre ronronner de la sorte. J'ai toujours aimé les chats…Je trouve les félins très majestueux et même si un chat de cette taille ne vaut pas une panthère ou un tigre, ils sont souvent digne représentant de leur cousin! J'aime les animaux, même si je n'avais jamais pu en avoir…Alors je m'étais rattrapé sur les esprits. Bien sur je ne considérerais jamais l'un d'eux comme un vulgaire animal de compagnie, c'était bien plus que ça, et j'appréciais leur compagnie. On apprenait souvent beaucoup à leur contact…Il faut tirer profit des erreurs du passé pour aller de l'avant…On peut tirer profit de celles des autres, rien n'empêche.

    « Tu es Melena Alcott, et tu as un fantôme qui te suit partout… Je me souviens maintenant. »

    Drôle de moyen mnémotechnique pour se rappeler les gens, même si ce genre de détails a tendance à attirer le regard. C'est cela qui me valait ma réputation de fille un peu glauque…Le fantôme de mon ancêtre –un très lointain ancêtre- me suivait comme mon ombre. Parfois il se rendait invisible aux yeux des gens normaux, parfois il se montrait…On aurait pu le confondre avec l'un des fantômes de Poudlard, sauf que nous étions un peu trop proche pour cela. Puis il suffit d'une rumeur…Les gens sont si…Stupides.

    Il s'avança vers moi, plantant son regard dans le sien. De beaux yeux en plus de ça…Même si j'avais eu le loisir de les remarquer avant.

    « Tu veux donc me punir… ? »

    Je ne pus m'empêcher de sourire en coin. Evidemment ça ne lui avait pas échapper…Ça n'aurait échappé à aucun homme! Une femme désirant punir…Même si je n'étais pas spécialement adepte de ce genre de pratique sexuelle –quoi que- je savais pertinemment qu'elle plaisait aux garçons. Pourquoi les voit-on fantasmer sur les filles en cuir hein? C'est stupide, c'est digne des hommes…Oui j'en ai une mauvaise opinion, et alors? A quoi vous attendiez-vous hein, après ce que j'avais subis? J'ignore si mon comportement actuel à leur égard tenait de la vengeance ou de la simple envie d'envoyer balader le monde et ses règles, d'ailleurs je ne tenais pas à le savoir. Je n'avais même pas à réfléchir sur ce point, je devais juste penser à Edward Dashwood, monsieur sans pur, monsieur prétentieux, monsieur meilleur attrapeur…

    « Mais ne te gêne donc pas, je suis là, devant toi, et toujours dans les toilettes des filles. Quel vicelard je fais ! »

    Mon sourire s'agrandit d'avantage. C'était de la provocation? En quelque sorte…Il venait de renvoyer son chat, comme j'avais, quelques minutes auparavant, renvoyé mon fantôme. Voulait-il que nous soyons seuls? Voulait-il simplement se limiter à la provocation? Ça ne me gênait pas…C'était un petit jeu qui m'amusait énormément, je dois l'avouer.

    -Vicieux à ce que je vois…Ce n'est pas plus mal…

    Un éclat venait de s'allumer dans mes yeux ébènes. Un éclat, tel une flamme alimenté par un désir malsain…Ou plutôt pervers. A vous de choisir comme il vous conviendra de l'interpréter. Encore un petit pas, et nous serions très près l'un de l'autre…Un simple pas que je franchis, pouvant ainsi étendre une certaine emprise. Je pouvais susurrer, approcher ses lèvres…Sans jamais rien toucher évidemment. Tout est dans l'art de se faire désirer…

    -Tu laisserais donc Melena Alcott te punir et plus si affinités? Vraiment je ne te pensais pas monsieur Edward Dashwood si J'approche de ses lèvres, sans toucher. débauché…

    Provocation? Mh…On peut dire ça. Ce n'était pas une moquerie, juste un simple jeu…

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Dashwood
« Little drop of POison »

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
localisation : Derrière toi
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Legilimens - pénétrer l'esprit des gens
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chatte albinos complètement fêlée du bocal, mais à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux.
photo d\'identité : Are you jokin'?
petit message : Serpentard accompli, attrappeur de l'équipe de Quidditch et parle fourchelang couramment... What else?
Date d'inscription : 15/06/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Mer 17 Juin - 21:31

Le cuir ? Les chaînes et le fouet ? Très franchement… Très peu pour lui. Mais Edward jouait des apparences, et il pouvait faire croire à peu près n’importe quoi à n’importe qui. Il devait avoir le physique d’un accro du sexe… Étant donné la réputation qu’on lui donnait entre ces murs. C’n’était pas faux… Mais c’n’était pas tout à fait vrai non plus. En effet, notre dandy était déchiré entre deux choses, deux êtres, deux caractères… Aucun problème de schizophrénie je vous rassure, néanmoins, il se devait de se surprotéger et pour cause. Il avait en guise de cœur une guimauve. C’est mou la guimauve (non sans blague xD)… Edward avait grandi dans une atmosphère sans le moindre amour. Il n’avait vécu que pour être utilisé, rongé jusqu’à l’os puis mourir à son tour, après avoir donné naissance à quelques beaux héritiers avec une femme noble et sorcière de sang pur. Sa mère s’était montrée plus castratrice que n’importe laquelle. Elle et ses désirs de maigreur. Elle et ses multiples insultes envers son unique fils. Contrairement à Melena, tout cela n’avait pas endurci le jeune homme, mais à l’inverse, il n’était qu’un vase bordé de fissures et d’entailles plus ou moins profondes. Un vase opaque et déjà vieux. Ce serait si simple de le briser. Voilà pourquoi il se devait de faire attention. Parce qu’il croyait en ce sentiment qu’était l’amour et qu’il savait quels ravages il causait. Parce qu’il en avait peur tout simplement. Tel un oiseau en cage, Edward s’enfermait de sa propre volonté dans une coquille dont il refusait de s’extraire. Mais pourquoi ? Pour ne pas voir le monde en face ? pour ne pas accepter la vérité. Qu’importe ! Ce genre de questions métaphysique, il les fuyait. Ses conquêtes ne duraient qu’un temps… Personne ne savait pourquoi il avait subitement rompu avec Lexane. Il suffisait de connaître un minimum le « véritable » Edward pour comprendre. La peur de tomber amoureux. La peur de se retrouver enchaîné à une chose qui pourrait ne pas lui déplaire. Car il le savait, il n’était pas un homme à aimer, et il souffrirait dans tous les cas.

Mais tout ça… Tout ça n’existe pas aux yeux des élèves du Poudlard. Devant eux se dresse un homme fier, hautain et magicien puissant. Une statue de marbre, l’attrapeur des Serpentards, l’élève surdoué, le Don Juan. À croire que tout n’est qu’apparences et consommation. Melena pouvait pensait ce qu’elle voulait, pouvait croire ce qu’elle désirait voir, elle resterait comme toutes ces filles qui ne pensent qu’à écarter les cuisses et à gémir. Un rictus d’amusement s’empara des lèvres du jeune albâtre à cette pensée. Bien entendu, lui aussi ignorait tout de son passé. Du viol et des maltraitances aussi bien physiques et verbales de son père. De sa haine envers les hommes. De toute cette colère que son cœur pouvait contenir. Mais il ne cherchait pas à le découvrir non plus. Comment dire… C’était trop fatigant de s’intéresser à tout le monde ici. Bien sûr, il suffirait qu’elle attire son attention pour qu’il tourne son regard vers elle et… Se passerait ce qui se passerait. Mais pour l’instant, elle se tenait simplement devant lui, provocante et chapardeuse ; comme chaque fois qu’il l’avait entraperçue.

Un seul petit pas séparait nos deux Serpentards… Un seul. Un pas que la belle franchit sans le moindre gène. Vicieux ? Peut-être… N’étai-ce pas ce qu’il venait de dire ? Dans ce cas d’accord, elle peut le déduire. Et s’il avait dit l’inverse ? L’aurait-elle cru ? Cette minuscule question tambourinait à l’oreille du séduisant vert et argent qui fuit l’espace d’un court instant les yeux de son interlocutrice.

« Tu laisserais donc Melena Alcott te punir et plus si affinités? Vraiment je ne te pensais pas monsieur Edward Dashwood si… Débauché… »

C’est toujours au moment où l’on pense que le tour est joué… Qu’on s’aperçoit que c’est tout sauf le cas. En effet, d’un geste d’une vivacité étonnante, Edward avait sorti de sous sa cape sa baguette qu’il pointa sous le menton de Melena, en profitant pour soulever celui-ci et l’écarter de quelques centimètres…

« Il ne me semble pas t’avoir permis de me tutoyer vile donzelle » Siffla-t-til entre ses dents, un sourire satisfait inscrit sur son visage albâtre.

Il avança de trois pas, la faisant reculer d’autant. Puis d’encore un pas. Il s’amusait avec elle… Amorçant en sa compagnie un ballet bien particulier. Toujours sa baguette en position d’attaque, il reprit, lui susurrant presque…

« Je crains fort que tu te sois trompée de cible… Dommage. »

Il pinça ses joues à l’aide de sa main libre, soulignant la bouche en forme de cœur de sa jolie prisonnière et lui donnant l’occasion d’y déposer un très rapide baiser avant de prononcer le sortilège « aguamenti ». Un jet d’eau puissant jaillit de l’extrémité de sa baguette et projeta avec une certaine violence la Serpentarde de l’autre côté de la pièce jusqu’à la plaquer lourdement contre le mur. Prenant soin de se protéger lui-même à l’aide du sortilège non prononcé « Protego » au cas où cette demoiselle aurait l’idée de riposter.

Abaissant son bras, Edward afficha cette fois un air pour le moins… Comblé. Il rejoignit ensuite sa victime d’un pas lent, ses pas produisant un clapotis désagréable avec toute l’eau qui s’était répandue sur le sol. Alors ? Etait-elle toujours aussi convaincue de son sex-appeal ? Ou fallait-il la laisser émerger de sous la vague ? Une chose était sûr : L’héritier Dashwood s’amusait comme un petit diable. Qui a dit qu’il était facile de le séduire ? Pas moi en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Jeu 18 Juin - 12:32

    Oui, tout était joué…Du moins je le croyais naïvement. Je finis à peine ma phrase qu'il sortit sa baguette. Je sentis l'extrémité sous mon menton. Il appuya un peu, je reculais…Il souriait d'un air satisfait, moi d'un air narquois. Ce ne serait pas si simple…

    « Il ne me semble pas t’avoir permis de me tutoyer vile donzelle. »

    J'aimais que l'on ne me cède pas trop facilement. Le jeu de la séduction prend tout son intérêt dans ce genre d'instant. Et ce jeu, je l'adorais…Sensuel, inimitable, et tellement excitant…Il rendait la phase finale encore plus agréable. On ne savoure pas ce que l'on obtient trop facilement, ça laisse un arrière goût désagréable.
    Il ne bougeait pas sa baguette, la laissant sous mon menton comme s'il comptait me transpercer avec. Il avançait, et moi, me prenant au jeu, je reculais au fur et à mesure.

    « Je crains fort que tu te sois trompée de cible… Dommage. »

    Un frisson me traversa, léger, imperceptible, un frisson d'envie. Ces jeux étaient si rare, j'avais bien l'intention d'en profiter…Ses doigts touchèrent ma peau, ses lèvres effleurèrent les miennes…C'était bien partis. Mais c'était sans compter la suite. Je me pris un sortilège puissant, un aguamenti, qui m'expédia sur le mur d'en face. Le choc fut douloureux et j'eus la respiration coupée quelques secondes. Ma chemise blanche était déchirée et surtout trempée…Quelle idée aussi d'imposer des chemises blanches! Elle relevait du transparent à présent…Après on s'étonne que je préfère les robes. Je fermais les yeux et grimaçais, avant de me reprendre. Je n'allais pas lui faire ce plaisir, jamais…

    Néanmoins, j'avais la baguette qui me démangeais. Je lui aurais bien appris les bonnes manières à coup de doloris, même si je n'avais pas assez de haine en moi contre lui pour cela. Ce serait stupide…Surtout qu'en tant que duelliste excellent, il devait déjà s'être protégé grâce au sortilège du bouclier. On le voyait d'ailleurs, une surface transparente mais visible…Je glissais ma main, discrètement, jusqu'à ma baguette, le laissant approcher. Son air comblé me donnait des envies de meurtre…Je me sentais vexée, qu'il ait pu me repousser comme ça. Moi! Quelle honte…Mais ça ne se passerait pas ainsi.

    -Mh je vois…Si tu veux jouer à ça…

    Dans ma tête, j'hurlais presque le nom du sortilège. Un petit bijou qu'Ailyn avait appris je ne sais plus où…Edward sûrement. Sectumsempra. Non je ne cherchais pas à le blesser mortellement, simplement, ce fut le seul sortilège puissant qui me passa à l'esprit en cet instant. Assez puissant pour briser un sortilège de protection. Je vis presque le bouclier éclater tandis que mon sortilège s'annulait par la même occasion. Sans lui laisser le temps de riposter, grâce à un maléfice, ce fut comme si des cordes magiques sortaient du bout de ma baguette et l'immobilisaient, les mains dans le dos, incapable de bouger. L'inconvénient de ce sort, c'est que je devais garder une certaine concentration, mais tout est une question d'habitude…Il allait me payer cet aguamenti.

    -Tu sais ce qu'on dit…Quand on joue avec le feu, on finit par se brûler…Dommage pour toi, tu t'es gravement brûlé.

    Avec un sourire amusé, à nouveau joueuse, je me mis à sa hauteur –car il était assis sur le sol, appuyé contre les lavabos au centre- et défis le premier bouton de sa chemise, puis le second. Avec douceur, sans brusquer quoi que ce soit. Je n'étais pas une sauvage, juste très perverse…J'allais à son oreille et susurrais:

    -Oh voyons ne me regarde pas ainsi…Regarde l'état de mon uniforme par ta faute…Je nous mets à égalité vois-tu…Tu as de la chance, j'aurais pu déboutonner autre chose…

    Je continuais mon petit manège, sans aucune gêne. Ça ne nous mènerait peut être nul part, mais au moins il apprendrait une leçon importante…On ne lance pas un aguamenti à une fille qui a envie de vous. Bien décidée à nous remettre à niveau –si l'on peut dire- je lui volais un baiser un peu plus long que le sien et c'est la que je perdis ma concentration…Le sortilège perdit de sa puissance…Mais évidemment, consciemment, je ne m'en rendais pas du tout compte.

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Dashwood
« Little drop of POison »

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
localisation : Derrière toi
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Legilimens - pénétrer l'esprit des gens
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chatte albinos complètement fêlée du bocal, mais à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux.
photo d\'identité : Are you jokin'?
petit message : Serpentard accompli, attrappeur de l'équipe de Quidditch et parle fourchelang couramment... What else?
Date d'inscription : 15/06/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Jeu 18 Juin - 22:49

Edward n’était pas encore tout à fait stupide, il savait bien qu’après une telle attaque, mademoiselle riposterait à moindre de n’être qu’une passive larve. Son bouclier ne résisterait pas longtemps, tout simplement parce qu’il ne se trouvait pas en face d’un élève en 3ème ou 4ème année mais devant une Serpentarde du même âge que lui. Lors pourquoi lui avait-il laissé sa baguette ? pour rendre le jeu plus amusant évidemment. Comment bien rire si on est seul à attaquer ? Non, il fallait une riposte… Riposte qui ne tarda pas d’ailleurs puisque la protection magique du jeune dandy vola en éclats. Melena respirait la colère. Visiblement contrariée, Edward ne pouvait que s’en trouver plus en joie encore. Elle n’avait eu que le châtiment qu’elle méritait après tout, on ne touche pas quelqu’un sans en avoir d’abord eu la permission. En l’occurrence, cela n’avait pas été le cas, et notre Don Juan était quelqu’un de trop pudique pour accepter que des mains étrangères viennent se balader sur son visage, son corps et autres parties plus intimes encore (a) Mais passons les détails croustillants voulez-vous, l’obscénité n’est pas dans l’ordre du jour. Revenons-en plutôt à nos moutons. En effet, l’héritier Dashwood se retrouvait en une fâcheuse posture qui ne lui déplaisait pas plus que ça. Il avait acquis un art de combat dépassant l’imagination de certains… Mais parfois, il fallait laisser croire à l’ennemi qu’il avait gagné. Un peu comme tout à l’heure en fait. Ainsi donc, il fit mine de se laisser distraire par la mise en miette de sa bulle protectrice et fixa la belle droit dans les yeux, un sourire narquois rejoignant le sien.

Brûlé ? Voyez-vous ça… Edward avait survécu à pire incendie me semble-t-til, toute cette mise en scène n’était que brindille vaguement échauffée. Que croyait-elle ? l’effrayer ? Avec ses paroles pseudo menaçantes tout droit sortie d’un livre d’aventure pour moins de 6 ans ? Si ça pouvait lui faire plaisir… Pourtant, même les mains liées derrière le dos, le jeune éphèbe gardait un certain sang-froid, plutôt habile d’ailleurs, en vue de la fâcheuse posture dans laquelle il se trouvait. Contraint de s’adosser aux lavabos, les fesses sur le carrelage mouillé, il faisait moins le fier. En réalité non, le tronc droit, l’air impassible, il regarda ce petit coup de théâtre avancer… Et les mains de Melena se diriger vers les boutons de sa chemise. Fronçant subitement les sourcils, le garnement eu un brusque mouvement de recule lorsqu’elle commença à le déshabiller.

« Oh voyons ne me regarde pas ainsi…Regarde l'état de mon uniforme par ta faute…Je nous mets à égalité vois-tu…Tu as de la chance, j'aurais pu déboutonner autre chose… »

Elle n’allait pas oser ! Et ce petit roucoulement de victoire… Insupportable ! Elle pensait le surpasser ? Elle le pensait vraiment ? mais imaginait-elle seulement le nombre d’heures de travail qu’il avait passé à subir des coups durs ? Le nombre de fois qu’il s’était retrouvé face à des situations bien plus humiliantes ? Sûrement pas. Mais ce qu’elle ignorait encore, c’est qu’à force de n’avoir d’yeux que pour son torse qui se découvrait petit à petit, elle avait perdu toute maîtrise de son sortilège qui se liquéfia progressivement… Les poignets d’Edward furent libérés de leur entrave, mais ce dernier fit en sorte que cette victoire ne se remarque pas sur les traits de son visage et continua de mimer la frustration confondue à la colère. Elle lui dérobait maintenant un baiser… Ses lèvres chaudes contre les siennes, sans se douter de quoi que ce soit… Cet échange se poursuivit puisque le sorcier ne s’en échappa pas. Les épaules détendues il prolongea leur sensuel contacte… En mordillant légèrement la lèvre de la belle. Ses paupières se fermèrent mais il gardait ses mains derrière son dos, semblant se repentir d’une faute qu’on ne lui connaissait pas. Songeur, le regard vidé de toute émotion, il reposa sa tête contre le marbre froid du lavabo avant de murmurer…

« Tu as gagné… »

Il reprit un souffle court, semblant réfléchir… Lorsqu’un violent coup de tête partit de nul part et nullement envisageable repoussa Melena sur le sol, à moitié assommée.

« … Le droit de pourrir en enfer petite garce ! » Reprit-il avec dédain.

Sans perde un seul instant, le Serpentard prit place sur le corps de sa victime, assis sur son bassin il bloqua ses bras à l’aide de ses jambes et se mit dans une position de part laquelle il semblait impossible de l’atteindre par des coups de pieds. Faisant valser la baguette de Melena quelques mètres plus loin, il attrapa à nouveau son visage dans sa main qu’il pinça plus fort que la dernière fois, ses prunelles d’un bleu pâle enivrant se plongeant volontairement dans les siennes.

« Alors, on rampe par terre mais on veut toucher le ciel ? Tsss… Ne sais-tu pas que je n’me donne qu’aux jolies filles particulièrement brillantes ? Et non pas aux porteuses de Syphilis telles que toi ? »

Il ricana, triomphant tandis qu’il reboutonnait sa chemise et resserrait le nœud de sa cravate. Là il se pencha en avant et sembla inspecter le moindre recoin du visage pâle de sa partenaire de jeu… La mimique qu’il tira n’avait rien de flatteur, et il ne se garda pas d’en caricaturer les contours. Prenant soin de toujours la retenir maintenu au sol, il commença à son tour à faire sauter chaque petit bouton de la chemise déjà transparente de la sorcière, jusqu’à voir apparaître un soutiens-gorge qu’il voulut aussi retirer… Sa baguette dans le prolongement de sa main, il amorça quelques petits cercles en chantonnant de plaisir…

« Alors ? Tu t’avoues vaincue ? Ou faut-il que je te retire ta petite culotte pour l’accrocher dans la grande salle ? »

Puis abordant un air plus sévère…

« Il y a des jours où il faut savoir perdre… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Sam 20 Juin - 15:45

    Je sentais une certaine fierté m'envahir. J'avais LE Edward Dashwood à ma merci, entravé par un sortilège, soumis à ma volonté. Il sembla enfin capituler et admettre ma supériorité lorsqu'il me rendit le baiser que je lui avais volé. Alors, je perdis totalement la concentration permettant à ce sortilège de rester actif, mais je ne m'en souciais guère. Il m'avait rendu ce baiser, j'avais gagné, il ne cherchait plus à s'enfuir, à m'échapper, ou quoi que ce soit d'autre. Il l'avouait lui-même d'ailleurs…Un simple murmure annonçant ma victoire: « Tu as gagné ». je le savais, comme si on pouvait en douter…Je ne pouvais que gagner.

    C'est la que je reçus un choc. Il me mit un coup de tête et je finis sur le sol, des martèlements pleine le crâne. Frustrée par ce coup en traître, j'arborais une mine furieuse. J'aurais voulu pouvoir porter ma main à ma tête, masser l'endroit du choc pour le rendre moins douloureux, mais j'étais déjà immobilisée sous lui.

    « Alors, on rampe par terre mais on veut toucher le ciel ? Tsss… Ne sais-tu pas que je n’me donne qu’aux jolies filles particulièrement brillantes ? Et non pas aux porteuses de Syphilis telles que toi ? »

    -Dans ce cas, tu dois toujours être puceau!

    Je ne voulais pas montrer ma colère mais je ne pouvais m'en empêcher. Ce ne fut qu'un instant car je me repris juste après, mais j'aurais bien giflé cet idiot avant d'en profiter. D'ailleurs j'aurais du le gifler quand je l'avais sous la main…Ça lui aurait servis de leçon! Bon il me l'aurait sûrement rendu mais ça…J'espérais pour lui que non car je ne supportais pas que l'on me gifle, je devenais folle au sens propre du terme. Mauvais souvenirs me renvoyant à un autre mauvais souvenir…

    Il me traitait de prostituée, même s'il le faisait de façon sous-entendue. Mais il oubliait une petite chose, la Syphilis ça se transmet et ce sont ces salauds de garçons qui l'ont avant nous. Evidemment, c'est facile d'insulter quand on s'appelle monsieur parfait. J'aimerais bien le voir supporter de véritables souffrances. Bien sur il en serait incapable, ce genre de type ça fait les malins, mais ça ne vaut rien…

    -Et pour ta gouverne, la Syphilis ça se transmet et pas forcément par ceux qu'on pense, crétin.

    Calme Melena, Calme…Ça ne servait à rien, hormis à l'amuser. Alors après cette remarque, je me remis à sourire comme si les rôles étaient inversés. C'est la qu'il commença à déboutonner ma chemise, comme je l'avais fais quelques instants plus tôt, laissant apparaître mon dessous noir. Je n'étais nullement gênée, après tout, c'était comme s'il me voyait avec un maillot de bain et je ne craignais pas de montrer ma poitrine. Sa baguette traçait des cercles invisibles sur ma peau et je frissonnais. De froid? D'autre chose? Qui sait…

    « Alors ? Tu t’avoues vaincue ? Ou faut-il que je te retire ta petite culotte pour l’accrocher dans la grande salle ? »

    Peuh. Il n'oserait pas, trop bien élevé pour cela…Et quand bien même, il faudrait encore qu'il parvienne à la retirer sans que je ne l'étrangle avant!

    « Il y a des jours où il faut savoir perdre… »

    -Mh…Dis de cette façon, ça m'excite plus que ça ne m'effraie.

    Je forçais un peu sur mes bras pour pouvoir me lever à demi et m'approcher de son visage. Je le regardais dans les yeux et murmurais:

    -Et si l'on réglait ça avec des jeux d'adultes, à la place de menaces enfantines? Je m'attendais à mieux de la part d'un garçon comme toi…A moins que tu ne sois vraiment puceau? Ah ah…Si c'est le cas, tu garderas un bon souvenir de ta première expérience…

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Dashwood
« Little drop of POison »

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 27
localisation : Derrière toi
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Legilimens - pénétrer l'esprit des gens
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chatte albinos complètement fêlée du bocal, mais à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux.
photo d\'identité : Are you jokin'?
petit message : Serpentard accompli, attrappeur de l'équipe de Quidditch et parle fourchelang couramment... What else?
Date d'inscription : 15/06/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Dim 21 Juin - 1:04

Puceau ? Edward ?? Cela faisait bien 5 ans qu’il avait perdu sa virginité. Et oui, monsieur avait commencé très tôt, à l’âge de 12 ans seulement il avait pénétré le jardin d’une petite demoiselle du même âge. A cet âge évidemment, on ne sait pas ce qu’est faire l’amour, et on sait encore moins s’y prendre… Il n’empêche que les faits restaient les faits, Edward avait perdu sa virginité il y a bien longtemps mais ne s’en vantait pas pour autant… C’est d’ailleurs pour cette raison qui ne riposta pas à la ridicule attaque de Melena, celle-ci s’essayant dans l’intimidation. Affichant une mimique maladroite, le jeune homme lui fit bien comprendre par un claquement de langue qu’elle ne faisait que s’enfoncer plus encore dans un tourbillon de médiocrité. Elle pouvait même le traiter de tous les noms que ça n’y changerait rien. La Syphillis ? Bien évidemment que cela se transmet… C’est bien pour cela qu’il venait d’en parler, étant donné que madame avait une réputation de véritable garage à bites… Il était hors de question qu’Edward se risque à y glisser la sienne, de peur de tomber sur une substance acide ou des lames de rasoir. On ne sait jamais ce que l’on peut trouver sous un couvercle de poubelle. Cela peut-être de simples ordures, mais pourquoi pas un cadavre décomposé ? Entre nous, il y avait plus de chance de trouver notre dandy vêtu d’une veste en peau de crocodile que de l’imaginer un jour faire l’amour à cette donzelle sans le moindre intérêt. Elle était pitoyable… Elle et sa constante envie de sexe. Il n’y avait pourtant pas que cela dans la vie. Ne pouvait-elle s’exprimer sans placer des paroles obscènes dans ses phrases ? Non ? c’est bien dommage…

Confortablement assit sur le bassin de Melena, Edward avait le total contrôle de la situation… Et comptait bien en profiter. Ce genre de fille, ça se complaît dans la luxure… Mais seulement lorsque ce sont elles qui dominent. C’est dans leur nature… Il faut que rien ne leur résiste pour que leurs désirs soient satisfaits. Or, dans ce cas précis, c’était loin… Très loin d’être le cas. À force de se croire tout permis, de se penser supérieur et irrésistible, Melena était tombée dans son propre piège, les quatre pattes dans le filet.

« Et si l'on réglait ça avec des jeux d'adultes, à la place de menaces enfantines? Je m'attendais à mieux de la part d'un garçon comme toi…A moins que tu ne sois vraiment puceau? Ah ah…Si c'est le cas, tu garderas un bon souvenir de ta première expérience… »

Voyez, qu’est-ce que je vous disais ? Trop prévisible décidemment… Edward soupira, blasé. Elle ne désirait que lui en cet instant, son corps, elle le voulait sien. Deux en un, l’homme et la femme réunis en simple jeu… Pervers… Non ! Non c’était tout sauf subtil ! Elle pouvait être belle comme un cœur, ce n’était pas de ces qualités-ci que le Don Juan jugeait ses victimes… Sa main crispée sur sa baguette filandreuse, il attendait… Mais attendre quoi ? Une idée ? non, ça il savait déjà. Alors quoi ? Le bon moment tout simplement… Esquissant un petit sourire en coin révélant sa curieuse fossette, l’héritier Dashwood reprit la parole, amusé :

« Pense ce que tu veux petite fille… Mais si c’est jouir que tu veux, alors ça peut toujours s’arranger et ce, sans que tu ne me salisses en me caressant de tes mains sales. »

Le sortilège « immobilus » raisonna comme un tambours à l’intérieur de son crâne et une petite lueur violacée vint illuminer le bout de sa baguette tandis que la magie opérait à la perfection. Bien vite, il fut impossible pour la belle de faire le moindre geste, même bouger le petit doigt lui était dorénavant refusé. Qu’avait-il en tête ? Allait-il enfin révéler sa vraie nature de tout Serpentard qui se respecte ? Ce naturel tranchant et raffiné qui meuble chaque esprit vert et argent de cette école ? Le fameux petit prince ne remua plus d’un cil durant quelques petites secondes, l’air complètement ailleurs tandis qu’il enfonçait cruellement ses prunelles pâles et troublantes d’intensité à l’intérieur du regard de son éclopée. Puis enfin il se redressa, lentement mais sûrement, ses longues jambes fines venant se positionner à la droite de Melena. Plus besoin de l’écraser de son poids, elle ne pouvait de toute manière plus bouger d’un pouce. Ravit par cette idée primaire, le dandy commença sa funeste besogne avec un agrément qu’il dissimula fort bien.

« Tu veux savoir ce qu’est le véritable désir ? » Reprit)il de son ténor savoureux tandis qu’il se débarrassait de sa cape et commençait à déboutonner sa chemise. « Je vais te l’apprendre… »

Mais où voulait-il en venir ? Telle était la question qui devait fuser dans la tête de notre poupée désarticulée et stoïque allongée piteusement au milieu d’un sol trempé et froid. Elle allait savoir… Ses propres pulsions allaient la trahir. L’intégralité du tissu noir qui recouvrait les épaules du garçon se déroba jusqu’à rejoindre le carrelage dévoilant son torse à la peau blanche immaculée et à la musculature fine délicieusement sculptée. Déjà les sens de la donzelle devaient se trouver en alerte… Il le sentait. Se replaçant au-dessus d’elle, il la chevaucha lentement jusqu’à retrouver sa position initiale, son bassin contre le sien. Son visage s’approcha de celui de sa victime et il la débarrassa du même coup du reste de sa chemisette et même, il dégrafa son soutien-gorge qu’il envoya valser un peu plus loin… Dévoilant ainsi sa généreuse poitrine…

« Hmmm… C’est dommage… Tu n’peux même pas me toucher… » Susurra-t-il à son oreille en mordillant doucement le lobe de celle-ci.

Penché sur la poitrine de la belle, il souffla dessus et l’effleura de ses lèvres brûlantes et gourmandes, jusqu’à entendre s’accélérer les battements de son cœur. Il Dirigea sa main plus bas, vers sa jupe qu’il souleva… Ses doigts rencontrèrent la culotte de Melena qui subit le même sort que sa chemise.

« Ouh… C’est humide par ici… » Souffla-t-il ensuite, visiblement distrait. « Tu crois que je peux… Oh oui, ça glisse tout seul. »

En réalité, il venait d’enfoncer son index dans le jardin secret (quoi que plus secret pour grand monde maintenant xD) et s’amusait à produire quelques va et vient durant lesquels il chercha ce fameux point sensible aussi appelé « point G ». S’il le trouvait, il lui soutirerait un orgasme en moins de temps qu’il fallait pour le dire. Il observa donc, en fonction de ses mouvements, les mimiques de la demoiselle… Puis la jugeant assez surexcitée, il s’amusa cette fois à la surplomber de tout son corps, faisant glisser son ventre contre le sien, avec une maîtrise et un érotisme débordants. Les yeux brillants de détermination, le vil serpentard présenta ses doigts luisants de la « matière » (xD) de madame qu’il porta lentement à sa bouche, prenant bien soin de laisser sa langue longer chaque phalange avec finesse et précision.

« Comme je n’aimerais pas être à ta place… » Il attrapa son visage immobile entre ses mains et s’en approcha dangereusement, son souffle rebondissant contre sa peau pâle. « L’impossibilité de satisfaire ses désirs… De toucher ce qui paraît pourtant tellement accessible… Je suis là, je suis sur toi, je ne bouge pas ahah… Mais toi non plus. Non toi tu n’peux pas ne serai-ce qu’embrasser une parcelle de ma peau. Tu ne peux pas me forcer à te satisfaire… »

Il s’éleva avec souplesse, se cambra comme un véritable cobra et fit longer ses longues mains fines contre son torse en retraçant ses moindres contours, histoire d’éveiller encore un peu plus l’envie folle chez Melena. Lui montrer ce qu’elle aurait voulu faire de ses propres mains, mais ce qui lui était interdit à la fois. Tel un ectoplasme, Edward était sa perfection inaccessible… Et il en jouait manifestement très bien.

« Et ce profond vide que tu ressens en ce moment… Cette colère doublée d’une aspiration complexe… C’est peut-être ça, le véritable désir. » Finit-il par soupirer en cessant ramenant ses cheveux bruns en arrière.

Il afficha un air conquis et se retira, reprenant possession de ses affaires et de sa baguette, il la libéra de son sortilège sans crainte, sachant pertinemment qu’après la montagne d’émotions qu’il venait tout juste de lui forcer à avaler, elle ne s’en relèverait pas comme une sauterelle… Reboutonnant les dernières attaches de sa chemise, Edward surveillait du coin de l’œil cette fille qu’il venait de mâter au plus profond de l’âme.

« Qui sait… je n’suis peut-être pas l’homme qu’il te faut. C’est par les défaites qu’on apprend. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melena E. Alcott
« Forbidden vices || Come in darkness with me. »
avatar

Féminin Nombre de messages : 464
Age : 26
âge rp : On ne demande point son âge à une damoiselle. Mais j'ai dix sept ans.
sortilège — potion fétiche : Flambios - Felix Felicis
race : — humain(e)
animal de compagnie : Euh...Un fantôme c'est un animal de compagnie? Parce qu'il me suit comme un chien! *SBAF*
photo d\'identité :
petit message : .
Date d'inscription : 02/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   Dim 21 Juin - 14:59

    Spoiler:
     

    Ce n'était pas vraiment une situation désagréable car je finirais par arriver à mes fins. S'il n'avait pas envie de moi, pourquoi se donnerait-il la peine de jouer ainsi? De me toucher, de me déshabiller, de me donner envie de lui? Si je le dégoûtais à ce point…J'avais toujours détesté ce genre d'homme, qui pensait avoir le droit de baiser toutes les filles qu'ils désiraient sans être pour autant regardé de travers, comme des types souillés. C'était un raisonnement sexiste. Si eux avait le droit, pourquoi pas nous? Les femmes étaient qualifiées de putes, ni plus ni moins, lorsqu'elles trompaient leur copain ou lorsqu'elles couchaient avec plusieurs hommes à la fois. Les hommes se comportant ainsi étaient des héros pour leurs semblables! Je détestais les machos enfermés dans leurs vieilles idées…Et puis au fond, il n'avait qu'à me considérer comme bon lui semblait, je m'en fichais éperdument.

    « Pense ce que tu veux petite fille… Mais si c’est jouir que tu veux, alors ça peut toujours s’arranger et ce, sans que tu ne me salisses en me caressant de tes mains sales. »

    J'haussai un sourcil et ne compris pas bien du premier coup. Il me soumit à l'emprise du sortilège d'immobilisation, j'étais prisonnière. Je pouvais à peine bouger mes lèvres et assurer mes fonctions vitales comme respirer. Heureusement, les muscles de mon visage se trouvaient assez libre pour afficher une expression vraiment vexée. Ça m'amusait de moins en moins…Il me regarda dans les yeux, je lui lançais des éclairs. Si j'avais été Ailyn, j'aurais pu le soumettre d'un seul regard…A la place, j'allais subir ses petits jeux de gamins. C'était vraiment ça, des gamineries.

    « Tu veux savoir ce qu’est le véritable désir ? Je vais te l’apprendre… »

    De quoi voulait-il parler exactement? Je savais ce qu'était le véritable désir, l'envie brûlante d'être possédée par quelqu'un…Cette sensation, je la ressentais à chaque fois que je couchais avec Sevan car s'il y avait quelque chose de fort entre nous, c'était bien cela. Que croyait-il hein? Savoir tout sur tout? Il ressemblait de plus en plus à ce que je détestais…Les hommes qui se pensent supérieurs, qui croient posséder le savoir absolu…Le véritable désir n'a pas de définition précise, ça dépend des personnes. Si j'avais pu parler correctement, je le lui aurais dis, accompagné bien sur de quelques insultes bien placé. Mais je bougeais difficilement mes lèvres…

    Je sentais l'eau glacée du sol pénétrer ma chemise déjà trempée et brûler mon dos de sa froideur. J'avais l'impression de la sentir pénétrer ma chair, mes os…Dans le but de me congeler. Mais quelque chose allait détourner mon attention, me faire oublier cela. Ce quelque chose et bien…C'était Edward qui commençait à se déshabiller. Puisque j'étais la, autant juger la marchandise! Ce n'était pas mal du tout pour un connard prétentieux…Même si une fille –jolie hein- se déshabillant de la sorte m'aurait fait beaucoup plus d'effet. J'avais toujours trouvé le corps des femmes plus beau à regarder…Je crois que si les mecs n'avaient pas un truc entre leurs jambes, je ne m'y intéresserais même pas et je me ferais lesbienne. Enfin pour l'instant je me complaisais dans ma bisexualité tandis que mes yeux ne quittait pas son corps. Lorsque son bassin toucha à nouveau le mien, je sentis des fourmillements dans mon bas ventre. En temps normal j'aurais adoré, sauf que je trouvais cela particulièrement humiliant.

    Et croyez moi, ça n'allait pas en s'arrangeant. Il se mit à me déshabiller, ma chemise, mon soutien gorge…Je me retrouvais seins nus, face à lui, et apparemment ma poitrine ne semblait pas lui déplaire. C'était pourtant celle d'une pute comme il disait si bien! Connard…

    « Hmmm… C’est dommage… Tu n’peux même pas me toucher… »

    Si je désirais le toucher en cet instant précis, c'était pour le gifler et renverser les rôles. J'étais même prête à le forcer au rapport, je me vengerais de tout ça…Il approcha de ma poitrine, mon cœur s'accéléra. Lorsqu'il l'effleura, je retins tant bien que mal le gémissement près à s'échapper de mes lèvres. Ce ne serait pas si simple…Oh ça non! Ses mains glissèrent sur mes cuisses, remontant à mon intimité et pour la première fois…Enfin non, pour la deuxième plutôt, j'avais honte de la réaction de mon corps face aux caresses d'un homme.

    « Ouh… C’est humide par ici… Tu crois que je peux… Oh oui, ça glisse tout seul. »

    Ses remarques me faisaient rougir. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elles étaient déplacées, mais en la circonstance il m'évoquait un violeur professionnel. Au fond c'était peut être ça, le secret de Dashwood…Il ne se tapait pas de filles, il les forçait à coucher avec lui. Je l'imaginais déjà tester des dizaines de façon toutes plus sadiques les unes que les autres…En attendant, ses doigts entrèrent en moi et je ne pus retenir mes gémissements en le sentant bouger. Des gémissements parfois plus fort, accompagné de morsure à la lèvre pour les empêcher. Mon corps, apr habitude, ressentait le besoin de se cambrer, de bouger, de reprendre le dessus, mais le sortilège l'en empêchait ce qui décuplait les sensations. Ce n'était sûrement pas sa première tentative de ce genre, car il ne m'y que quelques minutes à trouver l'endroit parfait et je jouis assez vite, pour ma plus grande honte à nouveau. Je me sentais…Blessée, bête, stupide, vexée, et mon ego venait d'en prendre un sacré coup…

    Je levais les yeux vers lui et je le vis porter ses doigts à ses lèvres. Je pus seulement lui lancer un regard noir, toujours bloquée, toujours impuissante…

    « Comme je n’aimerais pas être à ta place… L’impossibilité de satisfaire ses désirs… De toucher ce qui paraît pourtant tellement accessible… Je suis là, je suis sur toi, je ne bouge pas ahah… Mais toi non plus. Non toi tu n’peux pas ne serai-ce qu’embrasser une parcelle de ma peau. Tu ne peux pas me forcer à te satisfaire… »

    C'est ce qu'il croyait. Un jour, très bientôt, il serait à ma place et moi à la sienne. Je le rendrais dingue, je bougerais contre son corps comme lui bougeais contre le mien, je le sucerais, je le mordrais, je l'embrasserais, et je profiterais de son corps dans son intégralité. Et lui il serait la, rageur, incapable de bouger le petit doigt…Oui. Je me concentrais sur cette image, pour ne pas trop penser au reste. Je me concentrais sur cette image pour ne plus entendre ses paroles de salaud, pour ne plus voir sa tête, car il avait raison…Je le désirais, mon bas ventre était chaud, les fourmillements se faisaient de plus en plus fort, et je ne contrôlais plus rien…J'avais l'impression d'être dans un cauchemar, de retourner sept ans en arrière. De retourner à l'époque où je ne contrôlais rien

    « Et ce profond vide que tu ressens en ce moment… Cette colère doublée d’une aspiration complexe… C’est peut-être ça, le véritable désir. »

    Ou pas. C'était plus que de la colère, c'était une haine indescriptible. Je ne savais pas exactement pourquoi. J'aurais du être contente au fond, personnellement j'avais eu mon compte et lui en gros crétin repartait la queue entre les jambes dans son dortoir où il se finirait à la main. Mais je ne supportais pas d'être dominée sans mon accord par ce genre de mec. Je sentis le sortilège me libérer et sans rien dire, je ramenais juste mon bras sur ma poitrine, fixant le plafond, essayant de contenir ce flot d'émotion. En y réfléchissant c'était une haine mélangée à autre chose que je ne parvenais pas à qualifier. Bah, quand je lui aurais donné une bonne claque ou quelque chose du même style, je me sentirais déjà bien mieux.

    « Qui sait… je n’suis peut-être pas l’homme qu’il te faut. C’est par les défaites qu’on apprend. »

    L'homme qu'il me faut? En même temps je ne cherchais pas un homme je tenais à ma liberté. Non, je voulais simplement m'amuser, me venger de ce que j'avais pu subir en leurs faisant du mal. A eux, à chacun d'eux…Sauf exception. Lucifer m'en est témoin, j'ai déjà fais souffrir bon nombre de garçons, mais à côté de ce que va subir Dashwood, ils s'estimeront heureux. Que de belles résolutions…

    -C'est vrai que je ne suis pas fan des puceaux impuissants qui se sentent fort parce qu'ils se tapent des filles pas forcément consentante. Maintenant dégage mon mignon, ou tu vas être en retard à ton prochain cours. Ce serait bête de ternir ton dossier parfait.

    Je ne voyais pas quoi dire d'autre, et de toute façon, il s'en alla après un dernier regard du même type de ceux qu'il me lançait tout à l'heure. Lorsqu'il fut partis, je restais quelques minutes sans bouger avant de sentir à nouveau le froid m'envahir. L'eau évidemment…Je repassais mes vêtements trempés que je séchais à l'aide d'un sortilège puis je me recoiffais un peu à l'aide de la glace. Une autre fille aurait commencé à pleurer, à se sentir souillée, mais moi pas. Au fond, comme je l'ai déjà dis, j'avais eu mon compte et lui pas. Et si je n'avais pas eu envie de lui, je ne l'aurais pas provoqué au départ, donc ce qui venait de se produire n'avait rien du viol définis dans mon vocabulaire.

    A la place de pleurer, je sentis une irrésistible envie de rire m'envahir. Je cédais à cette pulsion avant de dire tout haut, comme si je parlais aux toilettes:

    -T'es vraiment qu'un pauvre con Dashwood.


    ~ And that's all ~

_________________

x. A Strange Nightmare...

Ava&Gifs by miss aby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Jeu dangereux. » { PV. mister Dashwood! } [ FINIS ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Mister Stark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Les Etages. :: { Deuxième Etage. :: « Les toilettes hantées.-
Sauter vers: