AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}

Aller en bas 
AuteurMessage
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 26
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : >> Me <<
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 2:18

Spoiler:
 

    << Je regardais par la fenêtre. Devant mes yeux, le ciel prenait mille et une teinte. D'un rose orangé, en passant par le rouge vif, et même, très légèrement, une teinte de vert commençait à surgir tandis que l'astre divin sombrait dans les ténèbres de la nuit. Je contemplais ce spectacle avec une légère impatience. J'aurais tant aimer le partager avec l'élue de mon cœur, Nora, mais j'étais, comme à l'accoutumée, très en avance à notre rendez-vous. >>

    Avoir choisit une salle du cinquième étage était un manque profond de romantisme pour certain. Mais c'était ne pas avoir toutes les clefs de l'histoire. A vrai dire, le jeune homme songeur qui contemplait le ciel n'avait que trop en tête qu'il y avait un mois, jour pour jour, il rencontrait dans ce couloir, la femme de sa vie. Oui, la femme de sa vie.

    Il y a parfois, ce petit éclat. Cette étincelle unique qui embrasse l'être, le cœur et ce jusqu'à toucher l'âme qu'elle consume jusqu'à la mort. Cette flamme sacré ne s'allumait qu'une fois, et si elle était bien entretenue, elle brûlait de manière éternelle. Ce feu, la surpuissance incarnée, Edwin l'avait trouvé en Nora.

    En l'espace de quelques jours, si ce n'était quelques heures ou quelques minutes, la demoiselle était devenu tout ce qui lui était nécessaire à sa survit. Son sang, son âme, son oxygène et son être tout entier. Il était certain de n'être plus rien sans elle. Il n'en était pas dépendant, non, ce n'était pas le bon terme. Il en était amoureux. Il n'y avait pas plus simplement complexe que cela !

    Et alors que le rayon vert prenait place, éblouïssant le ciel d'une beauté surnaturelle mais profondément impressionnante sans toutefois parvenir à obscurcir ne serait-ce qu'un tout petit peu celle qu'avait Nora dans le cœur et l'esprit d'Edwin, le jeune homme se leva. Son habituelle cape noire surmontait une chemise blanche doté d'une cravate. Habit règlementaire. Mais il fallait noter que la chemise était pour le moins ouverte.

    La réponse aux questions que n'importe quel esprit critique se poserait quand à l'observation de cette situation se trouvait dans le climat particulièrement arride qui avait régné en cette journée pourtant banale en Angleterre. La vérité résidait dans le fait que des petits plaisantins mauvais alchimistes avaient tenter de synthétiser une potion solaire. S'y étant mal prit, une demi douzaine de chaudrons avaient exposés répandant une chaleur torride et difficilement supportable dans tout le château. Elle se dissiperait bientôt disait-on. A vérifier.

    Soudain, le jeune homme à l'ouïe féline entendit des pas en provenance de l'extérieure de la salle de classe déserte dans laquelle il avait donné rendez-vous à son autre moitié. Dynamisé par l'amour qui faisait battre son cœur à une vitesse plus que déraisonnable, le jeune homme se tourna un instant comme s'il cherchait un peu de courage du côté du soleil. Après tout, son obsession d'être parfait, de ne pas être un fardeau pour Nora, ne l'avait jamais quitté.

    Il entendit la poignée de la porte s'actionner. L'artillerie de bois s'ouvrit sans le moindre grincement et il attendit encore quelques minutes avant de se retourner. Quelques minutes de trop. Car ce qu'il constata lui arracha un regard à mi-chemin entre l'effroi et la stupeur. Ce n'était pas Nora. Mais quelqu'un qu'il n'aurait pas spécialement aimé voir ce soir.

    Devant lui se tenait une Aurore qui avait bien changé. Disons que son regard ambré était devenu, de près ou de loin, semblable à deux pierres d'améthyste poli, qui le toisait avec une férocité presque affamée, tel qu'il le perçu. Peut-être son esprit lui jouait des tours ? Quoi qu'il en soit, n'importe qui arrivant à cet instant aurait pu comprendre qu'il n'attendait certainement pas de voir Aurore.

    - Au … Aurore …


Ordre suggéré :
- Aurore
- Nora
- Edwin ...


Dernière édition par Edwin A. Bernadotte le Dim 28 Juin - 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore A. de Saint-Faye
« Sweet poison, delicious agony »
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 26
localisation : A vous de chercher, je pense que vous êtes assez grand.
âge rp : Comment osez vous ? Bon, très bien.. J'ai 110 ans, mais considérez en 17.
sortilège — potion fétiche : Le sort d'amnésie et le philtre d'amour font partit de mes favoris.
race : — vampire
animal de compagnie : Une chatte angora noire avec une tache blanche sur le front, prénommée Nyx, comme la déesse de la nuit.
photo d\'identité :
petit message : « Le délice du sang n'a d'égal que celui de l'amour »
Date d'inscription : 03/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 2:40

Spoiler:
 



      Tentation.. Horrible tentation.. J'avais cédé, encore, et la marque de cette faiblesse venait de s'implanter dans mes pupilles, telles une croix jaune qui signalait cette nouvelle trahison. Il fallait que je me reprenne, je n'avais pas le choix.. J'avais résisté à Ailyn, et c'est un gamin, un pauvre humain qui m'avait fait flanché ! La nuit avait été courte, et pourtant si longue, alors je ne vous parle même pas de ce que fut la journée.. Un enchaînement de cours pour la matinée, potions et sortilèges si je me souviens bien, puis le noir de la forêt interdite.. Je n'ai pas supporté leur présence, ces humains m'étaient devenus tout simplement intolérables, et Solane n'était pas là pour Dieu seul sait quelle raison, je n'avais donc qu'une solution à mon tourment : la fuite.

      Le sang animal.. Une horreur.. Comment pouvais-je me nourrir de ça ? J'oubliais.. Le coeur a ses raisons que la raison ignore. Adossée à un arbre, j'avais fini l'après-midi ainsi, dans le silence de songes, dans la nostalgie d'un passé oublié depuis longtemps, et dans le rêve d'un futur encore bien trop flou pour avoir ne serait-ce qu'un peu d'existence dans la réalité. Enveloppée dans ma cape noire, la tête appuyée contre le vieil arbre, je ne sais exactement combien de temps je suis restée immobile, quand on a l'éternité, on ne compte ni les heures, ni les secondes qui passent.. Finalement j'ai constaté que l'obscurité se faisait plus grande, et me suis décidée à rentrer dans le château, espérant avoir le courage de filer tout droit vers les dortoirs de Serpentard sans avoir à sauter à la gorge de qui que ce soit.

      Mais je me suis arrêtée dans le hall, réalisant que le soleil se couchait à peine. Il y aurait trop de monde dans la salle commune, et puis.. Une minute.. Je connaissais cette odeur, ce parfum délicieux.. Je n'ai même pas remarqué la chaleur qu'il faisait dans les couloirs, par instinct, j'ai suivis cette attirante émanation. Réfléchir ? Non, je n'en avais ni la force, ni l'envie.. Les étages filaient sans que je les comptes, les secondes n'ayant plus d'importance, je me retenais simplement d'aller à une vitesse qui, pour moi, aurait été normale, préférant éviter la chasse aux vampires et les ennuis qui iraient avec.

      Le cinquième étage.. J'avais traversé la moitié du château et ce n'est que là que j'ai réalisé ce que j'étais en train de faire. Stupide ! C'était stupide de suivre cette odeur, je n'avais rien d'un chasseur, et je ne devais en aucun cas me laisser entraîner dans ces délires.. Des bruits de pas me sont parvenus, un peu trop tard peut-être, ma seule issue fut une salle vide de l'étage, la poignée ne résista pas, et j'ai vivement refermé la porte, avant de m'apercevoir de l'erreur que je venais de commettre. Edwin.. Ma dose de folie pure.. S'il y avait bien un être qu'il ne fallait pas que je vois, c'était bien lui. Sa chemise ouverte était une torture de plus dans cette horrible journée, et il ne me fallut pas plus de quelques secondes pour le coller au mur. Il n'eut le temps que de prononcer mon prénom, je savais qu'il attendait quelqu'un d'autre, son cœur battait vite, l'adrénaline n'était certainement pas loin d'emplir tout le liquide rouge qui lui était vital..

      Mon corps n'obéissait plus à mes pensées désordonnées, et je fixais, de mes prunelles d'une violet foncé, celle du jeune homme. Il y avait quelque chose d'aussi sauvage que torturé dans le regard que je lui ai lancé, et si je voulais le lâcher, desserrer mon emprise, je n'y parvenais pas.
      « Ne bouges pas, c'est tout ce que je te demande.. Edwin.. ». C'était le meilleur conseil que j'avais à lui donner, s'il ne résistait pas, s'il ne bougeait pas, je parviendrais plus facilement à m'éloigner.. Je ne me doutais pas une seule seconde de l'horreur de la situation, car si cela pouvait paraître suspect, la demoiselle qui n'allait pas tarder risquait de mal, très mal le prendre..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 12:43

Spoiler:
 
    Les pieds dans l'eau, Nora s'avança dans les toilettes hantées, ne pouvant que constater les dégâts. Las de la chaleur étouffante qui avait envahi la totalité du château, une bande d'élèves de première année avait eu l'ingénieuse idée d'utiliser ce lieu afin d'y faire une bataille d'eau histoire de se rafraîchir. Rien de bien méchant au départ, seulement la situation avait fini par dégénérer au moment où, dans l'amusement général, l'un d'eux avait lancé un sort mal maîtrisé, visant par inadvertance l'un des toilettes qui avait littéralement explosé, inondant de surcroît toute la pièce. Dans le couloir, un professeur donnait une leçon de morale aux fautifs tout en leur retirant allégrement des points. En tant que préfète-en-chef, Nora avait quant à elle été appelée afin de réparer la bêtise. C'était le genre d'inconvénients qu'il y avait lorsqu'on était à ce poste : les professeurs se permettaient souvent de vous déléguer les tâches qu'ils n'avaient eux-même pas envie de remplir. Avec un léger soupir, la Poufsouffle sortit sa baguette et commença à exécuter des gestes amples et soutenus. Sa voix calme résonna contre les murs de pierre, faisant disparaître du même coup la moindre trace d'eau. Puis elle s'approcha du toilette détruit et lui redonna sa forme originelle, un petit sourire de satisfaction en coin. Elle sortit, lançant un regard appuyé au professeur demandant s'il en avait fini avec elle. C'était qu'elle n'avait pas que ça à faire. Enfin, il lui rendit sa liberté, ne cessant pas pour autant son discours sur les conséquences d'un tel acte que les jeunes élèves étaient forcés de trouver intéressant.

    D'un pas quelque peu pressé, elle prit la direction des étages supérieurs. Edwin lui avait donné rendez-vous dans l'une des salles vides du cinquième, rappelant par là même leur rencontre qui datait désormais d'un mois. Un mois qui n'avait cessé d'être ponctué par les attentes interminables de le revoir seul à seul, les petites attentions dont il essayait de faire preuve en public malgré leur désir de ne pas trop ébruiter leur relation, les étreintes inlassablement passionnées où la fougue de leur amour pouvait à nouveau s'exprimer. Elle se souvenait de ses doutes, persuadé qu'il allait la décevoir par son inexpérience dans ce domaine, mais aucun manuel n'aurait jamais su lui apprendre à l'aimer tel qu'il le faisait. Il n'avait qu'à l'aimer, et il pouvait être certain de ne jamais la décevoir.

    Après une marche cadencée et quelques soucis avec les escaliers qui semblaient vouloir la retarder un peu plus, elle atteignit enfin le cinquième étage. Son coeur battait à tout rompre, sentant que le moment de le revoir était proche. L'endroit était désert, répercutant contre les murs froids le bruit du moindre de ses pas avec une résonance particulière. Nora hésita un instant, tentant de se rappeler dans quelle salle exactement elle devait le retrouver. Puis elle actionna doucement l'une des poignées, attendant d'entendre le bruit métallique qui lui dirait si oui ou non elle était devant la bonne porte. Elle s'entre-ouvra, laissant passer la fine silhouette de la jeune fille qui la referma derrière elle. Elle n'avait pas encore jeté le moindre regard, certaine qu'elle trouverait Edwin au moment où elle lèverait les yeux. Pourtant, lorsqu'elle le fit, elle eut une toute autre vision de ce à quoi elle s'attendait. Il était là, mais il était loin d'être seul. Collée à lui, une créature des plus envoûtante le maintenait contre le mur, son visage beaucoup trop proche du sien au goût de Nora.

    - Edwin ?...

    Une douche glacée. Nora avait du mal à croire à ce qu'elle voyait. Pourtant plus ses yeux parcourait la scène, plus elle se rendait compte que ça n'était pas une illusion d'optique due à la semi-obscurité de la pièce ou à un quelconque trouble psychique. Elle sentit son corps qui s'enfonçait sous terre, réduisant en cendres son organe vital.

    - Mais qu'est-ce que...?

    Elle venait de remarquer la chemise ouverte d'Edwin, laissant le libre champ à celle qui se trouvait contre lui à sa place. Rapidement, son sang se fit plus chaud, plus bouillant. Elle sentit un sentiment qu'elle n'avait jamais éprouvé auparavant l'envahir. Une haine dévastatrice lui brûlait le ventre, l'obligeant à serrer le poing afin de contenir toute la colère qui l'animait désormais. Elle voulait la briser, mais surtout, elle voulait l'éloigner de lui.


Dernière édition par Nora E. Winstall le Dim 28 Juin - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 26
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : &gt;&gt; Me &lt;&lt;
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 13:09

    << A peine eut-je le temps de prononcer son nom, bafouillant involontairement sous l'effet d'une soudaine panique et du souvenir d'une cuisante douleur au niveau de ma nuque, que je me retrouvais plaqué contre le mur, à en avoir le souffle coupé. J'avais un aperçu flagrant du coloris violet des prunelles de la vampire ce qui me laissais songer qu'elle avaient certainement eux quelques ratés dans son régime végétarien. >>

    La position était particulière. Si Nora arrivait maintenant, il y avait de fortes chances qu'elle s'imagine mille et une situations qui n'étaient absolument pas celle qu'il était en train de vivre. Son coeur dynamisé par la peur battait d'autant plus fort. Or, il savait que c'était une erreur, avec Aurore. Car la dernière fois, alors qu'il l'avait provoqué, conséquence de l'annonce d'une très mauvaise nouvelle (il craignait que sa mère qu'il ne savait pas, à l'époque, qu'elle n'était qu'un faux souvenir, était sur son lit de mort), la demoiselle ne s'était pas faite priée pour s'abreuver de son sang.

    Elle lui demandait de ne pas bouger. Mais elle était contre lui. Elle le touchait. Et ce contact physique lui était insupportable. Autant certaine personnes pouvaient le toucher sans qu'il ne se passe rien, des personnes de confiance et de cœur, comme Nora. Autant le jeune homme répugnait toujours le toucher. La proximité avec la vampire, et les malentendus que pouvait suggérer leur position luttaient contre l'immobilité qu'il essayait de garder.

    Dans sa lutte muette, il n'entendit pas la porte s'ouvrir une seconde fois. Il toisait Aurore avec un regard des plus noir, sentant les esquisses de terribles frissons s'insérer dans son corps. S'il se retenait, cela n'allait pas être une simple agitation qui le secourait, mais une véritable convulsion. Et sa force mentale faiblissait. La perspective de se défaire de cette situation était de plus en plus forte et tentante. Depuis qu'il avait rencontré Nora, le charme vampirique d'Aurore n'avait plus aucun effet sur lui.

    Quand il entendit la voix de Nora, derrière Aurore, son cœur s'emballa encore, une véritable panique le saisissant soudainement. Et si Aurore se ruait sur elle ? Et si elle perdait tout contrôle ? Et si elle cédait à des pulsions vampirique loin des idéaux de Solane ? Et si, par sa faute, parce qu'il avait donné rendez-vous à Nora, l'élue de son cœur finissait vidée de son sang ? La panique appelant le courage comme carapace, le jeune homme se mit à grogner, tel un tigre toisant son ennemi.

    Nora s'interrogea. Elle était belle et bien en train de se prêter aux suppositions tant redoutée d'Edwin. Et ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Le jeune homme ne supportait plus le contact. Il ne supportait plus le danger que courait Nora. Il craignait, plus encore que de finir sa vie vidé de son sang, que Nora considère qu'il la trompait. Alors Edwin poussa un cri de rage et, s'armant d'une légère télékinésie pour lutter contre la force herculéenne de la vampire, se défit du plaquage.

    Libre, il ne fit pas l'erreur de se précipiter sur Nora, mais bien au contraire, il s'en éloigna le plus possible. Il ne voulait pas qu'Aurore se jette sur lui, blessant Nora au passage. Cependant, il devait s'expliquer à la demoiselle. Alors il tenta de lui faire comprendre la nature vampirique d'Aurore.

     « Et bien Aurore, on renonce à son régime végétarien ? Que dirait Solane s'il était là ? »

    Mais, craignant que cela ne soit suffisant, il employa de nouveau sa télékinésie pour tracer, sur la main de Nora, à l'aide de l'encre présente dans un encrier oublié d'un élève, des mots lui résumant la situation. A peine eut-il terminé qu'il érigea autour d'elle, un invisible bouclier qu'il maintenait de sa concentration. Plutôt lui, que elle.

     « Nora … Je t'en prie, ne reste pas là … Elle m'a déjà mordu, sans conséquences, mais je ne veux pas qu'elle te fasse du mal ... » Lui murmura-t-il avant de sortir sa baguette magique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore A. de Saint-Faye
« Sweet poison, delicious agony »
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 26
localisation : A vous de chercher, je pense que vous êtes assez grand.
âge rp : Comment osez vous ? Bon, très bien.. J'ai 110 ans, mais considérez en 17.
sortilège — potion fétiche : Le sort d'amnésie et le philtre d'amour font partit de mes favoris.
race : — vampire
animal de compagnie : Une chatte angora noire avec une tache blanche sur le front, prénommée Nyx, comme la déesse de la nuit.
photo d\'identité :
petit message : « Le délice du sang n'a d'égal que celui de l'amour »
Date d'inscription : 03/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 15:14

Spoiler:
 



      Une nouvelle odeur est entrée dans la pièce, un sang différent, un parfum féminin.. A première vue, c'était elle que le jeune homme attendait, et les réactions ne firent que confirmer tout cela.. Le sang de la demoiselle a accéléré son allure dans ses veines et le son de sa voix me permit d'en détecter les émotions, elle semblait détruite et étrangement folle de rage. Pourtant je n'ai pas bougé, tenant toujours fermement Edwin, incapable de le lâcher alors qu'il se mettait à frissonner, ce qui n'était pas bon signe, il commençait à paniquer, et sa panique entraînait souvent de violentes réactions.

      Sa télékinésie m'a forcée à m'éloigner de lui, le libérant de mon emprise.. J'étais coincée entre deux êtres humains qui pourraient faire un repas délicieux, et pourtant je savais que je n'avais absolument aucun droit d'y toucher. Son erreur fut d'évoquer Solane, et le régime végétarien dans la même phrase.. Mais rien que le prénom de l'être le plus cher à mon coeur fit exploser tous les sentiments que je retenais depuis trop longtemps, et c'est la télékinésie qui se chargea d'exprimer la colère et la tristesse qui venaient de m'envahir. Sans que je le veuille vraiment, Edwin se retrouva propulsé avec une certaine violence contre le mur qui se trouvait en face de moi, Nora quant à elle, ne dû ressentir qu'une légère secousse, car quelque part, je n'avais rien contre cette pauvre fille.

      « Nora … Je t'en prie, ne reste pas là … Elle m'a déjà mordu, sans conséquences, mais je ne veux pas qu'elle te fasse du mal ... » Génial.. Maintenant je risquais la chasse à la vampire pour de bon. J'ai croisé le regard de la demoiselle, avant de reporter mon attention sur le jeune homme à qui j'ai fait passer toute l'étendue de la détresse dans laquelle j'étais prisonnière depuis que deux mortels étaient passés sous mes crocs. « Elle n'a pas besoin de bouger.. De toute façon elle ne le voudra sûrement pas. Juliette sans son Roméo, imagines-tu le tableau ? » Ma voix s'était faite acide, elle n'avait aucun intérêt pour moi, ma seule obsession était l'odeur entêtante du jeune homme qui finirait par me rendre folle.

      Mais, temps que j'y pensais, il fallait que je lui fasse remarquer que je n'étais pas le monstre sans coeur pour lequel il avait l'air de me faire passer.. Et l'avertir de ne plus prononcer le nom de Solane au risque de me donner la furieuse envie de le vider de son sang jusqu'à la dernière goutte. « Sans conséquences ?! » ai-je lâché, avec un léger rire cristallin, avant de reprendre mon sérieux. « Tu as vu la tête que tu avais, après ? Et tu m'as remercié en plus.. Si tu ne m'avais pas provoqué, on en serait pas là ! »

      J'ai laissé passer un court instant de silence, fermant les yeux pour contenir l'envie qui me brûlait la gorge. Lorsque je les ai rouverts, à peine quelques secondes plus tard, j'ai repris la parole, d'une voix presque trop calme, pleine de menaces pourtant sous entendue. « Quant à Solane, je te conseille de ne plus l'approcher pendant un certain temps, car s'il apprend que c'est toi le responsable de tout ça, je ne pourrais rien pour ta survie. »

      Finalement j'ai réalisé la détresse dans laquelle devait se trouvait la jeune femme, à laquelle j'ai adressé un regard toujours emplie de l'envie dévastatrice que j'avais de mordre son cher et tendre. « Ne t'en fais pas, il ne te trompe pas, il en serait tout bonnement incapable de toute façon, le pauvre. » Après ces quelques mots, j'ai fixé un instant la baguette du jeune homme que j'ai envoyé de l'autre côté de la pièce sans le moindre effort.. Vive la présence des molécules partout ! Pour finir, j'ai reculé alors que chaque part de mon corps désirait avancer.. Et si je dérapais encore, que se passerait-il ? Devrais-je vraiment retourner en France ? Je craignais cela plus que tout, et pourtant, aurais-je vraiment le choix ?..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 17:13

Spoiler:
 
    L'espace d'un instant, Nora crut entendre un grognement animal, tel un félin l'aurait fait face à une menace. Elle était presque certaine que cela provenait d'Edwin, mais ne chercha pas à se l'expliquer davantage, déjà trop préoccupée par ce qui se déroulait devant elle. Avec force, le Gryffondor s'extirpa pourtant de cette étreinte, s'éloignant du même coup de cette fille, et de Nora.

    Aussitôt, il lança une pique à celle qui semblait se prénommer Aurore. « Régime végétarien » ? « Solane » ? En toute conscience de cause, Nora fit vite le rapprochement entre ce terme et le prénom du Poufsouffle dont elle n'ignorait pas l'appartenance raciale. Cette jeune femme faisait-elle partie de ces vampires suffisamment solides pour parvenir à rejeter le sang humain et ne s'abreuver que de sang animal ? Son hypothèse fut alors confirmée alors que de l'encre venait tracer un message sur sa main. Edwin ? Mais comment... Le cherchant du regard en quête d'une quelconque explication, elle vit son corps violemment propulsé contre le mur derrière lui.

    - EDWIN !!!

    Terrorisé, elle ne put se précipiter vers lui, sa tentative ayant été arrêté par une vague de puissance qui comparé à ce qu'il venait de subir était minime, mais qui la teint néanmoins à sa place. Pourvu qu'il soit conscient... Nora fusilla du regard la vampire, comprenant que cet acte ne pouvait venir que d'elle. C'était quoi au juste son truc ? De la télékinésie ? Saisit d'angoisse, la jeune femme commençait à se dire que si elle décidait aussi de s'en prendre à elle, ce serait vraiment difficile de faire le poids.

    Aurore avait compris que, malgré la demande d'Edwin, il était hors de question pour Nora de partir. Simple déduction ? Ou était-ce parce qu'à sa place, elle n'aurait pas agit différemment si celui qu'elle aimait plus que tout avait été en danger ? Dans tous les cas, elle semblait totalement désintéressée de la Poufsouffle, continuant de dévorer Edwin du regard. Alors c'était donc vrai, elle l'avait bien déjà mordu. Mais toutes ces choses qu'elle disait, sur la provocation qu'aurait eu Edwin à son égard, le fait qu'il l'ait remercié pour cette morsure, semblait tellement loin de tout ce que Nora connaissait de lui. Parlait-elle vraiment de la même personne ?

    Elle s'était tu et avait clos ses yeux, comme pour retenir quelque chose en elle qu'il valait mieux ne pas laisser sortir. Nora lisait pourtant dans ses gestes davantage de désespoir que de férocité. Elle menaça Edwin. Visiblement, le fait qu'il ait nommé le nom de Solane avait été le déclencheur de toute cette fureur. Peu à peu, Nora comprenait certaines choses que la vampire semblait vouloir garder au plus profond d'elle-même, mais que ses paroles laissaient pourtant transparaître avec une facilité déconcertante.

    Au bout d'un certain temps, elle finit par adresser à Nora un regard qui la congela sur place. Elle ne pouvait que trop voir dans ses yeux l'envie folle qui la torturait. Mais elle avait néanmoins prit la peine de lui dire quelques mots qui niaient la possibilité qu'il se soit passé quelque chose entre elle et Edwin. Certes, elle ne l'avait pas dis de la façon la plus amicale qui fut, mais cela avait suffit à Nora pour quelque peu apaiser ses craintes vis-à-vis de la vampire. Aurore était loin d'être un monstre sanguinaire dépourvu de toute humanité.

    - J'avais fini par le comprendre par moi-même.

    Encore une fois un malentendu. La position dans laquelle Nora les avait découvert lui avait brouillé les idées et elle n'avait pu que s'imaginer le pire. Pourtant si Aurore s'était retrouvé aussi proche d'Edwin, c'était forcément qu'il devait y avoir une raison. Depuis que Solane lui avait appris l'existence de ces vampires dont le régime se limitait au sang animal, Nora avait toujours songé que ce devait être une véritable torture pour les courageux qui choisissaient ce chemin. Elle ne comprendrait bien sûr jamais leur souffrance, mais pour elle, un vampire qui se forçait à boire du sang animal à la place du sang humain c'était... Comme si un lion devenait tout à coup végétarien alors que de succulentes gazelles lui passaient sous le nez ! La comparaison pouvait paraître ridicule, mais il y avait du vrai dans ce raisonnement. Aurore n'avait fais que céder à son instinct, et comment pouvait-elle faire autrement alors que plusieurs centaines d'humains l'entouraient chaque jour ? Évidemment, elle tuait des vies et on ne pouvait pas vraiment l'encourager à continuer dans ce sens, mais Nora avait du mal à ne pas ressentir une certaine compassion pour la vampire.

    - Tu voulais le mordre à nouveau n'est-ce pas ? hésita-t-elle.

    Nora ne savait pas du tout quelle était la meilleure attitude à avoir face à un vampire en proie à ses instincts véritables, et elle tenta d'instaurer le dialogue dans l'espoir que, peut-être, cela permettrait à Aurore de calmer sa terrible envie. Seulement une chose était certaine pour Nora. Malgré tout le respect qu'elle pouvait éprouver, elle refusait qu'Aurore s'en prenne à Edwin. Elle avait beau être une vampire et se nourrir de sang humain, la Poufsouffle ne resterait pas sans rien faire si elle venait à se jeter sur la personne la plus chère à ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 26
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : &gt;&gt; Me &lt;&lt;
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 18:53

Spoiler:
 

    << Touchée en plein cœur. Une belle phrase qui s'assimile parfaitement à deux cas bien distincts : la violence mais aussi, l'amour. Là, ce furent les deux qui se confirmèrent. Tandis que je venais à peine d'ériger une protection autour de Nora, je perçu, dans le regard de la vampire, une multitude de sentiments. Je devinai alors que j'avais touché un point sensible en parlant de Solane ... >>

    Il y avait, dans ces yeux violacés, une peine incroyable et une sourde colère. Parmi mille autres sentiments, c'étaient eux qui ressortaient le plus. Mais Edwin n'eut pas vraiment le temps de saisir toute l'intégralité de la panelle émotionnelle que lui envoyait la vampire. Car il ne se passa guère de temps avant qu'une secousse phénoménale ne le soulève de la Terre.

    Ce ne fut pas le vent qui siffla à ses oreilles, ce ne fut pas l'horrible attente du choc qui allait arriver, ce ne fut même pas le choc en lui même qui inquiéta Edwin. Non. Il n'y avait que son cri, dans son esprit. Le cri de celle qu'il aimait. Le son de cette voix, paniquée, fit naitre de véritables peurs dans le cœur du jeune homme. Et la douleur, après être tombé lamentablement allongé au pied du mur, ne lui apparue que bien plus tard.

    Encore une fois, la vampire avait montré son potentiel de télékinésiste. Amélioré par sa nature vampirique, Edwin, à la place de la vampire, aurait été dans un état lamentable après une telle utilisation de son don. Quoi qu'il en fut, le jeune homme n'avait pensé qu'à une seule chose durant son terrible vol : maintenir le bouclier, coûte que coûte. S'assurer de la survie de Nora, quel qu'en soit le prix.

    Maintenant la douleur survint. En temps normal, Edwin savait qu'à chaque utilisation intensive de son pouvoir, une migraine le prenait. Le choc contre le mur n'allait pas l'aider à calmer cet effet indésirable de sa capacité. Mais peu importait, à l'heure actuelle, malgré l'impression qu'une dizaine de poignard lui déchiquetait le cerveau, Edwin luttait simplement pour rester constant et maintenir la protection autour de Nora.

    Elles échangèrent quelques mots. Edwin se tu, incapable de faire plus de choses qu'il n'en faisait déjà. Quand la situation devint silencieuse, le jeune homme rassembla ses forces pour tenter de se relever. Sa migraine monta d'un cran alors qu'il se redressait en position assise.

     « Je venais d'apprendre … que ma mère était sur le point de mourir … j'ai perdu la tête et je t'ai provoqué … c'était … stupide et j'en suis désolé … mais … si je t'ai remercié … ce n'est pas pour m'avoir mordu, mais parce que je sais maintenant … qu'elle n'était pas ma mère … N'essaye pas de comprendre … Nora, je t'expliquerais … » Murmura-t-il en se relevant à l'aide d'une table sur laquelle il prit appuie.

    Sa migraine augmenta encore, mais il se refusait de lâcher le bouclier. Erreur … car s'il fermait les yeux, sous la douleur, il sentit avec effroi un liquide chaud et familier s'écouler d'une de ses narines. Du sang. Il jura silencieusement, y porta un doigt et ouvrit les yeux pour vérifier la chose. Il saignait du nez, autre effet conséquent à ses migraines …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore A. de Saint-Faye
« Sweet poison, delicious agony »
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 26
localisation : A vous de chercher, je pense que vous êtes assez grand.
âge rp : Comment osez vous ? Bon, très bien.. J'ai 110 ans, mais considérez en 17.
sortilège — potion fétiche : Le sort d'amnésie et le philtre d'amour font partit de mes favoris.
race : — vampire
animal de compagnie : Une chatte angora noire avec une tache blanche sur le front, prénommée Nyx, comme la déesse de la nuit.
photo d\'identité :
petit message : « Le délice du sang n'a d'égal que celui de l'amour »
Date d'inscription : 03/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 19:35



      « - Tu voulais le mordre à nouveau n'est-ce pas ? » Je n'ai pas eu le temps de répondre, le choc qu'Edwin venait de subir avait une conséquence fâcheuse qui n'échappa pas à mon odorat.. J'ai violemment reculé, un éclair rougeoyant traversant mes pupilles aux multiples couleurs. Chaque émotion provoquait un changement, mais cette envie, cette terrible envie surpassait tout autre chose. Il avait du mal à tenir debout, et je savais que dans son état, je prendrais facilement l'avantage, mais je perdrais le peu d'humanité qu'il me restait en cet instant. Le mur froid derrière moi était le seul contact sur lequel je devais me concentrer, et fermer les yeux fut soudain la seule solution qui me vint à l'esprit pour diminuer les effets du liquide qui coulait lentement du nez d'Edwin.

      « Nora.. » ai-je dis, dans un murmure douloureux mais toutefois audible. « Est-ce que tu as.. un mouchoir ou quoi que ce soit d'autre.. pour stopper.. » Je n'ai pas terminé ma phrase, lui faisant comprendre ce dont je voulais parler par un geste explicite de la main, sans ouvrir les yeux, consciente que le noir me permettait d'oublier le rouge que je risquais de voir face à moi.

      Cette odeur était un délice, et si je n'avais pas réussi à y résister la première fois, il fallait que j'y parvienne, là, quoi qu'il arrive.. Après Edward, j'avais réalisé ma plongée dans le côté sombre qui faisait ma nature, et mordre Edwin serait me condamner à être ce que je refusais catégoriquement de devenir. Chaque battement de coeur me parvenait, chaque pulsation était une douce musique à mes oreilles. Mes poings se sont refermés, signe de la difficulté que j'avais à résister. La baguette du jeune homme à mes pieds fut également victime de la brûlure de ma gorge et de la tension qui parcourait mon corps.. Ma télékinésie commençait à dérailler sérieusement au point que le bâton de bois tremblotait sur le sol, la table à côté subissait le même sort.. Quand tout cela s'arrêterait-il donc ? Quand parviendrais-je à me libérer de l'emprise qu'il avait sur moi ?

      J'ai rouvert les yeux, réalisant que je n'avais répondu à aucune des paroles de Nora.. Oui, je voulais le mordre, je voulais le dévorer, mais elle ne pouvait absolument pas comprendre ce que c'était, ce qu'il représentait à cet instant précis.. Quoi que.. J'ai porté mon attention sur la demoiselle, me décidant enfin à lui adresser une réponse. « Oui, je voulais le mordre.. Et si tu veux tout savoir, c'est son odeur qui m'a attirée ici.. » Une courte pause à suivit cette phrase, avant que je la reprenne. « Tu n'as qu'à imaginer qu'il soit là, près de toi, mais que tu ne puisse en aucun cas y toucher.. Que ton coeur s'emballe en sa présence sans pouvoir l'apaiser car au fond c'est une sorte de fantôme que tu ne peux approcher qu'avec le regard.. » Et encore, la comparaison était faible.. Une attirance sanglante, un besoin obsessionnel de goûter à nouveau à son sang, mais des interdictions, encore et toujours, de quoi faire pointer la folie.

      Mon regard s'est posé sur le bureau tremblant encore, puis il s'est posé sur Edwin.. Erreur de ma part, car le meuble à suivit le tracé de mes yeux, plongeant directement vers le visage du jeune homme.. Par chance, je suis parvenue à pousser le garçon vers le coin le plus proche, lui évitant un nouveau choc, mais me forçant à plier sous le poids de la violence des sentiments. Certes, je maîtrisais plutôt bien mon don, et l'utilisation volontaire ne me fatiguait pas, mais lors des pertes de contrôles, la soif devenait plus importante, et l'épuisement psychologique auquel j'étais déjà en proie ne m'aidait pas.

      J'ai donc fini à genoux, sur le sol dur que j'ai heurté avec une certaine violence.. J'étais déjà morte, alors ce n'était pas très grave.. Mais le bruit que cette chute avait provoqué pouvait être assez.. Effrayant. Un mortel aurait certainement finit à l'infirmerie avec ça, mais ce n'était plus à moi qu'il fallait que je pense, mais à la survie des pauvres sorciers que je mettais en danger.. Le problème ? Les tremblements de mes mains étaient un assez mauvais signe, et si on ne trouvait pas le moyen de calmer le désir terrible qui brûlait tout mon être, il y aurait rapidement un mort..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 23:16

    Quel ne fut pas son soulagement lorsqu'elle vit Edwin montrer signe de vie. Le choc avait été si impressionnant que Nora avait craint qu'il ne l'ait totalement assommé, et si le jeune homme avait été inconscient, il n'aurait pas eu la moindre chance de se défendre en cas d'attaque. Sa peur s'était quelque peu estompée, mais elle restait encore bien implantée dans l'ensemble de son être. Avec difficulté, il parvint à prendre la parole. Lorsqu'il confia la raison de la provocation dont il avait fait preuve envers la vampire, ce fut pour Nora la découverte d'une partie de son histoire. Elle se rendit compte à ce moment-là à quel point elle le connaissait peu en dehors de ce qu'il était en sa présence, et c'était d'ailleurs réciproque. Ils n'avaient jamais évoqué leur famille respective, leur passé, ce qu'ils avaient pu vivre dans leur courte existence. Aussi, l'entendre dire que sa mère était morte et qu'en plus cette femme n'était pas celle qu'il pensait la bouleversa. En un temps très court, elle avait l'impression d'en apprendre beaucoup plus sur lui qu'elle n'en avait appris en l'espace d'un mois. Qui était-il réellement ?

    Seulement, l'heure n'était pas aux révélations. Le choc montrait désormais la violence avec laquelle il avait frappé Edwin et du sang coulait à présent de son nez. Nora commença à s'approcher, craignant que cet incident ne finisse de faire perdre les pédales à Aurore, mais elle la vit reculer contre l'un des murs de la pièce. Elle avait de nouveau fermé les yeux, et la Poufsouffle comprit qu'elle se retenait de céder à ses pulsions. Elle lui demanda d'arrêter le saignement, ce qu'elle fit le plus rapidement possible, à l'aide d'un sort de guérison. Lorsqu'elle s'était approché d'Edwin pour le soigner, Nora avait eu l'étrange sensation de faire face à un inconnu. Mille questions continuaient de la hanter, mais elle devait les faire taire, du moins pour le moment. Cependant, elle ne put résister à la tentation de déposer un baiser rempli de douceur sur le front de son aimé, pour le rassurer, lui faire comprendre que tout aller bien se passer et qu'ils auraient le temps de tout se dire plus tard, même si elle était loin d'en être sûre.

    Nora entendit un bruit étrange derrière elle et se rendit compte que le bureau juste à côté d'Aurore tremblait sous la pression de son pouvoir. Méfiante, elle se rapprocha un peu plus d'Edwin, craignant un dérapage même involontaire de la vampire. Celle-ci rouvrit enfin les yeux, mais cette fois c'était bien à Nora qu'elle s'adressait. Elle lui confirma son envie obsédante de le mordre, ce que la jeune femme avait d'hors et déjà fini par comprendre. Encore plus troublant, elle lui décrivit la terrible torture qu'elle endurait, de sorte que Nora sentit une pointe d'émotion se manifester aux creux de ses yeux. Elle posa son regard sur le visage affaibli d'Edwin. L'approcher sans le toucher ? Ne pouvoir rien faire contre ce battement dans sa poitrine qui voudrait le rejoindre ? Être uniquement condamnée à l'observer, sans rien de plus ? Malheureusement, elle savait trop bien la souffrance que cela prodiguait, elle l'avait suffisamment vécu durant une semaine entière pour comprendre ne serait-ce qu'un peu la torture insupportable que subissait Aurore.

    Soudain, le bureau qui ne faisait auparavant que trembler fut projeter dans les airs... En plein dans la direction d'Edwin. Alors que Nora était sur le point de le tirer vers elle, une force invisible le propulsa dans le sens inverse, laissant le meuble s'écraser misérablement contre le mur, à peine à quelques centimètres du visage de la jeune femme. Elle regarda de nouveau Aurore, sachant pertinemment qu'elle était à la fois à l'origine du vol plané du bureau, mais aussi du sauvetage de dernière seconde d'Edwin. Il devait y avoir tant de douleur, tant de sentiments contradictoires qui se livraient une bataille destructrice dans tout son être.

    Tout à coup, la vampire s'effondra dans un fracas des plus effrayant, laissant son corps s'échouer lamentablement sur le sol. Instinctivement, Nora fit quelques pas vers elle, avant d'être saisi par une hésitation face au danger que cette approche pouvait représenter. Pourtant elle ne pouvait se contenter de la laisser ainsi, alors qu'elle semblait avoir terriblement besoin d'aide. À mi-chemin entre la fascination pour cet être et la crainte horrifiante de ce dont elle pouvait être capable, entre l'envie d'apaiser ses souffrances et l'instinct de survie, la jeune femme prit néanmoins le parti de se placer à une proche distance d'elle, ce que certains auraient sans nul doute qualifié d'inconscience pure et dure.

    - Aurore ? Est-ce que... Est-ce que ça va ?

    Elle ne savait pas quoi faire. Les mains de la jeune femme tremblait intensément. Elle aurait tellement voulu faire quelque chose pour l'aider, mais elle était totalement impuissante face à ce genre de situations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 26
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : &gt;&gt; Me &lt;&lt;
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Dim 28 Juin - 23:55

    << A chaque battement de mon cœur fou, une sourde douleur explosait dans mon crâne, s'amplifiant et résonnant comme un hurlement au milieu d'une cathédrale vide et désertée. Et pourtant, il n'y avait qu'une seule et unique chose qui m'importait, c'était d'assurer la survie de Nora. C'était tout ce qui comptait pour moi. Et d'ailleurs, la voir s'approcher fut un mélange de peurs et de consolation. >>

    Il se trouvait pourtant, dans son regard, comme quelques questionnements. Ce genre d'interrogations parasites qui grignotent l'âme si on les laisse trop longtemps sans réponse. Il était vrai qu'ils ne connaissaient pas grand chose l'un de l'autre. Edwin ne parlait que très peu de lui, et surtout de son passé dont il avait appris, il y a peu, qu'il n'en avait aucun souvenir véritable. Or, ce n'était pas lui qui allait demandé à Nora de lui parler de son enfance si lui-même était incapable de le faire. Il était curieux, certes, mais pas au point d'insister pour tout savoir. Elle pouvait tout lui dire d'elle-même. Lui nourrissait le projet d'une ballade au clair de lune dans la Forêt Interdite, parmi les meilleurs coins qu'il ne connaissait que trop bien après ses nombreuses vagabondages nocturne, pour tout lui dire.

    Nora interrompit le saignement d'un sort et lui déposa un doux baiser sur le front dont il se délecta. Enfin un peu de douceur alors que son crâne lui donnait l'impression d'être la cible de mille couteaux lancés sans le moindre intervalle. C'était dans ce genre d'instants où on était certain d'avoir trouvé la personne de sa vie. Celle qui possédait l'autre moitié de notre cœur, de notre âme, de notre nous intérieur.

    Malheureusement pour la discussion en cours, Edwin ne pouvait la suivre. Il avait fourni un effort plus qu'intense pour s'exprimer, pour rester debout et digne, pour maintenir la protection autour de sa bien aimée. Et pour continuer, avec la bombe perpétuelle qu'il avait à la place du cerveau, il lui était impossible de se concentrer sur toute autre chose. Il l'observa le regarder étrangement et s'apprêta à lui prendre la main afin de lui proposer de sortir quand il se sentit aspirer vers l'autre bout alors qu'un bureau finissait son vol à l'endroit où il se trouvait à l'instant.

    Heurtant le coin du mur où il s'y cogna la tête, le jeune homme jura faiblement, incapable d'hausser la voix tant il souffrait. On n'était pas dans un de ses films idiots où les héros se prennent milles coups, semblent avoir mal deux secondes avant de se replonger comme si de rien n'était dans l'action. Et Edwin n'était pas un Héros. Il se laissa glisser le long du mur, soufflant, haletant.

    C'est alors qu'il vit et entendit Nora, s'approchant de la vampire. Tout de suite, l'urgence de la situation envoya à Edwin une énergie désespérée. Le jeune homme se leva, ne sachant d'où émergeait cette mystérieuse force, mais il ne s'interrogea pas non plus sur son origine : il se précipita sans détour vers la demoiselle à qui il attrapa avec une ferme douceur la main.

     « Non Nora … Elle … essaye de .. résister … Dangereux … » Parvint-il à articuler.

    Il faillit vaciller et sentit le bouclier faiblir. Se rattrapant, il augmenta sa concentration tout en lançant un sort pour retirer l'odeur du sang qui s'était remis à couler de ses narines, plus intensément encore. Il eut alors une étrange idée, mais qui pouvait peut être résoudre la situation. Malgré le mal qui le rongeait de l'intérieur, il fit émerger du néant une fiole d'un demi litre qu'il remplit du flot de sang, de toute façon destinée à être perdu.

    Il glissa alors la fiole vers Aurore après avoir levé le sort dissipant l'odeur sur le sang dans la fiole.

     « Bois ça … ça … ça devrait aller mieux … ensuite. » Proposa-t-il en parfait connaisseur des états de dépendances lui qui prenait des médicaments pour justement éviter ses migraines atroces …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore A. de Saint-Faye
« Sweet poison, delicious agony »
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 26
localisation : A vous de chercher, je pense que vous êtes assez grand.
âge rp : Comment osez vous ? Bon, très bien.. J'ai 110 ans, mais considérez en 17.
sortilège — potion fétiche : Le sort d'amnésie et le philtre d'amour font partit de mes favoris.
race : — vampire
animal de compagnie : Une chatte angora noire avec une tache blanche sur le front, prénommée Nyx, comme la déesse de la nuit.
photo d\'identité :
petit message : « Le délice du sang n'a d'égal que celui de l'amour »
Date d'inscription : 03/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Lun 29 Juin - 1:08

Spoiler:
 


      « - Aurore ? Est-ce que... Est-ce que ça va ? » Non, non ça n'allait pas, et c'était justement le problème. Je martyrisais Edwin comme ce n'était pas permit, le malmenant avec trop de violence, c'était un humain, il n'était pas assez résistant pour tout ce que je lui infligeais. Et Nora.. Elle, je la torturais émotionnelle, à tel point que j'arrivais presque à la plaindre, au milieu du tourbillon d'émotion qui m'aspirait chaque seconde un peu plus vers les ténèbres d'un avenir qui s'effritait entre mes doigts. Edwin se retrouva, sans que je ne sache vraiment comment, auprès de sa bien aimée, à quelques pas de moi. Je n'ai pas vraiment suivit ce qu'il racontait, jusqu'à ce que je vois la fiole qu'il m'avait tendue, emplie de son sang.. Mes yeux sont devenus de véritables abîmes alors que, d'un geste minime de ma main tremblante, j'envoyais l'objet se fracasser contre le mur sur lequel le Gryffondor avait atterrit un peu plus tôt.

      « Bois ça … ça … ça devrait aller mieux … ensuite. » Je me suis simplement blottie dans le coin le plus proche, les jambes repliées vers mois, le visage enfoui dans mes bras posés dessus.. Il fallait que je me calme, mais comment avais-je fait avec Ailyn ? Je m'étais concentrée sur Solane.. Il fallait donc que je me remémore son odeur pour oublier celle d'Edwin, si cela était possible, enfin, je n'avais pas vraiment le choix, tout était bon à prendre en cet instant.

      L'image du lac m'est revenu en mémoire, avec les reflets de l'aurore, la rosée du matin, et son visage.. Sa peau parfaite, d'un blanc neige, et ses yeux d'or liquide sans la moindre tâche, preuve de son régime végétarien sans erreur.. Son sourire rassurant, et la douceur de ses gestes, tout comme son parfum à la fois sucré et apaisant.. Mes mains ont lentement cessés de trembler, et mes pupilles se sont éclaircies, ce qu'ils ne pouvaient évidemment pas voir puisque je leur cachais mon visage. Je me suis baladées quelques minutes dans ce souvenir, prenant le temps qu'il me fallait pour être certaine de résister sans problème, et lorsque je fus prête, j'ai relevé le regard vers un Edwin affaiblit et une Nora inquiète.

      Rapidement, je me suis levée et mon déplacement fut si rapide qu'il leur fut certainement impossible de le distinguer. Je me suis retrouvée face à Edwin, mes yeux à voyageant entre le rouille et l'or violacé par endroit. « Ne bouge pas, ça te fera peut-être du bien.. » Je me suis contentée de poser délicatement ma main glacée sur son front, vieille méthode de ma mère contre les maux de tête. Lorsque j'étais petite, elle plongeait un tissus dans de l'eau glaciale et me le posait sur le visage, cela permettait au moins d'apaiser les battements des tempes. Consciente de ma froideur et de sa répulsion pour le contact, je ne suis pas restée ainsi longtemps et me suis reculée de quelques pas. « Relâche ce bouclier.. Sans vouloir vous vexer, Nora n'a pas la moindre importance pour moi.. » Bien sûr, je parlais pour mes instincts, le sang de Nora n'ayant pas vraiment de conséquences, certes, elle sentait bon et je ne doutais pas que son sang soit agréable, mais c'était différent.

      Je me suis dirigée vers une petite fenêtre, curieuse de voir ou en était le soleil dans sa course, et désireuse de détourner le regard, je n'aimais pas beaucoup les terrifier, pourtant c'était dans ma nature de faire peur aux êtres humains.. Les hommes fascinés, les femmes jalouses, c'était censé être drôle pour nous, mais moi je trouvais ça plutôt gênant, car il y avait trop d'inconvénients dans cette immortalité. « Nora ? Tu devrais peut-être l'aider à se détendre, ça ne lui ferait pas de mal. » ai-je simplement ajouter, en m'appuyant dos à la fenêtre, fixant le sol les bras croiser, préférant éviter pour l'instant leur regard que je craignais emplies de reproches et de peur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Lun 29 Juin - 20:56

    Alors que Nora avait tenté une approche dans l'idée de venir en aide à la vampire, elle avait senti la main tremblante d'Edwin se poser sur la sienne avec douceur. Il l'avait retenu de s'approcher davantage, lui expliquant avec difficulté que si elle continuait, il était possible qu'elle provoque la perte de contrôle d'Aurore. La jeune femme se sentit terriblement idiote, comprenant que ce qu'elle venait de faire en pensant pouvoir aider la vampire mettait à la fois en danger sa propre vie, mais surtout celle d'Edwin. Elle se recula donc légèrement, ne pouvant malgré tout se résoudre à la fuir comme la peste.

    Pendant ce temps, Edwin avait matérialisé une petite fiole dans laquelle il versa du sang... Son sang. Nora réfléchit un instant. Donner à Aurore ce contre quoi elle tentait de résister n'était-il pas la pire des choses à faire ? Et si après avoir bu cet échantillon, elle se mettait au contraire à en vouloir encore davantage ? Elle voulut le prévenir que cela n'était peut-être pas une très bonne idée mais n'en eut pas le temps, la fiole ayant déjà roulé jusqu'à la vampire affaiblie. Aussi, elle ressentit un profond soulagement en voyant le récipient faire un vol plané jusqu'au mur au pied duquel le meuble gisait toujours. Aurore ne s'était pas laissée influencer et avait su résister à une proposition qui aurait pu être des plus alléchantes. Elle se recroquevilla lentement dans l'un des coins de la pièce, cachant sa tête entre ses bras croisés de sorte qu'ils ne pouvaient plus voir son visage.

    Constatant qu'elle ne bougeait plus, Nora en profita pour apporter de nouveaux soins à Edwin qui, il fallait le dire, était dans un piteux état. Le choc contre le mur avait certainement du lui fracturer plusieurs os, mais elle remarquait surtout l'expression de douleur qui lui faisait froncer les sourcils.

    - Tu... Tu as mal à la tête Edwin ?

    Soudain Nora sentit un léger courant d'air lui chatouiller le cou. Elle jeta un coup d'oeil vers le coin où Aurore s'était isolée, vide... Puis elle porta de nouveau son regard sur Edwin, et eut un léger sursaut en constatant que la vampire s'était positionné juste à ses côtés. Pourtant la peur n'eut pas le temps de la saisir. Elle n'était plus aussi menaçante que tout à l'heure, ayant simplement posé sa main à la peau extrêmement blanche sur le front du jeune homme. Nora l'observa avec une pointe de méfiance dont elle ne parvenait pas à se débarrasser. Elle ne resta qu'un court instant dans cette position bienveillante, avant d'adresser à Edwin une remarque que Nora ne comprit pas immédiatement. Enfin, elle réalisa que pour la protéger du danger, son bien aimé avait utilisé ses forces jusqu'à l'épuisement. Elle aurait voulu le secouer et lui dire ne plus jamais faire une chose pareille, mais c'aurait été tout à fait hypocrite vis-à-vis de ce qu'elle ressentait. Elle ne put rien faire d'autre que le regarder amoureusement tandis qu'elle caressait sa joue pâle. Il allait bien et c'était tout ce qui comptait.

    Aurore s'était relevée et s'était dirigée vers l'une des fenêtres de la salle. L'obscurité se faisait de plus en plus dense. Sans doute le soleil n'allait-il plus tarder à totalement disparaître. À un moment, la vampire se mit dos au mur, tout en suggérant à Nora d'essayer de « détendre » Edwin. La jeune femme avait un peu de mal à voir ce qu'elle voulait dire par ce mot. Elle voyait bien un moyen de l'aider à se changer les idées, mais elle était trop habituée à retenir ses envies d'être proche du Gryffondor en public. Elle hésita un instant avant de se contenter de déposer un baiser sur ses lèvres, mais un baiser extrêmement passionné, rempli de tout son amour et de sa joie de le savoir sain et sauf. Elle le prolongea jusqu'à ce que la gêne de se sentir observée reprenne le dessus, et plongea ses yeux sombres dans ceux de son cher et tendre.

    - Attends-moi, je reviens.

    Elle l'embrassa sur le front comme elle l'avait déjà fait, laissant sa longue chevelure brune effleurer son visage l'espace de quelques secondes. Puis elle se leva à son tour et s'approcha d'Aurore qui fixait le sol. Elle avait besoin de lui parler.

    - Aurore ? Excuse-moi mais, j'aimerai te dire... Merci... De ne pas l'avoir mordu. Je suis certainement très mal placée pour te dire une chose pareille, car après tout je ne suis qu'une simple mortelle qui ignore tout de ce que tu peux ressentir mais... Tu ne dois pas t'en vouloir... Je n'ai pas la prétention de savoir ce que tout cela représente pour toi, le... régime végétarien... hésita-t-elle, se remémorant la réaction que ces mots avaient auparavant provoquée chez elle. Je pense juste que le simple fait d'avoir voulu résister à tes instincts est déjà une grande preuve de courage... Et d'humanité.

    Nora ravala sa salive, persuadée que par son pitoyable discours, la vampire ne pourrait pas comprendre exactement à quel point elle lui était reconnaissante de ne pas avoir fais couler de sang. Pourtant elle pensait sincèrement au plus profond d'elle-même la moindre des paroles qu'elle venait de lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 26
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : &gt;&gt; Me &lt;&lt;
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Lun 29 Juin - 22:23

    << Si ma tête était une bombe à répétition, comme le moteur d'une voiture qu'ont ces moldus, je tenais bon et bien le bouclier autour de l'élue de mon cœur. Il était hors de question que je la laisse enclin à courir le moindre risque. Je l'aimais bien trop pour cela. Sa présence à mes cotés, par ailleurs, était un élément indispensable à ma contenance, car la douleur n'était pas qualifiable de « négligeable ». Voilà qui était même, un euphémisme parfait. >>

    Sa conscience était toutefois bien atteinte par la fatigue. Il avait du mal à saisir les conversations, sa douleur éclipsant peu à peu tout le reste. Dans sa tête, comme une litanie incessante, s'ensuivaient les raisons de mon absence d'évanouissement. Nora. Nora. Et encore Nora. Il devait avoir une ou deux côtes cassées, ou peut-être simplement fêlée. Mais il n'en avait fichtrement rien à faire.

    Une seconde plus tard, un froid hivernal heurta son front apaisant temporairement les redondants coups de poignard qu'il recevait incessamment. Quand il réalisa qu'Aurore le touchait, un léger frisson naquit dans son être toutefois trop épuisé pour tenter de briser le toucher. Cela dura peu de temps, car Aurore se détourna quelques temps plus tard. La douleur revient aussitôt, si ce n'était plus forte encore.

    Il n'entendit pas la remarque d'Aurore. Il n'avait pas envie de défaire le bouclier autour de Nora. On était jamais trop prudent, ne cessait-il de répéter à qui voulait l'entendre. Seul l'instant où Aurore et eux se sépareraient signalerait le moment où Edwin pourrait lâcher sa concentration, toutefois bien affaiblie. Il sentait la douceur de la caresse de Nora sur sa joue, ce qui lui prodiguait des forces d'origines inconnue. Encore.

    Peu après, les lèvres de la demoiselle reposèrent sur les siennes, dans une étreinte passionnée et amoureuse qu'il partagea volontiers, mêlant jusqu'à son âme dans la quiétude qu'engendrait leur baiser. Une source intarissable d'énergie le revigora un instant et il su qu'il n'en était que de leur si puissant amour. Un moment, Nora appuya sur ce qui devait être une de ses côtes brisées. Il n'en montra rien, mais tandis qu'elle interrompait l'embrassade, il cru s'être trahit. Il lui lança un regard rempli d'amour, au cas où, pour lui dire par la même occasion qu'elle n'avait pas à s'en vouloir.

    Elle s'avança vers Aurore après l'avoir embrassé sur le front. Il renforça le mur psychique autour d'elle s'inspirant de l'énergie dégagée par leur amour exprimé. Elles se parlèrent un moment tandis que le Soleil s'effondrait dans d'obscures ténèbres et qu'une nuit d'encre s'emparait du ciel. Sentant ses ultimes forces le quitter Edwin s'approcha de Nora. Il adressa à Aurore un regard vitreux, fatigue obligeant.

     « Tout ceci pour te dire … qu'on compatis … vraiment … sincèrement. Il serait agréable de se revoir, avec Solane … Excuse-moi, mais il me faut y aller … » Dit-il en lui adressant un de ses rares sourires, montrant qu'aucune animosité ne demeurait.

    Il se rattrapa à une table tandis qu'il manquait de s'effondrer sur le sol. Il s'insulta copieusement et fit mine que tout allait bien alors que tout montrait le contraire. Il envoya à Nora un regard d'excuse mêlé d'un appel tandis qu'il prenait doucement la direction de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurore A. de Saint-Faye
« Sweet poison, delicious agony »
avatar

Féminin Nombre de messages : 315
Age : 26
localisation : A vous de chercher, je pense que vous êtes assez grand.
âge rp : Comment osez vous ? Bon, très bien.. J'ai 110 ans, mais considérez en 17.
sortilège — potion fétiche : Le sort d'amnésie et le philtre d'amour font partit de mes favoris.
race : — vampire
animal de compagnie : Une chatte angora noire avec une tache blanche sur le front, prénommée Nyx, comme la déesse de la nuit.
photo d\'identité :
petit message : « Le délice du sang n'a d'égal que celui de l'amour »
Date d'inscription : 03/05/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Lun 29 Juin - 23:08

Spoiler:
 


      Les paroles fusaient alors que je n'en écoutait plus rien, certes, j'avais mémorisé ce qu'ils racontaient, mais je n'avais pas envie de répondre, je ne voulais absolument pas de pitié, et leur amour commençait sérieusement à me donner la nausée.. Vieux souvenir d'humanité parce que je doutais fortement du fait que cela soit physique. J'ai adressé un faible sourire à Nora, lui faisant comprendre qu'elle n'avait pas besoin de dire tout cela, je savais très bien que je pouvais me montrer humaine, que j'étais capable de résister, cependant c'était au prix de la santé d'autrui, et de mon propre état mental.

      D'un geste doux de la main droite, j'ai fais voleter la baguette du jeune homme jusqu'à lui, pour qu'il la récupère, elle avait survécut à cette entrevue des plus mouvementée, ce qui avait de quoi me rassurer. La proximité de Nora ne me faisait rien, en revanche celle d'Edwin continuait toujours de titiller mes instincts. Par politesse, et surtout parce que je ne tenais pas à rester muette face à leur.. étrange sympathie, je me suis adressée à Nora. « Je n'ai jamais voulu lui faire du mal.. ».

      « Tout ceci pour te dire … qu'on compatis … vraiment … sincèrement. Il serait agréable de se revoir, avec Solane … Excuse-moi, mais il me faut y aller … » Il était dans un sale état, et devait se languir de pouvoir relâcher le bouclier qu'il s'obstinait à maintenir autour de Nora, cependant l'évocation de Solane a provoqué une nouvelle réaction.. C'était assez gênant de pouvoir être lue comme un livre ouvert simplement grâce à un regard.. Mes yeux étaient devenus, un court instant, plus foncés qu'ils ne l'étaient déjà. Solane.. Ou était-il passé celui-là ? Enfin, j'aurais tout le temps de m'en préoccuper dans les heures et les jours à venir.. Pour le moment, il fallait que je m'éclipse.

      Je suis passée à côté de Nora, pour m'arrêter face à Edwin, auquel j'ai offert un très léger sourire avant d'ajouter dans un murmure audible que par lui : « Si besoin, n'oublie pas que nous sommes là.. A l'avenir, j'éviterais de t'attaquer comme cela.. Au revoir..» Sur ces mots, je me suis dirigée vers la sortie, une fois de plus trop rapidement pour que leurs yeux puissent suivre. J'avais une longue nuit à occuper, et une chasse à commencer si je ne voulais plus avoir de tels problèmes à l'avenir. Et puis, il fallait également que je me repose, après tout l'immortalité c'est long, mais ça peut aussi être fatiguant.. La perte de contrôle fut même particulièrement éprouvante pour mes nerfs et mon esprit. J'espérais simplement qu'Edwin se remettrait de cette entrevue, sinon la culpabilité risquait de me poursuivre plus de 20 ans après.. et sa Juliette également..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   Mar 30 Juin - 19:48

    Il y avait toujours des situations délicates où l'on ne savait plus comment réagir. Et souvent, dans ce genre de moments, la meilleure chose à faire était de garder le silence, mais Nora s'en était rendue compte trop tard. Edwin l'avait à nouveau rejoint, et la jeune femme s'étonna qu'il puisse encore tenir debout après tout ce qu'il venait d'endurer. Il « compatissait », pourtant ça n'était pas tout à fait cela, ce sentiment que la Poufsouffle ressentait pour la vampire. Au fond, il valait sans doute mieux limiter les dégâts et ne pas chercher à comprendre davantage. Elle s'était déjà suffisamment ramassée en tentant de lui parler.

    Edwin lui faisait mine de partir, mais elle avait du mal à bouger. Elle ne réalisait pas encore tout à fait qu'il était sans doute passé à deux doigts de la mort, et que si Aurore avait vraiment fini par déraper, ça n'aurait pas été qu'une petite quantité de sang qu'elle lui aurait dérobé. Elle le réaliserait sans doute plus tard, mais l'urgence était à présent de sortir, de soigner Edwin. Aurore les doubla, s'étant cependant arrêté un bref instant pour jeter un dernier regard au jeune homme. Nora se rendit compte à ce moment à quel point elle détestait son regard sur lui, ses yeux qui semblaient le pénétrer au plus profond de son âme, bien plus qu'elle n'aurait jamais su le faire. Était-elle jalouse ? Ç'aurait été totalement stupide de sa part, surtout lorsqu'on savait que ce qui intéressait la vampire, c'était avant tout le sang du Gryffondor. Mais même ça, la jeune femme avait du mal à le supporter. Non, elle ne considérait pas Edwin comme sa « propriété », bien au contraire... Après tout, qu'est-ce qui lui certifiait qu'il ne finirait pas par se lasser d'elle ? Et si la rencontre avec une personne plus intéressante qu'elle le convainquait qu'il perdait son temps à ses côtés ? Mais Nora fit taire toutes ces peurs qui surgissaient tels de vieux démons dans son esprit. Comment osait-elle remettre en doute l'amour d'Edwin...

    Aurore avait si rapidement disparu par l'embrasure de la porte qu'elle n'eut pas le temps de s'en rendre compte. Elle reporta toute son attention vers celui qu'elle aimait tant, l'épaulant pour l'aider à sortir. Contrairement à lui, Nora n'avait pas la moindre égratignure, mais même sans ce fichu bouclier qui lui avait valu un effort considérable elle s'en serait sortie de la même manière. Elle s'en voulait terriblement, après tout c'était un peu de sa faute s'il était dans cet état déplorable. Mais que pouvait-elle dire ? Un jour, il faudrait qu'elle parvienne à lui dire toutes ces choses qui l'angoissaient et la faisaient douter, mais avec lesquelles elle ne voulait pas l'ennuyer. Oui, un jour...

[TOPIC TERMINÉ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au crépuscule brillent les étoiles de l'amour dans le ciel de la violence {Nora & Aurore}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» [0215] Arceus a pris les étoiles pour les mettre... dans le ciel! [NOCTALI]
» «celui qui se meurt dans le ciel guide les étoiles.»
» dix-huit heures aux étoiles que t'as dans les yeux. (zaris)
» Le papillon des étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Les Etages. :: { Cinquième Etage. :: « Salles vides.-
Sauter vers: