AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Romance et Vérités {Nora}

Aller en bas 
AuteurMessage
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 25
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : >> Me <<
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Romance et Vérités {Nora}   Mar 30 Juin - 20:51

Spoiler:
 

    Quand le jeune homme ouvrit les yeux, il su que c'était un jour spécial. Un jour qui sortait de l'ordinaire. Mais quel ordinaire régnait sur sa vie depuis qu'un élément particulier avait tout changé ? Quand on considérait l'existence comme un vaste monde de noir et de ténèbres mais que soudainement, un soleil surpuissant balayait les ombres de ses rayons divins ? Il n'y avait plus de routine. Non, si ce jour là était un jour pas tout à fait comme les autres, c'était parce qu'il symbolisait les deux mois de relation avec Nora, son astre doré qui avait illuminé la pénombre de sa vie.

    Il se lava, s'habilla et s'arrangea avec le plus de soin possible. Il allait tenter quelque chose. Son plan s'érigeait dans sa tête depuis une semaine déjà et il était grand temps qu'il le mette à exécution. Il s'était renseigné sur lui-même et avait uniquement découvert qu'il possédait un coffre bien garni à Gringott. Quel rapport ? Et bien le petit coffret qu'il portait contenait une des merveilles des Gobelins, soit un collier mêlant finesse et élégance. Une chaine d'or blanc au bout de laquelle brillait un pendentif conçu d'un rubis rouge et d'un saphir jaune, entremêlés en un seul morceau. Ce n'était qu'un aperçu de ce qu'il prévoyait pour la soirée.

    Balayant le dortoir désert du regard, il trouva son messager : Ether, son chat. Son habilitée d'animagus tigre lui permettait de bien se faire comprendre et de pouvoir presque communiquer avec les autres félins. Son chat étant déjà intelligent de part sa nature d'animal de sorcier, il comprit vite son rôle et fila transporter le coffret magiquement allégé vers la destinataire, Nora. Le boitier était emballé dans une feuille faite à partir de réelles pétales de roses magiquement arrangées, enrobé d'un parfum de fleurs et de fraicheur. Elle devrait le recevoir dans la soirée, puisqu'en théorie, elle se devait d'être déjà en chemin de la grande salle pour le petit déjeuner.

    Le jeune homme prit donc cette direction, le sourire aux lèvres. La journée fila en un éclair. C'est au cours d'un cours particulièrement ennuyeux d'histoire de la magie que le jeune homme mit en exécution une nouvelle phase de son plan. Ensorcelant discrètement son parchemin et celui de Nora, quelques tables plus loin, d'un sort de protéïforme, il traça les mots « Certaines fleurs ne s'ouvrent que la nuit, au bord du lac, et il est bon de les suivre où qu'elles semblent te conduire ... ». Après un bref instant de réflexion, il ajouta « Cette nuit » puis signa de ses initiales. Nora devait avoir reçu les messages. Car quand elle lui jeta un coup d'oeil, il lui adressa son regard le plus mystérieux, teinté d'un léger sourire discret avant de reprendre son cours normalement.

    Les amis de Nora et d'Edwin ne leur permirent pas de se parler en dehors des cours. L'ambiance de Poudlard était plus sombres ses derniers temps et les maisons faisaient « blocs ». Peu de mélange, peu d'échange. La question des vampires et des lycans étaient sur toutes les bouches. Edwin lança bien souvent des regards insolites à Nora.

    Après le jour vint la nuit. Une belle nuit au ciel dégagé et où la lune pleine et entière rayonnaient avec ses milles étoiles. Edwin avait lancé un sort pour que le lac soit entouré des fleurs dont il avait fait mention. Un chemin partait alors en direction de la lisière de la forêt. Sur un arbre s'inscrivaient les mots « Un tapis rouge est une insulte quand il s'agit de t'accueillir dans mon cœur, marche donc sur l'or ». Un chemin de poussière d'or, magiquement créé, se dirigeait alors vers Edwin, dans une clairière dans la forêt.

    Là, le jeune homme accueillerait la demoiselle, l'embrasserait tendrement sur les lèvres. Puis il lui demanderait de lui faire confiance et lui banderait les yeux. Il la guiderait alors, en se tenant derrière elle, à travers la forêt, pendant quelques minutes, jusqu'à retirer le bandeau qu'il métamorphoserait en une rose rouge. Et tandis qu'elle regarderait le paysage magnifique d'un petit coin d'eau au ciel dégagé, aux rochers clairs comme la lune, il la lui donnerait avec un sourire puis lui dirait :

    « Nora ? Je t'aime. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Romance et Vérités {Nora}   Jeu 2 Juil - 0:54

    Cette nuit-là, comme pour la plupart de toutes les nuits, Nora s'était éveillée sans aucune raison apparente. Pour la troisième fois de la semaine, ses insomnies étaient venu perturber son sommeil tranquille, et elle se retrouvait alors la seule de son dortoir à ne pas être dans les bras de Morphée. Cependant, elle devait supporter ce genre de phénomène depuis qu'elle était toute petite, alors se réveiller presque toutes les nuits vers deux heures du matin était devenu pour elle une parfaite habitude. La plupart du temps, elle descendait jusqu'aux cuisines où elle restait plusieurs heures à discuter avec les elfes de maison, mais ce soir, la jeune femme avait bien d'autres choses à faire pour occuper le temps qu'il faudrait au sommeil pour la reprendre. Le plus silencieusement possible, elle récupéra quelque chose dans le tiroir de sa table de chevet, puis prit sa baguette et sortit de son dortoir. Dans la salle commune des Jaunes et Noirs, Nora s'installa dans le fauteuil le plus proche de la cheminée où un feu crépitait. Dans un murmure, elle annula le sortilège de Reducto avec lequel elle avait réduit la taille de longues aiguilles, d'une pelote de laine et d'une écharpe. Demain, cela ferait deux mois qu'elle était avec Edwin, deux mois qu'elle éprouvait pour lui un amour incommensurable. Pour l'occasion, elle avait décidé de lui fabriquer de ses mains une écharpe d'un rouge flamboyant. L'idée lui était venue il y avait un peu plus de deux semaines, alors qu'elle était passée devant un magasin moldu entièrement dédié à l'art du tricot. Les débuts avaient été difficiles, mais Nora avait persisté, se refusant tout recours à la magie dans cet exercice qui lui semblait plus périlleux que la préparation d'une potion. Elle ne comptait plus le nombre de fois où il lui avait fallu tout recommencer, mais au final, elle s'en sortait plutôt bien. Avec un rire moqueur intériorisé, elle songea que si sa génitrice l'avait vu ainsi, elle l'aurait sans doute giflé, voire pire. Sa propre descendance qui s'adonnait à une pratique moldue ne pouvait que dégrader un peu plus le nom des Winstall, mais cela n'avait strictement aucune importance aux yeux de la jeune femme. N'était-ce pas aussi une qualité pour un sorcier que de savoir faire quelque chose sans l'aide de sa baguette ? Nora le croyait. Songeant à cela, elle se remit à son tricot qui n'était pas loin d'être achevé. Avec patience et concentration, elle mêlait entre eux les doux fils de laine rouge, en espérant que ce présent d'une telle simplicité plairait à l'élu de son coeur.

    Au bout de plusieurs heures que la Poufsouffle ne vit pas défiler, les premiers rayons de l'astre solaire commencèrent à faire leur apparition, défiant les éternels nuages qui recouvraient le ciel. L'écharpe était finie, on ne pouvait certes pas la comparer à celles qu'il était possible de voir dans des boutiques spécialisées, mais le résultat était largement satisfaisant pour la débutante qu'était Nora. À nouveau, elle lança un Reducto sur son matériel de tricot avant de retourner silencieusement se coucher, histoire de ne pas éveiller des soupçons de la part d'élèves qui pouvaient s'imaginer n'importe quoi dès le moment où quelqu'un quittait son dortoir en pleine nuit et ce jusqu'au lever du jour. Elle prévoyait d'attendre le soir avant d'offrir son cadeau à son cher et tendre, imaginant bien qu'il avait prévu qu'ils se rejoignent quelque part en ce jour si important. Cela dit, Nora était loin, très loin d'imaginer qu'Edwin lui avait préparé bien plus qu'une simple ballade au clair de lune.

    Pendant la journée, elle ne parvint pas une seule fois à s'isoler avec lui en tête à tête, car les différentes maisons se côtoyaient de moins en moins ces derniers temps. Elle le croisa rapidement dans la grande salle au moment du petit déjeuner, puis dans un couloir alors qu'ils sortaient de l'un de leurs cours. Cours durant lequel le jeune homme avait d'ailleurs ensorcelé le parchemin de la Poufsouffle, sur lequel s'était inscrit un court texte rédigé par ses soins, les initiales à la fin ne lui laissant aucun doute. Nora s'était alors discrètement retournée dans sa direction avec un regard interrogateur, ce à quoi il avait répondu par un regard des plus mystérieux et un léger sourire, mais le message avait été très clair. Ils se retrouveraient dans la soirée aux abords du lac.

    Alors que la journée de cours s'était achevée, la soirée en compagnie de celui par lequel elle voyait était juste sur le point de débuter. Après le repas, Nora s'était empressée de rejoindre son dortoir. Elle prit rapidement une douche et troqua son uniforme contre une ravissante robe pourpre qu'elle ne portait que très rarement, rendant sa silhouette encore plus séduisante. Elle n'allait pas tarder à partir lorsque soudain, alors qu'elle finissait de sécher ses cheveux encore humides, elle entendit un ronronnement familier juste derrière elle.

    - Ether ? dit-elle en se retournant. Qu'est-ce que tu fais ici ?

    L'animal s'approcha dans un miaulement affectueux avant de frotter ses fines moustaches contre les jambes de la jeune femme. Il portait un paquet qu'elle prit délicatement tout en le caressant. Elle se rendit alors compte que l'emballage avait été fabriqué dans de véritables pétales de roses qui dégageaient un parfum des plus exquis. Qu'est-ce que cela pouvait être ? Comme par magie, alors qu'elle venait de déposer le petit paquet sur ses genoux, les pétales s'éparpillèrent, lui laissant voir un coffret en bois ouvragé. La cadence du coeur de Nora commença à s'accélérer. Elle resta quelques secondes à le contempler, jusqu'à ce qu'elle l'ouvre aussi lentement que si elle avait appréhendé que quelque chose n'en sorte pour lui sauter à la figure. À l'intérieur, elle trouva un collier de toute beauté, un pendentif composé d'un rubis et d'un saphir entremêlés attaché à une chaîne en or. D'une main tremblante, elle le prit avec une douceur sans pareil, craignant de casser cet objet magnifique mais qui semblait à la fois si fragile. Elle n'en croyait pas ses yeux, mais les nouveaux miaulements du félin la firent redescendre sur Terre. Elle était attendue. Avec rapidité et précaution, elle accrocha le collier autour de son cou, avant de récupérer son propre cadeau ainsi que sa baguette et de sortir de sa salle commune, espérant ne pas croiser le moindre élève qui lui demanderait forcément où elle se rendait dans une tenue aussi élégante.

    Arrivée au niveau du lac, Nora se rendit compte que des fleurs qu'elle n'avait jamais vu avaient été parsemées tout autour, répandant dans l'air un parfum léger. Elle reconnu là la signature d'Edwin. Pourtant, à son grand étonnement, elle ne l'apercevait pas. Aussi, elle crut distinguer quelque chose qui semblait briller à la lisière de la forêt, et alors qu'elle s'en était approché, elle lut gravé dans l'écorce d'un arbre un nouveau message qu'il lui avait laissé. À partir de là, un chemin doré s'enfonçait dans la végétation impressionnante pour la guider. Nora le suivit avec un certain stress qui commençait à la saisir. Elle se serait cru dans un conte de fées, sauf que là c'était tout à fait réel. Edwin avait le sens du romantisme, et il fallait dire que tout cela la surprenait agréablement. Enfin, le chemin s'arrêta au début d'une clairière, là où le jeune homme l'attendait. Le bonheur de le revoir fut d'autant plus intense lorsqu'il l'embrassa tendrement, l'étreignant avec cette douceur dont il était le seul à avoir le secret. Elle aurait voulu le remercier pour le présent qu'il lui avait fait, mais il ne lui en laissa pas le temps, lui demandant de lui faire confiance alors qu'il lui bandait les yeux. Interrogatrice, Nora le questionna sur l'endroit où il avait l'intention de l'emmener, mais Edwin était bien décidé à garder le mystère jusqu'au bout. Il la guida à travers la forêt, la tenant par la taille. Nora pensait toujours au cadeau qu'elle devait lui donner, mais elle n'était pas non plus tellement pressée de lui remettre une vulgaire écharpe qui, comparée au splendide pendentif, avait presque l'air ridicule. Il finit par lui retirer le bandeau, la laissant découvrir une petite étendue d'eau dans laquelle l'astre lunaire imposait son image, éclairant à elle seule le paysage. C'était tout simplement unique. Alors qu'elle se délectait de cette vision des plus romantiques, Edwin lui tendit une rose rouge avant de lui dire qu'il l'aimait. Nora ne put se retenir et l'embrassa passionnément, entourant ses bras autour de son cou. Elle l'aimait tellement, mais elle ne pourrait jamais lui montrer à quel point après toutes ces choses merveilleuses qu'il venait de faire pour elle. Comment faire mieux après ça ? Elle avait la stupide impression de ne pas être à la hauteur de son amour, elle se sentait tellement... ordinaire, tellement sans intérêt comparé à lui. Pourtant elle l'aimait, elle le chérissait plus que quiconque. Elle passa ses doigts fins dans ses cheveux soyeux, tandis que son autre main descendait le long de son dos. Puis elle stoppa son baiser, laissant ses lèvres à quelques centimètres à peine des siennes, avant de plonger son regard troublé dans ses yeux perturbants.

    - Je t'aime Edwin.

    Elle lui sourit amoureusement et l'embrassa encore, comme elle aurait pu le faire plusieurs milliers de fois sans jamais s'en lasser. Puis elle décida que le moment était venu de lui donner son cadeau, bien qu'elle avait honte de ne pouvoir offrir qu'une chose aussi simple et dénuée de sens à celui qu'elle aimait plus que tout. Mais d'abord, elle devait le remercier pour son bijou, qui l'avait touché au plus profond d'elle-même.

    - Ton collier... commença-t-elle alors qu'elle portait sa main à son cou, Il est vraiment magnifique... Merci. D'ailleurs... J'ai moi aussi quelque chose pour toi...

    Elle lui sourit timidement, cachant cette honte qu'elle n'assumait pas. Elle ouvrit sa main gauche au creux de laquelle se trouvait un insignifiant bout de tissu, puis pointa sa baguette dessus en prononçant le sort contraire auReducto. Aussitôt, l'écharpe reprit sa taille originelle, laissant voir les quelques imperfections que Nora parvenait immédiatement à trouver. Elle lui tendit avec un sourire gêné, n'osant soutenir son regard plus de quelques secondes.

    - Ça n'est vraiment pas grand chose mais... Je tenais à faire quelque chose pour ce jour...

    Elle se sentait tellement honteuse, et il y avait de quoi. Alors qu'Edwin s'était donné tant de mal à préparer toutes ces choses éblouissantes, elle se contentait de lui offrir une écharpe. C'était presque trop comique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edwin A. Bernadotte

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 25
localisation : In a other world
âge rp : 17 years old
sortilège — potion fétiche : Protego - Elixir d'énergie
race : — animagus
animal de compagnie : Ether, un chat d'un blanc de neige dont la capacité magique en temps qu'animal de sorcier est celle de présentir les intentions des gens à proximité.
photo d\'identité : >> Me <<
petit message : Je maitrise la télékinésie. Je suis un animagus. Autre chose ?
Date d'inscription : 06/05/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Romance et Vérités {Nora}   Dim 5 Juil - 21:04

    Aussi étrange que cela puisse paraître, Edwin n'était pas fier de lui. Au contraire, il était même constamment en train de se remettre en question et de délibérer les actes, gestes et mots qu'il avait fait, qu'il faisait et qu'il allait faire. En parfait perfectionniste tout en demeurant un éternel modeste particulièrement hypersensible et romantique, il craignait plus que tout que rien ne se passe comme prévu, que Nora le trouve stupide, démodé et prétentieux, ou tout simplement de ne pas être à la hauteur de la demoiselle. Il voulait que cela soit parfait. Non pas pour lui, mais simplement pour le cœur de sa demoiselle en détresse, qu'il y avait deux mois et une semaine, il avait sauvé des griffes d'un vampire assoiffé.

    Ainsi, quand le jeune homme l'avait aperçue en train d'avancer sur le chemin de sable d'or, il s'était surpris à analyser chaque geste de la jeune femme qui occupait désormais et pour toujours toute une partie de ses pensées, quelque soit le jour, quelque soit le temps, quelque soit le moment. Il avait regardé avec quelle allure elle désirait manifestement le rejoindre. Il avait perçu les signes du léger stress quand à marcher seul dans un chemin brillant. Et rien que pour avoir pu l'inquiéter, il s'insultait copieusement comme il savait si bien le faire.

    Alors, il l'avait accueillit avec la plus grande douceur, comme pour se faire pardonner. Il avait gardé le mutisme pour conserver le mystère. Mais alors qu'il l'avait guidée à travers la forêt, en la tenant délicatement par la taille, il ne s'était pas empêché de se coller romantiquement à son corps quand il fallait changer de direction. Ce n'était nullement pour combler un besoin purement physique et animal presque, c'était surtout une preuve d'affection. De l'amour simple, romantique et pur.

    Il lui avait fait découvrir le paysage avant de lui dire qu'il l'aimait. Mais était-ce assez que de ne dire que cela ? Au fond, ces quelques lettres organisées de sortes à ce que les sons produits par l'appareil phonétique humain sonnent et aient un sens selon une convention idiote que l'on appelle le langage, ces lettres, n'avaient-elles pas aucune significations puissante, significative et naturelle ? N'y avait-il pas, dans le fait de parler, comme une sorte de tentative d'organisation des choses, ce genre de fait typiquement humains ? En verbalisant toujours tout, n'y avait-il pas quelque chose qui se perdait dans cette imbécile de logique que s'impose ces êtres soit-disant doués d'une raison qui les dissocie des animaux ?

    Ces questions ne trouveraient pas de réponse. Elles n'auraient même pas le temps d'être réfléchies. A dire vrai, le jeune homme avait tout oublié à partir du moment où les douces lèvres de la jeune fille étaient venue se poser sur les siennes, avec cette odeur enivrante, cette douceur magistrale, cette passion dévorante et cette sensualité presque théâtrale. Et quand il sentit ses mains venir caresser avec une si belle délicatesse le long de son dos puis une venir flatter sa chevelure, il prenait un aller simple pour un autre monde. Un univers merveilleux où il n'y avait qu'elle. Où l'élue de son cœur n'était plus simplement sa raison de vivre, son oxygène, ou même son âme. Mais encore plus que cela. Il répondit à ce baiser. Pas parce qu'il en avait envie. Mais parce qu'il était amoureux.

    Elle lui dit alors, les mêmes lettres insignifiantes. Elle lui répéta les mêmes sons. La même phrase. Les mêmes mots qui, même si issus de ce vocabulaire humain, conjoint à une conjugaisons et à une grammaire de pur logique dépourvues de la moindre poésie, du moindre sens lyrique, de la moindre beauté directe et flagrante, mais qui pourtant, avaient cette unique faculté, ce don terriblement destructeur, de faire d'un cœur une bombe immédiate, dont l'explosion démultipliait ses battements en un rythme frénétique et un déchainement de chaleur.

    Puis, elle le tira de nouveau dans ce monde merveilleux où tout n'était qu'un rêve qui portait son prénom. Nora. Adieu, ô combien horrible univers terrestre ! Adieu humanité toute entière ! Adieu Terre lacérée par les actions de plus de six milliards d'êtres humains sans la moindre scrupule ! Adieu problèmes et autres soucis d'une existence pourtant vouée à connaître une fin similaire, pour tous : la mort ! Adieu vieux squelette mobile et vénérable qui de ta faux nous dérobe l'âme et la vie dans un tourbillon de sa cape noire ! Adieu ! Adieux tout ceci. L'univers d'Edwin n'était plus que Nora et son tendre et irrésistible amour.

    Nora le remercia pour son collier qu'elle trouvait magnifique. Le jeune homme la regarda dans les yeux. Il avait conscient du cliché que pouvait suggéré cette scène. Il avait conscient de son manque profond d'originalité. Il avait conscient d'être un grand romantique et que bon nombre de gens auraient donné cher pour assister à ce spectacle afin de lancer quelques rires tonitruants. Mais il avait aussi conscience que s'ils vivaient ce qu'il était en train de vivre à cet instant, ils comprendraient. Les émotions n'avaient jamais été aussi puissantes que ce jour là.

    « Tu le trouves magnifique ? Etrangement, je ne parviens pas à lui accorder la moindre beauté quand tu es à mes cotés. Alors qu'il illuminait la boutique de sa splendeur, la tienne le surpasse en tout point. Tu n'imagines pas à quel point tu es belle Nora. » Lui dit-il en caressant sa joue.

    Elle avait quelque chose pour lui. Il s'étonna. Méritait-il vraiment quelque chose ? Elle lui offrait son amour qu'il ne s'estimait pas de mériter et voilà qu'en plus, elle lui offrait des cadeaux ? Il se sentait gêné, comme quelqu'un abusant de l'hospitalité de son hôte. Pire encore. Il avait l'impression de violer une règle, d'enfreindre la loi. Il la regarda profondément. Disons encore plus qu'avant, si c'était possible.

    Elle dépréciait son travail, disant avoir honte tandis qu'elle rendait sa taille à une merveilleuse écharpe tricotée main. Rouge et or, les couleurs de la maison du Gryffondor à l'air subjugué. Il venait de recevoir un cadeau, et en parfait hypersensible, ce présent avait déjà hérité d'une valeur inestimable. Son prix sentimental n'équivalaient même pas à dix vies d'amour comblé. Inestimable.

    Il prit l'écharpe, la caressa amoureusement des doigts avant de l'enfiler. Nora y avait comme greffé sa douceur, son odeur, une partie de son aura. Le jeune homme se plongea dans ses yeux, profondément ému.

    « C'est splendide … Merci Nora. » Annonça-t-il avant de l'embrasser doucement.

    Après un moment d'abandon et de délice, le jeune homme resta un instant immobile à contempler la demoiselle. Il ne se laisserait jamais d'observer son si beau visage, ses yeux envoutant, de respirer son agréable odeur, de sentir sa rassurante présence. Il passa de nouveau un de ses doigts sur les douces joues de la demoiselle.

    « Il faut que je t'avoue quelque chose. » Déclara-t-il soudainement.

    Il se défit presque à contre-coeur de l'étreinte des bras de la demoiselle avant de se diriger vers une souche d'arbre. Là, il retira sa cape avec laquelle il recouvrit le tronc mort et découpé. Il prit ensuite l'écharpe avec une grande délicatesse, autant que si elle fut de cristal, la plia soigneusement, et la déposa par dessus. Il enleva ensuite sa chemise blanche, puis ses chaussures.

    Il éprouvait une légère gène à se dévêtir ainsi, ne sachant que trop ce que pourrait penser la demoiselle. Il restait de dos, mais estima que pour une révélation, il était plus correct, plus digne, de dire les choses en face. De les montrer en face. Ainsi se retourna-t-il lentement. Puis, d'une douce voix mystérieuse, il se lança.

    « N'ai pas peur … »

    Alors, libérant le secret, il devint le tigre. Il se changea en tigre. Il s'assit et dirigea ses yeux dont seule la couleur n'avait pas changé vers la demoiselle, le cœur plein d'angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora E. Winstall
Fair Soul ;| Brave Heart
avatar

Féminin Nombre de messages : 362
Age : 28
âge rp : 17 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : ...
petit message : « Personne sur cette Terre, sauf s'il est un Dieu, ne possède le droit de choisir l'heure à laquelle la fin d'une vie est arrivée. »
Date d'inscription : 03/06/2009

veritaserum
maison*: — hufflepuff
année*: — septième
relationship's*:
MessageSujet: Re: Romance et Vérités {Nora}   Sam 11 Juil - 1:07

Spoiler:
 

    Une seule phrase, un simple enchaînement de mots avait suffit à Nora pour qu'elle sente ses joues s'enflammer. Edwin lui disait à quel point il la trouvait belle, et ce avec une telle sincérité qu'elle n'avait pu se retenir de rougir. Il lui caressa doucement la joue, la faisant légèrement frissonner et accélérant de plus belle la cadence des battements de son coeur. Il n'imaginait pas combien ses paroles, ses gestes, son être tout entier la perturbait, mais toujours de la façon la plus agréable qui pouvait être.

    À sa grande surprise, il sembla particulièrement touché par le présent qu'elle lui faisait, tel un enfant devant le cadeau de Noël qu'il attendait depuis des lustres. Il semblait profondément ému, et Nora sentit une certaine émotion la prendre lorsqu'il la regarda avec son regard reconnaissant, la remerciant pour ce cadeau qui était loin d'équivaloir tout cet amour qu'elle pouvait ressentir pour lui. Et à nouveau, il l'embrassa avec douceur.

    Elle profita de ce baiser pour lui exprimer toute la passion et l'amour qu'elle ressentait, et qui n'avaient cessés de s'accroître pendant ces deux mois. Elle resserra son étreinte autour de son torse. Elle était désormais certaine que sa vie ne valait plus la peine d'être vécue du moment où Edwin n'en faisait pas partie. Il l'aimait lui aussi, d'un amour réciproque qui lui prodiguait une joie des plus intenses. Un amour réciproque, c'était aussi simple que cela. Après lui avoir rendu son baiser, le jeune homme resta un moment à la regarder, faisant de nouveau rougir ses joues. Elle se sentait totalement captivée par son regard, ses yeux qui la contemplaient amoureusement. Elle sourit doucement lorsqu'il lui caressa la joue d'un de ses doigts fins. C'est alors qu'il lui dit qu'il avait quelque chose à lui avouer. Immédiatement, une pointe d'inquiétude se déclara dans l'esprit de la jeune femme. Un aveu ? Mais de quel genre ? Alors, sans qu'elle ne s'y soit attendue, Edwin se retira de l'étreinte qu'ils partageaient. Il s'approcha d'une souche d'arbre et commença à... à se déshabiller ? Certes, il ne se sépara que de sa cape, sa chemise et ses chaussures, mais pendant le moment où il était affairé à retirer ces quelques vêtements, Nora se demandait sérieusement ce qu'il lui prenait. Pourtant elle se contenta de ne rien dire, attendant avec appréhension de savoir jusqu'où comptait aller le Gryffondor. Enfin, il se tourna de nouveau face à elle, avant de lui dire d'une voix aussi mystérieuse que douce de ne pas avoir peur. Mais peur de quoi enfin ?

    À ce moment, le corps d'Edwin changea. Ses bras et ses jambes se raccourcirent, sa posture et sa carrure adoptèrent une attitude plus animale, et les traits de son visage prirent ceux d'un félin, le recouvrant entièrement d'un pelage légèrement roux zébré de noir. Sans avoir eu le temps de dire mot, Nora se retrouvait désormais face à une créature qu'elle ne reconnaissait pas et qui, au premier abord, l'effraya quelque peu. Tout était allé tellement vite, la surprise avait été telle que la jeune femme sentit ses jambes trembler. Elle chercha à s'agripper à quelque chose, n'importe quoi qui lui aurait permis de ne pas tomber, mais ne trouvant rien pour se retenir, elle se retrouva d'un coup assise par terre, après que l'usage de ses jambes se soit totalement envolé. Son visage avait pâlit et ses mains étaient prise de tremblements à peine perceptibles. Elle eut du mal à rassembler ses pensées, à raisonner correctement jusqu'à ce qu'elle finisse par comprendre ce que cette transformation signifiait.

    - Tu... Tu es un animagus ?...

    Elle se contenta d'exprimer son étonnement de la sorte, ne sachant que faire, quoi dire face à une telle révélation de la part de celui qu'elle aimait plus que tout. Elle avait l'impression que tout ce qu'elle avait cru connaître de lui s'écroulait en un instant, comme ce jour où, face à Aurore, elle avait découvert ses dons de télékinésie, et elle avait appris la mort de sa mère... Elle ne lui en avait d'ailleurs jamais reparlé, n'osant s'immiscer dans les parties les plus secrètes de sa vie, mais peut-être aurait-elle mieux fait finalement. La soudaineté de la révélation l'avait tellement bouleversée qu'elle mit un certain temps à se rendre compte qu'un jeune homme de l'âge d'Edwin qui était parvenu à être animagus, était une chose tout à fait rare, et exceptionnelle. Cela devait tellement compter à ses yeux.

    - Je suis désolée d'avoir réagi ainsi... C'est que... Je ne m'attendais vraiment pas à ça ! Mais c'est... incroyable...

    Elle tenta de sourire, mais sa bouche restait indéniablement crispée, dévoilant toute l'impression que cette transformation lui avait faite. Elle ne bougeait toujours pas, et ne semblait pas décidée à s'approcher du félin. Nora avait toujours trouvé ce genre d'animal particulièrement... pétrifiant ? Avec leurs griffes menaçantes, leurs crocs acérés et leurs yeux qui désarmaient en un regard. Leurs yeux... Ces mêmes yeux qu'elle reconnaissait pourtant pour être ceux d'Edwin, mais que le corps dans lequel ils se retrouvaient la désarçonnait. Elle avait vraiment du mal à imaginer que derrière ce tigre se cachait sa moitié, son cher et tendre, celui qui comptait plus que tout.

    - Tu ne voudrais pas... Reprendre ton apparence humaine ?...

    Était-ce vraiment la peur qui la faisait agir ainsi ? Elle n'aurait su le dire, mais elle souhaitait retrouver Edwin tel qu'elle le connaissait, quitte à passer pour une petite égoïste incapable de voir le don particulier dont il était doté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Romance et Vérités {Nora}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Romance et Vérités {Nora}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Azénora
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Extérieurs du château. :: { La forêt interdite.-
Sauter vers: