AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À l'abri des regards (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: À l'abri des regards (PV)   Sam 21 Mar - 2:26


    Il était temps. Voilà au moins deux mois entiers que Lou ne s'était pas transformée. Deux mois qu'elle était enfermée dans son corps d'humain, sans jamais pouvoir s'échapper. Deux mois qu'elle rageait intérieurement de ne pas pouvoir faire ses griffes sur un arbre, ou battre l'air de sa queue splendide. Devoir toujours être la fragile Lou, au corps mince et délicat... Ca faisait trop longtemps. Trop longtemps qu'elle n'avait pu profiter de la corpulence puissante de la panthère. De la force grandiose du félin. De sa beauté aussi. Ce soir, elle n'en pouvait plus.

    Le rêve qui venait de réveiller la jeune Serdaigle était d'une force impressionnante. Elle s'assit sur son matelas, droite comme un I. Son regard allait et venait d'un lit à un autre. Bien évidemment, elle n'était pas seule dans la pièce. Tous les autres étudiants dormaient, paisiblement. Un coup d'oeil à l'horloge finit par l'exaspérer. Une heure. Nuit complète, rien à faire. Et pourtant... Pourtant le besoin se faisait de plus en plus pressant. Il fallait penser à autre chose, de toute évidence. Lou tenta de fixer son attention sur ses compagnons endormis. À côté d'elle, une jeune fille en train de mettre sans dessus-dessous ses couvertures. Un mauvais rêve, elle aussi ? Sûrement pas de l'ampleur de celui de Lou. Quel effroyable cauchemar... Un qui venait la hanter de temps en temps depuis des années... Cette nuit où elle avait sauvé son frère... Elle rêvait qu'elle ne le sauvait pas. Qu'elle ne parvenait pas à se transformer, et qu'elle mourrait. Le besoin que révelait ce songe trop fréquent était tellement évident... Lou voulait se sentir panthère de nouveau.

    Les rideaux de velours sombre se gonflaient sous le vent, et la pâle lueur de la lune traversaient les fenêtres. Un visage de jeune fille était faiblement éclairé. Une fille qui s'appelait Mary, ou je-ne-saois-quel-prénom trop classique... Puis, le rideau se souleva un instant, et Lou aperçut la majesté de l'astre lunaire, qui semblait l'appeler, au loin. Qui lui faisait signe. Viens, n'hésite plus. Tu sais aussi bien que moi dans quel état tu es. Libère ce que tu portes en toi. Ne crains rien de la nuit qui t'environne, tu es assez forte pour te défendre. Tu es un animal. Tu ne crains pas la peur. Viens Lou, quitte cet école, juste un instant. Obéis à cette fièvre qui te ronge. La panthère en toi est tout ce qui te reste de tes parents, laisse-toi évoluer comme tu le souhaites... Fais leur le plaisir de jouir de ton don...

    Une silhouette blanche traversait furtivement les couloirs. Lou avait pris sa décision, et bravait tous les interdits, pour profiter de la solitude du dehors. Le noir ne l'arrêta pas. Elle était chaussée de petites bottines et revêtue d'un gilet en laine. Mais à peine eut-elle posée le pied devant l'immense mur de l'école, qu'elle se sentit basculée. Impossible pour la fragile Lou de la franchir... Pour la panthère en revanche... Sans scrupules et après de furtifs regards autour d'elle, Lou abandonna souliers et gilet et enfin fut libérée. La chose qui murmurait en elle depuis des semaines, enfin à l'extérieur. Lou ne put s'empêcher de grogner un long miaulement, et sauta lestement le mur impraticable. Dehors, il faisait frais. Le vent venait jouer dans ses poils animaux et titiller ses moustaches. En quelques instants, ses yeux s'habituèrent à la faible luminosité. Elle prit le chemin le plus sombre, fuyant toute présence. Être parfaitement seule et laisser libre cours à la panthère, voilà tout ce qu'elle désirait.

    Mais alors qu'elle s'approchait de l'étrange cabane hurlante, elle vit une silhouette non loin d'elle. Immédiatement, et extrêmement surprise, elle se forca à retrouver sa forme humaine. Mais évidemment, elle était pieds nus et en simple chemise de nuit. Ce qui, bien que peut-être très affriolant pour un étudiant mâle, était bien trop léger pour le temps. Embêtée de n'être pas la seule, mais intriguée par la silhouette aperçue, Lou restait tapie dans l'ombre. L'ombre inconnue ne revenait pas. Et la peur commença à la prendre. Elle n'avait pas eu le temps de distinguer s'il s'agissait d'un sorcier ou d'une autre créature. Et esperait en tous les cas rentrer vivante à Poudlard. Dans une semaine se jouait un match de Quidditch, pas question d'être endommagée.

    C'est en cherchant à discerner la silhouette, que Lou se rappela les étranges rumeurs qui circulaient sur cette cabane. La cabane hurlante... Peut-être avait-elle simplement aperçu un esprit frappeur, qui n'allait pas tarder à la faire déguerpir. Ou alors une bête, qu'elle ferait fuir en se transformant de nouveau. Mais qu'il se montre, et qu'elle sache à qui elle avait affaire ! Le mystère était plus insupportable que tout, surtout dans ces conditions. Si seulement elle pouvait retrouver la panthère qu'elle était. Mais non, Lou, fragile étudiante, venait de se retrouver seule face à la cabane hurlante, et n'osait pas dévoiler son don. Du coup, elle mettait sa vie en danger. Oui. Mais Lou est comme ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Sam 21 Mar - 18:51


    Spoiler:
     


    « Voici le soir charmant, ami du criminel ;
    Il vient comme un complice, à pas de loup ; — le ciel
    Se ferme lentement comme une grande alcôve,
    Et l'homme impatient se change en bête fauve
    »
    Extrait «Le crépuscule du Soir», les Fleurs du Mal, par Charles Baudelaire.

    Et l'homme impatient se changera en bête fauve…

    La soirée fut longue et fatigante. Trop fatigante…Personne sur cette terre ne peut imaginer ce que les rôles de protecteurs peuvent éreinter, vider un homme de son énergie au point qu'il s'endorme en cours et écopent d'une retenue. D'une longue retenue…Alors que les autres sont au dehors, en train de régler des comptes avec une bande de stupides sangsues dont la chef se prend pour la reine du monde et qui mériterait bien une ou deux baffes.

    Le fait d'avoir manqué cela m'avait mis les nerfs à vif et j'avais à peine écouter Jacob qui m'annonçait qu'aucun affrontement n'avait eu lieu car un professeur était arrivé entre temps par hasard. Cela ne changeait rien…Si ça avait dégénéré, je n'aurais pas été la et en tant que Bêta de meute c'était presque inacceptable, même si ce n'était pas ma faute. J'étais si échauffé contre le prof –la prof plutôt comme c'est notre vipère nationale- qu'il était impératif que je me calme. Un loup est en principe capable de se contrôler, mais j'étais dans un tel état de colère que je ne préférais pas prendre de risque et me transformer en plein milieu d'un couloir suite à l'insulte de trop d'un Serpentard par exemple…

    Non, Jacob avait raison: Je devais aller courir. Je risquais de tomber sur une sangsue, mais en pleine chasse leurs instincts leurs ordonneraient de s'éloigner au lieu d'approcher comme, en général, ils l'auraient sûrement fait. J'étais donc tranquille, même s'il y avait toujours un abruti pour être l'exception de la règle. Surtout chez eux.

    Ce n'est pas que je les détestais particulièrement, mais c'était une histoire de gênes…Je supportais mal leur présence et nos premiers contacts sur le Quai en première année n'ont pas été très bon, pas bon du tout. Mieux valait que je ne m'en rappelle pas…La où tout avait commencé pour nous, sept ans d'Enfer sur Terre…

    Le plus tuant était sans doute le favoritisme: Les sangsues peuvent sortir, nous pas. Mais nous sortions quand même, au risque de nous faire prendre…Ce n'était encore jamais arrivé et remercions la puissance occulte ou non régissant ce foutu monde de merde. Monde de merde, vie de merde…Bon j'exagère j'admets, mais ce n'est pas loin.

    J'étais dans le hall, tâchant de ne pas être repéré. C'est dans ces moments la qu'on aimerait bien être vampire pour passer inaperçu dans l'ombre…Mais qu'est ce que je raconte moi?! Je secouais la tête et allais jusqu'à l'un des passages secrets. C'était un tuyau de Jacob ça, et ça servait. Il menait directement jusqu'à la cabane hurlante Je serais au calme, je pourrais me déshabiller et me transformer puis aller courir dans les plaines entourant l'école!

    Après avoir marché pendant un bon moment, j'arrivais à une trappe. Je voulus l'ouvrir mais elle me résista. Je poussais plus fort et elle se brisa.

    -Merde…Quel crétin…

    J'entrais dans ce qui semblait être le euh…Salon? Ou non plutôt euh…Enfin c'était difficile à dire vu l'état des meubles…A mon avis un autre loup furieux était passé avant moi…L'endroit était poussiéreux, plein de toiles d'araignées, lugubre…On aurait dit le château de Dracula! Manque plus que les mini chauves-souris dans les coins…

    Je me déshabillais, mettant mes vêtements dans une petite bourse de cuir enchantée qui était très spacieuse à l'intérieur et peu encombrante à l'extérieur. Attaché à ma cheville que je sois transformé ou non, ça me permettait au moins de garder des fringues mettable quoi…Et de ne pas me retrouver tout nu quand je me transformais.

    La transformation d'ailleurs, se fit en un éclair. Un instant j'étais humain, et l'instant d'après un magnifique loup gris qu'on aurait pu confondre avec un vrai loup si je n'étais pas si grand. Me souvenant qu'il fallait entretenir les rumeurs de "l'esprit frappeur" je poussais un long hurlement effrayant avant de sortir en cassant un peu un morceau du chambrole de la porte…Bah, personne ne me facturera la réparation ah ah!

    Heureux de profiter de tout l'espace autour de la cabane, je me mis à courir, courir…Je profitais de l'intense sensation de liberté qui s'offrait à moi, écoutant le bruit du vent se perdant dans les feuilles…Les murmures de la faune locale…J'étais bien, je profitais et soudain…Je me stoppais net, le museau en l'air: Quelqu'un était dans les parages. Un humain…Ou non plutôt un…Un genre d'humain…L'odeur était à la fois humaine et animale, mais pas lupine…Ce n'était pas un loup, c'était autre chose…C'était plus animal pour l'instant…

    Mes yeux verts scrutèrent l'obscurité jusqu'à trouvé le ou la curieuse qui avait aperçut au minimum ma silhouette. Je pouvais l'effrayer un peu non? Surtout que ça semblait être une bête sauvage: L'odeur humaine que je sentais par dessus devait venir d'une éventuelle attaque…Je distinguais la forme d'un félin…Un gros chat? Mh…J'approchais en trottinant, comme si je me pavanais. Quel gamin j'étais parfois…Arrivé près de la bestiole, un genre de sourire se dessina sur mes lèvres de loup qui disparut bien vite. Je sentais émaner de lui ou d'elle des sentiments trop fort pour être ceux d'animaux…C'était une animagus et je m'étais découvert comme un idiot! Enfin elle ne m'avait pas vu sous ma forme humaine mais il était évident qu'elle allait prendre peur, alerter la directrice, dire qu'un loup était sortis et comme la directrice s'acharnait sur nous, on allait être collé jusqu'à la fin du siècle prochain…

    Mais j'étais face à une dilemme: Devais-je effrayer l'animagus pour qu'on puisse croire que c'était un loup-garou sauvage qui n'avait rien avoir avec Poudlard ou alors devais-je essayer de la rassurer? Au pire si elle était trop effrayée, je pouvais la calmer, la rassurer, grâce à une simple vague de ce sentiment…Bien pratique ce pouvoir de contrôle sur les émotions, parfois…

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Dim 22 Mar - 13:11

Ses grands yeux inquiets, durant la nuit cruelle,
Croient voir deux autres yeux au fond de la ruelle,
Car, ayant trop ouvert son coeur à tous venants,
Elle a peur sans lumière et croit aux revenants.


Cette silhouette furtive qui dans l'ombre avait passé... Elle s'approchait maintenant de Lou, pétrifiée. Lou qui en un instant repris sa forme humaine. Mais il y avait fort à parier que la bête l'avait déjà vu. Car, oui il s'agissait bien d'une bête. Un rayon de lune se frayait à chemin à travers les branches touffues, et vint éclairer le poil noir de l'animal. Un animal grand et fort, plus grand que la panthère elle-même. Un loup. Cet animal dont elle se sentait proche, dont elle portait le nom français. Mais s'agissait-il réellement d'un loup.. Ou d'un Animagus comme elle ? Ou bien.. Et soudain la peur prit l'étudiante à la gorge. Un loup garou ! Sauvage ou pas, peu importait. Les rumeurs les plus folles couraient sur eux, et la fille fragile se sentit soudain en danger. Face à un animal, elle ne pouvait rien faire. Montrer les crocs ne servirait à rien. Lou resta donc frissonnante dans sa forme humaine.

Mais à la lueur de l'astre nocturne, elle tentait d'en savoir plus long sur l'inconnu. Grand et robuste, le poil court, et des yeux lumineux. Il était l'incarnation de tous les bruits incroyables selon lesquels les loups garou, créatures magiques, étaient des êtres dangereux. Pourtant, elle ne songea ni à fuir, ni à appeler à l'aide. Lou avait peur, certes, et grelottait dans sa tunique. Mais par-dessus tout, elle était intriguée. Et la curiosité est chez Lou un sentiment qui relègue tous les autres au deuxième rang. Les réactions de la bête, qui restait planté là, se laissant observer, étaient bien trop humaines.. Et cette petite bourse à sa cheville, de quoi s'agissait-il donc ? Décidément, malgré tous les mystères qui enveloppaient l'animal, elle était presque sûre d'avoir affaire à un loup-garou, et qui plus est, venant de Poudlard.

Combien elle aurait aimé qu'il se transforme, et qu'elle sache de quel élève il s'agissait ! Lui avait sous les yeux la jeune Lou, et ils avaient du se croiser quelquefois, nécessairement. Lou dont le secret était bien gardé. Et voilà qu'il arrivait lui, et découvrait tout. Heureusement, elle aussi venait de faire une découverte. Ils étaient donc à armes égales.

Soudain, Lou pensa qu'elle le dérangeait. Eh oui, cela ne lui était absolument pas venu à l'esprit avant. Vous savez, comme ses enfants qui viennent se coller à côté de vous pour voir ce que vous dessinez. Et qui réalisent au bout d'une heure que vous avez arrêtez, parce qu'ils vous embêtent. Voilà, Lou, éternellement gamine, venait enfin de percuter qu'il aurait préféré être seul. Comme elle d'ailleurs. Être seule, et courir. Courir jusqu'à perdre haleine, jusqu'à tomber dans l'herbe glissante et se relever. Lécher une patte sale avec dédain. Regarder autour d'elle avec la fierté de la panthère. Oh et puis après tout ? Il avait très bien vu nan ? Alors pourquoi se priver ?

Lou était panthère, et les deux animaux se faisaient face. Elle avait du surprendre le loup-garou, mais il était toujours là. Et elle se sentait soudain plus proche de lui. Elle sut instantanément qu'elle était encore capable de communiquer avec lui. Elle n'avait parlé qu'à quelques reprises avec d'autres animaux, jamais avec un loup-garou. Mais elle se sentait une certaine connivence avec lui. Pourquoi ces rumeurs horribles, sur un si bel animal ? Son devoir d'élève modèle aurait été d'aller en parler à la directrice. Mais cette idée la fit rire au plus haut point. C'était tout bonnement impossible. Elle se sentait irrésistiblement attirée par le côté du loup-garou, et sûrement pas par cette directrice dont La Gazette avait révélé les vices les plus fous !


Je suis Lou, je ne savais pas qu'il y avait vraiment des loup-garou dans cette Cabane Hurlante


Bravo Lou, merci. Et il est où le tact au juste ? Tu aurais pas oublié de dire que tu ne lui voulais aucun mal aussi ? Et la politesse, tu connais plus ? Non, c'est vrai, tu n'as jamais connu... Il faut toujours que tu mettes les pieds dans le plat. Mais bon sang espèce de panthère têtue ! Tu n'as pas l'impression d'être en danger, là, juste comme ça ? Euuuh... si en fait.

Elle a peur sans lumière et croit aux revenants.

Oui, alors que Lou finissait ses paroles, elle réalisa tout ce que la situation avait d'incongru. Il faisait nuit noire, et elle n'avait aucun moyen de fuir si jamais il s'en prenait à elle. Tous deux étaient sûrement hors la loi d'être là à cette heure avancée de la nuit. Et donc ils avaient tous les deux intérêt à être seuls. Or elle venait de le pousser à rester ici. Mais Lou ne savait même pas pourquoi il était ici. Simplement comme elle, poussé par le besoin de la transformation ? Ou alors quelque chose de plus grave, de plus dangereux... Peut-être se retrouvait-elle sur son terrain de chasse, peut-être était-il à cet instant même assoiffé de sang et de meurtre. Peut-être était-elle face à un assassin, et l'ignorait complètement. Il faisait nuit noire, et la curiosité de Lou se mêlait d'une sérieuse anxiété.

Le regard de la jeune fille se fixa sur la Cabane Hurlante, celle où l'inconnu avait du se réfugier quelques temps auparavant. Les rumeurs étaient fondées. Alors toutes les rumeurs étaient donc vraies ? Non, la bête aurait du lui sauter dessus depuis longtemps, et ne semblait pas complètement prédisposée à le faire.

Pourtant, Lou ne put s'empêcher de reculer d'un pas, après avoir parlé. Et là, patiemment et la tête pleine de pensées contradictoires, elle attendit de savoir ce que son destin lui réservait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Dim 22 Mar - 22:04

    La peur…Par définition: Une crainte violente éprouvée en présence d'un danger réel ou imaginaire. Il m'arrivait souvent de connaître les définitions des émotions, ça m'aidait à les comprendre lorsqu'elles étaient embrouillées. Et ici…Sa peur était tellement justifiée que je la trouvais vexante. C'était pourtant une réaction normale de craindre les monstres…Oui, j'étais un monstre.

    Un sale monstre, même mon père a eu peur la première fois, même mon père m'avait renié…Alors un inconnu, une inconnue…Il ou elle aurait du s'enfuir en courrant! Pourtant elle restait…Elle restait car je venais de voir sa tête, son apparence humaine…Elle était à Poudlard, je l'avais déjà croisée…Nous étions en même année, ensemble à quelques cours même…Je ne retombais plus sur son nom, décidément j'avais du mal avec eux! Normal au fond, j'essayais de fréquenter uniquement les gens comme moi, pour éviter les accidents. Dans le fond…Je craignais un peu que ma condition ne nuise à un innocent.

    Un monstre…Et elle avait peur, c'était bien normal. Je dus me retenir d'envoyer une vague de calme, car lorsque nous nous serons séparés, elle serait encore plus effrayé…D'ailleurs elle n'était pas la seule à avoir peur: Moi aussi j'avais peur.
    Pourquoi? J'avais reconnu la fille et elle reconnaîtrait sûrement mes yeux si elle me regardait en classe! Elle pourrait alerter quelqu'un et nous attirer de gros ennuis, à nous qui tâchons d'être le plus discret possible sur notre condition.

    Pourquoi, vous demanderez-vous. Ça ferait sûrement de nous des gens populaires…Ou pas. La discrimination existe à travers toutes les époques, c'est loin d'être nouveau! Ainsi que l'acharnement…Et la directrice s'acharnerait, pour nous rendre fou, nous faire commettre une erreur, nous envoyer à Azkaban peut être, si l'erreur est…Mortelle.

    Aucun doute, il fallait que je m'arrange pour m'enfuir ou la faire oublier…Rhaa encore un avantage de ces foutus suceurs de sang! S'ils s'y prenaient bien, ils rendaient amnésique leurs victimes. Oh je pourrais jeter un sort de confusion ou d'amnésie, mais ma baguette était dans le petit sac de cuir et sous cette forme la magie était un peu…Complexe, à pratiquer.

    « Je suis Lou, je ne savais pas qu'il y avait vraiment des loup-garou dans cette Cabane Hurlante. »

    Surpris, je sursautai presque d'entendre, ou plutôt de comprendre, ce qu'elle venait de dire. Elle avait pourtant repris sa forme d'animal…Alors pourquoi comprenais-je ses dires? Transmission de pensées? Elle avait peut être un pouvoir? Non…Non, j'avais entendu des jappements…Donc, d'animal à animal, nous pouvions communiquer par les jappements? Mais comment faisait-on? Je n'avais jamais testé et n'en avais jamais eu besoin, nous communiquions par l'esprit dans la meute, sous notre forme animal…

    Je fus si surpris que je mis du temps à saisir véritablement ses paroles. Lou…Lou…Lou Hollins, de Serdaigle? Une fille plutôt, comment dire…Pas quelconque, mais normale en apparence, qui aurait cru! Décidément, il ne fallait pas juger un livre à sa couverture. Qui aurait pu penser qu'elle cachait un secret du même genre que le nôtre? Luthien peut être, mais bon je n'étais pas Luthien moi…

    Par contre je ris –ce qui ressemblait plus à un aboiement- lorsqu'elle évoqua les fameuses légendes sur la Cabane hurlante. Certains racontaient qu'elle était habitée par divers esprits frappeurs, d'autres que c'était un repaire de loups-garous, d'autres encore que des âmes vagabondes l'occupaient…Certains avaient même cru qu'un sorcier fou y pratiquait des expériences, d'où les cris! Ah ah…N'importe quoi non?

    Bon, lui répondre…Comment? Bon j'allais tenter de parler et des jappements sortiraient sans doute…

    -Oui je vois qui tu es, on a plusieurs cours ensemble…Et il n'y en a pas vraiment, c'est un tas de ruines à vrai dire, on y va juste de temps en temps pour calmer nos nerfs c'est tout…

    Yes! Ça fonctionnait! Enfin apparemment, car lorsque je parlais, je jappais, donc elle devrait comprendre si moi je la comprenais…Rhaa la galère! Quelqu'un d'extérieur sachant que nous étions humains tous les deux trouverait ça comique…J'allais prendre soin de cacher ce souvenir à Jacob au risque qu'il se paye une crise de fou rire.

    -Et on en profite pour alimenter la légende! Comme ça personne ne l'approche…Mais tu sais, j'ignorais que tu étais animagus…Tu caches vraiment bien ton jeu! Je ne t'aurais pas vu en panthère par contre…Mais bon on ne se connaît pas plus que ça.

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Dim 22 Mar - 22:57

Il n'y avait pas 36 000 solutions hein. Soit il lui foncait dessus, soit tout se passait bien. Lou ne voyait pas pourquoi il y aurait un juste milieu. Du coup, elle attendait, pétrifiée par la situation, que quelque chose se passe. Oui, je vous l'accorde, c'est assez idiot comme réaction. Mais c'est comme ça. Maintenant qu'elle a dit ce qu'elle avait à dire, ou plutôt qu'elle a grogné ce qui lui passait par la tête, Lou attend, tout bêtement.

Et qu'elle n'est pas sa surprise de voir qu'il tente lui aussi de lui adresser la parole ! Et sur un ton tout ce qu'il y a de plus cordial ! Complètement stupéfaite, elle entend à peine ce qu'il lui raconte, et ne songe même pas à répondre. Cours.. Tas de ruines... Calmer nos nerfs... Alors comme ça elle ne s'est pas trompée ? Lui aussi est là pour se calmer, profiter un bout coup de la liberté qu'offre cette grande forêt ? Coïncidence, que ces deux êtres se croisent à cet instant précis. Eux qui, dans la vraie vie, ne se seraient probablement jamais abordés... D'ailleurs, ne venait-il pas de dire qu'ils avaient les mêmes cours ? Intriguée, elle plongea son regard dans le sien. Mais Lou n'était pas du tout physionomiste. Tant mieux pour le loup-garou hein.

Mais Lou n'eut pas le temps d'approfondir ces réflexions, que l'étudiant reprenait la parole. Il parlait d'elle. Il parlait de son don. Et c'était la première fois qu'elle en parlait avec quelqu'un d'autre que son frère. Et encore, jamais elle n'avait été bien explicite avec Noah. Que ce loup-garou parle tranquillement d'Animagus, de panthère.. C'était complètement étrange. Et Lou était assez déboussolée. Mais comme elle n'était pas du genre à se taire sous la surprise, elle se dépêcha de répondre, d'autant que parler de ça pour la presque première fois l'intriguait. Tout d'un coup, elle se sentait vraiment proche de l'inconnu. Elle ne savait rien de lui, et il connaissait déjà ce que personne ne connaissait...


Je suis Lou, c'est normal que je sois une panthère. Personne ne me connaît, personne ne sait ce qu'il y en a moi, ce que je suis au fond. Eh bien au fond, je suis la panthère. Tu sais, panthère ne veut pas forcément dire majesté et orgueil hein ! Alors si tu insinues que tu me jugeais plus.. banale, et trop spéciale pour être ce gros félin.. C'est juste que tu ne connais pas plus que ça les panthères !

Et elle lui sourit, ne se rendant absolument pas compte qu'il pouvait prendre mal toutes ces petites répliques. Lou était simplement complètement étonnée, et faisait encore moins attention que d'habitude à ce qu'elle disait. Oui, c'est possible je vous assure. Mais ça donne... Eh bien ce genre de discussion improbable. Elle retroussa ses babines, comme dans un sourire, sans deviner que cela lui donnait l'air plutôt franchement menaçant.

Bon, je suppose qu'on est quitte. Je cache soigneusement mon jeu, et toi aussi. Motus et bouche cousue, à la vie à la mort, et on crache par terre ?

[color=#2E8B57]Cette fois, elle lui sourit, pour pas qu'il la prenne pour une folle complète. Elle aimait bien parler, et utiliser quantité d'expressions sympathiques. Et au fond, elle s'en fichait un peu de ce qu'il pensait. Pour l'instant, elle ne lui accordait pas plus d'intérêt que cela. Surtout maintenant qu'elle avait compris ses motifs pour être là, et qui il était. Son nom ? Elle n'en avait pas grand chose à faire. C'était plutôt sa discussion qui l'intéressaient. A quoi bon échanger des informations personnelles inutiles ? C'est parler qui construit les gens et les relations. Oui, même quand on est Lou, et qu'on parle à tort et à travers.

Tu as souvent besoin de te transformer ?

Lou perdait complètement de vue qu'elle parlait à un loup-garou, et pas à un Animagus. Cette complicité mêlée d'inconnu qui s'était insinué entre eux lui faisait croire qu'elle parlait maintenant à un ami, ou à quelqu'un de son espèce. Mais ni l'un ni l'autre en fait. Ca se trouve, elle était peut-être même la seule Animagus de toute l'école. Cette idée la plongea dans une nostalgie profonde. Elle se voyait bien se baladant avec un logo : "Espèce en voie de disparition". Lui, ce loup-garou, devait avoir une meute, des gens qui le comprenaient. Du coup, presque furieuse de cette chance qu'il avait, elle ne se gênait pas pour lui prendre un peu de ton temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Lun 23 Mar - 22:19

    Cette fille était donc élève à Poudlard, dans la même année que moi. Elle m'avait semblé normale, pas banale mais NORMALE. Une sorcière comme les autres avec peut être une touche d'intriguant en elle mais rien de bien alarmant…Rien qui ne laissait présager une telle chose! Les animagus étaient si rare…Ou non plutôt: Les animagus déclarés étaient rare. Un peu moins d'une dizaine…Et je savais qu'à Poudlard il y en avait au moins trois, dont deux qui tentaient de le devenir pleinement, plus Lou ça faisait déjà beaucoup…

    Lou Hollins, animagus. Panthère de surcroît! Je voyais cette fille un peu moins sauvage…Pourtant l'animal choisit pour la représenter ne trompait pas. C'était génétique…La génétique décidait de ça je suppose…Donc au fond d'elle même, c'était une panthère…Elle cachait bien son jeu! Et c'était tant mieux.

    « Je suis Lou, c'est normal que je sois une panthère. Personne ne me connaît, personne ne sait ce qu'il y en a moi, ce que je suis au fond. Eh bien au fond, je suis la panthère. Tu sais, panthère ne veut pas forcément dire majesté et orgueil hein ! Alors si tu insinues que tu me jugeais plus.. banale, et trop spéciale pour être ce gros félin.. C'est juste que tu ne connais pas plus que ça les panthères !»

    Mh effectivement. Elle n'avait pas tord…Peut être jugeais-je mal les panthères, mais j'étais spécialiste des loups moi et pas zoologiste qualifié polyvalent! Les félins de ce type ne comptaient pas parmi mes centres d'intérêt premier, ainsi je n'avais en tête que le stéréotype de la panthère, princesse de la jungle, faisant sa loi au côté du lion ou du tigre…Ça aussi, quel stéréotype! Décidément…Un enfant moldu s'y connaîtrait sans doute mieux que moi. Eux, on leurs apprenait, tout petit, à connaître chaque animal intéressant…Moi j'ai dus me développer tout seul et je me suis plus vite orienté vers Baudelaire ou divers autres auteurs classiques que vers «La vie des animaux»!

    Pour changer de sujet, il était étrange de communiquer de cette façon. Etrange, comique et…Spécial également. Je craignais qu'elle ne me comprit pas, apparemment c'était infondé mais nous n'étions jamais trop prudent…Elle était un animal presque à part entière, comme une seconde personnalité accomplie, moi…C'était un peu plus complexe que cela. Sans doute, si mon côté loup, sauvage, féroce et dangereux, avait pris le dessus, aurait-elle compris chacune de mes paroles puisque nous aurions discuté d'animal à animal –et encore car on discute difficilement avec un loup sans esprit mais plein d'instincts- mais la…

    Devais-je lui poser la question? Non sans doute pas…Autant continuer de répondre et de voir ce qu'il se passerait ensuite.

    « Bon, je suppose qu'on est quitte. Je cache soigneusement mon jeu, et toi aussi. Motus et bouche cousue, à la vie à la mort, et on crache par terre ?»

    J'essayais de voir en quoi, là tout de suite, elle cachait son jeu…C'est vrai, ne l'avais-je pas vue? N'avais-je pas vu sa tête, ne connaissais-je pas son nom? J'avais tous les pouvoirs si j'avais décidé d'un quelconque chantage à son égard…Elle n'avait pas été très prudente, peut être devrais-je lui adresser des remontrances? Ou pas. je n'étais pas son père de toute façon, mais serait-elle tombée sur un vampire que la situation aurait été des plus gravissimes, connaissant ces sales bêtes.

    Je la trouvais un peu étrange mais ça avait un côté attachant. Elle ne semblait plus avoir peur, ça avait été remplacé par de la curiosité et je fus heureux de ne pas avoir besoin de contrôler ses émotions, de la manipuler, pour en arriver à ce résultat…

    « Tu as souvent besoin de te transformer ?»

    Elle semblait perdre de vue le fait que je n'étais pas du tout un animagus mais bien un loup-garou…L'une de ces dangereuses créatures peuplant les plus affreuses légendes, l'un de ces monstre décrit comme sanguinaire qui devenait comme un esprit du Malin sur terre lors de la pleine lune…Ou alors elle ignorait tout bêtement la majeure partie de ces légendes. Qui sait…Je n'avais pas la capacité de lire dans son esprit, je ne pouvais donc jurer de cela…Mais ça me semblait être une conclusion logique. Soit elle ignorait tout, soit elle était très courageuse –à la limite de la folie- soit…Elle était inconsciente. Peut être un peu des trois?

    En tout cas, il serait impoli de ne pas lui répondre plus longtemps et indigne de ce qu'on aurait qualifié de gentilhomme, l'ancêtre de gentleman. L'un ou l'autre, c'était impoli. Donc, je répondis naturellement, parlant comme si nous avions été autour d'une table, des grognements et divers autres sons s'échappant de mes lèvres.

    -Pour ma part, tant que tu t'engages à ne rien dire…Quoi qu'au fond, tu ne sais même pas qui je suis et ça n'a pas l'air de te perturber plus que ça…T'en fiches-tu ou as-tu deviné? Enfin qu'importe…Si tu ne dis rien, je ne dis rien et je suis muet comme une tombe, même sous la torture!

    Je ris à nouveau, de ce son qui ressemblait tant à un aboiement et détaillai la jolie panthère face à moi. C'était une belle bête, il n'y avait que ça à dire…A l'image de la jeune femme sans aucun doute.

    Je me souvins alors de sa dernière question. Avais-je besoin de me transformer souvent? Etais-ce vraiment un besoin ou plutôt…Une simple envie? Une habitude? A vrai dire même moi j'avais du mal à qualifier cela…Evidemment à la pleine lune c'était un besoin dévorant que je tâchais d'ignorer au mieux et à l'aide de ma potion Tue-Loup mensuelle, mais le reste du temps…Une envie? Non, une obligation pour les patrouilles…Mais une obligation agréable cela dit. J'avais appris à aimer cette condition, puisque je n'avais pas trop le choix de toute façon…Autant vivre en harmonie avec elle.

    -Pour être franc…Ça dépend des moments…De mes humeurs, de mes envies…De la lune également…

    Comme une pointe de nostalgie dans ces paroles…Car à chaque fois que j'évoquais la lune, je me souvenais de ma première transformation et pourtant, j'aurais vraiment voulu l'oublier…Oublier cet épisode. Mais comme c'était impossible, une fois de plus, je vivais avec, en tirais des enseignements et tentaient de mûrir…

    -Mais si je puis me permettre une remarque…Ou plutôt un conseil: Evite de traîner la nuit dehors comme cela…Tu es vulnérable et des créatures pas très nette rôde…Je ne suis pas le plus dangereux que tu pourrais rencontrer cette nuit…De loin même. Car moi je n'ai pas le besoin d'attaquer des gens, et je l'ai à peine à la pleine lune mais les vampires eux par contre une fois qu'ils sont en chasse et qu'ils ont faim…Ils n'épargnent pas. Et ils font souffrir…Lentement. Fait donc attention, cela te sera profitable…Ce serait dommage de mourir alors qu'il ne te reste qu'une année à tirer ici!

    Je souris à ma propre remarque, surveillant les alentours pour vérifier que justement, aucun vampire n'était dans les parages. Il y avait une trace de leur odeur sur les arbres alentours, mais rien de bien méchant…L'un ou l'autre était sans doute passer, mais sans plus…

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Mar 24 Mar - 21:37


    Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou pas. Enfin rien ne se passait exactement comme Lou l'avait d'abord prévu. Non seulement sa balade solitaire se soldait par une rencontre des plus imprévues, mais de surcroit la rencontre qu'elle avait imaginé courte et dangereuse se changeait en discussion animée. Dans quel pétrin s'était-elle encore fourré, bon sang ! Evidemment, cette pensée de désespoir lui traversa à peine la tête. Seul le lecteur et moi, narrateur tout puissant sommes en mesure d'observer tout ça. Lou, naïve et insouciante comme elle l'a toujours été, était plantée là sans réagir. Et la seule chose qu'elle trouvait à faire était de questionner l'inconnu. Bien Lou, jolie ouverture d'esprit... Continue comme ça et tu finiras croquer. Mais au moins tu te seras bien amusée, hein ?

    La jeune Animagus reporta son attention sur le loup-garou, dont elle ne savait rien. Oui, ni l'âge, ni le prénom. Elle n'était même pas complètement certaine qu'il appartenait à Poudlard, et qu'il était bienveillant. Ca, elle s'en rendait compte à l'instant. Et du coup, bien décidée à en savoir un peu plus, elle ne se gêna pas pour le questionner. Lui semblait vouloir garder une part de mystère, ce qui, je l'admets, est compréhensible. Mais en même tant, il ne paraissait pas complètement rebuté à l'idée de lui répondre. Il expliqua en effet ce qu'il pouvait expliquer, en quelques jappements rapides et clairs. Voilà la première fois qu'elle discutait avec quelqu'un sous une forme animale. Décidément, on en apprenait tous les jours. Pour les animaux, elle lisait dans leurs pensées et parfois ouvrait son esprit à eux. Pour les humains... Je ne vous fais pas un dessin. Et pour lui, voilà qu'elle avait à sa disposition un mélange des deux langages. Étrange tout cela, y a pas à dire...


    -Inutile de me craindre…Ou de croire les légendes populaires. Je ne me nourris pas d'humain MOI comme je ne les attaque pas MOI au contraire, je les défends et m'empêche d'entrer en contact avec la lune lorsqu'elle est pleine pour éviter les accidents éventuels que cela pourrait occasionner…Et donc de ce fait, si je défends les humains, comme la plupart des lycans de Poudlard, je t'aiderais si tu en as un jour besoin et que je suis dans le coin…

    Lou sourait. Le jeune loup-garou appartenait bien Poudlard, et semblait réellement bienveillant. Et bien que ce ne soient pas les informations les plus importantes ni les plus difficiles à récolter, c'était du moins les plus rassurantes. Mais elle devait bien être la seule rassurée ici, car l'autre semblait toujours garder en tête la présence d'inconnus. Il n'y avait qu'à voir le mépris avec lequel il avait insisté sur le "MOI" à deux reprises. Se nourrir d'humains... Les attaquer... Il était donc bien vrai qu'il existait une haine ancestrale entre lycans et vampires. Et elle, se demanda soudain Lou, de quel côté était-elle ? Même les humains les plus banals ont droit d'affirmer leurs choix, leur opinion. Elle, pour qui était-elle ? Si elle se trouvait face à un combat, lequel encouragerait-elle dans son coeur ? Elle encouragerait celui qu'elle avait en face d'elle, bien certainement. Mais s'il s'agissait d'un autre loup-garou, et d'un vampire séduisant ? Décidément, tout cela était une affaire compliquée. Un quart de secondes, la jeune Serdaigle se surprit à penser qu'elle devrait rencontrer un vampire un jour pour comparer. Et rit fort heureusement de sa bêtise assez vite. Lou face à un vampire, cela voulait sûrement dire, plus de Lou. Donc on allait éviter, instinct de survie oblige.

    Soudain, elle fut tirée de ses pensées par un gémissement du lycan. Elle tourna son visage vers lui, et ouvrit de grands yeux. Il avait l'air aux aguets, comme s'il traquait une proie. Les oreilles abattues, le museau frémissant. Elle se sentait soudain face à un vrai loup, dans une situation critique. Très vite elle réalisa qu'il ne traquait pas une proie, mais qu'il avait l'attitude d'une bête prise en chasse, justement. Soit l'inverse total... Et beaucoup plus dangereux.


    -Ne restons pas ici, suis mi en vitesse!

    Qu'est ce qu'il prenait au juste ? Avait-il vu quelque chose ? Complètement stupéfaite, la panthère noire fit quelques pas majestueux, retrouvant la splendeur de la bête, et grogna doucement. Cela n'avait aucune signification particulière, mais elle voulait savoir ce qu'il se passait. Malheureusement, le lycan fila vers la Cabane Hurlante sans demander son reste. Il lui avait demandé de le suivre. S'y risquerait-elle ? Elle ne voyait rien aux alentours mais... Mais rester ici toute seule n'était pas une bonne idée, surtout maintenant que toutes ces vieilles légendes lui tournaient dans l'esprit. Lestement, elle rattrapa le loup qui fuyait. En quelques secondes, ils étaient côté à côte dans la Cabane, et nul ne disait un mot.

    < Lou >Qu'est-ce que ..?
    < Seth > Chut !

    Alors, un peu calmée, Lou respira un grand coup. Et une odeur étrange lui parvint. Comme une fleur déssechée ou... ou l'odeur âcre d'une plaie ouverte. Oui, plutôt ça. D'où venait cette odeur de sang ? Sang... Doucement, le lien se fit dans sa tête. Le sang, la friandise favorite des vampires. Une odeur qu'ils devaient transporter avec eux... Les seules créatures devant lesquelles le loup-garou fuyait sans demander son reste. Y-avait-il un vampire dans le coin ?! C'était impossible, jamais ils n'auraient pu se balader seul, dans le parc comme ça... Ou... Ou pourquoi pas ? Ou peut-être n'était-il pas seul ? Lou peu rassurée ne bougeait plus haletante, hésitante. Puis doucement ses yeux s'habituèrent à la très faible luminosité de la pièce, son odorat s'affina, et l'odeur lui parvint plus distinctement. Ce qui, d'une manière, n'était guère rassurant. S'était-il rapproché ? Et, bon sang, s'agissait-il réellement d'un vampire ?

    < Seth > -Saloprie de bestioles! Ils n'ont pas le droit de chasser si près…Bon sang j'espère qu'ils ne nous suivront pas ou alors qu'il est seul…

    Oui, selon toute probabilités, les deux étudiants avaient affaire à une de ces créatures de la nuit. . Seule et en chasse. Réjouissant programme... Comment étaient-ils censé s'y prendre dans un cas comme ça ? Le savait-il seulement, ce couard de loup-garou ? Oui, couard, elle l'avait pensé et le soutenait. C'était ça qu'il appelait protéger les humains ? Leur trouver des cachettes ? Oh dans ce cas elle aurait pu s'en sortir toute seule. Cette vague de colère passa un instant, puis s'en fut. Elle eut l'avantage de remettre Lou sur pieds. Elle avait perdu toute trace d'anxiété. Elle qui songeait à une rencontre avec un vampire, voilà. Un peu plus et elle quittait la Cabane pour aller lui dire bonsoir. Pulsion qu'elle retint sans trop de difficultés, surtout en entendant un appel assez grave, qui ne venait pas du loup-garou à côté d'elle, mais d'une voix... apparemment humaine. En tout cas, en bon anglais pur et dur.

    < Voix de la créature > Ehh ! Pourquoi ne reste-t-on pas dans le coin ?

    Suite à quoi lui parvinrent aux oreilles des chuchotements lointains et énervés qu'elle interpréta comme des "Ne crie pas, ne parle pas, reviens." Puis des bruits de pas précipités, et la chose sembla rejoindre les autres voix... Complétement stupéfaite, Lou tourna son museau vers le loup-garou, se retrouvant à seulement quelques centimètres de celui-ci. Et elle ronronna, en guise de chuchotement.

    < Lou > Ne me dis pas qu'on vient de tomber sur un vampire... Ne me dis pas qu'une des premières excursions nocturnes que je me permets se solde par une rencontre avec un loup-garou, et avec un vampire... Ne me dis pas que tout ça est vrai, bon sang !

    Elle se tourna vers le loup-garou qui semblait toujours fixer son attention vers l'extérieur. Ceux qui ont vécu le même traumatisme sont amis. Si, si, je vous assure, c'est écrit quelque part. Sauf qu'elle ne se sentait pas du tout ami avec l'inconnu. Admirative, rancunière aussi (au fond, il n'était pas du tout en mesure de l'aider), et puis elle l'aimait bien, parce qu'il l'intriguait. Mais de là à se sentir proche de lui... Tout à l'heure, elle ne savait rien de lui, et pouvait se sentir proche de ses mystères. Maintenant, elle en savait soit trop peu, soit pas assez. Ce qui est extrêmement frustrant. Trop pour le voir comme un agréable inconnu, trop peu pour comprendre. La panthère noire secoua sa tête, comme pour chasser les idées encombrantes. Elle regardait fixement le loup qu'elle avait en face d'elle, et lorsqu'il croisa son regard elle expliqua :

    < Lou > J'essaie de mémoriser la couleur de tes yeux... Je suis si peu physionomiste que je serai sûrement incapable de te reconnaître à Poudlard.

    Voilà qu'elle avait déjà oublié le vampire, alors qu'il rôdait peut-être dans le coin. Lou est folle, que voulez-vous, je n'y peux rien... Présentement, elle n'avait qu'une envie : rentrer à Poudlard, à toute allure, se recoucher tranquillement. Et le lendemain, regarder autour d'elle pour savoir si elle aurait la chance de croiser l'étrange regard bleu qu'elle avait en face d'elle...




Dernière édition par Lou Hollins le Mer 8 Avr - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Mer 25 Mar - 19:21

    Spoiler:
     

    Y a-t-il quelque chose en ce bas monde plus étrange que cette Lou Hollins? Elle semblait si insouciante, si…Rhaa, j'en perds mes mots! Qu'importe, au fond…Elle avait une personnalité bien à elle, elle ne se calquait sur personne pour être populaire et se contentait de rester fidèle à ses idées…Du moins elle me semblait être de ce genre. Comme je l'ai déjà dis, je ne la connaissais que de vue…Et depuis quelques minutes, d'une très bonne vue…Oh quel pervers je fais! Je mériterais des baffes.

    Une lune bien dictatoriale…Je doute que cet astre ai demandé quoi que ce soit. Il faut s'arranger avec notre créateur premier, d'ailleurs…Qui est-il? Certains disent que c'est le diable, d'autre les fondateurs de Rome, élevés par des loups. D'autres encore que c'est une mutation génétique malsaine…Pour ma part je n'ai pas d'avis à ce sujet. C'est inutile de chercher l'introuvable…Nous ne savions pas d'où nous venons ni comment notre race est apparue et nous refusons de penser que nous avions pu être aussi cruel que les vampires dans des temps passés…

    Une lune bien dictatoriale…Grands Dieux mais cette fille est d'un étrange! Le faisait-elle exprès ou ne s'en rendait-elle pas compte? L'un ou l'autre, elle était intrigante et j'aimais ce genre de personnes avec une personnalité construite et bien à elle…Même si c'était une personnalité spéciale!

    Après mon petit sermon, Lou sembla enfin apeurée comme elle devait l'être. Etait-elle naïve au point de ne pas être au courrant de se qui se cachait à Poudlard? Vivait-elle dans une grotte pour ignorer les conversations des autres élèves sur notre compte? A nous, les créatures magiques, diaboliques, dangereuses? Sans doute oui…Puisqu'elle se posait une question auquel n'importe qui pourrait répondre…

    « - Tu crois qu'ils s'attaqueraient à une panthère ?»

    A une panthère, bien entendu! Cette fille n'avait décidément pas une once de chance…Si elle tombait sur des vampires végétariens en étant panthère: Elle risquait sa peau. Si elle tombait sur des vampires normaux sous sa forme humaine: Elle risquait sa peau. Quelle que soit son apparence: Elle risquait sa peau!

    -Eh bien pour être franc…Oui ils s'attaqueraient à toi, car on sent dans ton odeur que tu n'es pas une vraie panthère et ils sont malins –malheureusement- donc ils comprendront vite que tu es un animagus et te forceront à te retransformer…Et tels que je les connais…Enfin, mieux vaut ne pas en parler…Je t'effraierais pour pas grand chose…

    « - Et toi, comment te défends-tu contre eux ?»

    Moi? J'avais une multitude de moyens de défense, mais ce n'était peut être pas des plus stratégique de les lui révéler tous…Déjà, mon propre venin pouvait leurs être fatale comme le leurs nous était fatal…Nos dents et nos griffes pouvaient blesser leur peau aussi dur que de l'acier…Et nous étions fort, donc nous pouvions leurs tenir tête. Et pourquoi pas les battre, si nous nous y prenions bien? Evidemment à un contre un, c'était déséquilibré mais tout dépendait des pouvoirs…La victoire dépend toujours d'énormément de facteurs variables…Ce qui laissait une espèce de suspens car la situation a toujours moyen de se retourner…

    Mais de quoi discutes-je en ce moment?! Enfin avec moi-même…De stratégie ni plus ni moins! Et du coup j'écoute cette demoiselle à moitié…Vraiment: Je mérite des baffes!

    -Disons que…J'ai quelques moyens naturels pour équilibrer les forces.

    Je n'en dis pas plus, car apparemment mademoiselle Hollins appréciait le mystère et moi je n'appréciais pas de me dévoiler. Pas trop…Pas devant n'importe qui du moins. Elle éclata alors de rire et j'arquais un sourcil. Qui avait-il de si amusant? Bah, sans doute un rire nerveux…Non plutôt…Je ne sentais pas de nervosité, c'était…Rhaa mais quelle complexité bon sang de bon soir! Me voilà face à un dilemme MOI! Incapable de saisir les véritables sentiments de cette fille sans me tromper…J'eus alors une forte envie égoïste de la forcer à ressentir ce que je voulais qu'elle ressente, pour contenter mon orgueil mais me repris vite: Ce n'est pas du tout gentleman!

    « -Tu me donnes des conseils, et je me rappelle que tu es bien plus fort... Et j'ai eu en tête l'image de toi, protecteur et rassurant... Alors que tu es censé être ma hantise, un loup-garou, le danger personnalisé !»

    Je la regardais, presque en la dévisageant. Devrais-je être vexé? Sans doute…Je suis censé être "sa hantise" ou encore "le danger personnalisé"…Elle ne savait rien des vampires et n'en avait sûrement pas peur mais moi qui ne l'avait pas attaqué, je suis censé être sa hantise! Je lâchais un grognement sans le vouloir…Non, elle n'avait pas vraiment dit ça…J'étais CENSE, je n'étais pas…Mais même censé, je trouvais le fait qu'elle le pense un peu vexant…Mais autant ne rien dire, elle ne s'était sûrement pas rendu compte elle-même que je pourrais mal le prendre.

    « - Mais ne t'en fais pas, je vais désormais essayer d'être un peu plus réfléchie, et puis je promets de ne jamais te demander de l'aide, voir de ne jamais te revoir !»

    De mieux en mieux…Etais-ce un sous-entendu de sa part pour me dire: « Je ne veux pas devenir copine avec un loup-garou, va-t'en! » ? Ou alors étais-je tout simplement paranoïaque? Encore une fois j'allais agir comme si de rien n'était. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en avais aucune idée…

    -Inutile de me craindre…Ou de croire les légendes populaires. Je ne me nourris pas d'humain MOI comme je ne les attaque pas MOI au contraire, je les défends et m'empêche d'entrer en contact avec la lune lorsqu'elle est pleine pour éviter les accidents éventuels que cela pourrait occasionner…Et donc de ce fait, si je défends les humains, comme la plupart des lycans de Poudlard, je t'aiderais si tu en as un jour besoin et que je suis dans le coin…

    C'est vrai après tout…C'était un peu comme un rôle on va dire…Un rôle à plein temps et utile, car plus d'un avait été épargné par la folie de ces sangsues en pleine chasse…L'été c'était le pire, quand les amoureux ou les jeunes élèves sortaient après le couvre feu en douce pour être seuls…

    Soudain, une odeur désagréable m'envahit les narines. Je levais la tête d'un coup et me mit à renifler avant de gémir et d'essayer de ne plus respirer…Odeur infecte…

    -Ne restons pas ici, suis mi en vitesse!

    Je me demandais comment, sous son odorat animal, elle percevait l'odeur des vampires…Etait-elle aussi désagréable voir infecte, pour elle que pour moi? Ou ne la sentait-elle pas? Je n'en savais rien…J'espérais qu'elle le sentait, pour ne pas qu'elle me prenne pour un fou. Mais je courrais vers la cabane hurlante histoire d'éloigner mon odeur de celle que je ne connaissais pas mais qui appartenait à coup sur à un vampire.

    -Saloprie de bestioles! Ils n'ont pas le droit de chasser si près…Bon sang j'espère qu'ils ne nous suivront pas ou alors qu'il est seul…

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Mer 8 Avr - 15:02


    Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ou pas. Enfin rien ne se passait exactement comme Lou l'avait d'abord prévu. Non seulement sa balade solitaire se soldait par une rencontre des plus imprévues, mais de surcroit la rencontre qu'elle avait imaginé courte et dangereuse se changeait en discussion animée. Dans quel pétrin s'était-elle encore fourré, bon sang ! Evidemment, cette pensée de désespoir lui traversa à peine la tête. Seul le lecteur et moi, narrateur tout puissant sommes en mesure d'observer tout ça. Lou, naïve et insouciante comme elle l'a toujours été, était plantée là sans réagir. Et la seule chose qu'elle trouvait à faire était de questionner l'inconnu. Bien Lou, jolie ouverture d'esprit... Continue comme ça et tu finiras croquer. Mais au moins tu te seras bien amusée, hein ?

    La jeune Animagus reporta son attention sur le loup-garou, dont elle ne savait rien. Oui, ni l'âge, ni le prénom. Elle n'était même pas complètement certaine qu'il appartenait à Poudlard, et qu'il était bienveillant. Ca, elle s'en rendait compte à l'instant. Et du coup, bien décidée à en savoir un peu plus, elle ne se gêna pas pour le questionner. Lui semblait vouloir garder une part de mystère, ce qui, je l'admets, est compréhensible. Mais en même tant, il ne paraissait pas complètement rebuté à l'idée de lui répondre. Il expliqua en effet ce qu'il pouvait expliquer, en quelques jappements rapides et clairs. Voilà la première fois qu'elle discutait avec quelqu'un sous une forme animale. Décidément, on en apprenait tous les jours. Pour les animaux, elle lisait dans leurs pensées et parfois ouvrait son esprit à eux. Pour les humains... Je ne vous fais pas un dessin. Et pour lui, voilà qu'elle avait à sa disposition un mélange des deux langages. Étrange tout cela, y a pas à dire...


    -Inutile de me craindre…Ou de croire les légendes populaires. Je ne me nourris pas d'humain MOI comme je ne les attaque pas MOI au contraire, je les défends et m'empêche d'entrer en contact avec la lune lorsqu'elle est pleine pour éviter les accidents éventuels que cela pourrait occasionner…Et donc de ce fait, si je défends les humains, comme la plupart des lycans de Poudlard, je t'aiderais si tu en as un jour besoin et que je suis dans le coin…

    Lou sourait. Le jeune loup-garou appartenait bien Poudlard, et semblait réellement bienveillant. Et bien que ce ne soient pas les informations les plus importantes ni les plus difficiles à récolter, c'était du moins les plus rassurantes. Mais elle devait bien être la seule rassurée ici, car l'autre semblait toujours garder en tête la présence d'inconnus. Il n'y avait qu'à voir le mépris avec lequel il avait insisté sur le "MOI" à deux reprises. Se nourrir d'humains... Les attaquer... Il était donc bien vrai qu'il existait une haine ancestrale entre lycans et vampires. Et elle, se demanda soudain Lou, de quel côté était-elle ? Même les humains les plus banals ont droit d'affirmer leurs choix, leur opinion. Elle, pour qui était-elle ? Si elle se trouvait face à un combat, lequel encouragerait-elle dans son coeur ? Elle encouragerait celui qu'elle avait en face d'elle, bien certainement. Mais s'il s'agissait d'un autre loup-garou, et d'un vampire séduisant ? Décidément, tout cela était une affaire compliquée. Un quart de secondes, la jeune Serdaigle se surprit à penser qu'elle devrait rencontrer un vampire un jour pour comparer. Et rit fort heureusement de sa bêtise assez vite. Lou face à un vampire, cela voulait sûrement dire, plus de Lou. Donc on allait éviter, instinct de survie oblige.

    Soudain, elle fut tirée de ses pensées par un gémissement du lycan. Elle tourna son visage vers lui, et ouvrit de grands yeux. Il avait l'air aux aguets, comme s'il traquait une proie. Les oreilles abattues, le museau frémissant. Elle se sentait soudain face à un vrai loup, dans une situation critique. Très vite elle réalisa qu'il ne traquait pas une proie, mais qu'il avait l'attitude d'une bête prise en chasse, justement. Soit l'inverse total... Et beaucoup plus dangereux.


    -Ne restons pas ici, suis mi en vitesse!

    Qu'est ce qu'il prenait au juste ? Avait-il vu quelque chose ? Complètement stupéfaite, la panthère noire fit quelques pas majestueux, retrouvant la splendeur de la bête, et grogna doucement. Cela n'avait aucune signification particulière, mais elle voulait savoir ce qu'il se passait. Malheureusement, le lycan fila vers la Cabane Hurlante sans demander son reste. Il lui avait demandé de le suivre. S'y risquerait-elle ? Elle ne voyait rien aux alentours mais... Mais rester ici toute seule n'était pas une bonne idée, surtout maintenant que toutes ces vieilles légendes lui tournaient dans l'esprit. Lestement, elle rattrapa le loup qui fuyait. En quelques secondes, ils étaient côté à côte dans la Cabane, et nul ne disait un mot.

    < Lou >Qu'est-ce que ..?
    < Seth > Chut !

    Alors, un peu calmée, Lou respira un grand coup. Et une odeur étrange lui parvint. Comme une fleur déssechée ou... ou l'odeur âcre d'une plaie ouverte. Oui, plutôt ça. D'où venait cette odeur de sang ? Sang... Doucement, le lien se fit dans sa tête. Le sang, la friandise favorite des vampires. Une odeur qu'ils devaient transporter avec eux... Les seules créatures devant lesquelles le loup-garou fuyait sans demander son reste. Y-avait-il un vampire dans le coin ?! C'était impossible, jamais ils n'auraient pu se balader seul, dans le parc comme ça... Ou... Ou pourquoi pas ? Ou peut-être n'était-il pas seul ? Lou peu rassurée ne bougeait plus haletante, hésitante. Puis doucement ses yeux s'habituèrent à la très faible luminosité de la pièce, son odorat s'affina, et l'odeur lui parvint plus distinctement. Ce qui, d'une manière, n'était guère rassurant. S'était-il rapproché ? Et, bon sang, s'agissait-il réellement d'un vampire ?

    < Seth > -Saloprie de bestioles! Ils n'ont pas le droit de chasser si près…Bon sang j'espère qu'ils ne nous suivront pas ou alors qu'il est seul…

    Oui, selon toute probabilités, les deux étudiants avaient affaire à une de ces créatures de la nuit. . Seule et en chasse. Réjouissant programme... Comment étaient-ils censé s'y prendre dans un cas comme ça ? Le savait-il seulement, ce couard de loup-garou ? Oui, couard, elle l'avait pensé et le soutenait. C'était ça qu'il appelait protéger les humains ? Leur trouver des cachettes ? Oh dans ce cas elle aurait pu s'en sortir toute seule. Cette vague de colère passa un instant, puis s'en fut. Elle eut l'avantage de remettre Lou sur pieds. Elle avait perdu toute trace d'anxiété. Elle qui songeait à une rencontre avec un vampire, voilà. Un peu plus et elle quittait la Cabane pour aller lui dire bonsoir. Pulsion qu'elle retint sans trop de difficultés, surtout en entendant un appel assez grave, qui ne venait pas du loup-garou à côté d'elle, mais d'une voix... apparemment humaine. En tout cas, en bon anglais pur et dur.

    < Voix de la créature > Ehh ! Pourquoi ne reste-t-on pas dans le coin ?

    Suite à quoi lui parvinrent aux oreilles des chuchotements lointains et énervés qu'elle interpréta comme des "Ne crie pas, ne parle pas, reviens." Puis des bruits de pas précipités, et la chose sembla rejoindre les autres voix... Complétement stupéfaite, Lou tourna son museau vers le loup-garou, se retrouvant à seulement quelques centimètres de celui-ci. Et elle ronronna, en guise de chuchotement.

    < Lou > Ne me dis pas qu'on vient de tomber sur un vampire... Ne me dis pas qu'une des premières excursions nocturnes que je me permets se solde par une rencontre avec un loup-garou, et avec un vampire... Ne me dis pas que tout ça est vrai, bon sang !

    Elle se tourna vers le loup-garou qui semblait toujours fixer son attention vers l'extérieur. Ceux qui ont vécu le même traumatisme sont amis. Si, si, je vous assure, c'est écrit quelque part. Sauf qu'elle ne se sentait pas du tout ami avec l'inconnu. Admirative, rancunière aussi (au fond, il n'était pas du tout en mesure de l'aider), et puis elle l'aimait bien, parce qu'il l'intriguait. Mais de là à se sentir proche de lui... Tout à l'heure, elle ne savait rien de lui, et pouvait se sentir proche de ses mystères. Maintenant, elle en savait soit trop peu, soit pas assez. Ce qui est extrêmement frustrant. Trop pour le voir comme un agréable inconnu, trop peu pour comprendre. La panthère noire secoua sa tête, comme pour chasser les idées encombrantes. Elle regardait fixement le loup qu'elle avait en face d'elle, et lorsqu'il croisa son regard elle expliqua :

    < Lou > J'essaie de mémoriser la couleur de tes yeux... Je suis si peu physionomiste que je serai sûrement incapable de te reconnaître à Poudlard.

    Voilà qu'elle avait déjà oublié le vampire, alors qu'il rôdait peut-être dans le coin. Lou est folle, que voulez-vous, je n'y peux rien... Présentement, elle n'avait qu'une envie : rentrer à Poudlard, à toute allure, se recoucher tranquillement. Et le lendemain, regarder autour d'elle pour savoir si elle aurait la chance de croiser l'étrange regard bleu qu'elle avait en face d'elle...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   Jeu 9 Avr - 0:07

    Mes sens ne me trompaient jamais: Dans le coin rôdait un vampire. Leur odeur était si forte, si tâchée de sang, que je n'avais aucun mal à les reconnaître. Pour l'odorat d'un loup, elle était tout bonnement insupportable. C'était bien trop fort, ça piquait, c'était affreux. Tant de signes pour m'avertir, et je pris au sérieux cet avertissement…Je n'étais pas seule, il fallait que j'éloigne Lou le plus vite possible de cette bestiole. L'éloigner…Oui.

    Je l'entraînais en direction de la cabane, dans un geste qui m'énerve énormément. On aurait pu croire que je prenais la fuite, hors, je ne voulais pas l'engager dans un combat. Si jamais la sangsue n'était pas seule et que d'autres de ses copains se joignaient à la bagarre, j'allais me faire réduire en bouillie. Moi je m'en fichais, mais Lou y passerait sans aucun doute après…Peut être joueraient-ils avec elle avant? Peut être la tortureront-ils? Peut être allaient-ils la regarder agoniser, se régaler de ses supplications avant d'enfin l'achever pour passer à une autre proie? Oui…Les vampires sont sadiques. Ce sont des monstres sadiques sans aucune considération…Ils cherchaient la guerre alors qu'ils pourraient avoir la paix s'ils le voulaient vraiment. Oui, les hommes ne sont pas parfait, mais personne n'est parfait…Ni eux, ni nous…

    Je ressentais un fort sentiment de colère. Décidément, aucune loi ne pourrait jamais les régire! Surtout pas avec la directrice dans leur poche…Ah celle là! Parlons en deux secondes…Des élèves innocents se feraient tuer par ses petits protégés qu'elle ne lèverait pas le petit doigt! Non, on a trop peur de se mettre la puissante famille de Longsdale à dos, elle et tous leurs amis, leurs relations, ayant avec! Oui, c'est tellement plus important toutes ces valeurs futiles, matérielles, plutôt que la vie et le traumatisme d'une attaque si la victime s'en sort! Je déteste les gens comme ça…Que dis-je, je les hais!

    Je fermais les yeux et me concentrais sur les sentiments de notre ou nos assaillants. C'était confus, comme tout vampire en pleine chasse. Je ressentais du désir, de l'excitation…Il y avait en fait plusieurs formes de désir en cet être. Le désir sexuel, le désir de faire souffrir, le désir de la faim…Ça me répugnait. Ils n'étaient guère plus évolués que des animaux dans cet état. Seul les sangs purs avait encore cette class et ce contrôle que l'on attribue aux beaux vampires stéréotypés des films moldus.

    Le vampire parla, et je sentis alors qu'il n'était pas seul. Alors comme ça ils se mettaient à chasser en groupe…Etrange. J'avais déjà vu Longsdale et Cornwall chasser à eux deux, la fille qui traîne toujours derrière eux avec son copain le prof mais en groupe comme ça…Oh après tout, qu'est ce que ces bestioles ne vont pas inventer pour rendre leur chasse plus drôle! C'est vrai qu'un vampire effraie déjà…Alors plusieurs! Imaginez l'état de profonde peur dans lequel serait la victime…

    « - Ne me dis pas qu'on vient de tomber sur un vampire... Ne me dis pas qu'une des premières excursions nocturnes que je me permets se solde par une rencontre avec un loup-garou, et avec un vampire... Ne me dis pas que tout ça est vrai, bon sang !»

    Je l'ignorais, totalement concentré sur le bruit des pas qui semblaient s'éloigner. Je me détendis un peu, mais restais sur mes gardes au cas où. Les ruses et les coups fourrés, ils connaissent ça par cœur…Et ça compte dans leurs jeux favoris.

    « - J'essaie de mémoriser la couleur de tes yeux... Je suis si peu physionomiste que je serai sûrement incapable de te reconnaître à Poudlard. »

    Me reconnaître…C'est vrai que je l'avais vu et qu'elle pas encore. Moi je pourrais la reconnaître, la montrer du doigt…Elle ne pourrait pas, parce qu'elle ignorait qui j'étais. Elle savait que j'étais un loup-garou, elle savait que j'étais élève à Poudlard et que j'étais en; même année qu'elle, mais tout le reste lui échappait complètement…Elle ne saurait pas me désigner au milieu d'une foule et dire « C'est lui! Le loup-garou que j'ai vu pendant ma promenade en forêt! C'est lui! C'est Seth! ».

    Mais pourquoi ferait-elle ça en même temps? C'était une fille maligne et crier tout haut mon secret c'était dévoiler le sien…Non, je ne risquais rien et je trouvais juste de rétablir l'équilibre, d'autant plus que j'avais du baisser un peu dans son estime. Que voulait-elle, que j'affronte une bande de vampire tout seul et me fasse démembrer sous ses yeux en la condamnant du même coup? Ça aurait été vraiment stupide.

    -Tais toi deux secondes veux-tu, je vérifie qu'ils sont bien partis…Et ensuite tu n'auras plus besoin de mémoriser la couleur de mes yeux.

    Je me rendis compte que ma phrase pouvait être mal interprétée et prise comme une menace de mort, mais je ne m'inquiétais pas qu'elle ait un peu peur, ça ne la tuerait pas. Aux aguets, j'attendis, jusqu'à ce que l'odeur et les bruits s'éloignent. Oh ils nous avaient sentis ça oui, mais l'heure n'étaient pas aux amusements, ils avaient trop faim et ils nous avaient pris pour deux loups-garous, immangeable donc, au risque de s'empoisonner.

    -On a de la chance que leur estomac soit plus gros que leur cerveau. Je ne sais pas s'ils sont de Poudlard…Ça ne ressemble pas à Longsdale d'autoriser des trucs de ce genre, elle est plus subtile et ceux la sont vraiment trop idiots…Enfin qui sait après tout, c'était peut être aussi des végétariens…

    Je soupirai. Au fond, je n'en savais strictement rien et je m'en fichais pas mal, du moment qu'ils restaient loin de moi. Parce que végétarien ou pas, un vampire ça reste un vampire pour mon pauvre odorat…

    -Mmh…Maintenant que nous sommes seuls…Et qu'on est très heureux d'être en vie…Que disait-on tout à l'heure avant d'être interrompu?

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'abri des regards (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'abri des regards (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Tombeau ou abri de fortune ? [Livre I - Terminé]
» L'abri 108
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Au delà des murs de l'école. :: { La Cabane Hurlante.-
Sauter vers: