AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Celesta.
The Death. | La Mort a mille visages...
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 26
localisation : Je suis partout et nul part à la fois.
âge rp : Quelle question!
sortilège — potion fétiche : Doloris - Polynectar
race : — animagus
photo d\'identité :
petit message : « La vie est comme un grand échiquier où s'affrontent le Bien & le Mal. »
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 3 Avr - 19:08


    Sombrons donc un instant, messieurs dames, dans le cliché le plus connu de l'histoire et ce pour introduire le début de cette aventure, si tant est que nous puissions appeler ça de la sorte…

    Car tout commence le soir du 31 octobre, par une nuit annoncée de pleine lune. Nous sommes au crépuscule du jour, la rumeur monte au dehors. Les escaliers n'ont jamais été aussi fréquenté. Les plus grands achèvent de se préparer dans leur salle commune respective, les plus jeunes ont la mine sombre de ne pouvoir assister à cette petite fête privée. Les rumeurs allaient bon train, la Gazette s'en était donnée à cœur joie.

    Tous essayaient de voir avant l'heure, l'intérieur de la Grande Salle dont les doubles portes s'entrouvraient parfois dévoilant une infime partie de sa beauté actuelle:

    Le plafond annonçait un ciel bleu sombre magnifique garnis de nuages noirs, étincelant malgré tout ça et la, de milliers d'étoiles. On voyait la pleine lune, dans sa robe argentée de Fascination et de Dangerosité mêlée, briller, inviter ses fidèles amants à succomber à ses charmes. Les grandes tables de chaque maison avaient disparus, laissant uniquement celle des professeurs toute garnie du buffet qu'avaient préparé les elfes de maison. A la place des grandes tables et de leurs bancs, quelque petite table de quatre ou plus si on les rejoignait entre elles. Une estrade avait été montée l'après-midi même, le groupe accordait manuellement ses instruments…

    Enfin, les portes s'ouvrirent et les élèves de cinquième ou plus, purent pénétrer le lieu. Les autres observaient de loin, mélancolique et intrigué de cette restriction mystérieuse…On s'écartait pour laisser passer des couples parfois pittoresque comme un Dracula avec une sorcière stéréotypée, une citrouille avec un faux loup, de quoi bien rire…

    Lorsque tout le monde –ou presque- fut dans la salle, la directrice monta sur l'estrade et entama son petit discours:

    -Mes chers élèves, je vous souhaite à tous la bienvenue. Je vois que vous avez tous respecté la consigne que j'avais jointe à l'invitation, vous m'en voyez absolument ravie…Je suis certaine que vous vous posez énormément de questions sur ce bal, patience, elles trouveront vite une réponse… C'est la toute la beauté de cette fête. Alors il ne me reste plus qu'à…

    Les portes de la Grande Salle s'ouvrirent à nouveau pour laisser entrer les deux plus beaux couples de cette école, à n'en pas douter…Qui avaient sans doute fait exprès de soigner leur entrée de cette façon, afin d'être remarqué de tous, dans leur costume si original, en parfait contraste avec le cruel manque d'imagination de leurs condisciples…Ils avaient soigné leur entrée également, sans doute pour enrager la directrice en lui coupant la parole. Une idée brillante, pouvant venir de n'importe lequel des cinq nouveaux venus. Cinq oui, car la cadette de Longlay était également parmi eux.

    -Une fête magnifique tout à fait…Et encore, vous n'avez rien vu.

    Un simple sourire mystérieux termina cette courte mais perturbatrice interruption. La directrice la gratifia d'un sourire mais dans ses yeux se lisaient la rage du fait qu'Ailyn venait de lui voler la vedette, tous les regards étant tournés vers le petit groupe de vampires. Que ce soit ceux des sorciers ou des loups qui pour leur part, étaient d'avantage occupé à médire sur le compte des «suceurs de sang» que de les admirer.

    -Hum euh…Oui et bien que la…La fête commence!

    Elle tapa dans ses mains et annonça le groupe, qui se mit à jouer. L'attention fut prise par les musiciens, et on se désintéressa du reste…Chacun s'amusait, personne ne se doutait de rien..



    Consignes:
    Voici l'introduction à l'intrigue. Vous êtes priés de répondre en fonction, dans l'ordre que je vous aurais attribué ci-dessous. J'aimerais que vous y mettiez du vôtre, pour ne pas traîner cela durant six mois. Les vacances de Pâques sont la, j'espère que j'aurais votre attention…Prenez garde à votre ordre de passage, je l'ai fais en fonction de groupes s'étant formé, pour que vous ayez à dire au cas où…Certains personnages ont reçu l'autorisation de jouer certains PV, ce pour alimenter encore d'avantage le jeu. Je n'interviendrais pas, car ma grande et vraie intervention marquera le début du cauchemar…
    Bon amusement!


    Ordre de passage:
    Ailyn E. de Longsdale
    (Qui jouera sa petite sœur en plus d'elle-même. )
    Edward T. Cornwall
    Valendra Von Riesling
    Lou Hollins
    Seth J. K. Heargraves
    (Qui a l'autorisation de jouer Jacob, Luthien ou un autre member eventual de la meute si besoin est. )
    Lucy M. Brandon
    (Qui a l'autorisation de jouer ses confrères animagus et autres PVs ayant un lien avec elle. )
    Delhya L. Parker
    Dante H. Corrino
    James Vattic
    Tikaani Madero
    Svetlana A. Zlatkine


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 3 Avr - 20:55



    « Tout ce que tu as vu n'est rien.
    Ici, la nuit est vraiment longue et froide…
    Tu verras la chair et le sang sur la table,
    Nous allons commencé le macabre banquet…
    »
    A Macabre Banquet, Theatres des Vampires
    .

    Debout face à mon miroir, j'arborais un air désespéré à fendre le cœur.
    Des heures. J'avais mis des heures à trouver le déguisement qui ferait sensation –car croyez bien que je volerais la vedette de la directrice peu importe le prix- et me voilà en corset rouge pourpre à lacet noir épousant mon corps parfait avec une jupe assortie de la même couleur et décorée de multiples lacet également noir, le tout formant un ensemble plutôt réussis. J'avais l'air d'une de ces vampirette dans les films moldu, avec les belles robes d'époques…

    Le fait est que j'adorais les robes d'époque et qu'il m'arrivait, j'avoue, d'en porter.
    Fixant mon reflet dans la glace, je cherchais la touche manquante en dehors du masque vénitien noir qui cacherait à moitié mon visage et que je retirerais après mon entrée. Autant faire ça dans les grandes règles de l'art.

    -Ça ne m'aide pas à trouver ce qui manque…Qu'en penses-tu Nagini?

    Il siffla, je le dévisageais puis souris. Je portais mon poignet à mes lèvres et y enfonçais brutalement mes canines. Le sang se mis à couler, je le laissais aller sur ma jupe, la colorant ainsi d'un flot de rouge. C'était une nuance subtile, ce velours rouge foncé taché du sang d'une fille de Caïn comme il aurait pu l'être d'une victime quelconque…J'en fis couler un peu innocemment sur ma poitrine largement mise en valeur par ce corset, comptant sur la prochaine arrivée d'Edward…

    Je secouais la tête puis regardais mon serpent.


    -C'est mieux comme ça, non?

    Il eut un sifflement approbatif, et je me contemplais, enfin fière et satisfaite. Je passais le masque pour voir l'ensemble, et me décrétais sublime. Trouvez moi une seule humaine capable de rivaliser…Evidemment que vous n'en trouverez pas!

    -Waw soeurette, pas mal…
    -Je te retourne le compliment Lili…

    Inutile de me retourner, je savais que c'était ma sœur. Je l'avais vue arriver de toute façon. Je me tournais vers elle, elle portait le même style que moi, en bleu nuit parfois plus clair sur les doubles pans. Elle portait un collier garnis d'une pierre bleue, ce qui me rappela que j'avais oublié de mettre le mien. Le sortilège d'attraction me permit de le retrouver et de le passer autour de mon cou.

    -Nous sommes plutôt bien assortie je trouve…
    -Tu es quand même plus tape à l'œil, on croirait que tu viens de prendre un bain de sang…Autant écrire sur ton front « Mesdames, messieurs, je suis une vampire» ah ah!
    -Quand bien même, quels ennuis pourrais-je avoir voyons? Je suis une Longlay! Et tu l'es aussi, alors ne t'en fais pas…De toute façon, il faudrait être aveugle pour nous confondre avec de vulgaires humaines…Tst!
    -Pas faux…

    Mes yeux se voilèrent, je me retrouvais face au miroir, observant comme au-delà, dans les méandres du futur. Ma vision se précisait, mais pas assez pour que je puisse juger si nous, en tant que vampires, courrions un grave risque. Apparemment non, et les loups non plus étonnement… Mais je voyais quelques humains tomber.

    -Tiens c'est drôle…Les chiens sont couvert également si j'en crois ce que je vois…
    -En quel honneur?
    -Que sais-je…Mais il est l'heure, ils doivent être entré et la directrice va commencer son discours…Va chercher Valendra et Edw…
    -On me demande?

    Apparition "surprise" plus trop surprise. Dans un costume qui par contre était…Mmh.

    -T'es à croquer dis donc…

    Effilie s'éclipsa, nous laissant tout seul quelques minutes. Puis nous nous rejoignîmes dans la salle commune avec Valendra, elle-même très belle. Mais c'était d'un tel naturel…Je brouillais mes pensées pour qu'elle ne les lise pas, et nous nous mîmes en route.

    Nous remontâmes des cachots, gardant les anciennes convenances, comme si nous allions à un Bal donné par Louis XIV au lieu d'un simple bal d'école stupide. Ceux encore dans le hall eurent des exclamations admiratives face à nous. J'entendais le discours de la directrice se terminer, nous en profitâmes pour la couper sur ses dernières paroles. Les portes s'ouvrirent alors et, de ma voix carillonnant, sonnant comme la plus belle des musiques, je me permis de la couper.


    -Une fête magnifique, et encore très chère, vous n'avez rien vu…

    Alors que je savais très bien qu'elle ne pouvait qu'être derrière tout ce qui se produirait plus tard. Et elle aussi le savait…Et elle savait que je savais, mon coup d'œil en sa direction était significatif. En même temps, elle ne pouvait que se douter que je savais, donc elle savait que je savais qu'elle savait…

    Mais ne nous perdons pas dans de prolixes raisonnements. Lorsque l'attention fut au groupe, plus pour ne pas être mal à l'aise à croiser notre regard pénétrant et entr'apercevoir nos canines meurtrières que l'on pourrait prendre pour des artifices, nous restâmes entre nous, loin de la nourriture dégageant une odeur peu agréable pour notre odorat, lançant parfois un ou deux coups d'œil aux chiens, histoire de ne pas avoir de mauvaises surprises.

    -Non mais vous avez vu la tête de la directrice?! Elle va faire un infarctus…C'est si fragile les humains…Surtout les demi…
    -Ah ah, je rirais bien tiens…Elle m'est sympathique, mais c'est si drôle de la tourner en bourrique…
    -C'est ce qu'on fait de mieux!
    -Je ne te le fais pas dire! Ah au fait Edward, fait attention, Jacob a l'intention de se venger pour l'autre jour…

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Mar 7 Avr - 21:02



    Le visage est le miroir de l'âme...
    Sauf quand on s'appelle Edward
    et qu'on porte un masque





    Voilà déjà deux semaines qu'on avait commencé à me parler de ce bal. D'abord des rumeurs, des chuchotements. Puis des discussions animées. Enfin, une annonce officielle. Et à partir de là, beaucoup n'avait plus que cela à la bouche. Surtout ces pauvres humains pour qui la vie est si monotone.. Tandis qu'Aylin, moi et les autres avons toujours bien d'autres projets en tête pour combler nos journées ! Et puis, je tentai de toutes mes forces de ne pas trop penser à ce bal, car je ne voulais pas qu'une certaine vampirette puisse prédire mon costume ! Du coup, je repoussai le moment où j'aurai à le choisir, et je ne m'étais fixé que pour quelque chose de vert et argent, sans chercher plus loin.

    Et ce sur quoi je misai eut lieu : Aylin, le jour J, était bien trop occupée par sa tenue, pour tenter de percevoir ce que je faisais. J'eus donc tout le loisir de me concentrer sur mon déguisement. Il se devait d'être effrayant, bien sûr. Mais par dessus tout, beau. Il devait refléter qui j'étais, sans me dévoiler.. Montrer à tous à quel point je leur étais supérieur, et combien j'étais insaississable, implacable.. Tel un bourreau. Bourreau. Ce mot évoquait pour moi la figure exsangue et émaciée du bourreau vénitien rouge et noir. Et si je l'adaptais à ma maison ?

    Incoryable mais vrai : Edward se lançait dans des travaux de couture. Il avait au fond d'une grosse valise un pantalon et un long haut vert et argent, qui ferait extrêmement bien l'affaire. Amples, droits, ils n'en étaient pas moins effrayants. Le contraste entre le vert sombre et les files argent étincelant des coutures était à grincer des dents. Jusque là, le jeune Serpentard ne s'en sortait pas trop mal. Il s'admira un long instant devant la glace.

    Alors Madame la Directrice, qu'allez-vous en pensez ?

    Il sourit, et murmura quelques paroles au miroir. Depuis plusieurs mois, la directrice se montrait clément envers lui et envers les autres vampires. Ce serait toujours amusant de la voir émerveillée, détronée. Oui, détronée. Car si une femme au monde allait tenter d'être la plus belle et la plus captivante ce soir là, c'était sûrement sa tendre et détestable Aylin. Il avait hâte de la voir, il l'avouait volontiers. Du moins il l'avouait quand il était seul. Mais il restait un dernier élément à peeaufiner : le masque. Ou plutôt la capuche noire que le bourreau vénitien est censé arborer. A l'aide d'un épais foulard noir et d'un sort magique bien appliqué, il eut vite une capuche tombant jusque sur les yeux du même vert que la robe. Sans se risquer à une magie innefficace, Edward, vérifiant que personne n'était dans le coin, entreprit de percer deux larges espaces pour les yeux, qu'il entoura de fils argentés.

    Une fois déguisé au complet, il était presque méconnaissable. Et celui qui, en cet instant précis, serait entré dans le dortoir des Serpentards, serait sûrement parti discrètement. Le vampire avait en effet pris soin de s'étaler de la poudre blanche sur le visage, rendant son teint encore plus diapgane qu'habituellement, si tant est que cela soit possible. Puis, ne pouvant se résigner plus longtemps, il fila vers le dortoir des filles, qui, bien sûr, lui était toujours formellement interdit.


    -Que sais-je…Mais il est l'heure, ils doivent être entré et la directrice va commencer son discours…Va chercher Valendra et Edw…

    La voix claire, mais agacée, peut-être stressée de son amie, lui parvint dès le couloir. En un instant, il était auprès d'elle, assez tôt pour l'interrompre. Toujours revêtu de son costume, et le regard plus brûlant que jamais.

    -T'es à croquer dis donc…

    Le Serpentard ne releva pas, intrigué et subjugué par le costume des deux soeurs. Effilie et elle portaient deux robes extraordinaires. Mais l'une attirait particulièrement l'oeil, et ce n'était pas celle de la plus jeune... De sombres tâches ornaient le lourd tissu, et il ne fallut qu'un quart de seconde à Edward pour en deviner la provenance... Avait-elle chassé sans lui ? Ou bien était-ce son sang qui offrait cette allure extraordinaire à la robe maléfique ? Edward s'approcha de son acolyte, et déposant un baiser sur sa joue, l'odeur des tâches lui monta à la tête. Oui, le sang avait déjà séché, mais rien ne pouvait le tromper. Il s'agit bien du parfum de sa belle, qu'il avait goûté à plusieurs reprises...

    Tu pousses loin la mise en scène dis moi... Espérons que les autres seront un minimum à la hauteur !

    Et dans un sourire, Effilie les rejoignit, pour partir à la soirée proprement dite. Avec quelques minutes de retard, bien évidemment. Et en sublime compagnie, Valendra nous ayant rejoint à la dernier seconde. Le jeune vampire eut à peine le temps de lui adresser un sourire flatteur, qu'Aylin interrompait la directrice. Une insolence dont Edward raffolait, bien qu'il jouait souvent à la réprimander.

    -Une fête magnifique, et encore très chère, vous n'avez rien vu…

    La fête, à partir de maintenant, devait battre son plein. L'attention fut pourtant longue à se détacher du petit groupe que nous formions, mais enfin ils y parvinrent, et les différents humains s'egayèrent joyeusement vers le buffet, tandis que nous restions entre nous, souriant de toutes nos dents. Quelle ridicule directrice avions nous là ! Petite, soumise, n'osant pas élever un mot plus haut que l'autre... Face aux vampires, bien entendu. Sinon, il paraissait que c'était un véritable tyran. Rumeurs, rumeurs... d'ailleurs à propos de rumeurs...

    -Ah au fait Edward, fait attention, Jacob a l'intention de se venger pour l'autre jour…

    Tu veux dire, pour sa chute malencontreuse dans l'escalier ? Le pauvre, j'espère qu'il s'en est remis, je ne voudrai pas qu'il croie que j'en ai été la cause, alors que je n'étais qu'un témoin malencontreux.

    Et en disant ces mots de ma voix la plus mielleuse, je ne pouvais cependant m'empêcher de dévoiler deux canines pointues et étincelantes. Je croisait à cet instant le regard de Valendra, et lui sourit de nouveau. Je n'avais guère eut le temps de lui parler, et pourtant son costume le méritait.

    Si je puis me permettre.. Très joli choix de costume ! Prends simplement garde que je ne te coupe pas la tête !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valendra von Riesling
« Venimous Beauty » ~ Vampire
avatar

Féminin Nombre de messages : 459
Age : 29
localisation : Anywhere..Anytime. Beware !!!
âge rp : 17... ou 165
sortilège — potion fétiche : Stupefix
race : — demi-vampire
animal de compagnie : /
photo d\'identité :
petit message : " Le monde est un bourbier. Tâchons de rester sur les hauteurs."
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Mer 8 Avr - 18:27

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
O Beauté ? ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.






    Cette journée, ce bal, le sujet de conversation de tous les humains depuis de longues semaines déjà. Depuis son annonce officielle en réalité. Les filles frétillaient sur place, se demandant quel serait leur costume, avec qui elles iraient. Ces réactions me faisaient doucement sourire. De mon côté, j’y allais avec William. Encore une raison que je donnais aux autres filles de me détester, mais peu m’importait. Peu nous importait, nous étions nous et le regard des autres ne nous impressionnait ni ne nous importait outre mesure. D’ailleurs, j’avais particulièrement aimé l’annonce publique qu’il avait faite peu de temps après mon entrée à Poudlard.
    Ce qui m’avait fait le plus rire, avait été la réaction de ces pauvres mortelles. Savaient-elles à quel point elles ne me faisaient pas peur ? Avaient-elles conscience du ridicule de leur comportement à l’égard de leur professeur ? Notre professeur en fait. Dans la vie scolaire. Mon époux, ma moitié, dans la vie privée. Et ça ces petites idiotes ne le digéraient pas.
    Enfin passons. Le sujet était définitivement clos.

    Pour en revenir donc à ce fameux bal annoncé par la directrice, il avait lieu un samedi soir, les étudiants avaient eu la possibilité d’aller à Pré-au-Lard pour acheter leurs costumes, se préparer et être fin prêts pour la fête. Depuis le matin, les couloirs étaient déserts mais les salles communes étaient en ébullition. Les dortoirs des filles étaient devenus de véritables champs de bataille et à n’en pas douter, les gloussements et les questions stupides du genre : « le collier bleu ou le vert ? » « Les cheveux bouclés ou lisses ? Chignon ou lâchés ? » Devaient fuser, quelques soient les maisons.

    Pendant que tout le monde se préparait fébrilement, imaginant ce que pourrait être la surprise du soir, le groupe qui serait invité, Ailyn, Effilie et moi-même avions passé l’après midi ensemble.
    C’est seulement vers 17 que nous avons commencé à nous préparer. Ailyn avait passé deux bonnes heures à chercher tous les détails qui rendraient son costume parfait. Aucun détail n’avait été laissé au hasard, je reconnaissais bien là le tempérament perfectionniste, le goût des choses bien faites de mon amie.
    Je voyais la transformation s’opérer, c’était assez époustouflant, elle devenait toujours plus sombre plus menaçante et cela m’arrachai un sourire diabolique.

    Quant à moi, je remontais quelques siècles. Je n’avais pas fait un gros effort de recherche. Pendant un de ces week-end où les autres étaient à Pré-au-Lard, j’étais rapidement retournée au manoir que William et moi possédions à Londres pour y chercher une des robes que je portais dans ma vie humaine. Telle était la base de mon costume. Quelques sorts bien placés et la voila réarrangée à la mode de Marie-Antoinette, Reine de France.
    Un magnifique sain pervenche, des jupons cerceaux. Sans oublier l’instrument de torture de l’époque : le corset. N’ayant à mon grand étonnement pas perdu la main, je procédais avec des gestes assurés et précis, à l’élaboration de ma tenue. Laçant les fils du corset, nouant à ma taille les nombreux jupons. S’habiller était un véritable sport… Heureusement que ces robes aux squelettes aussi imposant que des statues n’ont pas duré longtemps. Bien sûr les mécanismes étaient peu différents d’où mon aisance. Je retrouvais pratiquement les souvenirs de ma vie antérieure et cela me faisait sourire. Je m’amusai follement, commençant presque à ressentir ou du moins à comprendre ce que pouvaient ressentir ces pauvres humains. Cette fête était leur seul aperçu des réceptions grandioses qui avaient pu se donner dans le temps et dont Ailyn, Edward et moi étions habitués.

    Fin prêtes. Toutes les trois. Bientôt quatre puisqu’Edward ne rejoignit.
    La petite entrée que nous avions programmée allait bientôt pouvoir être mise à exécution. C’était purement jubilatoire. L’heure approchait…

    20h.
    Les élèves affluaient vers la grande salle donc la décoration avait été entièrement refaite pour l’occasion. Au bout d’une demie heure, tous étaient arrivés, un joyeux tumulte régnait, les conversations allaient bon train, les commentaires de chacun sur les costumes des autres.
    Puis la directrice entama son discours… Mais elle ne put le terminer car notre entrée venait de lui voler la vedette.
    Les deux battants de la porte s’ouvrirent pour nous laisser le passage. Silence complet. Le regard éberlué et admiratif des humains. J’en entendais certains penser :

    Mais qui c’est ?!

    C’est vrai que nous étions méconnaissables. Mais tout de même, un étrange quatuor. N’ont-ils pas eu la puce à l’oreille ? Ah les humains sont parfois bien stupides, innocents.

    Mais pour qui ils se prennent ces quatre là ?!

    Je voyais le regard de la directrice, soufflé. Elle tentait de garder sa contenance et son air détaché et naturelle, mais n’y arrivait qu’à grand peine. J’esquissai un sourire amusé.
    Mon regard croisa celui d’Edward. Ce dernier me souffla alors d’une voix si basse que seule une oreille exercée pourrait entendre.

    « Si je puis me permettre… Très joli choix de costume ! Prends simplement garde que je ne te coupe pas la tête ! »

    Je souris et répondit de ma voix cristalline et chantante :

    « Merci. Je vois que l’histoire des moldus n’a plus de secrets pour toi. Enfin pour ma part j’ai quelques décennies de moins que mon personnage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Jeu 9 Avr - 19:58



    Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
    Derrière elle, le front baigné de douces flammes,
    Un ange souriant portait la gerbe d'âmes.




    Subterfuge délicieux que celui de se masquer... Plaisir fou que de revêtir pour une soirée l'apparence d'un autre ! Rester soi-même, et se transformer. Art du déguisement. Depuis sa première année à Poudlard, plusieurs fêtes avaient été organisées dans ce genre-là, et chaque fois, Lou trouvait quelque chose de plus extravagant. Elle se souvenait encore des rires à sa deuxième année, quand elle était arrivée déguisée en elfe de maison, avec un masque trouvée à Pré-au-Lard. Certains s'étaient cruellement moqués, d'autres l'avait félicité. Lou s'en fichait complètement, elle se sentait bien sous sa seconde peau. Son but était le plus souvent qu'on ne la reconnaisse pas. Être bien déguisée, reconnaissable, et jolie, ça ne servait à rien. Non, ce qui était phénoménal, c'était de devenir une autre personne... Et pour ce soir, elle avait sorti le grand jeu !

    Ce fut réellement la mort qui entra dans la grande salle avec toutes les autres étudiants. Pauvre petite Animagus, qui ne savait pas ce que la soirée lui réservait, et ce que son costume pouvait avoir d'ironie tragique... Certes, c'était une mort bien maigrichonne et bien frêle qui venait d'entrer, mais enfin aussi sombre et presque aussi effrayante. Elle portait une très longue robe noire, qui traînait à terre de quelques centimètres. Un grand châle noir venait couvrir son cou, qu'elle avait préalablement blanchi à l'aide de poudres. Ses cheveux étaient bien assez sombres au naturel, nul besoin d'en rajouter. Une chose aurait pu la trahir : cette bouche fine, ses grands yeux bleus, cette peau laiteuse...

    Mais Lou n'étais pas idiote. Elle avait troqué lèvres roses, pupilles claires et peau de bébé contre un masque impressionnant, blanc et assez simple. Enfin, bien que n'ayant pas trouvé de très grande faux, elle s'en était procuré une d'un mètre, qu'elle tenait au-dessus du sol. Décidément, elle devait connaître au mieux les boutiques de farces et attrapes de Pré-Au-Lard, voir même de tout Londres ! Ses chaussures à hauts talons noirs lui donnaient une démarche claudiquante assez inquiétante, n'étant pas du tout habituée à ce genre de souliers.

    Il y avait déjà quelques personnes quand elle entra, et la directrice n'avait pas encore commencé son discours. Lou fit un signe à un ami, déguisé en Moldu, de venir la retrouver. Ensemble ils piquèrent quelques gâteaux et attendirent le début officiel de la soirée. Et quel début ! La directrice avait à peine fini que des couples étranges débarquèrent ! Non seulement insolents et fiers, mais extrêmement bien déguisés, effrayants, et ... puissants. Oui, ils dégageaient une sensation très forte de sureté. Qu'avaient-ils donc pour oser débarquer ainsi, qui étaient-ils ?


    Dis, tu sais qui...

    Lou allait s'adresser à son ami, mais fut coupée net dans son élan. Plus loin, mais face à elle, se tenait un jeune sorcier, dont le regard la fixait et lui rappelait quelqu'un. Où avait-elle déjà vu ce regard ? Il était habillé... Fallait-il y croire ? En vampire. Était-ce un vampire provocateur, un élève insouciant ? Lou ne pouvait détacher son regard du sien, bien que l'autre eut détourné son attention. Bon sang, où l'avait-elle déjà vu ? Si seulement elle était un petit peu physionomiste... Ces traits ne lui rappelaient absolument rien, cette taille non plus... Avait-elle rêvé ? Non, de tels yeux bleus, reflétant les siens, ce n'était pas la première fois qu'elle en voyait. C'était exactement comme ce face à face de l'autre nuit avec ...

    Oh ?! Vraiment... ? Ce regard était... ? Nonnn ! Avait-elle réellement face à elle, à quelques mètres seulement, l'inconnu de l'autre nuit ? L'inconnu.... loup-garou ? Complètement soufflé, Lou avait avancé de quelques pas sans réfléchir, et son regard était si scrutateur qu'il ne pouvait manquer de la voir. Heureusement, tout le monde était fixé sur les cinq personnes venant d'entrer. Ou alors chacun se jetait sur le buffet de friandises. Et personne ne devait prêter attention à eux. Pas même lui. Mais était-il réellement....

    Lou n'en croyait ni ses yeux, ni ses oreilles. Elle aurait pu rester des heures dans une telle contemplation incrédule, quand on vint la tirer par la manche. C'était un cinqiuème année à qui elle avait parlé il y a peu et qui semblait assez perdu. Lentement, la jeune Serdaigle revint à la réalité, lui désigna d'autres cinquièmes années, et alla retrouver ses quelques connaissances, qui commençaient déjà à s'empiffrer. Certains n'étaient pas venus. Logique, il y avait un devoir d'études des runes pour demain, et elle connaissait des gens assez studieux pour faire ça toute la nuit...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 10 Avr - 0:45


    Ça pue le coup fourré…Mais à des KI-LO-METRES! Et tout le monde tombait dans le panneau…En même temps j'étais sans doute paranoïaque à l'extrême, à m'imaginer comme ça que ce bal allait en tuer beaucoup et qu'on allait tous s'en prendre plein la gueule…Paranoïaque ouais…Paranoïaque…On va dire ça.

    En plus il fallait se déguiser…Ô joie! Le bal au milieu de sangsues et compagnie ça ne suffit pas, il faut le déguisement qui va avec…Quelle plaie. Surtout que pour trouver, quelle galère!

    { Jacob } –Franchement tu crois que c'est grave si on se déguise pas?
    -Ben entre nous…Tout le monde va se ramener déguiser donc on aura l'air très con et les sangsues vont en profiter…
    { Jacob } Ouais m'enfin tu veux te déguiser en quoi? En sorcier? Ah ah le comble…Ou loup? Encore pire! En momie? Trop banal…En citrouille? Trop ringard…En vam…
    -Naaaaa…
    { Jacob } -Et pourquoi pas? Un beau stéréotype tu sais…Ils se sentiraient outrés! Je te dis pas leur tête…Et ça me fera ma petite vengeance sur Cornwall…
    -Tu lui en veux toujours? Mais tu sais si ça se trouve c'est pas lui et…
    { Jacob }-Si si, c'est lui! J'en suis sur…Bon niveau costume…Pour les dents on peut faire sortir les nôtres…Et on peut se donner un style comme tu sais ce film moldu la…Les vampires sont en cuir et tout…Et un peu de faux sang, du jus de tomate ou un truc du genre…
    -Ou le nôtre? Ça les écœurera encore plus…
    { Jacob } -On a qu'à faire ça!

    Et c'est ainsi que, deux heures plus tard, nous étions tous les deux habillés avec un style «Bad Boy», nos canines albâtres sorties, une lèche tenue par la magie passant devant nos yeux et un peu de notre sang tâchant nos vêtements, comme si on revenait d'une chasse mouvementé.

    -J'aurais jamais pensé me déguiser en vampire un jour…T'es sur que c'est pas à nous que ça fais honte plutôt qu'à eux?
    { Jacob } –Mais naaa…Nous on se fou de leur gueule, c'est si on avait essayé de leurs ressembler qu'on aurait du se poser des questions…
    -Et Luthien, tu sais en quoi elle se déguise?
    { Jacob } –Aucune idée, elle ne m'a rien dis…Mais je sais bien que son délire en ce moment c'est les elfes donc elle va peut être arriver en reine elfique ah ah!
    -Donc elle sera en blanc…Donc il vaut mieux éviter de lui renverser de l'eau dessus ou tout autre liquide…
    { Jacob } –Oui, soyons gentil sinon elle va bouder ah ah!

    On sortit de notre salle commune en riant. On devait se retrouver devant la grande salle avec Luthien et quelques autres, alors on attendit jusqu'à ce qu'ils arrivent. Notre amie fut la dernière et elle portait effectivement une robe blanche mais pleine de rouge, parée de superbes bijoux et d'un genre de couronne. On aurait dit…

    -Attend attend laisse moi deviner euh…Cléopatre qui s'est fait assassiner?
    { Luthien }-Ouaip! J'ai eu du mal à trouver…Et j'ai du me couper pour le sang, je me suis dis que ça éloignerait les prédateurs ah ah…
    { Jacob } -Parle pas de malheur…

    On entra ensuite, j'observais les autres. J'étais rassuré, niveau déguisement, c'était banal…Yen avais pas vraiment beaucoup qui avait fait preuve d'imagination et c'était tant mieux! Mais moi je cherchais quelqu'un en particulier…Oh elle n'était peut être pas arrivée…

    { Jacob } –Qu'est ce que tu cherches comme ça?
    -Moi? Euh…Rien du tout…

    Je fis mine de rien et scrutait la salle sans la voir. Je vis une Mort par contre, je ne pus m'empêcher de sourire. Pas mal celui-la! Je n'entendis que vaguement la directrice commencer son baratin –on doit déjà l'écouter en cours on va pas s'y mettre aux fêtes non plus!- mais par contre j'entendis clairement l'interruption de…

    { Jacob } –Elle manque pas d'air cette traînée!
    -Je me disais aussi qu'il manquait quelqu'un…
    { Luthien } -Du calme les garçons, ils n'en valent pas la peine…

    Mais je ne m'intéressais déjà plus à Ailyn, Edward et toute la clique qui va de paire avec sangsues & co. Je venais de trouver la fille qui m'intéressait. Je n'avais parlé à personne de notre rencontre à la Cabane Hurlante ni même de ce qu'elle était, mais elle m'intriguait. J'avais envie de la connaître, de m'en faire une vraie amie et pas juste une fille que je sauve occasionnellement des vampires parce qu'elle est tête en l'air…

    -Attendez moi, je vais voir quelque chose, je reviens…

    Mon crâne commençait à bourdonner à cause de toute l'excitation que je ressentais. Il y avait de toute sorte et ça me perturbait. Je secouais la tête, tâchant de chasser ces sentiments. Je passais non loin du groupe des vampires, que j'entendis plaisanter sur quelques costumes. J'échangeais un regard noir avec miss "je me la pète" et son sang maculant sa robe rouge avant de la sentir outrée. Génial, ça fonctionnait bien!

    J'arrivais derrière Lou, les gens de son groupe me regardait bizarrement. Faut dire que je suis grand comme garçon, plus grand que la moyenne, et que mon costume ne devait pas inspirer confiance. Je souris de toutes mes dents d'une blancheur absolue et murmurai à l'oreille de Lou.

    -Il me semble que nous nous connaissons…Non?

    Je l'avais vue me regarder, elle ne savait pas qui j'étais…Hormis mes yeux, elle n'avait rien vu de mon apparence physique. Nous avions eu un contre temps quand j'avais voulu lui montrer…Mmh soit.

    -Je vous emprunte votre charmante amie si ça ne vous gêne pas…

    Même si ça vous gêne d'ailleurs, je vous l'emprunte quand même. Mais je me retins d'ajouter cela…Lorsque nous fûmes un peu à l'écart, j'en profitais pour entamer la conversation.

    -Joli costume au fait, très osé…Il fait sensation. Nos amis sangsues en rient mais je les sens mal à l'aise…Bizarre à imaginer non?

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy M. Brandon
« Gryffindor and Apprentice Animagi »
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 26
localisation : Quelques part dans Poudlard, avec mes trois meilleurs amis.
âge rp : 16 ans
sortilège — potion fétiche : Patronus - Véritasérum
race : — humain(e)
animal de compagnie : Lellow, mon chat blanc, et Leyah, mon hibou grand duc.
petit message : Les mots ne contiennent ni ne définissent personne. Seul le coeur le peut.
Date d'inscription : 07/04/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — sixième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 10 Avr - 18:26

Face à mon miroir.
Cela faisait deux heures que j'étais face à mon miroir, à rechercher une tenue correcte pour le bal. Non, pas une tenue correcte ! Une robe magnfique qui mettrait en valeur mon corps sublime... Hum...
Je ne mettais d'habitudepas uatant de temps à me préparer. Un heure maximum... Mais là, j'y allais avec Charly.
Je portais donc une robe noire brodée de fils d'argents, sur ma tête était posé un délicat diadème en argent, lui aussi, et sur ma poitrine, on pouvait voir une pierre précieuse rouge sang attachée à une fine chaîne. Accompagné d'une touche de maquillage. Je plaçais enfin la dernière pièce de mon costume : un loup noir.
M'admirant une dernière fois, je descendis enfin de mon dortoir. Arrivant dans la salle commune, je retrouvais mes deux meilleurs amis et... mon cavalier.
Je le fixais. On aurait dit qu'il avait vu un ange. J'en étais fière et touchée. Rien ne pouvais me faire plus plaisir.
Edwin s'approcha de moi, dans son beau costume d'apparat et déposa un baiser sur ma joue.

- Vous êtes magnifique, ce soir, princesse, me sourit-il.

Je lui rendit son sourire puis je me tournai pour admirer Soren, dans son beau costume émeraude. Je m'approchai de lui et il me complimenta à son tour.

- Oui, vous êtes très belle, jeune fille.

Je lui prit la main en signe de relerciement puis me tournai vers Charly... Qu'il était beau dans son beau cotume pourpre. Un costume moldu, sans aucun doute, comme ma robe, d'ailleurs. Pendant que je le détaillais de la tête au pied, des étoiles dans les yeux, il s'était approché de moi et avait lui aussi déposé un baiser sur ma joue. un baiser qui me fit rougir.

- Vous êtes magnifique, princesse, je suis heureux d'être votre cavalier, ce soir.

Il me tend son bras. Je le prends. Les cavalières de Soren et Edwin se sont jointes à nous. Je ne peux pas dire que je les apprécie mais...
Nous descendons vers la grande salle, moi toujours au bras de Charly, pendant que mes deux autres meilleurs amis nous suivent avec eurs cavalières respectives.
Nous entrons dans la grande salle en silence. Puis trois garçons nous saute dessus. Non ! Me saute dessus ! Mes frères ! David me regarde, ébahi. Est-ce que cette jeune fille est sa petite soeur chérie ? se demande-t-il sans aucun doute. Puis il me dépose un baiser sur une joue, tandis que Simon fait pareil, sur l'autre joue.

- Magnifique, petite soeur ! Je ne savais pas que tu avais une telle robe dans ta valise !

Je sourit et lui rétorque, narquoise :

- Ben alors, grand frère, t'as laissé ta cavalière toute seule ?

Il me fusille du regard puis tourne les talons, pour aller rejoindre sa cavalière, qu'il avait, effectivement, abandonné. Après avoir donné une taloche à l'arrière de la tpete de Simon et avoir embrasser Jack, je reprends le bras de mon cavalier, bien decidée à ne pas le lâcher !

Je cherche des connaissances, et c'est là que j'apperçois le préfet et le préfet-en-chef de Gryffondor, ainsi qu'une de leur amie, Luthien Teleri. Une Serdaigle.
Etant moi-même Préfète-en-Chef de ma maison, je les connais assez bien et je les trouve sympahtique, bien qu'un peu mystérieux. Si ej savais ce qu'ils étaient vraiment !
Je m'approche donc de Jacob, Seth et Luthien. Je les connaît un peu. Mais je les apprécie.

- Salut, fis-je en tirant Charly derrière-moi. Ca va ?

Question banale. Trop banale. Mais, même si je les appréciais, je n'étais pas très à l'aise en leur présence. je ne savais pas encore que c'était à cause de la haine que j'éprouvais pour les loups-garous...

[C'est pas très long, je sais... mais j'ai pas trop le temps... Désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikaani K. Madero
«TEACHER's» ~ professeur d'astronomie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
âge rp : 41, en paraît 20
sortilège — potion fétiche : waddiwasi - aconite
race : — loup-garou
animal de compagnie : Un dhole
photo d\'identité :
petit message : .On apprend en vieillissant. Comme je ne sais rien, je ne vieillis pas.
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — teacher
année*: — teacher year
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 10 Avr - 19:44

Le dhole était là, non loin, à observer Tikaani. Ses mains s’affairaient, calmement, comme s’il s’apprêtait pour un enterrement. Un pantalon noir, impeccable, tombant sur des santiags toutes noires, luisantes comme du pétrole. Debout devant le seul miroir de son étrange appartement, il se contemplait, anxieux. Pourquoi donc venir ? Lui qui avait si peur des autres, de la foule. Qu’on le touche, le frôle ! Il frissonnait, ses mains tremblaient. Tikaani ferma un long moment ses yeux bleus, tentant de reprendre le dessus. Son instinct remuait, l’embêtait. Son instinct, son sixième sens, son radar à ennuis s’affolait, présageant une soirée mouvementée. Une mauvaise soirée, comme si le fait d’être en société ne suffisait pas ! A quoi pouvait-il s’attendre ? A quoi donc ? Le loup-garou saisit sa chemise blanche, l’enfila rapidement, puis se stoppa de nouveau. Il ne ressemblait à rien. Et s’il n’y allait pas ? Tout cela ne le concernait pas ! Ce ne serait pas sa faute si jamais tout dérapait, et sa présence pourrait-il changer quelque chose ? Il n’avait pas de cavalière, et personne ne lui avait demandé s’il viendrait. Alors pourquoi y aller ? Au milieu de tous ces inconnus qui le toucheraient… La peur l’étouffait. Non, reculer maintenant serait si bête. Le lycan était presque prêt. L’homme réajusta sa chemise et enfila sa veste, laissant sa chemise largement déboutonnée, laissant voir son torse glabre. Jour de fête, jour d’excès ! Lui toujours trop couvert se dévoilait, dévoilait son cœur, juste caché par la peau et ses os. Tikaani passa sa main sur son torse que personne depuis longtemps n’avait osé touché ou regarder. Peut-être étais-ce trop ? Qu’importe, cet air débraillé serait caché par les débordements des autres. En passant dans les couloirs, Tikaani avait saisi des bribes de conversations. Je serais ci. Je serais ça. Fardés à outrance, robes somptueuses, colliers de perles, chaussures cirées, faux plis. A côté d’eux, qu’il était sobre, avec ce morceau de chair mis à nu, qui remplacerait son visage, caché derrière un masque de cuir et de fer. Tikaani saisit son masque, casque qui le camouflerait et l’enserra autour de sa tête. Voilà, caché. Ce visage horrible, trop jeune et d’une humanité qui ne lui convenait pas. On en voyait même plus ses yeux. Et à peine il pouvait parler. Ce masque, c’était ce qui l’emprisonnait, l’empêchait d’agir, d’être lui. L’homme prit du plaisir à avoir du mal à respirer, à se sentir étranglé, brimé de cette façon. Muselé comme un chien. Se sentir vivant dans la souffrance. Le dhole bailla et ferma ses yeux. Quelque chose manquait. Du parfum, peut-être ? Le loup se saisit d’un flacon, et en versa quelques gouttes au creux de ses poignets avant de les frictionner. Une odeur légère, que même lui, avec son fin odorat, supportait. C’était un peu mieux, mais toujours il avait cette impression d’insatisfaction. Le professeur fouilla parmi ses flacons. Rien. Il secoua ses affaires, rien. Il ouvrit les placards, les referma, fébrile, et enfin la trouva. Une petite rose noire en tissu, remontant à loin. A très loin. A Whilhelimna. Qui l’avait portée, un jour. Puis elle était tombée. Il l’avait ramassée, il l’avait gardée. En un geste lourd, l’homme l’enfila dans la poche de sa veste. Voilà, il était prêt. Tikaani frissonna. Tout ira mal. Il le savait déjà.

D’un pas pesant il descendit les escaliers, glissant comme une ombre le long des murs, et les individus qui le croisèrent en ce jour perdu ne le reconnurent même pas. Qui était cet homme masqué de noir, troublant ? Un élève, un professeur ? Un masque suffit à changer le regard des autres sur un même être. Tikaani ne s’y attendait pas, et n’eut pas le courage d’ôter son subterfuge et de dire à toute cette populace qui le regardait, de ses mille yeux attentif, que ce n’était que lui, l’effacé professeur d’astronomie. Il atteint enfin la porte de la grande salle, et déjà y régnait un frémissement d’excitation. Il avait raté le discours de Whilhelmina, ainsi que l’entrée en scène d’Ailyn et sa cour de vampires. Profitant que tous les yeux étaient détournés de lui, déjà tous trop occupés à s’admirer et surtout à se faire admirer, Tikaani se glissa, toujours le long des parois et alla se cacher dans un coin d’ombre, esseulé. Une chaise traînait, et, retourné vers le mur, il attendit, sursautant à chaque fois que quelqu’un passait trop près. On le regardait à la dérobée, et tous cherchaient qui était l’excentrique ainsi vêtu, seul et qui ne se laissait pas aller aux exclamations de bête ahurissement devant les costumes des autres. Tout ce bruit qui lui tournait la tête fait de « Oh » d’admiration et de « Ah » exclamatifs ! La salle empestait le vampire et sa tête lui tournait. C’était la pleine Lune… Qu’elle idée de venir ici un soir de pleine Lune ! C’était si dangereux… Et si un lycan perdait le contrôle ? Les entrailles du professeur remuaient, il grondait intérieurement et la démangeaison de se transformer l’envahissait. Tikaani leva son visage vers le ciel magique, et contempla les étoiles. Ses sœurs, ses femmes, ses filles. La Lune, sa mère, ronde comme le ventre d’une femme prête à accoucher semblait tenter de le rassurer, sans pour autant y arriver. Les astres étaient bien mal placés en cette soirée, très mal même. Son regard, caché derrière son masque saisit qui était là. Nombre de vampires et de loup garous. Les plus jeunes n’avaient pas eu le droit de participer. Wilhelmina était habillée comme une reine et Ailyn se démarquait par sa suprême beauté. Tikaani l’épia, méfiant et attendri. Il y avait Valendra à ses côtés, parée comme une princesse de jupes et froufrous. Il y avait un homme à ses côtés, William, un professeur. Il y avait une jeune adolescente, à ses côtés, habillée semblablement à Ailyn. Mais surtout il y avait un autre vampire à ses côtés, vêtu de vert et d’argent. Quel était ce sentiment qui tout à coup s’empara de lui, en regardant ce vampire au visage masqué qui se tenait si près d’Ailyn, comme s’ils étaient deux corbeaux au plumage soyeux sur la même branche ? Oh mais, était-il…Jaloux ? Etais-ce possible qu’un loup soit jaloux de deux vampires ? Jaloux ! Lui qui était seul, sans personne à ses côtés, les contemplait tous deux, entourés de leur petite cour comme un couple royal. Jaloux… Le loup était jaloux comme un pou ! Rouge de honte que de ressentir un tel sentiment envers des vampires, ses ennemis mortels, Tikaani se retourna vers là où se tenait Wilhelimna, superbe, comme d’habitude. Pourtant, il ne s’y attendait pas, comme d’habitude. Son cœur accéléra la cadence. L’amour révolu s’en mêla et ressuscita. Pour lui, elle dépassait de loin tous les vampires. Le charme de l’adulte, de la femme formée, de l’impératrice. Avec ses cheveux d’or et sa peau qu’il savait si douce, ses courbes qu’il devinait sous ses vêtements, qu’il avait caressé autrefois, sensuelles et pleines. Voilà, il divaguait ! D’un côté la jalousie et de l’autre la tentation. Le loup resta, sur sa chaise, la tête penchée dévoilant son fin cou et faisant ressortir son torse finement ciselé de muscles qui se soulevait en des soubresaut de vie, d’amour et d’extase, soupirant à la vue de celle qui l’avait fait chaviré autrefois et qui continuait maintenant. Même quatre vampires ne valaient pas l’amour qu’il lui portait. L’amour, même tragique vaut bien toutes les parures et tous les maquillages au monde. L’amour, même si il tentait de l’oublier, ne parvenait à s’effacer. Il la haïssait tellement que cela en devenait de l’amour noir.

Le lycan secoua sa tête. Ce n’était plus la sienne et jamais elle ne le sera de nouveau. C’était sa faute, pas la sienne. Ah ! Pourquoi donc souffrait-il tant par sa faute ? Il ne devrait plus, mais le passé toujours le rattrapait. Tête légèrement penchée en arrière, il ne put s’empêcher de glisser sa main sur son cœur, comme pour tenter, en appuyant dessus de l’empêcher de bondir ainsi, comme on pose la main sur la bouche de quelqu’un pour le faire taire, ou sur sa gorge pour l’étouffer. Il battait aussi fort que quand il avait peur, que quand la crainte l’attrapait. L’amour était un sentiment aussi vil que la peur et la crainte. Il fallait qu’il l’extermine. A la pensée qu’il puisse éprouver un sentiment tout aussi horrible que la peur et la crainte, son sang sembla se figer, son cœur s’arrêter, ses poumons dérailler. Tikaani resta ainsi, coquille vide qui venait de vomir ce qui un instant avait fait circuler la vie dans ses veines, ce qui lui avait donné des couleurs, des sueurs. L’amour. Même l’amour, Tikaani le refusait. Personne ne fit attention à cela. Il avait ressuscité, puis s’était suicidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celesta.
The Death. | La Mort a mille visages...
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 26
localisation : Je suis partout et nul part à la fois.
âge rp : Quelle question!
sortilège — potion fétiche : Doloris - Polynectar
race : — animagus
photo d\'identité :
petit message : « La vie est comme un grand échiquier où s'affrontent le Bien & le Mal. »
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 10 Avr - 20:45


    Spoiler:
     

    Nous avions à cette fête une miss de Longsdale jalouse et possessive qui gardait un œil sur son Edward adoré, lequel même réfléchissait à une nouvelle façon de titiller notre petite vampire. Valendra faisait sensation aux bras de son cavalier, attirant les foudres de toutes les filles de l'école sur elle. Effilie s'amusait de l'ambiance.

    Côté loups-garous, Seth était fixé avec la jeune Lou et discutait. Lucy arriva pour saluer Jacob et Luthien qui ne purent s'empêcher de sourire doucement. La répulsion de la demoiselle pour ceux de leur race n'était pas inconnue…Jacob aurait bien voulu voir sa tête s'il lui révélait son secret, mais ce serait irresponsable. Il faudrait attendre…

    Quand aux quelques professeurs présents…Attardons-nous sur deux en particulier, qui ruminaient leur chagrin d'amour en silence. Miss Beckett surtout, était en colère de s'être faite volée la vedette et consultait sans arrêt la montre en diamant qu'elle portait au poignet. Elle attendait…Qu'attendait-elle? Qui sait…Mais en tout cas, c'est le genre de détails qui ferait de n'importe qui un suspect potentiel.

    « Les blessures saignent, les larmes coulent à flot,
    Les démons se nourrissent, les anges se cachent,
    Les pères voient, les mères pleurent,
    Les enfants crient, crient au loin…
    »

    La soirée passait tranquillement. Le groupe jouait sur scène, enflammant la plupart de la salle. Même nos créatures nocturnes se mirent à danser lorsque vint l'heure des valses, ce qui fit vraiment sensation. Les humains les regardaient évoluer dans leurs gracieux mouvements, émerveillé par la beauté et la puissance qu'ils dégageaient. Ils en étaient tellement hypnotisés qu'il leurs fallut quelques secondes pour réaliser qu'Ailyn venait de se stopper nette, tenant debout uniquement grâce aux bras puissant de son cavalier.

    Une explosion de murmures, alors que tout le monde se demandait ce qui arrivait. Seuls nos amis lupins purent entendre les paroles paniquées que murmuraient Ailyn à Edward pour l'avertir. Valendra avait tout suivit directement dans la tête de son ami et expliquait à William et Effilie…Ceux qui devaient savoir savaient à présent…

    Un froid intense s'abattit sur la Grande Salle. Une hurlement, toutes les têtes tournées dans la même direction. Une sang de bourbe de Serdaigle était étendue sur le sol, les paupières closes. Nouveau hurlement, un gryffondor cette fois…Le groupe avait cessé de jouer, un silence de mort s'abattit sur la pièce. La directrice, telle une actrice de grand théâtre, s'avança.

    -Qui a fait cela?!
    -Moi.

    Une petite voix infantile, celle d'une jeune enfant gloussante après une bonne blague. La réponse raisonnait dans toute la grande salle.

    -Qui êtes-vous?
    -Et vous, qui êtes-vous?

    Nouveau gloussement, personne ne parvenait à localiser d'où venait la voix. Même les plus fines ouïe s'y trompaient.

    -Wihelmina Beckett voyons, qui ne me…
    -Je sais qui vous êtes. Vous êtes sur ma liste, mais pas pour tout de suite.
    -Comment ça sur votre…
    -Taisez-vous, je ne suis pas venu pour vous.

    Cette fois ce fut un rire cristallin, à la fois pur et effrayant, comme ceux des fantômes de fillettes. Soudain, miss de Longsdale ouvrit les yeux, tournant la tête dans un coin sombre de la pièce où se matérialisait une forme vêtue d'une cape.

    -Edward…Derrière…La…
    -Bien vu mademoiselle.

    Toutes les têtes convergèrent dans cette direction. On percevait une lueur rougeâtre dessous la cape noire, mais aucune baguette à la main…Je percevais des murmures, inquiets, interrogatifs, terrifiés…Comment étais-je entré? Comment avais-je tué? Allais-je tuer encore?

    -C'est amusant de voir les vampires et les loups-garous se supporter et n'osant même pas affirmer leurs présences…C'est pas bien, vous devriez vous battre!

    La lumière rouge se fit plus forte et Effilie se jeta sur Jacob pour le frapper, poussée par une force irrésistible.

    -Voilà, c'est mieux comme ça hihi…

    Nouveau rire enfantin, c'était comme si nous jouions à un jeu…Mais la vie n'est-elle pas un jeu? De plus, je venais de révéler quelques secrets par ce geste…Je savourais cela lorsque la voix stridente de la directrice retentit à nouveau, avec ses questions sans intérêt…

    -Mais qui êtes-vous à la fin?!

    Je tournais mon regard vers elle, des yeux si profond qu'on pourrait s'y noyer, à la fois fascinant et effrayant. Puis je déclarais comme si c'était l'évidence la plus logique du monde et que le fait de l'ignorer faisait de vous un idiot:

    -La Mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 10 Avr - 22:31

    Je sentis un brin de jalousie me piquer, sans que personne ne le remarque car je m'appliquais à correctement brouiller mes pensées. De toute façon Valendra était avec William…Mais c'était surtout le comportement d'Edward, je savais qu'il voulait que j'explose de jalousie, mais ça n'arriverait jamais. Et je me vengerais…

    -Oui une vengeance, c'est un coriace quand il veut…Mais bon, on s'en amusera plus tard…
    -Eh regardez, on a la Mort parmi nous ah ah!

    Je sursautais et regardais dans la direction qu'indiquait ma sœur avant de me détendre. Juste une idiote d'humaine déguisée en la Mort…Rien de bien grave. Respire Ailyn…

    -Et les chiens se sont déguisés en vampire…
    -Peuh, on dirait qu'ils n'en ont jamais vu de leur vie! On dirait le vampire de ce livre la euh…Allez comment…
    -Lestat?
    -Ouais voilà! Pas mal mais bien trop stéréotypé…Décidément ces chiens ne valent rien…

    Mais intérieurement j'étais piquée au vif. Comment osaient-ils? Nous leurs étions tellement supérieure, c'était d'une impolitesse honteuse que d'oser se prendre pour nos égaux! Je glissais à l'oreille d'Edward:

    -Une chose supplémentaire à leurs faire payer…

    La soirée continua, avec une musique qui n'avait rien de très raffiné pour nous qui étions habituées aux anciennes danses. Encore une fois, nous aurions été mieux dans une soirée Louis XIV qu'ici…Heureusement la directrice avait prévu pour tous les goûts et on en arriva aux valses. Il fut désolant de constater que personne n'était capable de les danser correctement. Ce fut Edward qui me susurra la bonne idée –et l'invitation- à l'oreille

    -Mh. Montrons aux humains comment l'on s'y prend…

    On se rendit sur la piste de danse. Les humains s'écartaient sur notre passage, les chiens nous lançaient des regards mauvais. Je vis une révérence, Edward de même, Valendra et William entre eux également. Effilie devait regretter de ne pas avoir de cavalier, mais elle méritait mieux qu'un humain. Ainsi, nous nous mîmes à évoluer dans des mouvements gracieux, connaissant par cœur la danse qui se transformait petit à petit en quelque chose de bien plus complexe qu'une simple valse. Ça virait également au sensuel, des regards enflammés et un désir brûlant qui m'absorbait toute entière à tel point que ma vision me fit un effet encore plus brutale qu'à la normale.

    Je voyais les élèves tomber. Un, deux…Je voyais la directrice s'énerver, pester dans le vide sur quelqu'un d'invisible…Je voyais…Les détails, chaque détails…Le futur m'absorbait, je me sentis défaillir et Edward m'empêcher de glisser sur le sol. Le regard dans le vague, tout défilait dans ma tête. Ça ne passait pas, j'avais la tête sur l'épaule d'Edward et murmurais ce que je voyais.

    -Ça arrive…Edward ça arrive je…Il…Dans quelques secondes, un autre cadavre puis…Lui…Ou elle…Ou je ne…Edward ça vient…Maintenant…

    C'est la qu'une voix enfantine se mit à parler, j'entendais la directrice également…Je grimaçais: Je voyais la dispute à l'avance et elle se confondait avec leurs paroles échangées. J'avais mal à la tête…Une migraine…Etrange pour un vampire…Mais tout se passait vite, trop vite. J'entendais les murmures, ils se demandaient où était la personne qui avait fait ça…Où…Où était-elle…Elle était…

    -Edward…Derrière…La…

    La chose, la personne, ou que sais-je, me félicita car j'avais raison. Je restais contre Edward, les yeux à nouveaux ouverts et concentrés. Je tentais de ne pas trop faire attention au futur, il valait sans doute mieux que je ne vois rien. Puis j'étais curieuse…Qui étais-ce? Des mois que je voyais ses actes, des mois entiers…Sans jamais comprendre…

    Et lorsqu'il, ou elle, ou…Enfin la personne, disons elle, s'annonça, je compris soudain la signification de tout cela…

    -La Mort.

    La Mort…Immortelle tout comme nous, qui nous fuyait pour mieux nous manipuler, qui nous accordait son dénis pour mieux nous punir…Ou nous protéger? Qui sait…En tout cas elle était la. Elle ou du moins la personne qui se disait l'être. L'odeur qu'elle dégageait était étrange. Un mélange subtile de douceur et de pourriture. Je n'avais jamais rien sentis de pareil, personne ne pouvait avoir sentis cela sans en être mort peu après…

    J'avais à peine remarquée que ma sœur avait sauté sur Bleiddwin et qu'ils se battaient violemment tous les deux. Quittant précautionneusement la force des bras d'Edward qui me soutenait, j'allais en un éclair enlever ma sœur à la bagarre, écrasant le bras de Bleiddwin du pied, le lui cassant au passage. Bah il se régénérerait vite, malheureusement. Je ramenais ensuite ma sœur dans notre groupe et la tint d'une main tout en ne quittant pas Edward. Je n'avais pas peur, mais je savais que les visions risquaient de reprendre très vite et je ne voulais pas m'écrouler sur le sol.

    -Intéressant de voir la personne qui nous fuit le plus se montrer devant nous…Et pourquoi faire? Cela nous brûlons tous de le savoir apparemment…Surtout les amis des actuels cadavres dont il faudrait songer à faire passer les esprits.

    C'était une chose que verrait uniquement les créatures nocturnes, à savoir nous et les chiens, les animagus aussi peut être mais sous leur forme animale. Au dessus des corps flottaient des fantômes, des ectoplasmes plutôt, à l'image de ceux qui avaient été tué. Je sentis les loups s'échauffer –la bande à Bleiddwin- tandis que les humains cherchaient vainement de quoi je voulais parler. De toute façon après le petit jeu de la Mort, nous n'avions plus rien à cacher…

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Edward T. Cornwall

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 25
race : — vampire
photo d\'identité :
petit message : Like heroin.
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Lun 13 Avr - 15:06


La mort n'est pas la vieille Parque sèche et tremblante
Non, la mort est un enfant astucieux et cruel...




    Tiens, une valse. Voilà qui me réjoussait les oreilles, et m'apaisait singulièrement. Il ne me fallut pas longtemps pour oublier les insolences de ces chiens, et tout ce que la soirée avait de banal et de rébarbatif. Même les humains écorchant de leurs pieds balourds cette si jolie danse ne m'atteignaient pas. Petit à petit, la musique m'envoutait, et ma tête rythmait délicatement la mélodie. D'une manière si imperceptible que seule mes compagnons vampires durent le remarquer. Et Aylin ne pouvait rien dire, je la sentais dévorée d'envie de montrer ce dont elle était capable. Hmm, je ne me trompais guère d'ailleurs.

    -Mh. Montrons aux humains comment l'on s'y prend…

    A votre service, ma dame..

    Tout se passa très vite. Nous avions fait quelques courbettes préliminaires, quelques pas. Je posai la main sur sa taille pour un énième tour, quand l'atmosphère changea. La musique résonnait encore à mes oreilles, mais des cris venaient interférer. Des cris de victime. Des cris qui sombraient dans le néant. Les victimes n'étaient plus. Il y avait maintenant un cadavre au beau milieu de la fête. Un corps jeune encore et rose, gisant sur le sol. Puis un autre tomba. Le poids d'Aylin entre mes bras devint beaucoup plus lourd. Elle chancelait, passait une main sur son visage. L'extra-lucidité de mon amie semblait ne pas lui apporter que du bonheur... Elle essayait de nous avertir, mais nous avions tout cela sous les yeux. Une seule phrase de mon amie suffit à me faire dresser les oreilles. C'est alors que la voix claironna dans ma tête.

    -Qui a fait cela?!
    -Moi.

    Pour la première fois depuis bien longtemps, je ne me sentais pas à l'aise. Voir Aylin en proie à des visions aussi boulversantes m'inquiétaient, et les deux morts sur le sol me faisaient un drôle d'effet. C'était nous, les prédateurs. Nous qui tuions, sans prévenir, discrètement, sans laisser de traces. D'où venait donc cette petite voix ? Quelle sorte de créature se cachait parmi nous ? Et surtout... était-ce une ennemie ? Ou pas ? Que voulait-elle ? Que cherchait-elle en abattant ainsi deux étudiants ? Cherchait-elle seulement quelques chose ? On ne tue pas pour le plaisir cependant ! Même moi, et Dieu sait combien j'aime sentir couler entre mes lèvres le sang d'une délicieuse victime, même moi je tue simplement pour me nourrir. Satusfaire des pulsions vitales. Qui est donc cette créature étrange, qui tue pour jouer ?

    -Edward…Derrière…La…

    Alors tout devint plus clair. L'enfant étrange se présenta, donnant la clé de tous ces mystères. Et étrangement, bien que sa réponse ne soit pas des plus rassurantes, je reprenais contenance. Au moins, nous savions à qui nous avions affaire. Connaître son ennemi, c'est la base pour le vaincre ? Mais était-elle un ennemie, cette mort étonnante ? Non, elle était tout à la fois, et nous était infiniment supérieur. Elle était le géant qui tire le fil des marionnettes. Celui qui observe, fait des expériences. Si j'en tue un, comment vont réagir les autres ? Si j'en tue deux, est-ce que ça ne sera pas plus drôle ? Une gamine, peut-être, mais une gamine bien spéciale...

    Mais je n'avais rien à dire pour l'instant. Je sentais Aylin frissonner. Elle aussi devait être heureuse de savoir à qui elle avait affaire. Et telle que je la connaissais, elle ne pourrait s'empêcher de répliquer. Ce qui n'était pas une bonne idée selon moi. C'était à la mort de parler. D'expliquer ce qu'elle faisait là, ce qu'elle avait en tête. Je me taisais, incitant Aylin à en faire de même. Mais il n'existait aucun moyen de la contrôler, quand elle était d'humeur à parler. Et ce soir, sublime comme elle était, se voir voler la vedette de cette façon, être rabaissée au rang de victime potentielle, ne devait guère lui plaire...

    -Intéressant de voir la personne qui nous fuit le plus se montrer devant nous…Et pourquoi faire? Cela nous brûlons tous de le savoir apparemment…Surtout les amis des actuels cadavres dont il faudrait songer à faire passer les esprits.

    Évidemment. Ca ne lui suffisait pas de deviner où se cachait la mort, il fallait en plus qu'elle parle de cette histoire d'esprit. Ces petites ombres que nous étions seuls à voir, avec les autres chiens. Très agités d'ailleurs ceux-là. Avaient-ils peur ? C'était plutôt une bonne nouvelle dans ce cas. Tout ce qui les mettait mal à l'aise était le bienvenu. Même quand il s'agissait de la mort en personne ? Bonne question... En attendant, je reportais mon attention sur la petite créature. Elle semblait réellement prendre un plaisir fou à cela. Elle était là, et semblait connaître parfaitement les lieux. Comme si elle avait toujours été présente... N'était-ce pas le cas, au fond ? Une chose me titillait, et j'avais envie de la déstabiliser. Puisque Aylin s'était dévoilé, pourquoi continuer à se montrer raisonnable ?

    Dis moi ta liste.. Tu es soumise à elle, obligée de la suivre ?

    J'attandais la mimique qui devait se peindre sur les traits de l'étrangère. La mort, par définition, n'était soumise à personne.. Et pourtant, il y avait cette liste. Que croyait-elle ? Que cette information livrée dans un souffle à la directrice m'avait échappé ? Oh non ce n'était pas mon genre... Je me demandais ce qu'Aylin voyait. Car là, présentement, je n'avais absolument aucune idée de la tournure qu'allait prendre les évènements. Soudain, mon regard croisa celui de Jacob, et je sentis un vague de haine m'envahir. Je voulais le mordre, lui faire mal. Voilà trop longtemps qu'on se cachait, il devait comprendre à qui il avait affaire ! Je fonçai vers lui, mais au moment où j'enserrai son bras entre mes doigts puissantes, je recouvrai un peu mon esprit. Je croisai le regard de Valendra et d'Effillie, restées non loin. Regard stupéfait et gêné. Je m'arrêtais immédiatement, et me retournai vers la mort. Était-ce bien elle qui déclenchait tout cela ? Anxieux, je retournai près d'Aylin, et l'inviter à s'éloigner. Il fallait faire attention, sérieusement. Que les autres minables petits costumes meurent, passe. Mais qu'elle soit capable d'influencer des vampires, ça n'allait plus.

    Aylin, éloigne toi. Je ne comprends pas ce qu'elle cherche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valendra von Riesling
« Venimous Beauty » ~ Vampire
avatar

Féminin Nombre de messages : 459
Age : 29
localisation : Anywhere..Anytime. Beware !!!
âge rp : 17... ou 165
sortilège — potion fétiche : Stupefix
race : — demi-vampire
animal de compagnie : /
photo d\'identité :
petit message : " Le monde est un bourbier. Tâchons de rester sur les hauteurs."
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Mer 15 Avr - 20:54



« Une heure après la mort, notre âme évanouie sera ce qu'elle était une heure avant la vie. »



    Après deux bonnes heures d’une musique moderne d’un goût assez douteux, qui écorchait les oreilles plutôt qu’autre chose mais qui avait le don de faire bouger les humains, voilà que les premières notes d’une valse s’élevèrent. Pétillantes et romantiques, les notes de musiques résonnèrent en nous et firent remonter à la surface les souvenirs de nos vies humaines, les soirées d’antan.
    Les humains les plus déterminés tentaient résolument d’évoluer en rythme avec la musique mais c’était pour la plupart assez laborieux. De nôtre côté, les deux couples que nous étions – Ailyn et Edward, William et moi-même, évoluions avec grâce, notre nature de vampire renforçant encore cette fluidité dans nos mouvements. Les tours étaient assurés, nos gestes précis et francs, cela se voyait tout de suite que nous maîtrisions cette danse noble et gracieuse à la perfection.
    Tout était parfait, nous glissions avec aisance sur la piste de danse lorsque la paix fut troublée par l’arrivée peu attendue d’un étrange personnage.

    D’abord des cadavres. Deux étudiants tombés raides morts. Subitement. Un vent glacial s’engouffrant dans la grande salle comme si les Détraqueurs étaient présents. C’était exactement la même sensation qui me frôlait la peau. Cela n’avait pas réellement d’effet sur nous autres immortels, mais nous sentions le changement dans l’atmosphère ambiante. Pour deux yeux non entraînés, il n’y avait pas de présence anormale entres les quatre murs de la grande salle, juste une voix s’élevant de nulle part. Une voix enfantine, aigue et persifleuse. Elle se croyait visiblement supérieure à nous tous, la maîtresse de nos destins…

    La directrice se distingua une nouvelle fois, s’adressant à la voix. Le tableau s’il n’avait pas été aussi malsain aurait presque été comique : Mrs. Beckett s’adressant à un être qu’elle ne pouvait voir. N’importe qui dans un autre contexte l’aurait prise pour folle, mentalement dérangée.

    Petit à petit, une silhouette nous apparut, celle d’une enfant. Alors c’était ainsi qu’était personnifiée la Mort ? N’avait-elle pas plusieurs visages ? Oui, cette représentation avait forcément un sens caché. Pourquoi cette petite fille ? Il fallait donc, pour comprendre son but ultime de ce soir, s’intéresser aux symboles de la petite fille : innocence. Pureté. Il y en avait bien d’autres comme ça. Sur lequel fallait-il s’attarder ? Oui bien tout cela était-il une fausse piste ? Hypothèse à ne pas exclure à en juger par le caractère moqueur et sadique de la Mort.

    D’abord un silence de mort…. C’était le cas de le dire. Puis de drôle de choses commencèrent à se passer sou nos yeux. Même les nôtres agissaient de drôle de façon. Comme s’ils étaient contrôlés par la Mort. Semer la pagaille, tuer par l’intermédiaires d’autres, tel était le divertissement que s’était trouvé cette gamine. Il ne fallait pas la laisser faire ! Edward failli commettre lui aussi un acte inconsidéré. Un acte que son instinct le plus primaire lui commandait. Mais il avait appris à travers les années à contrôler cet instinct, il devait continuer ainsi. Tous. Cela valait pour nous tous. Pour l’instant, je n’avais pas été manipulée, mais je m’y préparais.

    La phase suivant fut plus violente. Les esprits humains s’éveillaient de leur stupeur… leurs pensées revinrent hanter mon esprit, plus vives, plus bruyantes que jamais. Une violente migraine m’assaillit, comme si une troupe de chevaux sauvages galopaient dans ma tête… c’était comme le bruit de leurs sabots sur un sol dur.

    # Oh mon Dieu, qu’est-ce qui arrive ?!! #
    # A qui parle Mrs. Beckett ? Est-ce qu’on va s’en sortir indemnes ? #
    # Au secours … J’ai peuur !! #
    # SI j’avais imaginé ça, jamais je serais venu à Poudlard. #

    Toutes les pensées s’entrechoquaient avec la même terreur violente dans mon esprit. A mesure que les minutes passaient, ma migraine empirait et j’eus besoin de tout le soutient physique de William pour ne pas m’effondrer ou me mettre à crier. J’avais tellement envie de leur hurler de penser moins fort… Mais une telle chose était impossible. Les esprits humains étaient si volatiles et si difficilement fixés. Particulièrement incontrôlables dans les moments de paniques. Je n’avais plus qu’à prendre mon mal en patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Hollins

avatar

Féminin Nombre de messages : 133
Age : 28
âge rp : 18 ans
race : — animagus
animal de compagnie : /
petit message : /
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Jeu 16 Avr - 22:32

    (tout petit petit petit minuscule truc en vitesse, pour faire avancer !)


    C'était donc bien lui, cette créature de la nuit, qu'elle n'avait jamais vu autrement que sous sa forme magique ! A eux deux, ils devaient former un bien étrange couple. Un vampire et la mort personnifiée... La discussion qui commençait était pourtant assez animée. Surtout que le Gryffondor, car tel était il, semblait au courant de plusieurs choses. D'abord, il savait "qui était qui", et annonçait cela d'un air absolument tranquille. "Nos amies les sangsues" Ces deux couples magnifiques qui évoluaient lentement au milieu de la scène étaient donc... des vampires ? Était-ce seulement possible ? Apparemment, tout était possible cette nuit, puisque lycans et vampires cohabitaient... La jeune Animagus était un peu dépassée par les évènements, et elle ne répondait que très laconiquement aux paroles du Gryffondor. Puis elle vit enfin qui c'était, se souvient de quelques cours en commun avec lui...

    Seth ? Je n'arrive pas à faire le lien entre toi et ... l'autre nuit. Comme entre ces Serpentards et ... ce que tu dis.

    C'est alors que la chose arriva. Ce fut d'abord un étudiant de Poufsouffle, qu'elle connaissait, qui tomba. Instinctivement, elle courut se pencher vers lui. Drôle de tableau, que cette mort touchante agenouillée auprès de la victime.. D'autant plus étrange qu'un autre cadavre vint s'affaisser non loin. Et cette fois Lou se releva, titubante, ne sachant pas du tout comment réagir, que faire. Analyser froidement la situation n'était pas dans ses cordes. Surtout quand apparut au loin.. La mort. C'est ainsi qu'elle venait de se présenter. Une enfant, habillée comme toute enfant un tant soit peu original. Alors Lou se sentit humiliée dans sa tenue. Elle n'avait qu'une envie : se transformer immédiatement en panthère, et perdre cette faux ridicule. La mort, ce n'est pas celle qui est habillée de noir, non. La mort, c'est celle qui tue. Et Lou était tout sauf une tueuse.

    Je suis d'humeur à disparaître sous terre là..

    Elle venait de réaliser que Seth était toujours à côté d'elle, et avait formulé à haute voix ses pensées intérieures. Puis son regard se posa de nouveau sur les deux cadavres. Et soudain, elle n'eut plus peur d'être ridicule. Peu importait. La Serpentard venait d'évoquer quelque chose comme les esprits des morts... S'agissait-il de ces flaques grises translucides au-dessus des deux élèves ? Probablement pas. Mais Lou ne voyait rien d'autre. Preuve que la jeune étudiante n'était pas humaine ? Sûrement... Et cela n'était pas franchement rassurant. La mort à Poudlard... Un sacré programme s'annonçait. Les vampires, puisque Seth les avait désigné comme tel, n'hésitaient pas à lui parler, et elle ne pouvait s'empêcher de les admirer pour cela. Alors que les amis du Gryffondor semblaient plutôt fermés sur eux-mêmes. Est-ce que la mort était... une sorte d'amie, de collaboratrice, pour les vampires ? Hmpf, voilà une idée qui faisait froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth J. K. Heargraves
« Dangerous Peluche. » ~ Gryffindor werewolf
avatar

Masculin Nombre de messages : 238
Age : 26
localisation : Dans le lit de ces dames! Oui mais euh...Dans lequel? *SBAF*
âge rp : 17 ans! Et toutes mes dents *SBAF*
sortilège — potion fétiche : Aguamenti Et la potion: La potion Tue-Loup.
race : — loup-garou
animal de compagnie : Une chouette hulotte nommée Adonaï.
photo d\'identité :
petit message : « Jamais nous ne pourrons contempler le ciel en homme libre, mais toujours en soldat enchaîné à un funeste Destin. »
Date d'inscription : 11/03/2009

veritaserum
maison*: — gryffindor
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Ven 17 Avr - 20:02


    J'avais ôté ma chère amie à la charmante compagnie de ses collègues Serdaigle pour lui parler. C'est vrai que nous n'avions pas vraiment eu l'occasion de parler en tête à tête depuis la dernière fois. Nous nous saluions à chaque fois que nous nous croisions, parfois nous échangions quelques mots, mais rien de plus. Ce n'est pas qu'elle était effrayée, non plutôt…Elle avait du mal à faire le lien. Mais dans ma tête, elle avait tout simplement du mal à croire que je puisse devenir cette bête au poil argenté…Je ne voyais pas ce qu'il y avais d'incroyable, elle devenait bien une louve, elle!

    « - Seth ? Je n'arrive pas à faire le lien entre toi et ... l'autre nuit. Comme entre ces Serpentards et ... ce que tu dis.»

    Moui bon admettons: Une histoire de lien. Quand elle évoqua le groupe de Serpentard, je leurs jetais un regard en biais. C'était tellement évident…Leur nature je veux dire. Comment se fait-il que personne n'ait rien remarqué? Bon bien entendu il y avait des rumeurs, mais il y en avait sur tout le monde! En plus ils ne cachaient pas si bien leur jeu que ça, vraiment pas…

    -Je sais, mais tu t'y feras vite…En même temps c'est évident, je ne comprends pas comment tu n'as pas pu t'en apercevoir avant !

    Je lui souris et allais parler à nouveau quand mes sens s'affolèrent. Un danger…Mes yeux virent Longsdale s'effondrer dans les bras de son cavalier en lui murmurant des paroles bien peu rassurante. Soudain, un corps tomba non loin et Lou se précipita sur lui. Une amie? En tout cas, cela répandit une vague de panique insoutenable. Je grimaçais en fermant les yeux, pris d'une soudaine nausée –commune à plusieurs personnes. La vampire qui lisait dans les pensées ne semblait pas dans un meilleur état que le mien…Je voulus rattraper mon amie animagus mais j'étais trop mal avec mes propres problèmes. Qui avait fais ça? Qui avais osé? J'entendais Jacob grogner, je vis –ou plutôt sentis- Luthien paniquer un peu, les autres loups également. Ils étaient sur leur garde et prêt à se transformer fus-ce au milieu de la grand salle face à tout le monde.

    Mais une question subsistait, sujet de tous les murmures: Qui?

    -La Mort.

    Une fois enfantine, celle d'une gamine, lâcha cette information dans un rire cristallin. Toutes les têtes se tournèrent vers elle, tandis qu'elle parlait et qu'elle essayait de nous manipuler. Si mon malaise n'était pas aussi grand et mon esprit si occupé par les émotions des autres attaquant de front, je me serais moi-même laissé prendre. Je vis la cadette Longsdale sauter sur Jacob mais j'étais incapable de l'aider, puisque je m'occupais trop de bloquer ce flux constant et désagréable.

    Lorsque je commençais à y parvenir, je pris petit à petit conscience de la situation: La Mort –ou qui que ce soit d'ailleurs- venait de révéler à toute l'école nos vraies natures. Grâce à elle, les élèves savaient qui était vampire, qui était loup car même si elle n'avait cité que les Longsdale, pour Jacob, ça coulait de source puisque Effilie venait de l'attaquer. Ainsi, tous ses amis seraient pris dans le lot…

    Bon ça aurait pu être pire, mais le pire était sûrement à venir. Tout tombait en même temps, je ne savais plus sur quoi me concentrer.

    « -Intéressant de voir la personne qui nous fuit le plus se montrer devant nous…Et pourquoi faire? Cela nous brûlons tous de le savoir apparemment…Surtout les amis des actuels cadavres dont il faudrait songer à faire passer les esprits. »

    Bordel cette gourde n'en ratait pas une! Si elle voulait se dévoiler ça la regarde mais qu'elle n'entraîne pas les autres! Juste après ses paroles, Lou revint près de moi et je me rassurais: J'allais être un peu plus efficace pour la protéger si elle était tout prêt. Finalement, j'étais content que Marilou ait du rester dans la salle commune pour un devoir…

    « Dis moi ta liste.. Tu es soumise à elle, obligée de la suivre ? »

    Allez soyons fou, tapons la discut' avec la Mort, pourquoi pas! Surtout que ça n'avait pas de sens ces histoires de listes…Rhaa j'aurais voulu ne pas être si loin de Jacob, on aurait pu se mettre d'accord sur un truc à faire! Surtout que là, même Luthien semblait disposer à la violence si ça pouvait résoudre tous ces problèmes.

    « Je suis d'humeur à disparaître sous terre là.. »

    -J'aimerais aussi que tu y sois…Au moins tu serais en sécurité.

    Je me sentais frustré. Je n'étais utile qu'à deux choses: Rester vigilant et garder un œil sur l'animagus. Personne en fait ne pouvait ou n'osait bouger, moi le premier. Oh j'aurais bien bougé si ça n'avait tenu qu'à moi, mais mon mal de crâne était si dense qu'il montait les larmes aux yeux. Et puis je n'allais pas laisser Lou là. Ça n'aurait pas été très aimable. Si j'avais été en pleine possession de mes moyens, j'aurais sans doute remarqué qu'elle avait tué sans distinction pour sang-pur/sang de bourbe…

    *

    [ Pour Lucy =) ]

    -Salut, ça va?
    { Jacob } –Oh tiens Lucy! Comment va? Mh bien accompagnée à ce que je vois!

    Mieux valait discuter tranquillement avec eux, même s'ils ignoraient qui était vraiment Jacob et Luthien alors qu'eux en revanche, savait parfaitement qui était Lucy et ses amis. Il y eut des échanges de politesses entre eux, puis on se mit à parler quidditch, sur les pronostics du prochain match: Serpentard contre Serdaigle. Evidemment les Gryffondor était avec les Serdaigle, si bien qu'on s'imaginait la défaite de Serpentard sous tous les angles.

    La première victime tomba et, comme tout loup-garou, les sens de Jacob s'affolèrent. Il échangea un regard avec Luthien, pensant d'abord à une mauvaise blague. C'est vrai après tout…C'est Halloween non? Peut être que la directrice avait eu l'idée d'une mise en scène pour effrayer tout le monde! Mais au bout du deuxième mort et de l'intervention d'une voix qui ne lui inspirait pas confiance, il s'était fais son opinion: Si c'était une blague, elle était vraiment pas drôle.

    « -C'est amusant de voir les vampires et les loups-garous se supporter et n'osant même pas affirmer leurs présences…C'est pas bien, vous devriez vous battre! »

    Un éclat rouge illumina la grande salle et l'Alpha vit la sœur de sa pire ennemie se jeter sur lui sans raison apparente. Il ne demandait qu'à comprendre mais évidemment entre deux coups de poing et trois coups de dents c'était peine perdue…Ses instincts le poussaient à se transformer, mais sa conscience lui rappelait la présence des élèves dans cette salle. Il n'avait pas encore compris que cette attaque marquait sans doute la fin de sa vie tranquille où personne en dehors des siens et des vampires ne savait qui il était, mais encore une fois il aurait eu du mal à réfléchir en se défendant en même temps contre Effilie. Il grimaça lorsque son bras droit émit un craquement inquiétant et riposta avec un coup de genoux qui du briser deux côtes à la demoiselle. Ça continua ainsi jusqu'à ce que l'aînée ne vienne récupérer sa sœur et que celle-ci reprenne ses esprits.
    Luthien l'aida à se relever

    { Jacob } -La sale garce je vais la!!!
    { Luthien } -Jacob tais-toi et calme toi, tu en as déjà assez montré…

    Elle désigna Lucy et les autres, Jacob grogna.

    { Jacob } -Oh, excuse moi, c'est vrai j'aurais du me laisser tailler en pièce suis-je bête…

    Il remit son bras en place correctement pour éviter qu'il ne se répare de travers. Il fit de même avec son nez et sa mâchoire, puis passa sa langue sur ses dents histoire d'enlever le sang qu'il avait dans la bouche. Il aurait parié dix contre un que les sangsues se seraient jetées sur lui s'il n'avait pas été aussi venimeux.
    Bas, très bas, il parlait avec Luthien.

    { Jacob } -Tss regarde ça vampire et compagnie qui se tapent la discut' avec la Mort…Quelle ironie!
    { Luthien } -C'est sur, mais évite d'attirer l'attention sur nous, surtout pour le moment…
    { Jacob } -Ouais, n'empêche que j'aimerais bien qu'elle fasse disparaître leur immortalité, je pourrais régler mes comptes avec Longsdale…
    { Luthien } -C'est bien de dire ça quand nos camarades écoutent…

    Elle leva les yeux au ciel et, comme les autres, comme moi, comme tout le monde en fait, se concentra à nouveau sur la scène.

_________________

Seth's Theme.

« Mignight Sun. Moon's Lovers.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delhya Lynn Parker
<< Only for you my little Werewolf >>
avatar

Nombre de messages : 724
Age : 31
localisation : Dans les bras de Seth
âge rp : 18 ans
race : — humain(e)
animal de compagnie : Une chouette noire avec une plume rouge, un accident de parcours...xD
photo d\'identité : Non pas pour le moment...ça ne saurait tarder...
petit message : If my love is more important than my pride ?
Date d'inscription : 23/04/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Sam 2 Mai - 0:29

    Je m'étais levée du mauvais pied ce matin là et avais comme d'habitude dans ces cas là envoyé se faire voir la plupart des gens.J'avais repensé à ma rencontre lycane et hésitait.. Ce qu'avait dit Dante me bouleversait.. Il n'était pas ravi et à vrai dire cela me faisait le même effet, je me serait maudite moi même d'être soudain aussi faible face à la gente masculine. Et oui en plus de cela notre joute n'avait menée à rien car deux semaines complètes avaient passé et il ne m'avait pas recontacté. Il avait du tout oublier, et c'était toutefois mieux ainsi. Une serpentard ne trainerait pas dans la forêt avec un gryffondor et un canidé, il en était ainsi. Je chassais ses pensées de ma tête et me concentrais sur un événement qui allait avoir lieu ce soir, j'ai nommé le bal.. Cet événement je n'y allais àa vrai dire pas à chaque fois, mais là j'en avais soudaine envie et puis je voulais étrenner ma nouvelle robe rouge..

    Je la sortit via un de mes sorts préférés et je la mis sur moi me regardant dans la glace. Posée sur moi elle était sublime, c'était décidé, ce soir Blanche Neige serait de la fête . Je me préparais et enfilais une tenue assez avantageuse, un joli corset de couleur rouge et une jupe jusqu'au genou de même type. J'aimais l'effet que ce genre de haut faisait à mes formes, c'était si saillant non ? Je coiffais mes cheveux et me rendis au cours de potions. Comme d'habitude je fus félicitée par la prof et des points furent ajouté à ma maison. Seth était là mais je fis mine de l'ignorer, pour moi il fallait faire comme si notre interlude n'avait pas existé, et j'étais assez forte pour me forcer à oublier.

    Le cours terminé je me rendis en forêt et cette fois ci restais sur le sentier déterminé pour la promenade, si on veut vu le nom de la dite forêt. Je me mis à observer chaque parcelle de ce lieu si agréable en pleine journée. J'humais le parfum de liberté, l'arôme des fleurs, les odeurs de la forêt en somme. Je m'assis et fis venir un pic nique tout prête des cuisines et m'installais. A cause de ces fichus bébêtes la dernière fois je n'avais pus m'y employer. Je dégustais mon déjeuner calmement et m'allongeais...Soucis quand on se trouve dans un endroit particulièrement agréable, on finit parfois par s'endormir.. C'est ce qui arriva.. Je me réveillais il étais environ..dix sept heure.. Je me dépêchais donc de tout ranger, de renvoyer ce qu'il restait des mets et de me hâter de rejoindre le château. Me glissant jusqu'à ma chambre pour tomber sur Dante.

    << Tu viens au bal toi ? >>

    Avare de mot il accepta d'un hochement de tête et je partis en quête de mon costume. J'étais déjà bien blanche mais je rajoutais de la poudre afin de ressembler encore plus à mon personnage. J'accentuais le rouge de mes lèvres par un rouge sombre et très voyant, inspiré de la couleur du sang, puis je mis du noir sous mes yeux et au dessus. J'enfilais ma robe somptueuse, ma cape et me dirigeais vers la salle commune. Dante état d'une élégance à couper le souffle, il était séduisant... Il me tendis le bras et je le suivis. Bientôt nous furent rejoints par toute la clique de notre maison qui s'y rendait. Je ne vis pas Ailyn & Co s'y diriger, à n'en pas douter ils vouaient une de ces entrées dont mademoiselle raffolait..

    J'arrivais devant l'entrée et poussais la porte, tout était somptueux, je trouvais ça vraiment bien organisé. Les grandes tables avaient été remplacées par des petites tables bien plus petites et comme certains étaient déjà attablé. Je m'installais à l'une d'elle et regardais aux alentours..jusqu'à ce que mes yeux se posent sur lui, qu'il m'ait vu ou pas, je ne pu m'empêcher de fixer sa position.. Stupide réaction mais diablement humaine.. Je me mis en quête d'autres camarades mais mes yeux ne m'écoutaient pas.. Il était classe..bien plus que torse nu..bien qu'il y avait un certain charme à le voir avec un semblant de nudité.

    Je regardais ailleurs et vit que les sangsues commençait à danser, j'attendis que tous ceux baba d'admiration dégoulinant de jalousie aient fini et je me lançais à mon tour au bras de Dante qui lui avait remarqué une autre femme.. Une que je n'avais même pas remarqué à vrai dire.. Son nom m'était sortit de la tête et elle osait attirer son regard ? Allez savoir pourquoi certaines m'indifféreraient..d'autres par contre me rendaient jalouse.. Ais je dis jalouse ? Je ne comprenais pas mes sentiments...ils étaient si...bizarre.. Pourquoi être jalouse alors que non seulement il s'agissait d'un ami mais également je ne ressentais rien pour lui.. Pourquoi fallait il que ce soit compliqué ?

    Je vis tout à coup un charmant jeune homme au fond de la salle..qui ne prenait pas part à la fête, je me mis en tête de faire n'importe quoi et m'employais à aller le chercher. Il était hors de question que je ne danse pas ! Je le pris par le bras et l'emmenais sur la piste prestement.
    Tout en lui prodiguant des informations sur le chemin << Alors tu ne dis rien, tu ne me marches pas sur les pieds..tu danse avec perfection et tu oublie que je suis une serpentard. Je m'appelle Delhya Lynn, n'écorche pas mon nom merci ! Compris ? >> Je me mis sur la piste, déposais ma main sur la sienne de façon à ce qu'il me surélève pour mener la danse..et me voilà en train de danser et..de regarder Seth.. Je ne suis pas possible, je reproche à Dante de regarder ailleurs, et je fais pareil...

    Il était avec une belle brune, je l'aimais déjà pas celle là, je connaissais son nom..Lou... Et ben ma chère Lou tu viens de te faire une ennemie... Pourquoi étais je jalouse ?Je l'avais vu...une fois.. J'étais stupide.. Moi une serpentard obnibulée par un gryffondeor, dans le pathétique on ne faisait pas mieux n'est ce pas ? Pourtant son sourire..ses blagues..sans même m'en rendre compte il m'avait conquise.. La danses se fit de pus en plus entrainante quand..tout se stoppa.. Et une voix retentit..une vois à glacer le sang.. même Ailyn pourtant peu impressionnable en fut retournée.. Si elle avait peur, alors nous que devions nous ressentir ? Les autres tombaient comme des mouches..je fus terrorisée et là juste à côté de moi quelqu'un mourut.. Mes yeux prirent une expression de terreur et sans comprendre un regard dirigé droit vers Seth atteint son but.. je plongeais mon regard dans le sien afin de découvrir si oui ou non..il comprenait ma soudaine terreur..celle dont là il ne pourrait me sauver..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aryasworldcreations.e-monsite.com/
Dante H. Corrino
No Fangs Allowed
avatar

Masculin Nombre de messages : 128
Age : 35
localisation : Là où ton regard ne peut porter.
âge rp : 18
sortilège — potion fétiche : Diffindo
race : — humain(e)
animal de compagnie : Ares, un corbeau au plumage noir.
petit message : On ne peut absoudre celui qui ne se repent pas.
Date d'inscription : 26/04/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Sam 2 Mai - 4:21

    Seul contre tous, telle était la pensée qui se matérialisait le plus régulièrement au sein de l'esprit de Dante ces derniers temps, les canidés semblaient être partout, ou en tout cas telle était l'impression qu'il avait. Le jeune homme versait depuis quelques jours dans la suspicion compulsive et se sentait cerné par les hybrides infâmes. Il n'avait pour le moment aucun allié et même Parker semblait sous le charme d'un clébard en laisse aux couleurs rouge et or. Pire que tout le reste, l'antre des Serpentard semblait s'être muait en une crypte pour infants du malin. Les canidés y étaient plus nombreux que partout ailleurs dans le château. Assis dans le couloir adjacent au dortoir des filles Dante avaient les jambes barrant le chemin et appuyait sa tête douloureuse contre le mur de pierre froide, cherchant à apaiser ses maux de tête chroniques. Parker apparut au coin du couloir, se dirigeant vers la porte donnant accès à leurs chambres. Elle lui demanda s'il comptait se rendre au bal du soir. Dante fit un léger mouvement de tête pour lui indiquer son intention de l'accompagner. Ce simple petit mouvement avait créé un déluge de sons de cloche dans sa boîte crânienne donnant à chaque instant l'impression que son cerveau n'était plus rattaché à cette dernière et allait percuter les faces interne de la cavité osseuse.
    Dante avait longtemps pensé ne pas se rendre à cette soirée où il en était certains les canidés allaient encore vouloir se rendre plus intéressant qu'ils ne l'étaient, surtout les membres de sa propre maison, Dieu qu'il était avilissant de les avoir comme condisciples...

    Mais les dernière péripéties de la vie lui avaient démontré tout l'intérêt qu'il avait à ne pas laisser Parker seule en compagnie de la fange. Comme tout génie la jeune femme semblait attirée par l'incongru et l'original. De plus Dante avait donné rendez-vous à Zlatkine au cours de ce bal, il lui fallait donc être présent. Si seulement ses migraines voulaient bien lui donner quelques heures de répit il pourrait mener à bien les deux missions qu'il s'était fixé pour la soirée, à savoir protéger Parker d'elle même et des autres et séduire définitivement Zlatkine. D'une pierre deux coups mais le fardeau devenait de plus en plus lourd à porter seul, Atlas trouvait en allié compatissant en la personne de l'héritier Corrino depuis quelques semaines. Le titan avait eu son lot de désespoir et de poids à porter, aujourd'hui Dante se sentait dans un état similaire.
    Le serpentard se remit sur pied et se dirigea vers sa propre chambre afin d'y enfiler le costume qu'il avait prévu de porter. Il avait prit la décision de se déguiser en son ancêtre Leto Corrino, fondateur de la lignée et précurseur du programme génétique de la famille. Dante enfila donc l'uniforme des Corrino, un costume sombre haussé de fils d'or et arborant une tête de corbeau stylisé sur le revers du col Mao de la chemise. Surement que personne ne reconnaitrait ce en quoi il se présentait mais cela était bien le cadet de ses soucis. Il enfila le collier en sautoir marquée des armoiries de sa famille ainsi que de celles de sa maison ici à Poudlard. Une fois apprêté, le jeune homme descendit dans la salle commune où allait commencer l'attente de sa cavalière. Un des mystères de la vie que le jeune homme avait d'ores et déjà renoncé à élucider, à savoir pourquoi les membres de la gent féminine estiment naturel de passer autant de temps à se préparer. Il devait même y avoir une durée minimum imposée tant le temps paraissait long. Très vite les autres Serpentard masculins devant prendre part à la soirée se retrouvèrent dans la salle à attendre leurs cavalières respectives. C'en était désolant de voir combien avaient choisit de se grimer en canidés pour faire "comme si". Dante mesurait ici l'étendue de la tâche qui l'attendait, beaucoup semblait séduit par l'engeance du mal et ne trouveraient surement rien à redire à leur présence au sein de l'institution magique. Il décida donc de se tenir à l'écart de la masse inculte et ignorante de ses condisciple corrompus. Lorsqu'il entendit les rires venir du dortoir des filles il leva finalement la tête pour voir arriver Parker. Elle avait joué la carte du conte de fée et avait mué ses traits de manière à incarner Blanche Neige, cette référence rappela tout de suite à Dante que son amie n'avait pour ainsi dire encore jamais vu le "loup", et il se fit la promesse d'être celui qui défleurerait la belle.
    Il lui tendit son bras et ils purent ainsi prendre la direction de la grande salle, lieu de tous les excès de Poudlard. Les canidés verts et argents semblaient ne pas avoir encore décidé de se joindre à eux car ni Valendra ni même Ailyn n'étaient présente et si les leader de la sous espèce n'étaient pas présentes alors leurs sous fifres ne se montraient pas non plus, mais Dante se doutait que les deux mortes vivantes leurs réservaient une surprise dont elles avaient le secret. Le terreau et la naphtaline ne sauraient être absentes d'une soirée comme celle-ci.
    Pourtant lorsqu'ils prirent place à une table et que la directrice, une des plus contestés que Poudlard ai connu prit la parole toujours aucune trace des canidés de Serpentard. Les chiens quant à eux étaient bien présent, même si Dante ne les connaissait pas tous, à son grand désespoirs s'il en est. Seth le chien domestique de Parker était bien là, entouré d'autres élèves, surement un rassemblement de chiens sans colliers ni laisses comme doivent en connaitre les moldus.
    C'est au cours du discourt de la directrice que les agrafeuses bipèdes firent leur entrée. Difficile ainsi de ne pas les remarquer, même les ignorants n'auraient pu passer à coté de leur teint diaphane et de leurs dents disproportionnées. Heureux les simples d'esprit avait un jour proclamé un moldu et Dieu sait qu'il avait raison, les ignorants de la situation étaient sans aucun doute les plus heureux dans ce château de l'horreur, jadis honorable. La soirée suivit son court et Parker voulu bien vite entraîner Dante sur la piste de danse. Tandis qu'il dirigeait les pas de son amie, ses yeux aciers ne cessaient de scruter la foule à la recherche de Zlatkine. Ce fut chose faite après quelques minutes et la chanson finit, le jeune homme fit la révérence devant Parker avant de la laisser et de se diriger vers sa proie.
    Une fois rendu aux cotés de la jeune russe Dante prit place sur une chaise adjacente à celle de Zlatkine et posa son bras sur le dossier de celle de l'objet de sa convoitise.


    - Je suis heureux que tu ais pu finalement venir. Pour ma part j'ai rempli mes obligations auprès de Delhya et suis désormais tout à toi...


    Du coin de l'œil, le jeune suivit son amie lorsque celle ci alla chercher un nouveau cavalier dans l'assistance et commença à danser avec ce dernier. Il n'avait pas l'air des plus dégourdit mais faisait de toute manière beaucoup mieux l'affaire que le canidé or et rouge qu'elle avait choisit il y de ça deux courtes semaines.
    Lorsque le premier tomba inanimé sur la piste de danse, Dante se remit sur pieds en un instant et sortit sa baguette. Quelque chose ne tournait pas rond et Parker était seule au centre de la piste. Les yeux du jeune homme cherchèrent instinctivement les canidés afin d'établir leurs positions, si quelque chose comme ça arrivait ils étaient forcément dans le coup. Lorsque le deuxième étudiants rejoignit le néant, Dante qui avait déjà pas mal avancé vers Parker la saisit par le col et la plaqua contre son dos.


    - Les canidés, ce sont eux, je ne sais pas comment ils s'y prennent mais reste près de moi. Je savais que ce genre de trucs arriverait avec ces monstres en liberté parmi nous...


    C'est alors qu'une voix sembla emplir l'espace, un froid glacial saisit les membres de l'héritier Corrino, il se sentait engourdit et dû se faire violence pour pouvoir de nouveau mouvoir ses muscles. Puis ce fut au tour de ses yeux de lui jouer des tours, une entité semblait prendre corps à quelques mètres des premières tables. Une enfant se tenait désormais devant l'assistance. Mais de mémoire de sorcier aucun enfant ne dégageait une impression de puissance et de malveillance aussi impérieuse.
    L'entité se présenta en ce nommant "mort". L'esprit de Dante formula une phrase qu'il avait lu dans un ouvrage moldu, "Et voici qu'à mes yeux apparut un cheval pâle et celui qui le montait se nommait Mort et Hadès le suivait, répandant la pestilence sur son passage." Aucun ici présent ne semblait en position de force pas même les non morts qui pourtant devaient bien connaitre la gamine. C'est alors qu'Ailyn en bonne vampire dominante qu'elle était prit la parole pour s'adresser directement à sa mère. La présence de la mort en personne, si tel était bien son identité bouleversait complètement toutes fondations sur lesquels la vie de Dante avait été bâti et son instinct de préservation fut plus fort que son mental, il laissa échapper la formule à laquelle il avait pensait depuis qu'il avait ressentit la pression glacé de l'air ambiant et son patronus, un corbeau argenté, s'éleva dans la pièce poussant un croassement sonore. Et désormais advienne que pourra, pensa-t-il, tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens fut sa seconde pensé. Il se concentra tout de même assez pour être sur que Parker était toujours derrière lui ou au moins loin de l'entité nouvelle venue même si en se fondant sur ses déclarations elle avait toujours plus ou moins été présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Vattic
« Ravenclaw StoneHeart ».
avatar

Nombre de messages : 1354
Age : 31
localisation : Là ou je serais en paix...
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Pour les potions, rien à craindre. Pour le sort, en revanche, n'importe quoi peut vous arriver dessus...
race : — humain(e)
animal de compagnie : Renard
petit message : "C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même. Donnez lui un masque, et il vous dira la vérité."
(Oscar Wilde)

Date d'inscription : 26/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Sam 2 Mai - 18:12

"Allez, il faut que tu viennes !"

David tentait désespérément de convaincre son camarade de Serdaigle de se rendre à la grande fête de l'école, dans le but avoué de le dérider un peu, voire même de le pousser dans les bras d'une fille si cela était possible. A l'origine, c'était Juliet, de Gryffondor, la première fille avec laquelle il s'était bien entendu lors de son arrivée, qui l'avait invité, si ce n'est forcé, à venir avec elle. Manque de chance, la jeune fille avait reçu une retenue de la part de la professeur des Potions, qui se révélait également être la directrice, et fut condamnée à une tâche encore imprécise par le concierge de l'école ce soir-là. Si elle fulminait de ne pouvoir parvenir à ses fins, tandis que James acceptait sans problème l'idée de ne pas se rendre à la fête, elle confia la mission à David de forcer le jeune amnésique à s'y rendre, même sans cavalière. Voilà donc pourquoi une telle discussion avait lieu dans la tour des Serdaigles, où généralement, le cœur de glace était bien apprécié des premières années, qui lui demandaient souvent de l'aide afin d'accomplir leurs devoirs, ou de mieux expliquer un sortilège quelconque. Or ce soir-ci, la veille du 31 Octobre, il n'y avait pas cours le lendemain, et donc, pas d'élèves pour lui demander de l'aide. Appréciant la paix, Vattic avait donc tout intérêt à demeurer dans la salle commune toute la soirée afin de profiter de son temps libre, mais son ami refusa d'abandonner si facilement, et passa plus de deux heures à passer en revue les arguments prouvant au jeune homme qu'il devait absolument y participer. Arguments détruits les uns après les autres par la logique implacable de l'amnésique.

"De plus, je te rappelle que je n'ai aucune tenue de soirée, sans compter que je n'ai pas de cavalière. Je n'ai donc aucune utilité de m'y rendre..."

"Arrête un peu, il y en a beaucoup qui y vont seuls et qui se trouvent quelqu'un sur place. Et puis, je sûr que tu as quelque chose de spécial pour ce soir !"

Soupirant, James laissa son camarade fouiller ses valises, tandis que lui-même demeurait immobile, observant les gouttes de pluie qui venaient s'écraser sur les vitres. Cela ne durerait pas. D'ici ce soir, ils auraient une nuit superbe, sans le moindre nuage, ainsi qu'une vue magnifique sur la Pleine Lune. Un excellent moyen pour déterminer les lycanthropes, en tout cas, même si le jeune homme n'accordait pas la moindre importance à savoir qui était qui. Ce fut alors qu'il observait un Braillard des Falaises voleter à l'extérieur que David poussa une exclamation de joie. Se retournant, Vattic constata qu'il avait tiré une étrange tunique blanche, en deux parties, jetant un regard de triomphe à son ami.

"Regarde-moi ça, c'est véritablement superbe ! Et tu osais dire que tu n'avais rien ? D'où sort cette tenue ?"

"C'est ce que je portais quand on m'a retrouvé..."

"Oh..."

Il était vrai que l'habit était magnifique. Fait d'une matière aussi légère et douce qu'un nuage, elle avait été conçue avec la plus grande dextérité, puisque qu'aucun défaut n'y existait, malgré les heures d'observation dont le jeune Serdaigle avait usé afin de percer le mystère de cette tenue inconnue. Personne ne savait d'où elle venait, ni qui l'avait fabriqué, car aucune signature ne s'y trouvait, ou que l'on regarde.

"Allez, mets-moi ça, et je peux t'assurer que tu t'amuseras !"

Il tenta de soutenir le regard vide de son ami, mais finit par baisser les yeux, incapable d'en soutenir l'intensité plus longtemps. Poussant un nouveau soupir, le jeune homme s'empara de la tunique et lâcha sans la moindre émotion :

"D'accord, si cela t'amuse..."

Remontant dans sa chambre, James enfila sa tunique blanche. Un ample pantalon blanc retenu par une large ceinture noire, ou pendait un katana, dont le jeune homme n'avait pas su percer l'utilité, du moins dans le monde magique, ainsi qu'une veste, assez courte sur le devant de son corps, mais descendant jusqu'au creux de ses genoux à l'arrière. Fermant les boutons du haut de la tunique sur son torse nu, le jeune homme se rendit compte que celui-ci épousait parfaitement sa peau, sans pourtant être moulant. Il en était même loin. Mais de toute façon, ce n'était qu'un bal costumé, sans le moindre intérêt, même si un tel vêtement ajoutait davantage au mystère qui entourait la propre histoire au cœur de glace.

Lorsque l'heure du début de la fête sonna, le jeune Serdaigle rejoignit son camarade, qui était accompagné d'une jeune fille de Poufsouffle. Leur entrée dans la Grande Salle fut accompagnée par un discours de la directrice, auquel Vattic n'accorda pas le moindre intérêt. Mais il se rendit rapidement compte que d'autres personnes non plus n'accordaient pas à la Maîtresse des Potions le respect que son rang lui faisait mériter, puisque l'interrompant brutalement, deux couples firent leur entrée. L'amnésique reconnut sans peine la vampire qu'il avait défié une semaine plus tôt, et il se contenta de la saluer d'un léger signe de tête, sans plus. Il n'attendait même pas qu'elle lui réponde. C'était juste une manière d'être poli.

Lorsqu'enfin la musique démarra, et que les couples se mirent à danser, le Serdaigle se détacha du groupe et s'isola dans un coin, prêt de la table ou se trouvaient un grand nombre de victuailles. Tendant la main, le jeune homme fit venir à lui un verre de jus de citrouille par la pensée, avant d'en boire quelques gorgées.

Alors qu'Ailyn et d'autres Serpentards, certainement des vampires, selon leur manière de bouger avec une telle grâce, monopolisaient la piste de danse, quelque chose saisit soudainement James au bras, et le tira brusquement vers les autres danseurs. Le mouvement était si inattendu que l'amnésique manqua de tomber. Il regarda alors la jolie jeune femme qui le tenait fermement, et qui lui expliqua en chemin la raison de ce geste. Une Serpentard, qui lui demandait de danser à la perfection avec elle sans rien dire, avant de se présenter sous le nom de Dehlya Lynn. S'ils avaient été seuls sur la piste de danse, le jeune homme se serait ridiculisé, même si cela ne l'aurait guère empêché de dormir. Mais là, non. Proches de la Buveuse aux cheveux rouges, James se mit à copier chacun des mouvements du partenaire de celle-ci, l'imitant sans le moindre problème dans chacun de ses gestes. Lorsqu'il eut mémorisé tous les mouvements nécessaires, le Serdaigle regarda la dénommée Dehlya. Des traits fins, un corps sublime, ainsi qu'un léger héritage asiatique, la rendant très agréable à regarder. En face d'elle, un danseur qui la dépassait à peine, pâle comme la lune, vêtu d'une étrange mais sublime tunique blanche et armé d'un katana, et dont le visage demeurait aussi expressif qu'un caillou.

Mais bientôt, tout stoppa. Une fille de Serdaigle s'écroula, morte, suivie par un garçon de Gryffondor. Ils étaient morts, tout simplement, et pourtant, aucun éclair de lumière verte n'avait fait son apparition. Bientôt, le mystérieux tueur, une petite fille rougeoyante, vêtue d'une cape noire, se révéla sous le nom de la Mort. Elle critiqua les relations vampires-lycanthropes qui régnaient dans cet endroit, et en quelques secondes, la sympathique fête faillit se muer en une horrible guerre. Faillit seulement, bien que tout le monde semblait avoir de plus en plus de mal à se maîtriser.

Dehlya semblait paniquée, et même Ailyn, pourtant dure à effrayer, ne semblait plus aussi maîtresse d'elle-même que d'habitude. Pourtant, les vampires discutaient avec la fillette comme si elle n'était rien de plus qu'une gamine comme les autres. Normal, dans le sens ou les vampires étaient déjà morts. Serrant légèrement l'épaule de sa partenaire de danse, dans le simple but de la calmer un peu, James l'abandonna et, les mains dans les poches, traversa la salle, sans la moindre expression sur son visage, s'approchant de la petite fille, s'approchant de la Mort, sans aucune peur.

Arrivant à ses côtés, il s'accroupit à ses côtés, et l'observa un long moment, avant de finir par lâcher, d'une voix totalement neutre :

"Si vous êtes vraiment la Mort ? Pourquoi vous être dévoilée ? En aviez vous assez de n'être vue que par vos victimes ?"

Le vampire dans les bras d'Ailyn lui avait demandé si elle était soumise à sa liste. Dans un certain sens, oui, c'était une bonne question. Est-ce vraiment la Mort qui choisit qui va vivre et qui va mourir ? Ou les incessantes exécutions entre humains ne lui donnaient-il pas plus que le simple rôle de ramasseuse d'âmes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tikaani K. Madero
«TEACHER's» ~ professeur d'astronomie
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 26
âge rp : 41, en paraît 20
sortilège — potion fétiche : waddiwasi - aconite
race : — loup-garou
animal de compagnie : Un dhole
photo d\'identité :
petit message : .On apprend en vieillissant. Comme je ne sais rien, je ne vieillis pas.
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — teacher
année*: — teacher year
relationship's*:

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Sam 9 Mai - 14:55

Il écoute la musique mais ne la danse pas. Il écoute la musique qu’il fredonne tout bas. Il a envie de la chanter, de la danser, cette musique. Mais ne le fait pas. Il peut bien crever, Tikaani, personne ne le voit. Il a ôté son masque de cuir et voilà que plus personne ne le fixe. Et tous ces êtres qui autour de lui dansent, tournent, tourbillonnent au son de la musique, rient et sourient, le laissant seul et lui donnant envie de vomir tant ils vont vite. Toutes ces odeurs qui se mêlent, le loup avec l’upyr, l’homme avec l’animal. Il en a la nausée. Et cette petite odeur, ce petit pic de pourriture qu’il semble connaître, qu’est-ce ? Le professeur n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Ce petit remord, ce petit regret ? Cette petite horreur, cette petite ignominie. Serais-ce… l’amour ? L’amour de ces êtres qui se touchaient, se frôlait ? Qui se souriaient, riaient, s’aimaient ? Ces regards d’envie, ses lèvres qui se mordillent… Tikaani aurait aimé tous les étrangler. Son visage pâle crispé, ses yeux bleus qui suivaient les froufrous des robes. Lui tout seul, invisible, sans amour. Etais-ce cela, le sentiment qui l’avait saisi à l’annonce du bal ? Etais-ce cela, qu’il craignait ? Etre mis face à ce qu’il avait perdu. Ce qui ont l’habitude qu’on les cajole ignorent la solitude que rien ne console. Personne ne le voyait, lui, sa solitude, son inconsolable solitude. Lui, ce corbeau noir de malheur qui suffoquait dans sa détresse.

Tikaani se leva de sa chaise, espérant pouvoir bien vite s’enfuir de ce monde qui n’était pas le sien. Lui, si vieux, si lâche, si insensible. Les vampires qui plastronnaient ne lui arrachèrent pas la moindre once d’envie. Il était insensible. A l’amour, à la haine, à l’orgueil. Juste cette envie au fond de lui, cette envie de quoi d’ailleurs ? De meurtre. Tous les tuer, les finir. Tous ces adolescents, vampires et même ces loups, ceux qui l’appellent leur frère. Lui n’était pas comme eux ! Son habituel sourire avait disparut de son visage, ses dents grinçaient, ses poings étaient serrés. Tous ces artefacts, ces faussetés. Il avait envie de vomir. Etais-ce la chaleur, l’odeur putride des vampires ou l’arôme de tous leurs bons sentiments qui lui prenait le nez et lui donnait une telle migraine ? La porte était là, devant lui. Loin, encore loin, et tous ces êtres qui tournaient sur eux-mêmes… Qui le frôlaient. Comment les éviter ? Le lycan paniquait. Il n’aurait pas dû venir ! Tout ce qu’il avait eu, c’était le droit à deux bonnes claques. Tu es seul, et le resteras. Il voulait retrouver son chien, sa solitude, sa froideur, voulait réussir à de nouveau sourire faussement ! Pourquoi n’y arrivait-il plus ? Immobile au milieu de tous ces êtres qui dansaient, Tikaani se sentait abandonné. Whisper, où était Whisper ? Etait-elle venue ? Pourrait-elle l’aider ? S’enfuir avec elle de cette salle… Non, elle n’était pas là ! Un élève, une cavalière au bras lui demandait si cela allait. Son regard bleu semblait plus perçant que jamais, avec ses pupilles rétrécies et ses sourcils froncés. Tikaani ne l’entendit pas. Une nouvelle odeur… Presque aussi infâme que celle de l’amour.

Il y eut un cri. La musique se tut dans quelques grincements. Tous se stoppèrent, comme transformés en statues de sel. Ce froid, il le connaissait. Ce froid, qu’étais-ce ? Pourquoi cela sentait le sang ? Pourquoi lui revenaient en mémoire ses parents ? Qui étais-ce ? Qu’étais-ce ? Personne ne le savait. Nouveau cri. Wihelmina parla. Une voix fluette, enfantine lui répondit. Et une silhouette apparut. Tikaani du pivoter pour l’apercevoir. Elle savait tout, sur les loups-garous et les vampires. Deux d’entre eux se mirent à se battre. Qui étais-ce pour oser révéler ce secret, ce tabou, cette ignoble coexistence ? Tournant légèrement la tête, le professeur aperçu un corps étendu. Les vampires, toujours aussi détendu, firent la conversation avec ceux qui s’était dit se nommer la Mort. Peu sûr de lui, Tikaani s’approcha du corps étendu. Morte. Une de ses élèves. Oh, même dans la mort elle restait belle. Son masque de cuir était resté sur la chaise, et il ne put se cacher dedans quand il se mit à rire, sa main devant sa bouche, regardant ce corps sans vie. Ou plutôt, ce qu’il y avait au dessus. Un esprit laiteux, qui le fixait, sans comprendre. Ne s’étant pas permis de pleurer, il s’était mit à rire, silencieusement. Des regards pesèrent sur son corps frêle. Etait-il fou ? Pas plus que la Mort. Pas plus qu’elle, qui avait osé briser ce semblant d’entente, grâce au sang. Ce qu’elle voulait il s’en fichait. Quelque chose venait de se briser en lui.

Son humanité. Les vampires étaient bien prétentieux, à répliquer niaisement à La Mort, comme si c’était leur amie. Il y avait deux cadavres, deux fantômes, des centaines de regards posés sur eux. Et avouaient être vampire, n’avaient pas peur. Ils étaient fats. Tikaani était pire. La Mort, il ne lui jeta pas même un regard et, à présent assis près du corps du fantôme, caressait ses cheveux.

« Oh, pardon… »

Un souffle, un murmure dirigé au vide. Dirigé à la morte. Pardon, je n’ai pas pu te protéger, alors que je savais ce qui risquait de se passer. Pourquoi donc n’avait-il pas prévu cela ? Pourquoi donc ? Il souriait tendrement, se refusant à la tristesse. Souris, Tikaani ! Souris, c’est la seule chose à laquelle tu sois bon. Tes lèvres qui forment cet arc mou, si charmant, qui semble si joyeux. Et tes yeux qui se plissent, tes yeux rêveurs qui font frémir tous ces êtres. Un sourire un peu triste, un peu gris, rendu encore plus beau par ce fait. Sourire sans joie, sourire faux. Imitation. Des regards affolés, des murmures. Et lui, stoïque, tendre, ses mains posées sur cette chair encore chaude et molle, surprise dans sa fin. Lui ne semblait pas s’apercevoir de la gravité du moment. Tikaani était ailleurs. Loin. Fou. Perdu. Il aurait mieux fait de ne pas venir, lui, si fragile.


[Gneuh gneuh gneuh. C’est moche. Pardon du retard, j’avais du boulot =)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Celesta.
The Death. | La Mort a mille visages...
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 26
localisation : Je suis partout et nul part à la fois.
âge rp : Quelle question!
sortilège — potion fétiche : Doloris - Polynectar
race : — animagus
photo d\'identité :
petit message : « La vie est comme un grand échiquier où s'affrontent le Bien & le Mal. »
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   Lun 11 Mai - 18:57

    Autour de moi, l'atmosphère s'emplissait de peur, d'horreur…C'était même plus qu'une simple peur, c'était une terreur viscérale, celle que partage l'humanité toute entière. Une terreur ancestrale qui unit tous les hommes à travers les âges, faisant fit de la race, de la nationalité, et de toutes ces choses qui séparent les créatures divines. La chose, l'unique chose sur laquelle chacun des mondes est d'accord…La terreur que ma personne représentait. La peur de la Mort.

    Tout le monde craint de mourir car personne de vivant ne sait ce qui se trouve de l'autre côté. Moi je le sais, mais même les non-mort l'ignorent car au fond il ne sont jamais mort…Et ceux qui sont passé ne reviennent jamais. Personne ne peut affirmer avec exactitude ce qui se trouve de l'autre côté. L'Enfer et le Paradis comme le dit la religion chrétienne ou catholique que sais-je, des moldu? Les histoires d'Enfer ou des champs Elysées comme dans la mythologie grecque? Un néant absolu comme semble le croire les scientifiques moldus? Ah ah…Qui sait. Moi je le sais, mais je ne le dirais pas.

    Je semblais fixe, telle une statue, tandis que les autres débordaient d'émotions. Mes yeux brillaient d'un éclat différent en fonction de ceux qui les voyaient, ce pour les rendre aussi effrayant que possible. J'ignorais pourquoi on m'avait créer ainsi. J'ignorais qui m'avait créer, car il y a une question existentielle que jamais on ne résoudra: La Mort est-elle bonne ou mauvaise? C'est vrai après tout…Mes actions sont à la fois le Mal et le Bien. N'est-ce point complexe, ces interrogations? Et pourquoi ces questions viennent-elles maintenant? Non, elles n'arrivent pas maintenant, elles sont toujours la…Je suis la Mort.

    L'un des vampire, celui qui soutenait miss de Longsdale, posa une question. Je connaissais ce garçon…Une fois, il y a près d'un siècle, il avait failli tomber entre mes mains. Mais le venin malsain de la vampire qu'il semblait chérir en avait décidé autrement. Ainsi monsieur Cornwall était un immortel que seul le feu détruirait. Mais d'ici à ce que ce soit le cas, il ne m'intéressait nullement. Il me parlait de la liste. Cette liste qui n'en était pas vraiment une, car je voyais simplement qui serait mes victimes, cela venait dans ma tête et j'exécutais…Devais-je répondre? Oui peut être…

    -Disons que oui. C'est mieux, sinon le chaos règnerait…Chaque chose, chaque personne, existe pour une raison. Même un immortel a une grande influence sur le monde présent et futur…Même toi, vampire impur. Tu n'imagines pas à quel point.

    Sans commenter d'avantage cette phrase, un simple sourire au coin des lèvres, je repris mon air de marbre face aux émotions négatives ambiantes. Mon regard passait par tous…De monsieur Heargraves qui s'apprêtait à protéger miss Hollins quoi qu'il se passe, à miss Parker qui suintait la jalousie malgré la situation, mes beaux immortels qui ne savaient où donner de la tête, entre monsieur Cornwall qui gardait un bras protecteur autour de sa future dulcinée-ce que faisait tout garçon censé avec un minimum de courage- et les autres qui gardaient difficilement leur calme habituel, le spectacle était presque comique.

    Je connaissais chacun d'eux comme mes propres enfants –et ils l'étaient tous en quelque sorte, je savais ce que chacun ferait et je savais également qui mourrait encore ce soir. Ainsi, lorsque le jeune Vattic s'approcha, je ne sourcillais même pas. Froide, impassible, la Mort restait fidèle à sa plus ancienne réputation.

    -Je suis heureuse que quelqu'un ose enfin poser cette question. Je la sens dans les esprits mais personne ne parle…Je n'en attendais pas moins de vous jeune Vattic, ah ah…Pour faire simple, disons que ma présence ici est un…Avertissement.

    Je savais que cette perspective ferait trembler. La Mort se déplaçant en personne pour donner un avertissement dans une école? Pas n'importe quelle école certes, mais dans un école tout de même…Ma bouche qui aujourd'hui était enfantine, s'étira dans un sourire amusé. Je fis un geste de la main et, sans même le toucher, envoyais le serdaigle s'écraser contre le mur.

    -Plus rien ne sera jamais comme avant…Vous devez savoir que ce soir marque le début d'une ère nouvelle où tout ce que vous connaissiez va disparaître petit à petit…Tout autour de vous, votre quotidien va tomber…Des morceaux, il n'en restera même pas. Appelez ça apocalypse, appelez ça comme vous le voulez, mais les puissants se soulèvent.

    Au fil de mes paroles, ma voix se modifiait. Je perdais ces tonalités enfantines pour tomber dans un outre-tombe moins rassurant –pour les humains du moins- et beaucoup plus adapté. J'aurais pu revêtir cette apparence stéréotypé que l'on m'accordait, mais je perdrais en crédibilité…

    -Souvenez-vous tout à l'heure. Je vous ai avertis…Miss Beckett n'est pas sur ma liste immédiate théoriquement. Et grâce à la question de miss Cornwall, vous savez ce qui risque d'arriver si je ne m'y tiens pas…Et bien…

    Je levais ma main droite rougeoyante sur la blonde fière. Sans doute pensait-elle trouver un quelconque échappatoire. Mais en allant au bout de mon geste, j'irais jusqu'à modifier les visions de l'aînée Longsdale. Une boule se fermait dans ma main, quand je sentis un élan de stupéfaction complète. Un halo entoura la directrice qui eu à peine le temps d'hurler…Et son esprit se détacha de son corps. L'enveloppe charnelle glissa sur le sol et s'en fus fini.

    -J'en ai bien assez dis pour ce soir…Je vous laisse méditer ces paroles et vous souhaite un bon amusement…Profitez en bien…Vous vivez vos derniers instants de répit.

    Et je disparus avec les âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le bal de l'Horreur... » [ INTRIGUE 1 ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résumé de l'intrigue
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Rez-de-chaussée :: { La Grande Salle »-
Sauter vers: