AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je courais par les ruelles.... [Ailyn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Valendra von Riesling
« Venimous Beauty » ~ Vampire
avatar

Féminin Nombre de messages : 459
Age : 28
localisation : Anywhere..Anytime. Beware !!!
âge rp : 17... ou 165
sortilège — potion fétiche : Stupefix
race : — demi-vampire
animal de compagnie : /
photo d\'identité :
petit message : " Le monde est un bourbier. Tâchons de rester sur les hauteurs."
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Dim 12 Avr - 23:27

    C’était dans la nuit noire et calme que nous sommes sorties du château. La directrice avait donné aux vampires une autorisation spéciale pour quitter l’enceinte de l’établissement lorsque nous avions besoin de nous nourrir. Mesure préventive pour la sécurité des étudiants qui tous autant qu’ils étaient, étaient en grand danger lorsque nous étions assoiffés.
    J’avait attendu ce moment avec impatience. C’était en sortant de la bibliothèque avec ma meilleure amie : Ailyn de Longsdale. Je décidai de repasser par les appartements que je partageais avec mon très cher William, le temps de me changer, de passer sur mes épaules une longue cape de velours noir. Pour une fois, et depuis longtemps, j’allais chasser avec ma condisciple de serpentard. Cela devait bien faire quelques décennies que nous n’avions plus fait ça. Il me tardait donc de renouer avec notre ancienne tradition. Cela nous rappellerait bien des souvenirs, l’époque où nous chassions quand bon nous semblait sans se soucier des autres, de ces faibles créatures qu’étaient les humains. Maintenant que nous étions à Poudlard, cela exigeait le respect de certaines règles. Et le fait de ne chasser que de nuit en faisait partie. Il ne fallait pas éveiller les soupçons des derniers pauvres innocents qui ne savaient pas encore ce que nous étions réellement.
    J’en riais intérieurement. Comment pouvaient-ils ne pas s’en rendre compte ? Je reconnais volontiers que les sens des humains sont loin d’être si aiguisés que les nôtres ou ceux des chiens, mais tout de même. Nous n’avions même pas la même apparence physique qu’eux. Avec un minimum d’observation, tout le monde pouvait remarquer notre différence.

    Je crois que par cette mesure, la directrice voulait surtout préserver sa réputation de directrice de Poudard. C’eut été désordre que les parents d’élève apprennent que leur rejeton n’est plus en sécurité dans le si réputé Collège. Que la directrice était incapable de protéger les étudiants. La renommée de Poudlard en prendrait un sacré coup et la responsabilité incomberait à Ms. Beckett et au Ministre de la Magie.
    J’éprouvais à l’égard de cette Ms. Beckett des sentiments divers. Je ne cherche aucunement à nier que je lui suis reconnaissante d’avoir pris notre défense à William & moi lorsque notre relation a été rendue publique, mais je ne peux comprendre son engouement pour nous autres vampires. Comme si elle cherchait à être dans nos bonnes grâces. Je me doutais qu’en ancienne Serpentard sa quête de reconnaissance et de puissance serait à jamais insatiable, mais de là à souhaiter s’acoquiner avec des prédateurs tels que nous ?

    La nuit tombée, il devait être 21 heures. Le couvre feu allait être dépassé. En effet, les temps n’étaient pas si sûrs qu’il y paraissait et pour des raisons de sécurité, encore et toujours, les humains ne devaient pas arpenter les rues de pré-au-lard passée une certaine heure. Peut-être le ministre regrettait-il la décision qu’il avait prise d’ouvrir Poudlard aux créatures de la nuit. Sombre idiot. N’avait-il pas envisagé les conséquences d’un tel acte ? Ou bien nous croyait-il tous végétariens ?

    « Tu pars maintenant Val’ ? »
    « Oui, je pars plus tôt… je reviens donc plus tôt. A moins qu’il n’y ait un festin spécial une fois sur place. »
    « Dans ce cas… Bon appétit ma chérie. »
    « Merci mon amour. »

    C’était sur ces mots tendres que j’avais laissé William pour rejoindre Ailyn à l’extérieur des mûrs de l’école. Mes yeux d’ordinaire d’un violet iris, avaient pris une teinte rouge sang, signe qu’il était temps de partir chasser. Tout humain qui croisait ma route, se trouvait en potentiel danger de mort. Bien sûr, il fallait qu’il soit un minimum appétissant. Eh oui, j’avais beau avoir soif, je ne me nourrissais pas de n’importe quoi…en général les hommes en pleine force de l’âge avaient ma préférence. Leur sang était source de force, de vitalité et de puissance. Exactement ce qui me correspondait. Le sang frais des enfants je l’avoue est un peu comme une confiserie pour moi…

    Après avoir parcouru le dédale de couloirs, je pouvais sentir l’air frais du soir s’engouffrer dans ma chevelure couleur de feu. Je sentais les caresses du vent sur ma peau… la douceur de l’air. Cette cape tombant de mes épaules, m’enveloppant toute entière, la capuche prête à dissimuler mon visage aux victimes que j’allais inévitablement faire. Car contrairement à mon amie, je n’étais pas de nature sadique.

    « Prête pour un festin ?! »

    Demandais-je d’un ton badin à l’aînée du clan de Longsdale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Mer 15 Avr - 19:01

    Après être sortie de la bibliothèque en compagnie de Valendra, nous nous étions séparées, chacune retournant dans son «appartement privé». Pour ma part, j'avais oublié la raison première de ma venue à la bibliothèque et je m'en fichais pas mal. Edward m'avait piqué mon livre? Eh bien il finirait mon devoir! Et il serait privé de chasse en ma compagnie. Double punition et toc…

    D'un côté je me sentais étrange…Depuis petite, depuis que je pouvais chasser seule, je m'arrangeais toujours pour chasser avec Edward. Nos longues parties de chasse ressemblant à des jeux, dans la forêt non loin du domaine Longsdale…Et Effilie, qui nous accompagnait parfois. Le bon temps…Le temps où nous mangions quand nous le voulions, le temps où personne ne me dictait ses lois, le temps où nous étions simplement puissant et où personne n'osait venir en face contester notre autorité suprême. Oui, le bon temps.

    A présent je devais me soumettre aux règles stupides d'une école. Bien sur la directrice tentait d'en ôter le plus possible uniquement pour nous, mais il en restait. Nous devions feindre l'obéissance. Nous nourrir? Oh mais bien sur! A l'extérieur de l'école…Interdiction de toucher à un seul élève, que son sang soit délicieusement attirant ou non…Bon évidemment c'était l'officiel, mais on nous avait bien fais comprendre qu'il valait mieux s'y tenir au risque d'avoir des problèmes avec le Ministère.

    Le Ministère…Peuh! Ces gens stupides qui se croient supérieurs à nous…Cette misérable nourriture qui essaye de dépasser son chasseur…Comme s'ils allaient nous imposer leurs lois. Non bien sur que non…Mais tout de même, ça m'énervait de devoir me cacher pour manger, de devoir chercher des proies bien loin et seulement à certaines heures…


    -Pff c'est n'importe quoi.

    Je mis un genoux à terre et me mis à chercher dans ma valise où j'avais bien pu ranger…Ah voilà! Je n'allais pas chasser en uniforme d'école, c'était horriblement disgracieux… Non, je venais de mettre la main sur une robe noire que je porterais dessous une cape de la même couleur. Le visage dissimulé, on aurait pu me prendre pour la Mort! Ah ah, trop drôle…

    -Pas mal hein Nagini? ( Sifflement du serpent) Ouii je sais mais je fais ce que je veux non? De toute façon ça me donne des occasions pour porter mes vêtements préférés…

    Oui je mangeais proprement, donc je ne tâchais pas vraiment mes habits. Heureusement d'ailleurs…Quoi que parfois, lorsque ma bestialité reprenait le dessus…C'était un carnage, mais il n'y avait pas que mes vêtements qui étaient tâché…Je me souvenais encore d'une fois où, dans une colère noire, j'avais véritablement massacré, mis en pièce, une pauvre fille qui avait eu le malheur de rentrer trop tard chez elle. Je m'étais bien amusée d'ailleurs…

    La nuit venait de tomber, les couloirs étaient déserts. Invisible, je me faufilais jusqu'à la grande porte, toujours ouverte évidemment –ordre de la directrice. Mes pupilles rouges sang tant j'avais faim, distinguèrent sans mal Valendra dans la nuit.

    « - Prête pour un festin ?! »

    -On ne peut plus prête! Ce soir…Pré-Au-Lard va regretter que sa Cabane Hurlante ne soit pas peuplée de loups!

    Je ricanais puis d'un bond, me mis à courir. Je sentis dans mon dos qu'elle me rattrapait tandis que nous sautions par dessus les murailles du château. Je ne stoppais qu'une fois dans une ruelle sombre du petit village, aux aguets. Le venin coulait déjà dans ma bouche, mes yeux allaient jusqu'à briller dans le noir.

    -Pas loin…Il y a deux personnes…Tu entends?

    Sûrement deux amoureux malchanceux…Je découvrais mes canines dans un sourire sadique.

    -A taaaable…

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Valendra von Riesling
« Venimous Beauty » ~ Vampire
avatar

Féminin Nombre de messages : 459
Age : 28
localisation : Anywhere..Anytime. Beware !!!
âge rp : 17... ou 165
sortilège — potion fétiche : Stupefix
race : — demi-vampire
animal de compagnie : /
photo d\'identité :
petit message : " Le monde est un bourbier. Tâchons de rester sur les hauteurs."
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Dim 26 Avr - 21:58

    « On ne peut plus prête! Ce soir…Pré-Au-Lard va regretter que sa Cabane Hurlante ne soit pas peuplée de loups ! »

    Ailyn était de dos par rapport à moi, mais j’imaginais sans peine le sourire sadique qui s’était installé sur son visage. Son intonation était dangereuse. L’excitation était palpable. Un des effets de la soif qui la tenaillait certainement. Et encore même pas. Depuis toujours, et c’était dans sa nature, mon amie était plus encline à jouer avec la nourriture avant de la manger. Ce soir, il y allait donc avoir un petit massacre. Son humeur joueuse était variable. De temps en temps, elle se contentait simplement de se nourrir. En général lorsque c’était le cas, je savais que son humeur n’était pas au beau fixe. Ce soir, rien qu’à entendre le son de sa voix, je me doutais qu’à un moment ou à un autre les pauvres victimes ne seraient plus qu’un vulgaire amas de chaire. De quoi faire frémir d’horreur n’importe qui.
    Je courrai et ne tardai pas à la rattraper. Nous franchissions le mur d’enceinte du village de Pré-au-Lard. L’écrin de pureté car peuplé uniquement de sorciers. Les mages noirs l’avaient prit comme exemple d’un village type et voulaient épurer tous les autres selon ce modèle.
    Les humains ont décidément de bien drôles d’idées… Fort destructrices parfois.

    Mais je chassai ces pensées de mon esprit, me concentrant sur le bruit qu’Ailyn avait déjà perçu et que je ne tardai pas à entendre à mon tour. L’odeur était alléchante. La tendresse et la candeur. Voila ce qui se dégageait des rues. Un couple d’amoureux bravant tous les dangers, se croyant tellement à l’abri, plus forts que la vie. Eh bien en tout cas, ils ne seraient pas plus forts que la mort qui le guettait.

    L’odeur se rapprochait. Les pauvres innocents, s’ils savaient ce qui les attendaient.
    Le flot de venin dans ma bouche se fit plus dense. L’amertume se répandait sur ma langue, sur mon palais. Le liquide qui transmettait la mort ou bien une nouvelle naissance à mes proies. Ce soir, je n’étais pas d’humeur à créer, mais à me ressourcer. J’irais donc jusqu’au bout, ne laissant pas de choix à ces humains. Triste destinée si on y réffléchit. Mourir un soir, alors qu’on se promène tranquillement avec sa chère et tendre, sans avoir rien demandé à personne ni avoir causé aucun tord.

    « Bon on se les fait ?! »

    Ils étaient deux. Parfait. Un chacune.

    « Tu veux monsieur ou madame ? »

    Demandais-je. Comme si ça avait de l’importance désormais.
    Je vis leurs expressions lorsqu’ils nous virent arriver face à eux. Même dans le noir l’on pouvait distinguer nos pupilles d’une couleur fort peu commune. Il ne leur fallu pas beaucoup de temps pour comprendre qu’il ne s’agirait pas là d’une causette au coin du feu.

    Monsieur se mit instinctivement devant sa belle pour la protéger, mais cela ne serait d’aucune utilité. Je pense qu’il croyait encore, en tant que seul homme présent, pouvoir venir à bout de deux jeunes femmes d’apparence frêles et fragiles. Grosse erreur.

    « Inutile chéri… ta dulcinée ne sera pas plus en sécurité ainsi. »

    Leur lançai-je d’un ton mielleux, un sourire en coin aux lèvres. Même si je n’étais pas réellement sadique, je ne pouvais m’empêcher de jubiler en voyant les mines effarés et hébétées de mes futures victimes. La plupart du temps, ils posaient souvent la même question :

    « Qui êtes vous ? Que voulez vous ? »

    Je pénétrai leurs esprits avec une facilité déconcertante. C’étaient les dernières pensées typiques des condamnés.
    Des pensées tendres, dégoulinantes de mélodrame, du type :

    # Pourquoi n’ai-je pas plus dit à X que je l’aimais ? #
    # Pourquoi est-ce que je me suis fâché avec Z ? #

    Je ne pouvais m’empêcher de sourire.
    J’approchais alors de la jeune femme. Inutile de la faire paniquer plus longtemps. Je pris cependant le temps de caresser sa nuque, le sang qui battait à ses tempes était tellement parfumé. Mais ce qui gâchait légèrement le plaisir était ce parfum artificiel horrible dont elle s’était « aspergée ». Enfin, je ne fis pas d’autres cérémonies.

    « Quel délice ! »

    Fis-je en humant son odeur de près. Je m’étais glissée derrière elle pour qu’elle ne voit pas mon visage et sans attendre, plantai mes canines acérées comme des lames de poignards dans son cou pour en aspirer son liquide vital.

_________________
. ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Mar 28 Avr - 19:18

    Nous étions prête pour la chasse.
    L'excitation me prit au ventre, tant je n'attendais que cela. Ma gorge brûlait presque douloureusement, tant je désirais ce doux liquide rouge plein de vie. Je pouvais déjà palper la peur et le plaisir qu'elle me procurerait. J'attendais cette chasse depuis plusieurs jours et ce soir serait le soir…Pré-au-Lard regretterait amèrement de ne pas avoir de protecteur…

    Nous nous adonnâmes à une petite course jusqu'au lieu de notre repas. C'était comme se rendre au restaurant, sauf que nous nous servions nous-même…J'humais déjà l'odeur doucereuse de ma proie, sans encore connaître son visage…Quelle chance pour elle, que les crocs d'une sang pur se plante de sa gorge…C'était une belle mort, croyez le bien…Beau et doucereux trépas…J'en palpite d'avance.

    Valendra me prit de vitesse, s'imposant face à nos futurs repas. Je ne dis rien, la laissant parler. Mon regard était déjà fixé sur l'homme dont le destin prendrait fin ce soir-même. Le sang de la fille m'aurait bien plu également, odeur agréable parmi milles autres, mais je sentais la richesse du sang masculin, ainsi ma faim ne fit nulle distinctions. Mon amie jouait avec sa proie, la mienne paniquait à vue d'œil. Les yeux fermés, un sourire de bien-être s'étira sur mes lèvres alors que cette affreuse émotion m'envahit. C'est cela…Ai peur pour ta chère et tendre…Mais n'oublie pas de te préoccuper de toi…

    Je disparus. En un éclair, je fus derrière lui.


    -Bouh.

    Il fit un bon sur le côté sous le coup de la surprise. Je ris, tandis que ses yeux peureux me dévisageaient.

    -Que…Qui…Qui êtes-vous?
    -Pour vous, la vraie question n'est point qui mais quoi…D'ailleurs je pense que je n'ai pas besoin de m'expliquer, le spectacle actuel devrait vous ouvrir les yeux…

    Je désignais gracieusement ma meilleure amie en train de finir son repas. La fille avait cessé de s'agiter et elle ne bougeait d'ailleurs plus. La vie quittait lentement son corps, une ombre voilà son regard et ce fus fini. Valendra venait d'avaler la dernière goutte…Ou presque, car on ne doit jamais boire la dernière goutte. Elle nous tuerait…

    -Je…Mais…Qui…Pourquoi…

    Mes canines effleurèrent son petit cou sous lequel battait la carotide. Son odeur m'enivrait, j'allais succomber. Mais avant je lui murmurais tout de même:

    -Peu importe…Bienvenue en Enfer.

    Violemment, j'enfonçais mes crocs dans sa gorge. Le liquide chaud et sucré se mit à en sortir, je l'avalais goulûment. L'homme étouffa un cri, mais il n'eut pas le temps de terminer car je buvais à une vitesse ahurissante tant ma soif me dévorait. Petit à petit, elle s'apaisait mais pas assez…Pas encore. Ma gorge brûlait moins, mais brûlait toujours, il m'en fallait d'autres.

    Je laissais tomber l'homme sur le sol et lui craqua la nuque d'un coup de pied, puis je récupérais les quelques gouttes s'étant égarée sur mes lèvres du bout de la langue. Mes yeux avaient viré rouge mais plus sombre. J'avais commencé, j'en voulais encore…La nuit était loin d'être finie et la forêt n'était pas loin…


    -Encore…Viens.

    Même ma voix s'adaptait à cette humeur sadique. Elle était plus basse, presque identique à l'une sortie d'outre tombe. Je voulais voir le sang couler…Alors il coulerait.

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Valendra von Riesling
« Venimous Beauty » ~ Vampire
avatar

Féminin Nombre de messages : 459
Age : 28
localisation : Anywhere..Anytime. Beware !!!
âge rp : 17... ou 165
sortilège — potion fétiche : Stupefix
race : — demi-vampire
animal de compagnie : /
photo d\'identité :
petit message : " Le monde est un bourbier. Tâchons de rester sur les hauteurs."
Date d'inscription : 27/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Dim 3 Mai - 22:35

    La première proie chassée, cette soif qui me tenaillait et me brûlait la gorge s’estompa très légèrement. Il m’en fallait encore. Du sang bien frais comme celui que je venais de goûter. La pauvre femme n’avait pas eu le temps de réaliser ce qui venait de lui arriver, qu’elle n’était déjà plus de ce monde. Son cher et tendre l’avait vue mourir sous ses yeux, impuissant. Quelle monstruosité est pire sur terre que de voir l’être aimé trépasser sans pouvoir rien faire pour le secourir ? A mon sens aucune. Mais je n’étais pas d’humeur à faire de bons sentiments et je pensais avant tout à me nourrir. Cette pauvre humaine pouvait par contre s’estimer heureuse que j’aie été son bourreau à la place d’Ailyn. Encore que pour sa première victime, une petite mise en bouche, elle avait été assez directe.
    Son appétit quelque peu apaisé, sa cruauté naturelle, elle, ne s’était pas estompée, au contraire ; elle naissait là, maintenant, sous mes yeux. Je percevais le changement d’état d’esprit de mon amie et ne put m’empêcher d’imaginer le carnage que les habitants trouveraient le matin en se réveillant. Enfin… s’il restait des traces. Car nous étions propres et avions pour habitude de faire disparaître les corps de nos plats. Eh oui, mesure d’hygiène tout simplement.
    Les humains lorsqu’ils mangent un poulet, se débarrassent bien, ensuite, de la carcasse non ? Pourquoi nous les vampires, ne pourrions pas faire de même sans passer pour des barbares ?

    Après avoir fait le nécessaire pour ne plus que ces corps jonchent le chemin inutilement, nous partîmes à la recherche d’autres proies car celles-ci, bien qu’excellentes, n’étaient pas suffisantes pour nous rassasier. Deux vampires adultes imaginez. Si la cruauté d’Ailyn était exacerbée, quant à moi je retrouvais une plus grande précision de mes sens et de mes pouvoirs. Mon odorat était plus sensible mais pas encore au meilleur de ce qu’il avait pu être. Pour preuve, je détectais au loin un petit groupe d’ados. Certainement des rebelles qui voulaient se montrer comme les « caïds » du coin et enfreindre les règles. Ceci leur serait donc fatal. Pas de place pour la pitié ce soir.

    Nous prenions de la vitesse, ils se rapprochaient. Bien malgré eux certes, mais je sentais avec plus de précision leur odeur, cela excita mes sens. Je n’avais plus rencontré un tel parfum depuis quelques décennies. Celui-ci passerait en premier. Le venin que j’avais tout à l’heure dans la gorge et qui s’était dispersé avec les gouttes de sang avalées revint aussitôt me picoter la langue, masquant par son amertume le goût de ce si précieux liquide vital dont j’avais vidé ma première proie.

    Ce que j’avais distingué comme des adolescents étaient en fait de jeunes adultes. Des sorciers plutôt expérimentés entre vingt et trente ans. En pleine force de l’âge. C’était eux qui procuraient le sang le plus nourrissant. Je m’en délectais d’avance.
    Du fait de leur statut de sorcier de 2nd cycle, peut-être trouveraient-ils plus de ressources en eux pour nous identifier et tenter de sauver leurs misérables vies ? C’était quelque chose qu’Ailyn devait en principe être en mesure de voir grâce à son don. Elle ne disait rien, sans doute trop concentrée sur la façon dont elle s’y prendrait avec ses prochaines victimes. Car là on pourrait réellement employer le terme.
    Je murmurais à son adresse :

    « Vers les trois balais. Quatre hommes. Tu les sens ? »

    En même temps, je ralentissais, profitant de cette odeur si alléchante avant que de prélever de ce pauvre humain, toute l’essence, m’en délecter jusqu’à l’avant dernière goutte traditionnelle. Le but était si près, mes yeux flamboyaient littéralement. Mais j’avais décidé de voir plus en détail quelle serait leur réaction face à nous, aussi avais-je pris soin de dissimuler au mieux la couleur de mes yeux, de sorte de pouvoir être confondue avec une humaine, une sorte de « femme fatale ». Pour une fois, je m’amusais un peu. J’ignorais comment Ailyn avait planifié son approche, ni quelle proie elle avait choisie.

    L’effet escompté se produit. L’un des quatre nous vit et nous signala à ses acolytes. Par chance, il n’y avait pas d’odeur d’alcool émanant d’eux, nous étions arrivées au bon moment.

_________________
. ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailyn E. de Longsdale
«. Bloody&Devil Admin. » ~ Slytherin Vampire.
avatar

Féminin Nombre de messages : 994
Age : 25
localisation : Dans le cimetière de tes rêves.
âge rp : 117 ans., bien qu'il soit impolis de demander. Mais j'en parais 17.
sortilège — potion fétiche : Sectumsempra & Veritaserum
race : — vampire
animal de compagnie : Mon serpent Nagini =)
photo d\'identité :
petit message : « My heart is a Devil's creation. »
Date d'inscription : 22/02/2009

veritaserum
maison*: — slytherin
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   Dim 17 Mai - 19:18

    Spoiler:
     

    Ce fut un repas particulièrement sadique. Ma victime avait souffert psychologiquement, je l'avais laissé sentir la peur, l'angoisse, avant de planter mes canines dans sa gorge. J'aspirais son sang sans aucune douceur, prenant plaisir à sa douleur. Je ne rendais les morsures agréable que pour de rares personnes et cet idiot n'en ferait sûrement pas partie. Une fois mort, je lui craquais la nuque d'un coup de pied et laissais libre court à mes instincts. J'avais faim…Je voulais du sang…Et j'en voulais tout de suite.

    Cet état rendait mes sens ultra sensible, si bien que je ne mis pas longtemps à repérer l'odeur de mes nouvelles proies. Du sang salissait encore mes canines et mes lèvres, le venin coulait sans relâche dans ma gorge, je voulais la mort, je voulais le sang…J'avais faim. C'était la seule chose que mon esprit retenait. J'avais faim, je devais chasser. Une fois que j'avais goûté au sang, je ne m'arrêterais pas avant d'être complètement rassasiée. Je le pourrais…Mais ce soir, je n'en avais pas la moindre envie.

    « - Vers les trois balais. Quatre hommes. Tu les sens ? »

    J'approuvais d'un bref signe de tête. Tout mon attention était déjà concentrée sur mes proies. Je bloquais mes visions –pour m'empêcher d'être complètement incontrôlable par l'excitation- et adoptais une technique standard de chasse. Tout comme Valendra apparement…La mort par séduction…Ces pauvres hommes allaient recevoir un baiser mortel. Notre charme les envoûterait sans problème. C'était dans notre nature, d'avoir ce genre de pouvoir…Discrètement je rendis mes yeux vert émeraude grâce à ma baguette puis laissais agir la séduction. Mon ouïe fine détecta la conversation des hommes.

    | Homme 1 | -Eh regardez ça…Pas mal…
    | Homme 2 | -Waw! Canon tu veux dire?
    | Homme 3 | -Ouais mais faites attention…Poudlard est pas loin et c'est peut être pas des filles normales…
    | Homme 1 | -Ah ah t'es con toi! Ça reste des filles quand même…C'est pas bien méchant!

    Erreur. N'empêche, tomber sur des macho…Mais bon c'est chose courante chez les humains malheureusement. Et après nous sommes une sous-race? Peuh! Je regardais Valendra en biais et eu un petit sourire. Prenant ma voix envoûtante, je fixais le premier homme dans les yeux.

    -Il y aura bien un de vous assez aimable pour nous offrir un petit verre…?

    Pouvoir de persuasion oblige, il était déjà complètement à ma mercie. Tout aurait pu se passer sans anicroche si le quatrième homme n'avait pas eu de sérieux soupçons et ne m'avait pas lancé un sort. Sans que je m'en rende compte, enivrée par l'odeur et possédée par ma faim, mes origines avaient vaincu le sort et mes yeux étaient redevenu rouge. Evidemment le premier type était déjà sous mon contrôle donc il ne remarqua rien…Heureusement une vision me prévint juste à temps et je pus lancer un « Protego! »-maléfice du bouclier- ce qui lui renvoya son propre stupefix.

    | Homme 1 | -Eh mais qu'est ce que…
    -Dire que ça aurait pu se passer en douceur…

    Laissant les deux autres à Valendra et me réservant le dernier stupefixé, je me jetais sur ma proie. Mon élan nous entraîna dans un coin sombre quelques pas plus loin.

    | Homme 1 | -V…Vous allez me…
    -Me servir de toi comme repas oui, ça vous apprendra à sous-estimer les femmes…Et surtout les vampires.

    Et pour la deuxième fois de la soirée, mes canines se plantèrent dans une jugulaire palpitante. Le sang se mit à apaiser la brûlure de ma gorge qui, doucement, gourmande, me suppliait de le vider…Jusqu'à l'avant dernière goutte.

_________________

« It's an exodus from the dark
The night is breathing
The night is attaining
I see the dead awaken...My faithful forsaken »

Ava' by J&S
Gif by crocodile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://toxiic-nightmares.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je courais par les ruelles.... [Ailyn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je courais par les ruelles.... [Ailyn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les ruelles de Konoha
» Course poursuite dans les ruelles
» [Ta-Metru] Ruelles de Ta-Metru
» Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes
» [Ruelles] Petite Mendiante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Au delà des murs de l'école. :: { Pré au Lard.-
Sauter vers: