AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.

Aller en bas 
AuteurMessage
Svetlana A. Zlatkine
« Русский дьявол »
avatar

Féminin Nombre de messages : 271
Age : 29
localisation : Là où tu voudrais que je ne sois pas.
âge rp : 17
sortilège — potion fétiche : Ne te méfies pas des sortilèges que je lance, mais de ceux que je ne lance pas. __ Le Polynectar, quelle merveilleuse invention.
race : — humain(e)
animal de compagnie : //
photo d\'identité :
petit message : « Voir le dernier Romain à son dernier soupir,
Moi seule en être la cause, et mourir de plaisir. »
- P. Corneille - Horace;
Date d'inscription : 29/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   Ven 8 Mai - 2:36

    Dans la salle commune des Préfets-en-Chef de Serdaigle, l’ambiance était glaciale. Tout à fait semblable à celle qui régnait chez les Serpents. Ses deux colocataires entretenaient des rapports courtois, mais il y avait une sorte de mur d’incompréhension entre eux qui rendait toute forme de rapprochement impossible. Lui semblait entièrement fait de glace et ne régissant à rien. Se contentant de répondre d’un ton taciturne à tout ce que pouvait bien dire ou faire la belle slave.
    Quelque peu déstabilisée au premier abord, elle se demande ensuite pourquoi il demeure toujours amorphe, impassible. Comme si rien de ne pouvait le toucher. Tout semblait glisser sur lui comme sur une peau de Sombral doublée de celle d’un Scroutt.
    Ce n’était pas faute d’avoir essayé. Toutes les méthodes possibles étaient passées. Le charme, la simple provocation. Toujours aucune réaction de la part de son collègue Aigle.

    C’était la première fois qu’un jeune homme se montrait indifférent à ses avances, peu enthousiaste à l’idée de l’avoir elle, reine des abeilles, d’être dans les mêmes appartements. Beaucoup auraient été très loin pour partager ne serait-ce qu’un moment avec elle. Car oui c’était ainsi, elle attirait le regard, était l’objet des fantasmes les plus secrets et jamais elle ne daignait accorder plus d’un coup d’œil à tous ces soupirants potentiels. Beaucoup d’étudiants auraient secrètement aimé pouvoir la compter parmi leur « tableau de chasse » mais elle les repoussait tous avec le même mépris. Seuls quelques privilégiés gagnaient sa considération, son attention. Pour les plus chanceux, son respect voire même son amitié. Hormis Andrew, son frère de cœur, celui duquel elle ne séparait quasiment jamais, peu entraient dans ses grâces.

    Pourquoi lui, qui n’avait pourtant rien de si extravagant, pourquoi lui résistait-il ? Etait-ce un jeu ? Voulait-il lui donner une leçon de modestie, comme certains avaient essayé de faire ?
    Et pourquoi cette impassibilité constante ? Nul doute que quelque chose ne tournait pas rond chez lui. Mais quoi ? C’était la mission de Svetlana pour les prochaines semaines. Cerner son homologue. Percer son mystère. En serait-elle capable ? La réputation de Miss Zlatkine « toujours victorieuse » serait-elle confirmée ou remise en question par cet étudiant plus qu’intriguant ?

    Il l’intriguait. C’était le terme exact.
    En cela, il était compté parmi les rares qui avaient pu ou su, plus ou moins consciemment, éveiller son intérêt, piquer sa curiosité.

    Un soir, ils étaient tranquillement assis au coin de la cheminée de leur appartement privé, lisant chacun un livre, une idée lui traversa l’esprit. Par pur hasard, ou par calcul, sa baguette se trouvait à proximité. La petite rusée feignit de rassembler ses affaires et de monter dans sa chambre.

    « A demain Vattic. »

    Lui lança-t-elle.
    Elle avait beau se comporter comme une peste, elle gardait tout de même des apparences de jeune fille charmantes sous tous rapports.
    Mais au dernier moment, elle lança sur son collègue un sort de bas niveau, talentallegra. Les effets n’étaient pas bien sévères et elle avait lancé cela comme les moldus auraient lancé l’offensive pour une bataille de polochon. Seulement, la petite Aiglonne était bien loin de se douter que ceci prendrait des ampleurs inattendues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Vattic
« Ravenclaw StoneHeart ».
avatar

Nombre de messages : 1354
Age : 31
localisation : Là ou je serais en paix...
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Pour les potions, rien à craindre. Pour le sort, en revanche, n'importe quoi peut vous arriver dessus...
race : — humain(e)
animal de compagnie : Renard
petit message : "C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même. Donnez lui un masque, et il vous dira la vérité."
(Oscar Wilde)

Date d'inscription : 26/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   Ven 8 Mai - 18:34

Hrp:Pas mon meilleur post, tu m'en excuseras... Je me rattraperai sur le prochain !:hrP


James n'appréciait pas le moins du monde la tournure qu'avait pris les évènements. Après les évènements qui s'étaient produits lors du bal d'Halloween, et qui avait grandement secoué la majorité des élèves, notamment à cause du fait que plusieurs élèves n'y avaient pas survécu. Cela ne l'avait pas gêné tant que cela, vu qu'il s'en contrefichait, et qu'il respirait toujours. Par ailleurs, il avait pu discuter avec la Faucheuse elle-même, ce qui l'avait grandement intrigué. L'inconvénient était que le précédent Préfet-en-Chef de la Maison de Serdaigle avait rendu l'âme lors de ce bal, et quelques jours après, il avait été convoqué par Wilhemina Beckett, directrice de Poudlard et des Serpentards, ce qui avait étonné le jeune homme, vu qu'il n'était pas particulièrement du genre désobéissant. Ni parfaitement sage non plus, d'ailleurs...

Aussi, imaginez son incompréhension lorsque la directrice lui imposa de devenir le nouveau Préfet-en-Chef de sa maison, ce que le jeune homme commença par refuser d'un ton net, mais l'enseignante l'y contraignit, affirmant qu'il n'avait pas le choix, étant donné qu'il était le plus impartial de toute l'école, ne prenant aucun parti avant d'avoir pesé le pour et le contre, ce que le jeune homme tenta de nier, pour une raison juste, mais la trentenaire ne l'écouta même pas, et le força à épingler son insigne sur sa robe de sorcier, ce que le jeune homme finit par faire, non sans avoir bruyamment soupiré, et fait perdre, par ce même geste, cinq points à Serdaigle. Chose qui ne lui fit ni chaud ni froid...

Deux semaines après, le jeune homme s'était retrouvé dans une nouvelle chambre, et avait eu accès à une nouvelle salle de bains, ainsi qu'une deuxième salle commune, tout cela sans qu'il n'ait à dire un seul mot. Peut-être son homologue féminin l'apprécia, mais lui, il la regardait comme il regardait la majeure partie des élèves. Comme une sorcière lambda sans le moindre intérêt à ses yeux, si ce n'était son origine slave, que trahissait son nom. Mais en dépit de cela, il n'avait pas la moindre envie de lui parler, et ce, malgré les visibles tentatives d'approches de la jeune femme, qui avait plus d'une fois tenté de le charmer ou de le provoquer, ce qui n'avait eu aucun effet. Il l'aurait même soupçonné capable de se retrouver exprès dans la salle de bain qui leur était réservée en même temps que lui, juste pour le troubler. Pour quelle raison agissait-elle de cette manière ? Cela ne ressemblait à aucun schéma logique, alors pourquoi tenter de s'approcher ou de le repousser au gré de ses envies, malgré sa passivité permanente ?

C'était une énigme que James n'était pas particulièrement pressé de résoudre.

Mais un soir, tout se précipita entre eux.

Les deux collègues lisaient un livre chacun de leur côté. James avait fait ses devoirs, et lisait un roman moldu, dont l'intrigue policière le fascinait. Sa comparse sembla préparer ses affaires et s'éloigner, tout en le saluant. L'amnésique aurait certainement répondu, si un sort n'avait pas brusquement jailli de la baguette de la jeune femme, faisant agiter ses jambes dans tous les sens. Surpris, il réagit néanmoins avec rapidité. Lâchant son roman, le mécanisme à son poignet éjecta sa baguette entre ses doigts, et il la pointa sur ses jambes en murmurant :

"Finite."

Aussitôt, le sortilège n'eut plus aucun effet, et le cœur de glace, sans qu'aucune émotion ne vienne se peindre sur son visage, se leva de son fauteuil. Se redressant, baguette à la main, observant la jeune femme d'un air neutre, il finit par lâcher, sur un ton tout aussi dénué du moindre sentiment :

"J'ignorai qu'il était courant chez les Préfets-en-Chef de se lancer des mauvais sorts, mais je n'apprécie guère cela, Svetlana Zlatkine..."

Cependant, au vu de la façon dont il tenait sa baguette, on sentait qu'il était impatient de se battre. Savoir quel était son niveau exact dans les sortilèges représenterait une nouvelle information dans son existence morne et sans explication. S'il pouvait apprendre quoi que ce soit à son sujet, cela lui rendrait certainement la possibilité d'éprouver des émotions, ne serait-ce que pour quelques secondes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana A. Zlatkine
« Русский дьявол »
avatar

Féminin Nombre de messages : 271
Age : 29
localisation : Là où tu voudrais que je ne sois pas.
âge rp : 17
sortilège — potion fétiche : Ne te méfies pas des sortilèges que je lance, mais de ceux que je ne lance pas. __ Le Polynectar, quelle merveilleuse invention.
race : — humain(e)
animal de compagnie : //
photo d\'identité :
petit message : « Voir le dernier Romain à son dernier soupir,
Moi seule en être la cause, et mourir de plaisir. »
- P. Corneille - Horace;
Date d'inscription : 29/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   Dim 10 Mai - 20:56

Spoiler:
 



    Après cette petite provocation supplémentaire, apparemment celle qui avait fait déborder le vase, James s’approcha de Svetlana avec une agilité peu commune. Comme s’il avait été un vampire. L’espace de quelques secondes, cette hypothèse effleura l’esprit de la jeune slave, mais sa raison reprit vite le dessus. Il n’avait ni la pâleur de teint, ni la perfection si légendaire des traits, ni toutes les autres caractéristiques qui étaient prêtées aux morts-vivants. En outre, elle l’avait déjà vu prendre ses repas dans la grande salle ce qui était une autre preuve de son appartenance au monde des humains. Oui, les vampires, selon les ouvrages, ne se nourrissent pas d’aliments. Ce qui pouvait se comprendre d’ailleurs. Les humains ne mangeaient pas les mets de leurs animaux de compagnie. Les différentes espèces avaient leur mode de vie propre.
    Cela, Svetlana le concevait parfaitement, mais elle avait beaucoup de mal à accepter leur présence au sein même d’une école réservée aux humains et où ils seraient plus dangereux qu’autre chose. En outre, quel besoin avaient-ils d’étudier ? Allaient-ils aussi leur prendre leurs métiers par la suite et instaurer leur règne sur le monde des vivants ? C’était ce que craignait Svetlana au fond d’elle, même si elle ne l’aurait avoué pour rien au monde.

    Elle était presque arrivée vers sa chambre lorsqu’après avoir stoppé sans hésitation le maléfice qui l’avait touché, il arriva à sa hauteur et lui dit d’une voix toujours parfaitement calme. Pourquoi n’avait-il jamais aucune intonation ? Etait-il vraiment fait de glace comme elle le croyait ? Comment un humain pouvait-il rester toujours si calme quelques soient les stimulations extérieures ? Ce jeune homme était un véritable mystère et Svetlana voulait vraiment découvrir ce qui faisait de lui un tel bloc de glace.

    Un mécanisme autour de son poignet s’était enclenché aussitôt que le sortilège l’avait frappé. Cela n’échappa pas à l’œil observateur de Svetlana qui s’était retournée.

    « J'ignorai qu'il était courant chez les Préfets-en-Chef de se lancer des mauvais sorts, mais je n'apprécie guère cela, Svetlana Zlatkine... »

    Il avait une façon de tenir sa baguette à cet instant précis qui dénotait une certaine impatience. Même si son visage restait parfaitement impassible, l’aura magique qui se dégageait de lui émettait des vibrations par lesquelles sa puissance pouvait se sentir.
    Ne voulant pas se résoudre à croire que son homologue était un « morceau de glace » elle voulut utiliser son don pour franchir les barrières de son visage, mais ne percevait rien. L’énigme restait entière.

    « Je ne te croyais pas si susceptible. Ne sais tu pas que les moldus se battent parfois pour s’amuser ?! Les batailles de polochons par exemple. »

    Elle avait parlé elle aussi très calmement, la tête haute, le regard droit. Egale à elle-même en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Vattic
« Ravenclaw StoneHeart ».
avatar

Nombre de messages : 1354
Age : 31
localisation : Là ou je serais en paix...
âge rp : 17 ans
sortilège — potion fétiche : Pour les potions, rien à craindre. Pour le sort, en revanche, n'importe quoi peut vous arriver dessus...
race : — humain(e)
animal de compagnie : Renard
petit message : "C'est lorsqu'il parle en son nom que l'homme est le moins lui-même. Donnez lui un masque, et il vous dira la vérité."
(Oscar Wilde)

Date d'inscription : 26/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   Lun 11 Mai - 17:56

Hrp:Voilà ! N'hésites pas à me dire si tu trouve que c'est trop puissant, j'éditerai en conséquence...:hrP



Svetlana s'étonna de voir son collègue agir de manière aussi vive, prêt à répondre à son petit maléfice, alors qu'elle considérait que les Moldus se battaient parfois pour jouer. Ainsi, elle souhaitait simplement s'amuser en lançant un tel sortilège au jeune homme ? C'était la pire idée qu'elle ait jamais pu avoir. Dans l'esprit de l'amnésique, prêt à sauter sur la moindre occasion d'en découvrir davantage sur lui-même, il avait très récemment pris conscience, depuis son combat contre Ailyn, en réalité, qu'il était bien plus puissant qu'on avait pu le penser, et que savoir quel pouvait être son niveau en magie pourrait lui indiquer avec une certaine précision quant à son identité. S'il était un des plus puissants experts en sortilèges, on avait forcément entendu parler de lui, s'il était aussi exceptionnel. Bien qu'aucune émotion ne vienne s'accrocher à son visage, la puissance de son aura avait presque triplé en quelques secondes, rendant l'air presque pesant. A croire que le fait s'attaquer à la vampire aux cheveux rouges l'avait rendu accroc au combat. Dans un certain sens, tant mieux, car cela signifierait qu'il appréciait quelques chose, une certaine forme d'émotion, chose qu'il désirait ardemment pouvoir ressentir depuis qu'on l'avait retrouvé, amnésique et inconscient, dans cette ruelle crasseuse de Londres. Ce fut pourtant sur un ton totalement neutre que le jeune homme reprit :

"Alors ainsi, tu t'estime comme étant une moldue, une cracmol, peut-être ? Ne t'en fais pas. Tu es capable de lancer des sortilèges, donc tu es bien une sorcière. Mais malheureusement pour toi, j'estime que tout sortilège lancé à mon encontre n'est rien d'autre qu'une attaque. Dans un monde comme le nôtre, il n'y a pas de place pour les amusements. Sans compter que je n'ai jamais vu des sorciers de la même Maison se lancer des sorts dans le seul but de rire."

Puis, soudainement, avant même que Svetlana n'ait pu réagir à temps, James avait levé sa baguette et lancé le sortilège de Désarmement de manière informulée, et le morceau de bois que tenait la jeune fille lui sauta des mains. Puis l'amnésique se mit soudainement à tracer un cercle dans l'air, avant de pointer le centralisateur de magie sur la jeune femme, et prononça :

"Oculis Inferno."

Aussitôt, des volutes de fumées noires jaillirent de la baguette, avant de former un épais nuage entre les deux duellistes. Puis le nuage sembla s'ouvrir, laissant voir, à l'intérieur, un énorme œil de feu et de flammes, pourvu d'une gigantesque pupille verticale et noire comme la nuit. A peine la russe eut-elle croisé ce regard que le combat fut terminé. L'univers sembla se désagréger, tandis que des milliards de créatures informes et imprécises venaient saisir les membres de la jeune femme, l'immobilisant tout en la dévorant lentement, lui faisant sentir chacune des morsures, les crocs arrachant sa chair et broyant ses os, lui offrant une douleur insoutenable de tous les instants, à tel point que la mort elle-même aurait été préférable, le tout pendant des heures. Puis un gigantesque serpent jaillit de nulle part, avant d'engloutir la demoiselle, la précipitant dans des sucs gastriques qui commencèrent lentement à la digérer, tandis qu'elle étouffait à cause du manque d'air.

Puis, d'un seul coup, tout cessa, et Svetlana retrouva soudainement la salle commune des Préfets-En-Chef de Serdaigle, comme si rien ne s'était passé. A peine quelques secondes s'étaient écoulées, et l'œil infernal avait disparu. James était debout, à quelques centimètres à peine de la jolie jeune femme. Il avait usé d'un des plus puissants sortilèges de magie noire existant : L'œil des Abysses. Quiconque croisait son regard subissait des hallucinations d'un tel réalisme qu'il pouvait finir par en mourir ou, au mieux, devenait fou. Dans le cas présent, Vattic n'avait pas eu la moindre envie de faire subir quoi que ce soit de supplémentaire à la jeune fille, et avait interrompu l'illusion, la laissant comprendre à qui elle s'était attaqué. Ce sort pouvait être simple à parer pour une personne capable de demeurer calme et disposant d'une baguette à portée de main... Ce qui n'avait pas été le cas de Miss Zlatkine, désarmée quelques instants plus tôt...

Le Serdaigle reprit alors, sans aucune émotion :

"La prochaine fois que tu souhaiteras t'amuser à lancer des sortilèges, Svetlana Zlatkine, je te recommanderai de vérifier à deux fois à qui tu t'attaques..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana A. Zlatkine
« Русский дьявол »
avatar

Féminin Nombre de messages : 271
Age : 29
localisation : Là où tu voudrais que je ne sois pas.
âge rp : 17
sortilège — potion fétiche : Ne te méfies pas des sortilèges que je lance, mais de ceux que je ne lance pas. __ Le Polynectar, quelle merveilleuse invention.
race : — humain(e)
animal de compagnie : //
photo d\'identité :
petit message : « Voir le dernier Romain à son dernier soupir,
Moi seule en être la cause, et mourir de plaisir. »
- P. Corneille - Horace;
Date d'inscription : 29/04/2009

veritaserum
maison*: — ravenclaw
année*: — septième
relationship's*:

MessageSujet: Re: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   Dim 17 Mai - 18:35

    Des volutes de fumée aussi noires que l’âme du Malin. Un œil artificiel. Ce maléfice était d’une puissante incroyable. La belle slave en avait déjà lu la description dans un ouvrage qui se trouvait dans la bibliothèque du manoir familial à Londres. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour le reconnaître.
    Malgré ses capacités à garder son calme en toutes circonstances, elle ne put s’empêcher de prendre peur car elle savait pertinemment que l’exécution correcte de ce maléfice demandait une grande puissance magique, et il pouvait causer de terribles dégâts. Certes ce n’était qu’une illusion, mais celle-ci était tellement vraisemblable, que la personne visée avait l’impression d’être réellement déchiquetée, dépecée.
    Svetlana ne fit pas exception à la règle…Désarmée, elle n’avait rien pour lutter, et pourtant. Elle avait essayé de ne pas croiser le regard de cet œil destructeur mais tout se déroula si vite qu’inévitablement les iris de la jeune femme croisèrent celles de l’Abysse.
    « Abyssus abyssus invocat. »
    Soudain, avant qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit, les volutes de fumée vinrent l’entourer, l’œil tournoyait à la vitesse de la lumière au dessus de sa tête…

    Une douleur lancinante s’insinua en elle, comme des morsures de serpents découpant sa chair, un feu infernal la consumant atrocement.
    L’hallucination ne fut que de courte durée, mais qui sait combien de temps dure une seconde de pure souffrance ?

    Et l’instant suivant, il n’y avait plus rien. La salle commune des Préfets en Chef était redevenue calme. Il y avait James, debout devant elle.
    Récupérant ses esprits, Svetlana commença à se poser des questions sur la véritable identité de son homologue. Comment connaissait-il un maléfice de cette ampleur, qui lui avait appris à le lancer correctement ? S’il y était parvenu, cela dénotait une grande puissance magique. Etait-il un mage noir infiltré ? Ou un disciple de ce mage noir dont personne ne parlait, par peur.

    Jamais la jolie slave n’avait été à ce point laminée en duel. Et pourtant, elle avait été formée à se défendre et à attaquer. Mais visiblement James était un adversaire trop fort pour elle. Et ça, elle ne le tolérait pas. Pour le moment, son orgueil en avait pris un sacré coup et elle ne voudrait probablement pas voir le jeune homme ni entendre parler de lui pendant les 10 prochaines semaines, le temps de soigner son égo. Viendrait peut-être ensuite le temps où elle voudrait en savoir plus sur lui, et pourquoi pas lui demander de lui apprendre sa maîtrise de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.   

Revenir en haut Aller en bas
 
{Il s’en faut parfois de peu pour que la tempête se lève. »* (( ft. James V.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...
» "Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain."
» Faut il tourner la page et oublier ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: { « Les Tours. :: { La Tour des Serdaigle.-
Sauter vers: